• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le Rouge et le Noir « en-chanté » par Zazie au Palace

Le Rouge et le Noir « en-chanté » par Zazie au Palace

De Stendhal à Zazie, il n’y aurait, de fait pour un Opéra Rock, qu’un seul pas à franchir, non pas celui de l’adaptation du roman mais celui de sa transgression, en tout bien tout honneur.

JPEG - 105.2 ko
Le Rouge et le Noir
Haylen & Côme © Theothea.com

Cela admis, la page blanche s’offrira, en pleine légitimité, aux auteurs du livret, des chansons et des musiques pourvu qu’ils aient l’intention et l’objectif de respecter l’esprit et l’âme du récit originel.

Et ce ne sont pas la scénographie, les lumières, les costumes et le décor qui dérogeront à ce principe artistique d’une quête au-delà des mots d’une oeuvre aussi célèbre soit-elle, aussi romantique en soit son essence, aussi intimidante et complexe en soit l’approche littéraire !

De fait, ce sera la mise en scène qui devra assumer cette perspective transcendante du projet dont l’éthique globale devra, au final, être garantie par la production.

JPEG - 67.5 ko
Le Rouge et le Noir
© Theothea.com

Voici donc douze artistes interprètes choisis selon la pertinence de leurs compétences, talents et motivations artistiques qui les animent, ainsi distribués dans autant de rôles explicitant au mieux la destinée, en deux actes « province-capitale », de Julien Sorel (Côme) ce jeune homme doué, ambitieux mais quelque peu présomptueux et dont le pouvoir de séduction naturelle à l’égard de la gente féminine se transformera peu à peu en arme fatale contre lui-même.

En quatorze chansons constituant un album dédié, devront être conjugués l’Amour, la passion et la désillusion accompagnant l’ensemble de leurs composantes émotionnelles tout en reflétant le parcours initiatique que les intrigants du XIXème siècle pourraient fort bien renvoyer en miroir vers d’autres époques, y compris celle contemporaine misant sur le glamour.

JPEG - 109.3 ko
Le Rouge et le Noir
Côme © Theothea.com

Sur deux niveaux scéniques superposés, reliés virtuellement en toile de fond par une projection de vidéos en « décors thématiques », vont s’intégrer une dualité remarquable voire une osmose perceptible entre l’orchestre « live » de cinq musiciens officiant en mezzanine surplombant la troupe qui, elle, théâtralise le drame ainsi « en-chanté » dans ce dispositif pouvant rappeler les montages audacieux qu’effectuait Jean-Christophe Averty en pleine créativité télévisuelle d’antan.

Au demeurant, vue et entendue depuis la salle, c’est l’impression de grande qualité polyvalente qui l’emporte sur toute autre considération ou appréciation critique cherchant à évaluer le spectacle.

Effectivement, la transgression du chef d’œuvre romanesque est bel et bien au rendez-vous mais pour le bénéfice culturel d’une pédagogie performante et c’est, donc, dans une orchestration mixant les décibels instrumentaux subtilement maîtrisés avec des voix bien posées sur des textes « sincères » que se produit le miracle d’un livret narrant, à l’instar d’un film judicieusement séquencé, l’histoire dramatique d’un meurtre social à l’insu de tous les protagonistes désemparés.

JPEG - 113.6 ko
Le Rouge et le Noir
© Theothea.com

Du bel ouvrage théâtro-musical emportant l’adhésion spontanée du spectateur qui en ressent, de manière implicite, toutes les forces concomitantes induisant l'exigence et le respect idéologiques comme concept de créativité.

Pour assurer ce continuum, Geronimo (Yoann Launay), ami de Julien devient au Palace « récitant » et même « Maître de cérémonie » du spectacle emmenant le spectateur au cœur de l’enjeu sociétal jusqu’à ces conséquences psycho-morales qu’il serait judicieux de maintenir présentes à la conscience lorsque le rideau du Théâtre se sera abaissé en clôturant, comme par magie, à la fois le Roman de Stendhal et l’Opéra Rock d’Albert Cohen.

photos © Theothea.com

LE ROUGE ET LE NOIR - ***. Theothea.com - d'après Stendhal - livret Alexandre Bonstein - musique Sorel & William Rousseau - chansons Zazie & Vincent Baguian - mise en scène Laurent Seroussi & François Chouquet - avec Yoann Launay, Côme, Haylen, Julie Fournier, Cynthia Tolleron, Patrice Maktav, Elsa Pérusin, Michel Lerousseau, Philippe Escande... - Le Palace

JPEG - 60.5 ko
Le Rouge et le Noir
Côme © Theothea.com

Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • ENZOLIGARK 15 octobre 2016 08:34

    [ la Фoto 1 ] ... , ... le type a droite fait de la pub pour la lessive - la Croix - ... on dirait bien  ! . ... Victimes de la Croix [ Music by Silmarils ... ] . ... АФФ ИСС ...


    • Ouam Ouam 16 octobre 2016 02:43

      «  »...l’adhésion spontanée du spectateur qui en ressent, de manière implicite, toutes les forces concomitantes induisant l’exigence et le respect idéologiques comme concept de créativité...« 


       »... emmenant le spectateur au cœur de l’enjeu sociétal jusqu’à ces conséquences psycho-morales qu’il serait judicieux de maintenir présentes à la conscience ...« 

       

       »...mais pour le bénéfice culturel d’une pédagogie performante..."

       

      Cet article pourra, amha avoir presque sa digne place dans télérama (le journal du bobo multiculturaliste décérébré pokémoneux pour les intimes smiley )

      Ou comme exemple de l’absolu dans une vidéo de Franck Lepage

      (celui ou il parles de la culture et de la novelangue)

      ... sisi respect...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès