• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Le Roi lion » au théâtre Mogador

« Le Roi lion » au théâtre Mogador

Au terme de dix mois de rénovation, le théâtre Mogador a fait peau flambant rouge et or pour accueillir le musical aux six Tony Awards avec, en prime, Julie Taymor la réalisatrice de la version originale de Broadway, créée en 1997 et toujours à l’affiche dix ans plus tard, pour qu’elle mette également en scène l’adaptation française de Stéphane Laporte magistralement stylisée en vingt tableaux.

Ce Roi lion est un régal pour l’esprit et pour les yeux, tant la magie des 400 costumes et des 200 masques a su aménager parmi les 25 espèces d’animaux, une anthropomorphie judicieusement adaptée aux sentiments contradictoires prévalant dans la lutte pour la survie au sein de la savane africaine.

Si les expressions humaines des visages sont au coeur de l’histoire de Samba, ce lionceau écarté du trône royal par Scar (Olivier Breitman), l’oncle peu scrupuleux lors de la succession du père, le roi lion Mufasa (Jee-L), c’est que les comédiens y incarnent un bestiaire sauvage en prêtant vie à une faune de marionnettes grandeur nature dans un port du masque habilement distancié.

En boomerang de la maturité, le jeune lion reviendra en sauveur du peuple animal asservi par le pouvoir usurpé. La fête initiée à l’occasion de son sacre royal donnera lieu à un tableau final dédié au cercle éternel de la vie.

Confiné majoritairement dans la "fosse aux lions" ou plus exactement invisible sous l’avant-scène, un orchestre de 17 musiciens (direction : Maurice Luttikhuis) dont certains néanmoins, les percussionnistes par exemple, sont exhibés dans les loges présidentielles de part et d’autre de la scène, va enchaîner la partition composée initialement en 1994 par Elton John pour le dessin animé de Walt Disney à laquelle vont s’ajouter notamment de superbes compositions zouloues du Sud-Africain Lebo M. 

En "Mme Loyal", la prestation de Rafiki est tenue par la charismatique chanteuse de Gospel, Zana Magudulela qui a déjà tenu ce rôle du fameux "singe-sorcier" en Australie, Chine et Allemagne.

Si après l’entracte, Simba adulte est interprété par le seul Jérémy Fontanet, ce sont huit enfants qui se relaient à chacune des représentations hebdomadaires pour assurer en première partie, la jeunesse du petit lion ; il en est de même pour Nala (Léah Vincent), l’amie d’enfance du lionceau.

Suite à la générale du 05/10/07, cette comédie musicale nous semble en mesure de conquérir les spectateurs français de toutes générations qui n’ont pas eu l’habitude jusqu’à présent de se voir proposer tant de qualités artistiques réunies dans l’inventivité poétique au profit d’un spectacle grand public de trois heures (entracte compris) déjà applaudi en 5 langues dans 9 pays par 42 millions de personnes. Dans cette perspective, la scénographie haut de gamme de Julie Taymor serait la garante indéniable du succès déjà annoncé à Paris.

© Disney - photo : Brinkoff / Mögenburg

LE ROI LION - **** Theothea.com - de Roger Allers & Irène Mecchi - mise en scène : Julie Taymor - avec Zana Magudulela, Olivier Breitman... - Théâtre Mogador -


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 16 octobre 2007 12:56

    C’est fantastique à voir,mais cela reste élitiste par le prix des places !


    • Michael 8 novembre 2007 00:45

      Je sors à l’instant d’une des représentations du Roi Lion.

      J’ai trouvé le spectacle grandiose : la musique, la mise en scène, les costumes, les décors, tout était vraiment magique. Les chanteurs étaient bon pour la plupart, avec une mention spéciale pour Rafiki et Nala adulte, qui donnent tout le sens au genre de la comédie musicale.

      Je n’ai qu’un seul regret, et pas le plus petit, et c’est pour cela que je suis venu m’exprimer sur cet article précisément : il s’agit des paroles des chansons.

      Car, effectivement, comme le précise Stéphane Laporte dans une interview disponible sur musique.evous.fr (http://musique.evous.fr/Le-Roi-Lion-Interview-de-Stephane,2381.html#forum18), il n’a vu le dessin animé qu’APRES avoir travaillé sur le livret du Roi Lion.

      A vous qui avez adoré le dessin animé « Le Roi Lion », n’allez pas voir cette comédie musicale

      Comme la plupart de ceux qui sont ou vont aller voir ce spectacle, j’ai déjà vu le dessin animé. Pire, je ne l’ai pas vu qu’une seule fois, mais plusieurs. J’ai même acheté le CD. Autrement dit, le Roi Lion, le vrai, je le connais (presque) sur le bout des doigts.

      Du coup, dans la salle, grosse déception. Enorme déception. Désillusion même. On a envie de chanter, de bouger, de réagir, de s’extasier, bref, de revivre toute la magie qu’il y avait dans le dessin animé, mais on ne le peut pas, parce que les paroles de M Laporte ne collent pas. Il n’y a pas que « l’histoire de la vie » qui devient « le cercle de la vie »... Il y a « l’amour brille sous les étoiles » qui devient « et soudain l’amour est là », « je voudrais déjà être roi » qui devient « je voudrais être roi très vite ». Des paroles qui ne tiennent pas compte du rythme des phrases de la chanson originale, approchant parfois même de la niaiserie au niveau du sens.

      Bref, vous qui vous apprêtez à aller voir ce spectacle, si vous le pouvez, oubliez les paroles que vous connaissez. Oubliez le refrain de Hakuna Matata que vous chantiez en choeur avec vos enfants. Sinon, comme moi, vous passerez les 3 heures du spectacle à vouloir qu’au moins une fois, une seule, les paroles des chansons que vous connaissiez surgissent de la bouche des chanteurs.

      Ne pas vouloir être accusé de plagiat pour une oeuvre originale qu n’a jamais fait l’objet d’une adaptation est louable M Laporte. Mais le dessin animé duquel sont repris les 3/4 des chansons de cette comédie musicale a eu du succès. C’est même à ce jour, il me semble, un des dessins animés les plus vus en France, avec un succès tellement retentissant que je ne sais pas comment vous avez fait pour ne le voir que maintenant...

      L’enfant qui croyait en la magie de cette histoire a été profondément déçu par ce petit détail qui pourrait sembler anodin, mais qui fait toute la différence entre une soirée sympathique et une soirée inoubliable.

      Pour terminer, j’ajouterai même que les jeux de mots que vous semblez avoir mis tant de temps à traduire étaient eux aussi déjà présent dans le dessin animé original. Et je ne sais pas comment vous avez cherché vos propres jeux de mots, mais, personnellement, je n’en ai pas trouvé beaucoup...

      N’oubliez pas M Laporte qu’on ne traduit jamais des paroles de chansons pour soi ou pour une metteuse en scène, mais avant tout pour une seule personne, la plus importante : le public.


      • ED 24 avril 2009 12:55

        Je réagis un peu tard à cet article de 2007, mais je n’ai vu la Comédie musicale en français qu’hier soir. J’avais déjà vu le spectacle à Londres, et avait été éblouie par la beauté des costumes, des décors, et l’esthétique du spectacle. Pas une bavure en Anglais, tout était parfait. Je retourne voir le Roi Lion en français, et l’admiration et l’enthousiasme en ressortent écorchés : comment une telle production, directement adaptée de la production américaine et connaissant un tel succès, a-t-elle pu se permettre une telle liberté avec les paroles !! Je cours immédiatement sur internet pour essayer de trouver une explication.

        Comme tant d’autres, je peux affirmer avoir vu le Roi Lion en Anglais et en Français une bonne centaine de fois. Et maintenant que j’ai grandit, j’ai des images d’enfance et des émotions très fortes qui apparaissent dès la première note cinglante du début. (« Naaaaaaaaaaa..... etc. »).

        Je confirme ce que dit Michael au-dessus : c’est en réalité perturbant de connaître à ce point le film et ensuite d’être confronté à la Comédie Musicale. Je connais les moindres respirations et intonations de ce chef d’oeuvre et il peut être surprenant d’entendre une autre interprétation. Du moins ce n’est en aucun cas une raison pour ne pas aller voir la Comédie musicale, qui est exceptionnelle.

        En revanche changer les paroles est pour moi une réelle bavure. Le Roi Lion a captivé des générations entières. J’ai 22 ans aujourd’hui et pense ressentir autant d’émotion que les enfants de 5 ans qui étaient présents hier soir. Le phénomène perdure, confortant ainsi son statut de chef d’oeuvre de Walt Disney, et ses multiples oscars pour ses chansons. Changer les paroles est une faute grave - ce n’est en aucun cas une remise en question des talents de M. Laporte. En revanche c’est une faute professionnelle terrible, un manque d’égard par rapport à un phénomène intouchable. On ne peut modifier une traduction initiale excellente, et qui est restée à jamais gravée dans les esprits des enfants comme des adultes que nous sommes maintenant. Les chansons ont achevé de consacrer ce dessin animé au sommet de nos souvenirs d’enfance - pourquoi perturber un esprit qui voulait simplement s’adonner aux plaisirs de son enfance ?

        Je l’admets, des larmes me sont venues au tout début, de grands frissons alors que je me revoyais chez mes parents rembobiner la cassette pour le regarder à nouveau, une 3ème fois. C’est dommage - et à vrai dire j’ai du mal à croire que depuis toutes ces années, les producteurs ne se soient pas posé la question...

        Je voudrais simplement finir sur la puissance du phénomène du Roi Lion. Les émotions et souvenirs que cette histoire et cette chanson sont capables de susciter en nous sont d’une force étrange. Regarder le dessin animé ou chanter les chansons révèle le contraste entre les enfants que nous étions, et les adultes qui connaissent maintenant des sentiments bien compliqués !! Sentiments inexistants pour nous quand le Roi Lion est sorti dans les salles.

        Je vous encourage quand même tous à voir la comédie musicale, car il en met plein la vue. Les idées de costumes et de décors sont d’une beauté et intelligence rares ; c’était un vrai défi d’adapter un tel chef-d’oeuvre sur une scène, au risque de décevoir et d’entacher les souvenirs et la mémoire des spectateurs. Il n’en est rien, tout fan du Roi Lion ne devrait que rester béa devant la splendeur de la scène.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès