• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le rêve lucide : le grand saut !

Le rêve lucide : le grand saut !

« Je suis dans un avion et une trappe est ouverte, mais je n’ai pas de parachute. Je décide malgré tout de sauter dans le vide. » Cela peut faire penser à une tentative de suicide pour le moins originale, je le concède. Et pourtant, cet acte volontaire ne comporte pas le moindre danger. En effet, puisque la situation initiale était tellement inhabituelle et absurde, elle m’a permis de prendre conscience du fait que j’étais en train de rêver. A partir de ce moment, je suis passé d’un état passif à un état actif dans ce songe : cela s’appelle le rêve lucide.

Le rêve lucide, par définition, est un rêve dans lequel le sujet est conscient de rêver. Il possède son libre-arbitre et ses capacités normales de raisonnement.

Quelle fut la suite du rêve ? C’est à vous de décider, les possibilités vont jusqu’aux bornes de votre imagination. Vous pouvez voler dans les airs à l’instar de Peter Pan (ce qui constitue d’ailleurs l’un des amusements majeurs des rêveurs lucides), explorer les océans, l’univers et surtout votre inconscient. Ou bien encore faire cesser la pluie, changer de lieu en un battement de cils, marcher sur les murs et plafonds, voire vous prendre pour une divinité si vous avez des tendances mégalomaniaques.

On retrouve les premières traces historiques du rêve lucide dans les écrits d’Aristote [1]. Bien après lui, des personnes comme saint Thomas d’Aquin, René Descartes ou Sigmund Freud s’y sont également intéressés. Quant à Friedrich Nietzsche, il était également un adepte de la haute voltige dans le monde onirique : « [...] Imaginons un homme qui a souvent volé en rêve et qui, sitôt qu’il rêve, devient conscient de ce pouvoir, qui voit en lui son privilège aussi bien que son bonheur le plus personnel et le plus enviable : un tel homme, qui se croit en mesure d’exécuter, sur la plus légère impulsion, toutes sortes de virages et de voltes, qui connaît un sentiment de légèreté divine, [...] un homme qui fait de telles expériences en rêve, qui a de telles habitudes en rêve, comment, à l’état de veille, ne donnerait-il pas aussi un autre sens et une autre coloration au mot ’’bonheur’’, comment n’aurait-il pas une autre façon de le désirer ? » [2]

Pour atteindre ce bonheur d’une autre coloration, il existe deux possibilités.

La première, tel l’exemple introductif, c’est lorsque l’on parvient à prendre conscience d’un rêve déjà en cours. C’est ce que l’on nomme le DILD, pour dream-initiated lucid dreams. C’est de loin la méthode la plus facile même si une réelle motivation est nécessaire pour y parvenir. En effet, il faut tout d’abord être capable de bien se souvenir de ses rêves. Après quoi, les méthodes d’autosuggestion (s’endormir avec la volonté de faire un rêve lucide durant la nuit) ainsi que les tests de réalité sont deux approches efficaces. Un bon test de réalité est, par exemple, le fait de se demander régulièrement en journée si l’on n’est pas en train de rêver tout en regardant ses mains. Plus ce test sera effectué en journée, plus grande sera la probabilité de l’effectuer par automatisme dans un rêve normal. Sachant que les mains sont rarement restituées correctement dans les rêves, elles constituent un excellent moyen de prise de conscience du monde onirique.

La deuxième, beaucoup plus complexe à mettre en œuvre, consiste à garder conscience pendant toute la période de l’endormissement. Une fois complètement endormi, on initie alors un rêve lucide. C’est la méthode WILD, pour wake-initiated lucid dreams. Elle exige une grande capacité de concentration, voire de méditation. En effet, dans le tantrisme, le fait de maîtriser le processus de l’endormissement fait partie intégrante de la pratique spirituelle : «  Dans la pratique yogique des canaux, souffles et essences, le pratiquant tantrique se prépare au cours de la vie au processus de la mort, en simulant les modifications de conscience du processus de dissolution qui trouvent leur apogée dans l’expérience de luminosité ou ’’Claire Lumière’’. Le pratiquant s’efforce également de rester conscient de ces changements quand il s’endort. Il est important en effet de se souvenir que la succession de ces états de conscience de plus en plus profonds ne se produit pas seulement à la mort. Elle a lieu également, la plupart du temps à notre insu, lorsque nous nous endormons [...] »  [3]. La méthode WILD permettrait donc de mieux appréhender le processus de la mort physique, la quête du rêve lucide pouvant faire partie intégrante de l’acheminement spirituel.

En conclusion, le fait de prendre conscience de rêver constitue un excellent moyen d’évasion au sein de notre société matérialiste. Le rêve lucide peut même faire l’objet d’une quête du bonheur et de la spiritualité. En développant la présence dans le rêve, nous nous préparons également à la mort [4]. Alors, êtes-vous prêt pour le grand saut ? Mais au fait, n’êtes-vous pas en train de rêver ?

 

Montag

 

 

[1] <1> Aristote, 460 a, dans Petits Traités d’Histoire naturelle, Les Belles Lettres, 1965, pp. 77-87.

[2] <2>Friedrich Nietzsche, 193, dans Par-delà bien et mal, Gallimard, 1971, p 106.

[3] <3>Sogyal Rinpoché, 15, dans Le Livre tibétain de la vie et de la mort, La Table Ronde, 2003, p. 462.

[4] <4>Tenzin Wangyal Rinpoché, dans Yogas tibétains du rêve et du sommeil, Claire Lumière, 2001, p 87.

Documents joints à cet article

Le rêve lucide : le grand saut !

Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Piotrek Piotrek 12 août 2008 14:07

    Cet article m’a fait prendre conscience que je revais souvent éveillé. Après un petit periple sur Wikipedia, j’ai trouvé ceci :

    http://en.wikibooks.org/wiki/Lucid_Dreaming
    http://fr.wikibooks.org/wiki/R%C3%AAve_lucide (Traduction en francais en cours)


    • yannick yannick 12 août 2008 16:42

      Et si vous voulez apprendre à faire tout ça : http://www.ld4all.com/fr/

      Une petite communauté de rêveurs lucides, j’ai essayé, ça marche et y a vraiment moyen de se faire plaisir. De quoi commencer la journée avec le smile


      • La Taverne des Poètes 12 août 2008 16:44

        Un article sur le rêve ? Non, mais on croit rêver ! J’opterais pour la méthode WILD parce que "born to be wild..."


        • La Taverne des Poètes 12 août 2008 16:45

          Vrai rêveur forever !


        • dante haguel 12 août 2008 20:38

          Ca fait plaisir, enfin un article interessant... cela dit :

          Plus fort que le rêve lucide, le rêve éveillé...
          Plus fort que le rêve éveillé, le rêve éveillé prémonitoire...

          Hélas, réservé à une certaine élite ! quel gachis...


          • yoda yoda 13 août 2008 02:27

            Pour ceux qui veulent en savoir davantage, je vous conseille "le reve lucide" de stephen laberge, qui etait mon livre de chevet adolescent. A cette epoque, j’avoue que j’utilisais le reve lucide pour me "faire" toutes les demoiselles que je revais de me "faire" justement.

            Une chose que ne dit pas l’article est que le plus difficile, du moins pour moi, n’etait pas de prendre conscience que l’on reve, mais de maintenir cet etat de reve conscient pendant tout le reve. Ca vaut quand meme le coup, je pense, de travailler un peu sur soi pour faire ce genre d’experience...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires