• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le roman « La mosquée Notre-Dame de Paris 2048 », publié avec quatre ans de (...)

Le roman « La mosquée Notre-Dame de Paris 2048 », publié avec quatre ans de retard !

Best-seller russe écrit par l’écrivain Elena Tchoudinova et publié en 2005, le roman d’anticipation très politiquement incorrect « La mosquée Notre-Dame de Paris 2048 » a fini par trouver un éditeur français et vient seulement d’être publié fin avril 2009 en France, alors qu’il s’agit du pays dans lequel se déroule l’action du roman ! Examinons les faits :


 Une des branches les plus riches de la littérature de science-fiction, ou d’anticipation (terme plus approprié en l’occurrence) est celle que l’on appelle la politique-fiction. Ce genre littéraire très ancien (1) consiste pour l’auteur à imaginer ce que serait un monde régi par un système politique très différent de celui existant du temps de l’auteur. Si certains auteurs ont créé des utopies ( étymologiquement : le bon lieu ) , la plupart des auteurs créent plutôt des univers dystopiques ou anti-utopiques , voire franchement cacotopiques.

 Plusieurs classiques de la littérature décrivent des mondes cacotopiques, voire cauchemardesques. Citons par exemple le roman " 1984" de Georges Orwell, décrivant une anti-utopie de type communiste ultra-stalinien dans une épouvantable Angleterre de 1984, dans laquelle chaque citoyen est sous vidéo-surveillance. Ce roman a tellement marqué des générations de lecteurs que le terme "orwellien", pour désigner un monde ultra-dictatorial et ultra-surveillé, est devenu un adjectif usuel. Le monde décrit dans 1984 était une étrange prémonition du stalinisme et de la Chine maoïste.

 Un autre univers très dystopique est celui décrit dans "le meilleur des mondes", de Aldous Huxley, mélange effarant de société de consommation "optimisée" par la fabrication de clones en grande série, "améliorés" génétiquement pour s’adapter à leur classe sociale, monde peuplé d’êtres humains dont les émotions sont chimiquement contrôlées par des drogues. Dans "Un bonheur insoutenable", roman un peu moins célèbre, Ira Levin décrit un monde entièrement contrôlé par un super-ordinateur et par des médecins dispensateurs de "traitements" rendant les citoyens dociles, jusqu’à ce que le héros découvre qui programme l’ordinateur central...

 Les trois livres précédemment évoqués ont la caractéristique d’être des avertissements effrayants, qui ont, en leur temps, beaucoup marqué les esprits, et, d’une certaine façon, ont suscité des réactions : "1984" a constitué une des bases de la prise de conscience, en occident, de la nature du système stalinien, tandis que des lois telles que celles qui concernent la bioéthique n’auraient peut-être jamais vu le jour si l’avertissement lancé par "le meilleur des mondes" n’avait pas été un frein puissant à des dérives effrayantes . Ces trois livres sont également des chefs d’oeuvre de la littérature de science-fiction, et même de la littérature tout court !

Tel n’est malheureusement pas totalement le cas du roman d’Elena Tchoudinova. Littérairement, il se rapproche beaucoup plus des best- sellers à grand tirage qui fleurissent sur les plages en plein été que de la grande littérature. Plusieurs raisons à cela : d’une part, il semble y avoir eu des difficultés de traduction, et d’autre part le style de l’auteur, parfois tarabiscoté, gêne parfois l’intelligibilité du texte et de l’action, en particulier dans le prologue, qui est assez hermétique, et ne devient qu’imparfaitement compréhensible après lecture d’une bonne partie du livre. Il est donc préférable de débuter la lecture de celui-ci par le chapitre premier, plutôt que par ce prologue.

 Quel est donc ce monde cacotopique décrit par Elena Tchoudinova ? En 2048, l’islam a pris les rênes du pouvoir dans l’essentiel des pays de l’Union européenne, rebaptisée Bloc Euro-islamique ou Euroislam. L’auteur ne s’étend pas tellement sur les événements ayant permis cette prise du pouvoir. Néanmoins, on apprend qu’une une grande Albanie, réunifiée avec le Kosovo, et probablement réislamisée et armée avec des pétrodollars, s’empare de ce qui reste de la Serbie. Ensuite, le reste de l’Europe tombe, territoire après territoire, aux mains de l’islam comme dans un jeu de Go. En France, des émeutes banlieusardes, précédées d’une période d’immigration massive mal contrôlée et d’une instabilité chronique violente aboutissent à des concessions répétées de la République, qui cède du terrain sous la pression du chantage et d’actions violentes, et en fin de compte il y a une prise de pouvoir par des islamistes wahabites.

 Dans cette Europe de cauchemar, seuls deux pays gardent leur indépendance : la Grèce, au prix du paiement d’un lourd tribut annuel, et la Pologne, dernier pays catholique d’Europe, qui a eu la sagesse de s’allier avec la Russie et de quitter l’Union Européenne tant qu’il en était encore temps. La Russie est le dernier représentant du monde libre. Les Etats-Unis, économiquement exsangues et politiquement divisés , deviennent isolationnistes. Le Japon s’est replié sur lui même et l’Inde, soumise à des conflits internes, reste en dehors du conflit. Un traité international entre la Chine, la Russie, l’Australie, l’Inde et le Japon interdit tout transfert de technologie innovante vers l’Euroislam et les autres pays musulmans.

 Dans cette France islamisée, les Parisiens non convertis à l’islam sont parqués dans cinq grands ghettos, dans lesquels ils vivent dans le dénuement et sont soumis à d’incessantes persécutions. La cathédrale Notre-Dame de Paris, après des modifications architecturale d’importance, a été rebaptisée mosquée Al Franconi.

 Une bonne part des Français sont des convertis "collaborationnistes" ayant adopté des prénoms musulmans plus ou moins francisés pour eux-mêmes et leurs enfants, tandis que la classe dominante de cette société est constituée des musulmans d’origine arabe. La justice est rendue par des Cadis : on assiste au premier chapitre à la lapidation à mort sous l’Arc de Triomphe d’un viticulteur bordelais censé s’être reconverti dans la fabrication du raisin sec, mais qui en fait détourne une partie de sa production pour fabriquer du vin vendu au marché noir.

 Les femmes converties à l’islam sont devenues des citoyennes de seconde zone, pouvant difficilement sortir de chez elle sans leur mari, la tenue voilée est obligatoire pour elles sous peine d’ennuis avec la police religieuse. Les familles sont déchirées entre convertis et non-convertis.

 L’action du livre se passe à un moment clé : les autorités musulmanes ayant décidé de demander à des milices banlieusardes d’investir les ghettos non-musumans et de les détruire !

 Dans cette dictature religieuse incroyablement obscurantiste, un mouvement de résistance s’est formé (semble-t-il armé par les Chinois). Les voitures de dignitaires musulmans sont piégées. On fait la connaissance des trois personnages clés du livre : Sophie, dont il est question dans le prologue, une gréco-russe orthodoxe, dont la vengeance est le moteur de l’action. On comprend à la longue que l’origine de cette vengeance se rapporte à des événements dont parle le prologue. Il y a aussi Eugène Olivier, un athée poseur de bombes et liquidateur de cadis. ll y a enfin un troisième personnage beaucoup plus atypique, le père Lotaire, un prêtre catholique traditionaliste disciple de Mgr Lefebvre !

 C’est d’ailleurs le point idéologiquement très faible et très contestable, et même désagréable, du roman. L’auteur, Elena Tchoudinova, a, sur les événements qu’elle narre, une vision très nationaliste pan-slave et pan-orthodoxe, profondément réactionnaire à de nombreux point de vue. Il est clair qu’elle éprouve de la sympathie, voire une adhésion, à la thèse soutenues dans le livre par le père Lotaire, selon laquelle la cause première de l’apparition de ce bloc euro-islamique est l’affaiblissement de l’église catholique, suite au concile Vatican II ! Evidemment , personne ne peut sérieusement soutenir une pareille thèse : en France, les événements actuels démontrent amplement que c’est l’affaiblissement considérable, depuis une vingtaine d’années, de la laïcité, sous les coups de boutoir de la pensée "politiquement correcte", et non celui du catholicisme, qui est le terreau fertile du développement exponentiel de l’intégrisme musulman.

 Il y a là, de la part de Elena Tchoudinova, une très grande méconnaissance de la réalité sociologique française : les catholiques lefebvristes ne représentent qu’un groupuscule ultra-minoritaire, d’importance dérisoire dans le paysage idéologique français.

 Ce point de vue très slavo-centré qu’adopte l’auteur rend néanmoins très intéressant l’un des personnages, Slobodan, un espion serbe infiltré très haut placé dans la société musulmane. Ce personnage développe longuement le point de vue serbe sur l’intervention de l’OTAN au Kosovo et en Serbie, point de vue systématiquement occulté par les médias adeptes de la pensée unique à l’époque des faits, et qui mérite d’être entendu.

 Il y a quelques scènes désopilantes dans le livre : ainsi , la conversation surréaliste entre le prêtre traditionaliste Lotaire et Eugène Olivier. Le prêtre expose à l’athée éberlué l’interprétation théologique que font les catholiques traditionalistes des soixante douze "houris" qui attendent le musulman au paradis. Nul doute qu’à l’écouter le paradis musulman en perd considérablement de son attrait, et semble une bien mauvaise affaire !...

 Malgré certains partis-pris idéologiques détestables relevant de l’excessive et rétrograde bondieuserie de son auteur, on aurait tort de négliger le terrifiant message de ce roman. L’idéologie politiquement correcte ne manquera pas de le qualifier "d’islamophobe" selon ce terme inventé par Khomeiny et qu’affectionne Sarkozy. Certains iront même jusqu’à le qualifier injustement de raciste.

 

2048, c’est dans une trentaine d’années. Il paraît, en première analyse, improbable qu’une dictature islamique prenne le pouvoir dans l’Union Européenne dans un aussi bref laps de temps. Néanmoins, qui aurait pu croire il y a trente ans, en 1979, que, dans le monde de 2009 des tribunaux de la charia seraient institués en Grande Bretagne, et que ce pays verrait une régression hallucinante de la liberté d’expression de ses citoyens, au point de devenir progressivement un état néototalitaire (2). Qui aurait pu imaginer l’incroyable prolifération des voiles islamiques, des abayas saoudiennes, même sur des adolescentes, voire des burqas et niqabs, dans les rues et les super marchés ? En 1979, on ne voyait que de très rares voiles sur des immigrées de plus de 60 ans. Qui aurait pu penser que les seins nus sur les plages et dans les piscines, qui étaient une pratique généralisée en 1979, deviendraient hors la loi dans nombre de piscines, et que dans certaines de celles-ci seraient imposées des horaires musulmans, entre autre à Lille par la future leader du parti "socialiste" ? Qui aurait pu prévoir en 1979, époque pendant laquelle les mosquées françaises se comptaient sur les doigts d’une main, il y en ait actuellement des milliers, et que, dans une France dont la laïcité se rétrécit comme une peau de chagrin, 30 % de leur budget de construction soit illégalement financé par l’argent public (3) ?

 Qui aurait pu penser en 1979 que la publication de caricatures sur l’inventeur d’une religion provoqueraient des émeutes, l’incendie d’une ambassade et un procès en blasphème contre Charlie hebdo ? Qu’un écrivain, Houellebecq , aurait eu également a subir un procès pour avoir critiqué l’islam ? Qu’aux Pays-Bas, un cinéaste ( Théo Van Gogh ) serait odieusement assassiné pour blasphème contre l’islam ? Qu’un prétendu "conseil des droits de l’homme de l’ONU" voterait une résolution visant à interdire la "diffamation des religions", autant dire le blasphème (4) ? Qui aurait pu prévoir les attentats musulmans du 11/09/2001, de Londres, de Madrid et autres ? 

 Un futurologue aurait-il fait l’ensemble de ces prévisions en 1979 qu’il aurait sans nul doute été l’objet de la risée générale du public, qui aurait parlé de catastrophisme infondé !

 Elena Tchoudinova étant actuellement, par rapport à notre époque, dans la position de cet hypothétique futurologue de 1979, nous risquerions donc fort de regretter à l’avenir d’avoir négligé ses avertissements ou de nous en être gaussés. N’oublions pas que la pire dictature du XXème siècle est arrivée légalement au pouvoir, par le jeu d’alliances politiques contre nature, avec seulement le tiers des votants !

 Une chose ressort clairement de ce roman, c’est que l’éventuelle arrivée d’un pouvoir islamique en France serait à l’origine d’une régression des libertés probablement encore pire qu’à l’époque de l’occupation allemande. N’oublions pas non plus que la société invivable pour un français que décrit ce roman n’est rien d’autre que le quotidien actuel de centaines de millions d’habitants de cette planète soumis au joug islamique.

 Ce roman a eu beaucoup de mal à trouver un éditeur en France, c’est un éditeur peu connu (éditions Tatamis) qui a eu le courage de le publier. Oui, il faut parler de courage, car cela pourrait valoir à cet éditeur procès et mesures de représailles. Il est assez sidérant de constater que, alors que de nombreux livres totalement dépourvus d’intérêt sont abondamment commentés dans les médias, et leurs auteurs invités dans les débats-spectacles télévisuels, aucune critique, même négative, n’a été faite de ce livre dans aucun titre de la presse nationale, alors qu’il est publié depuis trois semaines !

 Les médias n’auraient pas pu faire preuve de plus de tartuferie : cachons ces idées que l’on ne saurait voir ! On pourrait même qualifier cette indifférence feinte et ce " silence-radio " de véritable censure invisible. Raison de plus pour acheter ce livre, malgré ses défauts manifestes.

 "Gouverner, c’est prévoir", affirme avec raison la sagesse populaire. La lecture de ce roman est donc chaudement recommandée à tous les élus de la République, qui devraient longuement méditer cette phrase-clef de l’ouvrage : "Quand on commence à faire des concessions, on ne peut plus s’arrêter"...

 

Docdory

 

Regarder ici (5) les vidéos de l’interview de Elena Tchoudinova.

 

(1) http://www.metabasis.it/2/frammenti/ricercaBraga.pdf

 

(2) http://pointdebasculecanada.ca/spip.php ?article1084

 

(3) http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/12/13/01016-20081213ARTFIG00745-enquete-sur-le-financement-des-nouvelles-mosquees-.php

 

(4) http://www.wluml.org/french/newsfulltxt.shtml ?cmd%5B157%5D=x-157-564411

 

(5) http://mosquee-notre-dame.blogspot.com/2009/02/videos-2-5-delena-tchoudinova.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (72 votes)




Réagissez à l'article

220 réactions à cet article    


  • abdelkader17 15 mai 2009 11:31

    Belle promotion pour de la littérature de supermarché, dont les idées sont manifestement dans l’air du temps ,encore une belle charge contre les méchants islamistes qui mettraient en péril le bel ordre républicain, l’immigration arabo africaine et sa religion à l’assaut des territoires européens.
    La constance de l’idéologie du ridicule et de la peur, la désignation d’une cinquième colonne islamique, la fabrication de l’ennemi intérieur.
    Votre écrivain Russe n’a rien inventer, elle s’engouffre dans un créneau qui lui assurera une publicité immédiate de la part de tous les néo islamophobes, vaste escroquerie contemporaine qui masque mal la persistance d’un racisme structurel.
    Pour vous qui faite la promotion d’une laïcité intégriste le parti pris idéologique de l’auteur en dit long sur ses intentions et ses orientations religieuses,une partisane de l’église traditionaliste et intégriste ça va complètement à contre courant de ce que vous prétendez défendre.
    Enfin pour les horaires aménagés dans les piscines ça ne semble pas être une spécificité pour femmes musulmanes certaines associations juives en font de même, mais bon ça n’a pas l’air de soulever plus de protestation que ça de la part de nos philosémites de fraîche extraction, de nos anti musulmans primaires.
    La persistance de lieux communs, la généralisation de vieux poncifs éculés


    • docdory docdory 15 mai 2009 15:20

      @ Abdelkader 17


      Je ne suis pas partisan de la laïcité intégriste , mais de la laïcité tout court . La laïcité est un concept qui a la caractéristique d’être affaibli par tous les adjectifs qu’on lui ajoute , par exemple « ouverte » « modernisée » « apaisée » etc ... Toute personne qui se dit partisan de la laïcité et l’agrémente néanmoins d’un adjectif est en fait contre la laïcité .
      Effectivement , vous aurez remarqué que je n’approuve pas certains partis-pris idéologique de l’auteur. 
      Pour ce qui est des horaires « aménagés » de piscine et autres « accommodements » déraisonnables , ils s’opposent clairement à la laïcité , qu’ils soient en faveur de telle ou telle religion .

    • Gazi BORAT 15 mai 2009 15:51

      @ DOCDORY

      Au fait.. depuis le temps que vous colportez cette histoire d’ « horaires réservés » à la mairie de Lille... avez vous vérifié si ceux ci avient encore cours ?

      Si non, cela tiendrait du colportage de rumeur... ou de fausse information.

      gAZi bORAt


    • abdelkader17 15 mai 2009 17:29

      @MCM
      il ne manquait plus que le musulman retourné pour aller dans le sens des vents dominants.


    • abdelkader17 15 mai 2009 17:35

      @MCM
      Dorénavant ça sera momo Sifaoui ça colle bien avec ton personnage.


    • Gazi BORAT 15 mai 2009 17:39

      @ MCM

      Ne faites pas l’âne...

      Lundi ? En quelle année ?

      Combien de temps ont duré ces « horaires réservés » ?



      gAZi bORAt


    • Gazi BORAT 15 mai 2009 17:56

      Comme il y a des antisionistes antisémites...

      Bref des individus animés par la haine et la frustration..

      gAZi bORAt


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 15 mai 2009 18:07

      « Comme il y a des antisionistes antisémites... »

      Tiens, c’est amusant. Gazi Borat qui se la joue historien et nous ressort, à la moindre occasion, la grande sirène du « ce qui fut fait aux Juifs en France, c’est aujourd’hui les musulmans qui le subissent » n’a pas remarqué que l’antisionisme calque mot pour mot toutes les diatribes antisémites des XIXe et XXe siècles.
      C’est beau, le relativisme.


    • Gazi BORAT 15 mai 2009 18:10

      La bientôt privatisée SNCF annonce des voitures « réservées aux familles » et d’autres « réservées aux actifs ».

      Avouez que des voitures interdites aux Musulmans vous feraient plaisir..

      gAZi bORAt


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 15 mai 2009 18:13

      « Avouez que des voitures interdites aux Musulmans vous feraient plaisir.. »

      C’était bon, ce petit paluchage, Gazi ? Vous en avez d’autres, des comme ça ? On croirait entendre les victimes du PAS qui voient des persécuteurs partout. Fun.


    • Gazi BORAT 15 mai 2009 18:25

      Vous avez peur de la réponse de votre ami ?

      Il dérape régulièrement.. alors, un de plus, un de moins, il nous a habitué..

      gAZi bORAt


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 15 mai 2009 18:28

      De quel ami vous parlez ? Vous êtes complètement allumé, Borat. Vous tenez des listes, vous aussi ?


    • COLRE COLRE 15 mai 2009 18:32

      Je ne suis pas partisan de la laïcité intégriste , mais de la laïcité tout court . La laïcité est un concept qui a la caractéristique d’être affaibli par tous les adjectifs qu’on lui ajoute , par exemple « ouverte » « modernisée » « apaisée » etc ... Toute personne qui se dit partisan de la laïcité et l’agrémente néanmoins d’un adjectif est en fait contre la laïcité .

      Bravo Docdory, je vous suis à 100 %. Dès que j’ai entendu la première fois le mot « laïcard » (dans la bouche d’un sportif converti à l’islam, je ne sais plus son nom), j’ai compris que la dévalorisation tactique de la laïcité avait commencé…

    • docdory docdory 15 mai 2009 21:38

      @ Gazi Borat 



      Lors de l’excellente émission consacrée par Arte il y a quelques mois à la laïcité, Martine Aubry , qui avait été coincée par les journalistes d’Arte alors qu’elle avait tout fait pour échapper à leurs questions avait prétendu qu’ils avaient été supprimés . Tel n’était pas l’avis des employées de piscine qui étaient ensuite interviewées !

    • abdelkader17 15 mai 2009 23:10

      @Cosmic
      La critique de la politique abjecte de l’état d’israel est tout à fait légitime, ça s’appelle de l’antisionisme , vous et d’autres de votre acabit tentez de criminaliser toute critique du terrorisme sioniste, vous exercez un chantage permanent en utilisant des amalgames douteux.
      Ne voyez vous pas que cette vieille technique ne trompe plus personne, il serait temps de vendre votre fond de commerce, ça sent la banqueroute


    • Merlin 16 mai 2009 09:07

      @Abdelkader17

      Je ne jugerai de la qualité littéraire de l’ouvrage, ne l’ayant pas lu.
      Evoquer la possibilité de l’islamisation de la France (et de l’Europe) à plus ou moins brève échéance ne relève pas du fantasme.
      La démographie, la lâcheté de nos dirigeants (voire la complicité), les faits quotidiens, tout montre que c’est un scénario qui peut se réaliser.
      Il suffit de constater le nombre de mosquées en cours de construction (le plus souvent avec des fonds publics) et le nombre d’églises en perdition, faute d’entretien, et qui risquent d’être purement et simplement détruites, pour se poser la question : assistons-nous à un changement de civilisation ? 

      Plus prosaïquement, une petite promenade dans nos banlieues où les foulards etvoiles (voire niqab et burqa) fleurissent, traduit le changement démographique et culturel qui est à l’œuvre actuellement.
      Vous qui avez pour avatar la carte de la Palestine et la progression de l’occupation sioniste, vous devriez être convaincu que devenir étranger sur sa propre terre n’est pas une simple vue de l’esprit.
      Vous déclinez tous les clichés à l’encontre de ceux qui s’interrogent sur les conséquences de l’immigration massive en Occident : islamophobie, poncifs éculés, racisme structurel ...

      En ce sens vous être proches des associations sionistes qui crient à l’antisémitisme dès que l’on critique leur idéologie, leur emprise sur la société française et la politique israélienne.


       
      Il est très facile d’être tolérant, de prôner la laïcité « ouverte », lorsque l’on est musulman et minoritaire dans un pays qui ne l’est pas. Malheureusement, le constat est patent, en général, être non-musulman dans un pays majoritairement musulman, n’est pas une situation des plus agréables.


    • abdelkader17 16 mai 2009 11:12

      @Merlin
      La Palestine à été le fruit d’un nettoyage ethnique et d’une décision arbitraire de l’onu instrument aux mains des occidentaux là est toute la différence, et être musulman dans cette société pensez vous que c’est agréable ?
      Votre tolérance c’est du bidon, je confirme un racisme structurel gangrène ce pays


    • non666 non666 16 mai 2009 11:25

      abdelkader.

      Il y a une trentaine d’années (40 ?) , deux auteurs publièrent des livres qui firent scandale.
      Les elus de la gauche bien pensante, les « anti-racistes » et autres defenseurs des lobbies de colons hurlèrent à la caricature, à la provocation raciale, et jurèrent que cet avenir de science fiction est fort loin des futurs possibles.

      Ces romans etaient « la Toussaint blanche » et « le camps des saints ».

      TOUT ce qui etaient decrit dans ces romans a finit par se produire, ou chez nous, ou chez d’autres.

      Lisez, verifiez, relisez les journaux de l’epoque.

      Un bon point a ceux qui trouveront le nom des auteurs....
      (un boulevard de Paris contient une des réponses....)


    • Odal GOLD Odal GOLD 17 mai 2009 12:49



      >>>> Pourquoi je ne suis pas musulman – Ibn Warraq


       

       La religion est gravement infectée par la malhonnêteté intellectuelle (…) Dans la religion, il est particulièrement facile de ne pas attirer l’attention, parce que l’hypothèse commune est que toute l’honnêteté du monde se déverse de la religion et que la religion est nécessairement honnête, quoi qu’elle fasse.

         (Robinson)

       

       Dans l’ensemble, la société occidentale en générale et les médias en particulier sont totalement crédules en matière de religion. 

       

       La plupart des apologistes européens (du Coran) des XVIIe et XVIIIe siècles n’avaient qu’une connaissance limitée des documents arabes. La plupart d’entre eux ne maîtrisaient leur sujet que d’une manière superficielle. Ils utilisaient l’islam comme une arme contre l’intolérance, la cruauté, le dogmatisme et le clergé chrétien.

       La plupart des apologistes des XIXe et XXe siècles avaient au contraire une connaissance beaucoup plus étendue de l’islam. C’étaient des chrétiens fervents, des prêtres et des missionnaires qui avaient compris que pour être cohérents, ils devaient accorder à l’islam une dose d’égalité religieuse et concéder à Muhammad une certaine clairvoyance spirituelle. Ils réalisèrent que l’islam était une religion sœur, lourdement influencée par l’idéologie judéo-chrétienne et que le christianisme et l’islam tiendraient ou tomberaient ensemble. 

       

       (…) il n’est donc pas du tout surprenant que des leaders religieux chrétiens et israélites aient joint leurs mains et serré les rangs pour condamner Rushdie, sans daigner émettre le moindre murmure de réprobation contre un appel au meurtre si peu chrétien. L’Oservatore Romano, le porte-parole officiel du Vatican, critiqua Rushdie encore plus ouvertement que ne le fit l’ayatollah. Le cardinal John O’Conor de New York exhorta les catholiques à ne pas lire ce livre, cependant que le cardinal Albert Decourtray de Lyon qualifiait Les Versets Sataniques d’insulte à la religion. Au même moment, en Israël, le principal rabbin ashkénaze, Avraham Shapria, voulait bannir le livre : « Tel jour, disait-il, cette religion est attaquée, et le jour suivant ce sera une autre. »

       

       « Les musulmans sont les premières victimes de l’islam. Combien de fois n’ai-je pas observé au cours de mes voyages en Orient, que le fanatisme est le fait d’une minorité d’hommes dangereux qui, par la terreur, maintiennent les autres dans la pratique d’une religion. Affranchir le musulman de sa religion est le plus grand service qu’on puisse lui rendre »

       Ernest Renan

       

       

       (K.S. III, v.28, s.60, v.9) : « Que les croyants ne prennent pas pour patrons des mécréants au lieu de croyants ! Quiconque le fait n’est en rien d’Allah, à moins que vous ne craigniez d’eux quelque crainte. » 

       Les juifs et les chrétiens sont réduits à l’état de « dhimmis » : leurs terres sont confisquées au profit des Musulmans, ils deviennent des fermiers et doivent remettre aux musulmans la moitié de leurs revenus, verser des impôts spéciaux, la « gizia », contribution personnelle, le « kharadj », contribution foncière.

       

       Les sourates du Coran sont réparties en en deux groupes, selon qu’elles appartiennent à la période de La Mecque ou à celle de Médine. Les premières sourates de la période mecquoise recommandent la tolérance :

       « CIX : « Ô vous, les incrédules : je n’adore pas ce que vous adorez ; vous n’adorez pas ce que j’adore. Moi, je n’adore pas ce que vous adorez ; vous, vous n’adorez pas ce que j’adore. A vous, votre religion ; à moi, ma religion »

       II.256 : « Pas de contrainte en religion ».

       Comme il prenait de l’assurance et que son pouvoir politique et militaire grandissait, Muhammad malheureusement changea. « Il abandonna la persuasion pour dicter sa loi et imposer l’obéissance ». Les sourates II, IV, V, VIII, IX, XXII et XLVII trahissent la personnalité vindicative, dogmatique et intolérante de Muhammad.

       (nota : quand il y a contradiction apparente entre deux sourates, c’est la plus récente qui l’emporte)

       Les théologiens musulmans expliquent que la tolérance ne s’étend pas aux arabes idolâtres. Ces derniers n’ont le choix qu’entre la conversion à l’islam ou la mort. Ce sectarisme total est ignoré des apologistes qui continuent à vanter l’esprit de tolérance de l’islam.

       Le Coran est sans merci pour les incroyants. Il décrit avec force détails les châtiments atroces qui sont réservés aux païens.

       

       XXII.19 : « Des vêtements de feu seront taillés pour les incrédules. On versera sur leur tête de l’eau bouillante qui brûlera leurs entrailles et leur peau. Des fouets de fer sont préparés à leur intention. »

       Le Coran ordonne aux musulmans  de combattre et de tuer les incroyants.

       XLVII.4 : « Lorsque vous rencontrez les incrédules, frappez-les à la nuque jusqu’à ce que vous les ayez abattus : liez-les alors fortement. »

       

       La guerre est un moyen de plaire à Allah. Les musulmans doivent se battre et tuer au nom d’Allah :

       

      IX.5-6 : « Tuez les polythéistes, partout où vous les trouverez. »

      IV.76 : « Les croyants combattent dans le chemin de Dieu »

      VIII.12 : « Je vais jeter l’effroi dans le cœur des incrédules : frappez sur leur cou ; frappez-les tous aux jointures. »

      VIII.38-39 : « Dis aux incrédules que s’ils cessent, on leur pardonnera ce qui s’est passé. S’ils recommencent, qu’ils se rappellent alors l’exemple des Anciens. Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sédition, et que le culte soit rendu à Dieu en sa totalité. »

       

       

       « Lors donc que vous rencontrez ceux qui mécroient, alors frappez au cols. Puis, quand vous les avez dominés, alors serrez le garrot… Et ceux qui seront tués dans le sentier d’Allah, alors Il fera que leurs œuvres ne s’égarent pas, et les fera rentrer au paradis qu’Il leur a fait connaître » (S. 47, v. 4-7).

       

        L’apostat, l’athée, le païen (le bouddhiste donc aussi) et le sceptique y sont donc résolument passibles de la mort.

       La femme a plus de chance :

       

      Verset IV. 34 du Coran :

       

       « Les hommes ont autorité sur les femmes, en vertu de la préférence que Dieu leur a accordé sur elles, et à cause des dépenses qu’ils font pour assurer leur entretien.

       Les femmes vertueuses sont pieuses : elles préservent dans le secret ce que Dieu préserve.

       Admonestez celles dont vous craignez l’infidélité ; reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les. Mais ne leur cherchez plus querelle, si elles vous obéissent.

       Dieu est élevé et grand »

       

       

       Un des hauts faits de Muhammad, nous dit-on, fut d’éliminer le polythéisme d’Arabie. Mais ceci, comme j’ai essayé de le prouver, n’est qu’une arrogance des monothéistes. Il n’y a pas d’argument décisif en faveur du monothéisme.

        Le monothéisme a également été jugé intrinsèquement intolérant.

       N’oublions pas l’Inde (…) où les mahométans d’abord, puis les chrétiens attaquèrent sauvagement et avec la dernière cruauté les adeptes de la foi sacrée et originale de l’humanité.

       Schopenhauer compare l’histoire pacifique des hindous et des bouddhistes à la cruauté et à la perversité des monothéistes. Il conclut :

       A vrai dire, l’intolérance n’est indispensable qu’au monothéisme.

       

       

      >>>>  Pourquoi je ne suis pas musulman – Ibn Warraq

      >>> http://odalgold.blog4ever.com/blog/lirarticle-106908-769819.html

       


    • Rounga roungalashinga 15 mai 2009 11:36

      Ce livre a l’air d’une profondeur toute vertigineuse. Cependant il n’est pas fait mention d’un risque encore pire qui pourrait survenir : la prise du pouvoir en France par les anti-sionistes (c’est-à-dire, ai-je besoin de le rappeler ? des antisémites pro-Shoah) ou encore pire : les anti-américains (que notre éclairé BHL nous a appris à identifier comme des antisémites latents, auxquels ne manque qu’un stimulus pour déclencher l’Holocauste). Car en effet, qu’y a-t-il de plus abject que de s’opposer aux américains, qui sont notre rempart contre l’islamisation chaque jour plus menaçante ? Moi qui suis progressiste et ouvert, je suis tolérant envers les musulmans, du moment qu’ils ne voilent pas leurs femmes, car alors c’est le début du fanatisme. L’auteur semble attribuer aux assauts du lobby musulman, extrêmement influent il est vrai, la perte de notre modéle laïque, mais ne semble pas faire mention de cette autre plaie, toute aussi pernicieuse et qui contribue aux mêmes effets, qui est le rejet de l’alliance « américano-sioniste », pour reprendre Dieudonné dans son sketch nazi. Restons vigilant !


      • docdory docdory 15 mai 2009 21:44

        @ Léon 


        Effectivement ! Tiens , il faudrait que je fasse un article sur « les dessous du voile » , cela intéresserait les agoravoxiens !

      • romaeterna romaeterna 15 mai 2009 12:06

        Hou lala ! Mon brave Mr Docdory tous les mahométans et leurs affidés vont vous moisser allègrement à défaut de vous lapider !!!
        Votre conseil de lecture est intéressant et vos remarques sur nos médias sont très pertinentes et pleine de bon sens.
        Et je me demandais si vous aviez lu Romaeterna de Silverberg qui est non pas une cacotopie mais une uchronie et qui a le mérite de se débarasser de toutes les religions ou du moins de les remettre à leur place.
        Livre jouissif que je conseille à tous les athées. Par Jupiter !


        • abdelkader17 15 mai 2009 12:20

          @ romaeterna
          les musulmans en ont vu d’autres depuis le déchainement post 11 septembre,ce n’est pas un torchon de plus ou de moins qui changera la donne.


        • docdory docdory 15 mai 2009 15:22

          @ romaeterna 


          Je n’ai pas lu « romaeterna » de Silverberg , mais je vais essayer de le trouver ces jours ci .

        • gaiaol 15 mai 2009 12:09

          autre bouquin, autre approche "
          bien construit, ce thriller australien offre une toute autre approche, peut etre un poil plus vraisemblable, avec toutes les lois antiterroristes en train de vampiriser le monde.

          Résumé
          Leo lames, promoteur véreux, a savamment réussi sa carrière en profitant de la notoriété de son frère Bernard, homme politique rusé et patient, monté dans les échelons jusqu’à être le Premier ministre d’Australie.
          Nous sommes en 2010. Par un jour de cyclone sur le Queensland, ravi que la tempête démolisse un complexe bourré de défauts de construction, Leo se fait enlever par un commando de jihadistes. En le kidnappant, on compte faire chanter le gouvernement. Car l’Australie, au fil des dernières années et dans la foulée du 11 Septembre, a fait alliance avec les USA pour lutter contre le terrorisme international, et est devenue la tête de pont du nouveau totalitarisme.
          Cette évolution, dont il se fichait complètement, Leo nous la raconte, tout en s’adressant à de mystérieux interrogateurs. Avec une efficacité narrative qui n’a d’égale que sa crédibilité glaçante, l’intrigue parfaitement menée par Andrew McGahan se déploie, mettant aux prises des personnages à plusieurs facettes complètement troubles. Et le lecteur suit la longue cavale - toujours habilement entrecoupée de retours en arrière explicatifs - qui mène Leo à travers un pays quadrillé par toutes sortes de milices et de militaires.
          Un pays où l’on n’hésite pas à fusiller des hommes au milieu du désert, où l’on a dressé des murs autour des quartiers musulmans de Melbourne et de Sydney, et interdit au citoyen ordinaire des zones entières militarisées. Des villes au Bush, des rues au désert aborigène, un pays entier est sous contrôle. La seule lueur d’espoir dans ce constat terrifiant est l’existence d’Australia Underground, un réseau de résistants issus de tous les milieux sociaux qui, dans l’ombre et avec une foi inébranlable, se battent pour que leur pays ne soit pas celui où la démocratie aura cessé d’être.

          Détails Titre : Australia underground
          Auteur :  ANDREW MCGAHAN
          Éditeur : ACTES SUD

          il y a un fond terrifiant et réel dans les deux cas. mais nous sommes plus vraisemblablement plus dans le scenar d andrw mcgahan que dans celui de elena tchoudinova. a voir le moyen orient dominé totalement et ses pays devastés par la coalition occidentale, a voir le maghreb et l afrique aussi dependants economiquement et protegés pratiquement tous par l occident, on a du mal a voir comment l islamisme radical vaincra toutes les resistances actives de nos si vaillantes democraties(smiley) alors meem qu il est combattu sans treve meem dans le monde arabe et que le modele occidental continue d attirer tant et tant qu il s impose partout sur la terre...


          • docdory docdory 15 mai 2009 15:28

            @ Gaïaol


            Je suis en train de lire « feddayin » , roman de SF qui vient de sortir , et qui se passe dans les « états islamiques d’Amérique » . Le héros du roman est un musulman non pratiquant de cette société . Je prévois d’en faire une critique lorsque je l’aurais fini. Du point de vue de la technique romanesque , il est nettement plus subtil que le roman de Tchoudinova , mais j’attends d’être à la fin pour le juger .

          • Jojo 15 mai 2009 12:43

            Docdory,

            Si j’ai bien compris, vous nous dites que ce livre est nullissime et ne peut en aucune manière s’inscrire dans la grande littérature. Vous nous dites aussi que la bigoterie de son auteur et ses idées qui voudraient restaurer la gloire du Christiannisme qu’elle percevrait comme l’unique rempart contre l’Islam vous gênent considérablement. Puis vous concluez qu’il est scandaleux qu’il ait pris autant de temps à trouver un éditeur et que trois semaines après publication, il n’ait toujours pas déchaîné les passions des critiques…

            Pour finir, vous y voyez les explications qui s’imposent, à savoir d’une part une censure évidente et donc un parti- pris anormal des gouvernants et des médias en faveur de l’Islamisation de la France et de l’autre, la peur manifeste des foudres vengeresses des barbus et de leurs réseaux tentaculaires de financement occulte et d’influence.

            Docdory, vous êtes …très cohérent.

             

            J’en profite pour répondre (avec du retard désolé), à votre question de l’autre jour relative à mon blasphème si irrévérencieux à l’encontre de votre idole sacrée riposte laïque (RL pour faire simple) :

            RL ne fait aucune différence entre la minorité de musulmans extrémistes et l’immense majorité des musulmans tout court.

            RL prétend stopper une offensive islamiste en alimentant au quotidien une haine et un racisme anti-musulmans des plus manifestes.

            RL n’arrête pas de s’en prendre à Madame Leila Habès et à tous ceux qui comme elle sont viscéralement laïcs sans faire dans le sens unique anti-musulman.

            RL a parmi ses contributeurs, la crème de tous ceux qui ont un compte à régler avec l’Islam ou avec les musulmans… Je me souviens du pseudonyme du dernier en date dont j’ai parcouru les écrits. Un certain Abu Djahl, qui était le nom du pire ennemi du prophète de l’Islam à la Mecque, de loin l’une des personnalités les plus honnies par tous les musulmans de la terre. Que penseraient des juifs d’un laïc qui contribuerait à RL sous le pseudonyme Hamane ou Goering. Je n’appelle plus ça critiquer des dogmes, mais carrément ne plus être en mesure de contenir sa haine…

            Mais surtout :

            RL a défendu la laïcité en France en prenant position contre les gazaouis lorsqu’ils subissaient l’offensive de l’armée israélienne.

            Et enfin, RL a un gentil Monsieur parmi ses contributeurs, qui se dit docteur en médecine, fervent défenseur du blog du cochon Halal après que je lui aie montré la représentation d’une femme voilée en cafard et qui pendant toute la durée des évènements de Gaza, a posté et reposté sans discontinuer des extraits présentés comme la charte du Hamas…

            Défenseurs de la laïcité et de la République dites-vous ? Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’Alu mais bien sûr !


            • docdory docdory 15 mai 2009 21:42

              @ Jojo 


              Je ne connais pas ce « pire ennemi du prophète à la Mecque » que vous mentionnez , mais d’après ce descriptif , ça devait être quelqu’un de très bien ! Auriez vous des documents à son sujet ?

            • Jojo 15 mai 2009 22:26

              Docdory,

              Je ne doute pas un seul instant que vous l’auriez apprécié. Il avait un surnom dans sa tribu Abu al Hakam, père de la sagesse ou encore de l’arbitrage des justes, mais que le prophète a rebaptisé par celui d’Abu djahl père de … l’ignorance, comment dire … (désolé) crasse.

              Quant à vous donner des documents à son sujet, il ne faut pas trop pousser non plus et pourquoi pas une biographie en trois volumes pendant que vous y êtes, vous devriez savoir que l’Histoire perd rarement un temps précieux avec ce genre de minables...


            • docdory docdory 15 mai 2009 22:41

              @ Jojo 


              Dommage ! Vous faîtes perdre aux lecteurs d’Agoravox une bonne occasion de se cultiver ! Auriez-vous peur de ce qu’ils pourraient apprendre à cette occasion ? Une source d’arguments , peut-être ? Ceci est alléchant , je vais aller me documenter de ce pas !

            • Jojo 15 mai 2009 22:42

              J’ai failli oublier,

              Quelques versets du Coran parlent de lui, dont un qui de son vivant, lui a annoncé la bonne nouvelle : Sawai al djahime (littéralement, le cœur de l’enfer), quelle fin horrible n’est-ce pas ? Heureusement que l’enfer n’existe pas dites- donc…


            • Jojo 15 mai 2009 22:54

              Ah ça, si vous êtes à court d’arguments, Abu Djahl est effectivement en la matière, une source intarissable. Allez quelques uns au hasard :   

              Un argument pour chaque fille qu’il enterrait vivante dès sa naissance par honte,

              Un argument par enfant né libre et pris à ses parents comme esclave en contrepartie de l’usure d’un prêt,

              Un argument par innocent assassiné. Et enfin,

              Un argument par idole qu’il vénérait (très croyant le gars plusieurs divinités même). Du moins celles qui étaient en pierre ou en bois, parce que celles qui étaient en datte, il les vénérait … tant qu’il n’avait pas encore faim …

              Oui, vous en feriez un disciple de première classe.


            • docdory docdory 15 mai 2009 23:04

              @ Jojo


              Bizarre , j’ai google-isé le nom de ce personnage et je n’ai trouvé aucune réponse. il ne doit pas être si bien connu , ou bien peut-être y a t-il un problème de transcription orthographique . Il n’est pas mentionné non plus dans la biographie de Mahomet sur wikipédia .


            • claude claude 16 mai 2009 01:40

              bonsoir,

              l’intrique de ce livre semble être une sorte de suite au camp des saints, commis par jean raspail dans les années 70.

              la peur est devenue l’émotion à la mode, elle permet toutes les intransigeances, toutes les intolérances, tous les sectarismes. on adore faire l’éloge de la haine, l’apologie de la colère.

              on oppose les religions entre elles, les croyants et les athées, chacun dévalorisant la foi ou la pensée philosophique de l’autre. il n’y a point d’indulgence pour celui qui ne partage pas sa « foi » (qu’elle soit religieuse ou laïque, républicaine, athée)

              les hommes se complaisent dans la mise en exergue de ce qui les divise, au lieu de souligner et de développer tout ce qui nous rassemble.

               une maison se construit avec des maçons, des charpentiers, des couvreurs, des plâtriers...c’est l’union de ces corps de métiers qui permet qu’elle existe.

              cette polémique lilloise sur l’heure réservé aux femmes musulmanes est déplacée : en effet, dans les hammams, il y a des heures pour les hommes et d’autres pour les femmes, afin de protéger la pudeur de celles qui sont gênées par le regard des autres.
              auriez-vous la même réaction, si cette heure avait été réservée aux femmes, sans indication de religion ? le véritable combat de la laïcité ne se limite pas à lutter contre une heure de piscine exclusivement féminine, qui de plus ofre pour certaines un espace de liberté loin des contraintes de la famille : enfants, maris et soucis quotidiens.

              le vrai combat est de donner l’accès de l’école, puis à la vie professionnelles, à tous les enfants, filles ou garçons, pour en faire des adultes responsables, libres de leurs choix religieux, politiques, professionnels, personnels.
              la laïcité, est la garante de l’harmonie dans la maison de la république, car aucune forme de pensée ne doit l’emporter sur l’autre, sauf si elle assure le respect de l’égalité et de la fraternité.


            • abdelkader17 15 mai 2009 12:46

              doc je ne t’en veux pas tu es né en 1957 en pleine guerre d’Algérie, pendant la bataille d’Alger terrain d’expérimentation à la mise en oeuvre de pratiques d’exception ça doit expliquer en partie la réminiscence de vieux clichés coloniaux.


              • abdelkader17 15 mai 2009 13:27

                @Hubert
                et la sionisation des institutions de la république c’est un mythe.


              • Gazi BORAT 15 mai 2009 15:22

                @ HBB

                Vous appréciez.. sans trop de discernement..

                Allez donc faire un tour sur le site du « courageux éditeur » (TATAMIS) et intéressez vous à son auteur vedette, Jean ROBIN.

                http://www.communautarisme.net/Jean-Robin-La-judeomanie-a-cree-une-distinction-entre-les-citoyens-francais_a808.html

                Le bouquin dont il est question dans cet article fait un mini buzz sur des sites de droite extrème dont certaines positions ne vous plairaient pas trop.. Mais qu’importe,« les ennemis de mes ennemis sont mes amis »

                gAZi bORAt


              • docdory docdory 15 mai 2009 21:31

                @ HBB 


                Me lancer dans le roman d’anticipation ? Je ne pense pas en être capable , bien que j’en ai rêvé , j’ai toujours aimé la SF , mais je ne pense pas avoir les qualités littéraires nécessaires pour être un écrivain ! ( J’essaierais peut-être un jour , si j’ai le temps ! )

              • karg se 16 mai 2009 11:53

                Recul de la laïcité ? C’est pas plutôt quand notre Président de la République se signe durant une cérémonie officiel où quand il explique qu’on ne peut élever des enfants sans valeurs religieuses, alors que c’est justement l’objectif et la raison d’être de l’ecole publique républicaine, gratuite, laïque et obligatoire ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires