• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Le Tout Nouveau Testament » de Jaco Van Dormael. Un film très (...)

« Le Tout Nouveau Testament » de Jaco Van Dormael. Un film très original

Dieu existe et il vit à Bruxelles avec sa femme et sa fille. Mais attention,son but n’est pas de faire le bien autour de lui, mais plutôt de pourrir notre existence.

Et lorsqu’Ea, sa fille, découvre le Pot aux Roses, elle décide d’envoyer à chaque être humain de la planète sa date de décès . Et sur les conseils de son frère, J.C., elle part à la recherche de 6 nouveaux apôtres…

En résumé, l’idée de ce film c’est « Et si vous saviez le temps qu’il vous reste à vivre, que feriez-vous ? »

A noter que la bande annonce ne reflète pas tout à fait l’esprit de ce « Tout nouveau Testament ». On pourrait croire en la visionnant que l’humour y est omniprésent, hors ce n’est pas vraiment le cas.

Tout d’abord j’aimerai m’adresser aux croyants. Si vous avez du ma à rire de votre religion, si vous êtes scandalisé au moindre blasphème, restez chez vous.

Pour les autres, vous ne pouvez qu’être séduits par l’originalité du scénario, il y a dans ce film une imagination débordante. On est sous le charme des multiples petites idées qui viennent agrémenter l’histoire, les nombreux personnages sont vraiment très attachants. On est en permanence entre le rire, la réflexion et la poésie.

images

Au niveau de l’interprétation, Benoît Pooelvorde, dont le rôle n’est pas si important, est parfait pour incarner ce Dieu cynique et abject. Yolande Moreau est comme à son habitude, inimitable. Les seconds rôles, à l’image de Cataherine Deneuve ou François Damiens, sont tous excellents. Mais celle qui surprend le plus, qui en vérité est l’actrice principale de ce film,c’est la petite Pili Groyne. Elle est tout à fait surprenante de spontanéité et d’assurance. Bref, sa performance est remarquable.

Le Tout Nouveau Testament est aussi un film dans lequel la musique occupe une place importante. Chaque nouvel apôtre possède sa petite musique intérieure (Haendel, Rameau, Purcell, Charles Trenet…).

Bien sûr, ce film est loin d’être parfait, mais son originalité mérite le détour.

Evidemment, son happy-end sera vu comme de la mièvrerie par ceux aiment tant assimiler la gentillesse à de la « connerie » ,par ceux qui sont en permanence dans le cynisme gratuit. Mais il y a de si belles choses à contempler et à connaitre sur cette terre, que ce soit dans la nature ou des œuvres créées par l’humain.

 Et puis oublions les êtres nocifs pour ne s’intéresser qu’à ceux qui nous donnent du bonheur. Ceux qui d’un mot, d’un sourire, d’un geste, d’un regard, d’un repas, d’un moment de plaisir partagé, font que la vie vaut la peine d’être vécue. Et ceci peu importe le temps qu’il nous reste à vivre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • JL JL 11 septembre 2015 15:04

    Bonjour Fatizo,


    félicitations : vous avez su en peu de mots, exprimer ce que j’ai moi-même ressenti en regardant ce film.

    Non, la fin n’est pas mièvre : elle est d’une grande poésie, et c’est un exploit, tant la gageure - le scénario - était casse-gueule.

    Un bémol : Benoit Poelvoorde, dans un décor un peu médiocre, en fait peut-être un peu trop, et c’est assez désagréable parfois, pour mes vieilles oreilles. 

    Et puis surtout, la bande annonce racoleuse et qui est à coté de la plaque par le fait qu’elle n’attirera pas forcément son meilleur public .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès