• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le Tigre est parti, les brigades sont restées

Le Tigre est parti, les brigades sont restées

Images_11 La sortie dans les salles du film Les Brigades du Tigre marque le retour nostalgique sur grand écran des premiers flics de choc de la République.

 

 

Avec un peu de recul, on s’aperçoit que finalement, si en cent ans, les techniques ont évolué, la situation générale est quant à elle fort comparable.

 

 

 

 

Certes, certes, on ne peut comparer l’épaisseur d’homme d’Etat de Clémenceau et à celle de Nicolas Sarkozy. Ce dernier pourtant, par sa ténacité et son pragmatisme, a indéniablement des points communs avec celui que la France des années 1900 devait surnommer "le Tigre".

 

 

 

 

Les années 1900 sont tout à la fois marquées par des progrès scientifiques et technologiques qui "rétrécissent" déjà la planète. L’information, quand elle n’est pas déformée, a singulièrement gagné en rapidité. La presse, uniquement écrite, est très diversifiée, et représente un contre-pouvoir. Mais cette époque est aussi une phase de mondialisation économique et de développement des interdépendances économiques.

 

 

 

 

Face à la violence de la société, où la vie se transforme au rythme accéléré d’une industrie triomphante, apparaissent des réponses tout aussi violentes et de nouvelles formes de criminalité : attentats anarchistes, retour des bandits de grand chemin, jeunes délinquants marginaux.

 

 

Cette délinquance n’hésite pas à utiliser les progrès technologiques pour commettre ses méfaits. Bonnot et sa bande sont ainsi les premiers à utiliser l’automobile pour commettre des braquages.

 

 

Les juges d’instruction qui diligentent alors seuls toutes les enquêtes sont dépassés. Georges Clemenceau, ministre de l’Intérieur et président du Conseil, décide de créer une police judiciaire chargée de seconder l’autorité judiciaire.

 

 

 

 

Le 30 décembre 1907, naissent 12 brigades régionales de police mobile, chacune placée sous l’autorité d’un commissaire divisionnaire assisté de trois commissaires de police et de dix inspecteurs. Tous sont rattachés à la Sûreté générale du ministère de l’intérieur. En 1913, une treizième brigade est créée à Paris.

 

 

Dans l’intervalle, l’efficacité de ces nouveaux policiers, liée en grande partie à leur appel aux techniques de police scientifique, a fait leur gloire, et ils ont très vite été surnommés "les brigades du Tigre", en référence au surnom politique de Clémenceau, reconnu comme particulièrement tenace.

 

 

 

 

Quant à l’épisode de la bande à Bonnot, il convient de l’apprécier sans anachronisme, avec le regard de l’époque. Cette bande était constituée d’hommes jeunes, démunis, mais austères, et sans peur de la mort, rejetés pour leurs opinions extrémistes, qui ont pris en aversion une société faite d’injustices et d’inégalités. S’ils inspirent la terreur et dont frémir "le bon bourgeois", ils suscitent également l’admiration de la France miséreuse, celle d’en bas.

 

 

Au-delà de l’épopée criminelle, les errements de la bande à Bonnot sont le reflet d’une société chaotique.

 

Henry Moreigne

 

 

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.89/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • ernesto (---.---.150.124) 12 avril 2006 07:57

    Certes l’évolution des techniques aident la police, mais la résolution des enquêtes fait surtout appel aux renseignements. Pas de balance : pas de résultats. Conférer la Corse où l’Omerta règne : la police n’avance pas d’un iota.


    • Flashtitia (---.---.27.169) 12 avril 2006 10:31

      Je vous conseille une interview du réalisateur Jérôme Cornuau qui nous donne des pistes sur le film ainsi que sa vision du cinéma français. Intéressant !

      http://www.oc-tv.net/fr/les-brigades-du-tigre-tv.htm

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès