• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le transsexualisme : La culture et la nature

Le transsexualisme : La culture et la nature

J’habite seul avec maman...

Je suis un peu décorateur
Un peu styliste
Mais mon vrai métier c’est la nuit.
Que je l’exerce en travesti :
Je suis artiste...

A l’heure où nait un jour nouveau
Je rentre retrouver mon lot
De solitude
J’ôte mes cils et mes cheveux
Comme un pauvre clown malheureux
De lassitude
Je me couche mais ne dors pas
Je pense à mes amours sans joie
Si dérisoires...

Nul n’a le droit en vérité
De me blâmer de me juger
Et je précise
Que c’est bien la nature qui
Est seule responsable si
Je suis un homme, oh !
Comme ils disent

Comme ils disent, par Charles Aznavour
 
Pardon au poète pour les raccourcis.

Il n’est pas meilleur humaniste que le chanteur troubadour qui s’abandonne à sa sensibilité intuitive, pour nous conter ici un des dilemmes majeurs qui empoisonne l’humanité. De tous les temps et par tous les temps les artistes ont chantés, mimés et joués la beauté et la complexité de la nature humaine. Sa fascination originelle et son charme premier se traduisent en un vocable, la "différence" sous le regard de l’autre. L’éclat et la grâce de son unicité.

Depuis toujours en miroir les falsificateurs législateurs, "scientifiques" et religieux ont dénaturés, salis, masqués , truqués la vérité subtile de l’amour. L’inconnu, l’interdit, l’inexplicable, l’apparente marginalité maquillée.

Les lois de la nature encore et toujours mystérieuses se jouent des lois humaines. Les sophistes et les sophismes tortueux torturent encore et toujours nos vaines consciences en partie refoulées.

Et le primate incongru à pallium hypertrophié jusqu’à l’extravagance...le Néolithique répond à l’appel de la vie dans l’insatiabilité que vous lui connaissez. Le faciès scrutant l’horizon avec cette épouvantable inutilité d’expliquer l’inexplicable en oubliant de vivre ses penchants les plus naturels. Dans une sensualité joyeuse, voir gaie, voire même gay, du côté de chez Swan ou même de Lesbos sous le regard saphique d’une prêtresse inspirée...afin que vive la myriade de ses jolies adoratrices lesbiennes.

Tout avait bien mal commencé sous l’inspiration ombrageuse du prophète Moïse dans son jardin d’Eden.

Quand les lois humaines deviennent des commandements...c’est le commencement d’un immense cahot, la naissance d’un grand mensonge universel.

De plus, à en croire le narrateur, c’était au début des temps. Le grand architecte très affairé avait créé les cieux et la terre.

La terre était informe et vide ; il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et son esprit se mouvait au-dessus des eaux.

Les jours de la semaine s’égrainèrent dans une chronologie intelligente et verrouillée par un machisme prophétique génésiaque.

Vous trouverez les détails de l’oeuvre dans les premières lignes de la Genèse sous l’impulsion et la responsabilité mosaïques.

" L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant...

Ce fut la genèse, quant à la forme et quant au fond l’émergence d’une longue histoire manichéenne.

Les religions, principalement monothéistes, profondément "machistes", s’emparèrent du concept pour rivaliser de mensonge, de cruauté mais surtout de peur à l’idée que le masculin pourrait se tinter de féminité et le féminin de virilité. Et pourtant...

"La catégorisation de la transsexualité comme une maladie mentale est parfois le fait des sociétés patriarcales, qui font des hommes et des femmes deux « classes » totalement séparées, dans un barbarisme binaire implacable. Les hommes ne seront jamais des ordinateurs.

Ce sont ces mêmes sociétés qui font tout pour nier et faire disparaître les personnes intersexuées. Les personnes qui ont le plus ardemment défendu cette catégorisation se sont justement appuyées sur des théories fondamentalement patriarcales, comme une certaine lecture des premiers courants de la psychanalyse ou les travaux béhavioristes de John Money, dont il est d’ailleurs maintenant prouvé qu’ils sont des faux[4],[5],[6].

Dans l’Histoire, toutes les sociétés n’ont pas réagi de la même manière. Un certain nombre de groupes, dont les Indiens d’Amérique du Nord, ont des sociétés avec trois ou même quatre genres qui leur permettent, entre autres, d’intégrer les personnes homosexuelles, transgenres et transsexuelles (Réf nécessaire).

D’autre part, des formes primitives d’opération de réattribution de sexe ont été pratiquées depuis l’Antiquité. Des groupes comme les Hijra du sous-continent Indien continuent à les pratiquer."

La nature et son observation nous enseigne une autre dimension de la vie et de l’amour.
Les amérindiens portent un autre témoignage sur l’identité de genre entre féminin et masculin.
Il semblerait même que les valeurs humaines issues de la nature, soient plus nuancées, tolérantes et sages en regard de l’amour et de l’identité animale et humaine.
La civilisation judéo-chrétienne et sa vision patriarcale dominatrice a tenté de réduire et d’anéantir les civilisations anciennes qui déifiaient la nature. ( certes avec leurs erreurs )
Maintenant les hommes de culture occidentale assistent, angoissés et prostrés à des réveils naturels qui se jouent bien de leurs prétentions et de leur arrogance. Infantiles, ils s’en prennent à Dieu ou à l’état.
Que savons nous de l’histoire de la terre et de sa course folle dans l’univers inconnu. Nous observons dans un même temps l’échec de tous nos systèmes de gestion et d’organisation. Nous faisons le choix de limiter notre vision du monde pour continuer à rêver béatement. Que savons nous de l’homme ? Notre ignorance nous incline à la classification qui banalise, limite et rassure.
A l’aube de notre vie intra-utérine, la mater matricielle sélectionne les premières cellules. Alea jacta est, le sort en est jeté et nous voici soumis aux plus subtiles alchimies transformatrices.Dans une savante métamorphose nous traversons en accéléré toutes les étapes de l’évolution.

Nous sommes successivement une cellule, un invertébré, un poisson, un mammifère, un humain...
Plus tard, dans les grands séismes psychiques, nous serons assaillis de l’intérieur, dans les transports oniriques, mais aussi au quotidien en pleine conscience, par la présence de l’autre au fond de nous. Souvenez vous de votre adolescence, de ses métamorphoses dantesques, de ses souffrances et de sa solitude.
Le temps n’est pas éloigné, où nous persécutions la différence homosexuelle, transsexuelle et autres transfigurations, comme des inquisiteurs post-médiévaux. Le temps n’est pas si loin.
Et pourtant " La rose demeure en son essence, nous n’attachons que les noms en leur nudité." La laideur et l’ignominie naissent de l’interprétation qu’en font les hommes qui condamnent, détruisent ou refoulent ce qui dépasse leur entendement. L’amour et son immense attraction. Les femmes s’y complaisent et s’y épanouissent, les hommes restent méfiants,dubitatifs, quelquefois destructeurs. Cela explique en partie l’immense difficulté du partage amoureux et amical entre les êtres.
Les formes d’expression de l’amour prospèrent à l’infini et le texte fondateur est moins scélérat que les hommes "doctes," religieux ou scientifiques qui perpétuent encore aujourd’hui l’infamie et le déni jusqu’au crime.
Seules les femmes de pouvoir et les poètes, libres de coeur et d’esprit, impulsent une vision humaniste évolutive au monde secret de l’intime et de l’amour...le coeur de la vie.


Face à la déferlante de la littérature médicale, qui présente presque toujours unanimement la transsexualité comme une défense psychologique ou une psychose, et dont les auteurs se confortent mutuellement dans leurs certitudes réciproques, le transsexuel, doit, s’il veut pouvoir survivre, faire des concessions à ces même médecins. Pour éviter de se faire passer pour plus malade qu’il ne le sont. il doit par exemple admettre qu’il est peut-être malade, même s’il ne comprend pas pourquoi il n’arrive jamais à résoudre son problème malgré ses efforts, même s’il sent que son sentiment est pur et qu’il n’y voit pourtant aucune pathologie particulière dans ce sentiment. Il accepte de vivre dans le déséquilibre, pour se conforme à l’usage, aux règles sociales (pour éviter tout ce qui paraîtrait transgression envers elles), même s’il sent qu’il se sentirait mieux (et plus équilibré) s’il allait dans le sens de son sentiment. Il existe souvent une discrimination médicale envers les transsexuels.

Le transsexuel se sent souvent comme un récipient brisé ou inachevé.
Il ne se sent jamais libre de ses faits et gestes, libre d’être tel qu’il se sent être en lui même, en raison de l’atmosphère actuelle de la société, surtout en France. Sa vie est le plus souvent cachée et dissimulée, presque semblable à celle que vivaient les intellectuels au moyen age.

Quand les prêtres, les pasteurs, les rabbins, les mohlas et autres psychiatres rivalisent de dogmatisme et de préjugés sur la vie et l’amour, le monde n’est pas loin de son terme.

Bibliographie
 :

 [1] "Les travestis", Dossier du Crapouillot, 1986.

http://yetix.net/free/pps/Minou_ou1.pps

Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

233 réactions à cet article    


  • anty 3 mars 2010 07:43

    Les homos expliquent que leur état est normal puisque même les animaux sont homo (ce qui est faux en fait)

    Les travelos vont-ils trouvé la même explication pour tromper le public ?


    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 3 mars 2010 09:57

       L’existence d’une homosexualité animale (et les animaux sont plus proches que nous de la nature entendue dans un certain sens) est reconnue par : Aristote (perdrix), Athénée (colombes, perdrix), Elien (cailles), Horapollon (perdrix), Pline l’Ancien (cailles, coqs, perdrix), Plutarque (coqs). Décidément, les perdrix ...

       Animaux signalés depuis par de bons observateurs : abeilles, castors, chauve-souris, chèvres, chiens, hannetons, lions, lucioles, pigeons, poulains, poules, singes, tourterelles et vaches.

       Cette homosexualité animale est envisagée mais son existence est niée par les textes ou auteurs suivants : Platon (Lois), Ovide, pseudo-Phocydide, Plutarque, Lucien, Longus, Jean Chrysostome, Célius Aurélien, Agathias (VIe siècle), Justinien, Altercation …, Vincent de Beauvais. Cette négation implique cependant une perception ancienne du concept d’homosexualité, ce qui démolit la thèse constructiviste.


    • King Al Batar Albatar 3 mars 2010 10:00

      Les Lions qui ne sont pas les males dominants s’nculent entre eux en attendant de la devenir.

      Chez les mamiffères ou il y a un male dominant cela arrive. Vu qu’il y a qu’un seul male por tout un groupe de nenette (le petit veinard) les autres se divertissent comme il le peuvent.


    • steve steve 3 mars 2010 10:11

      Ah c’était ça, le lion avec des bigoudis ...


    • jack mandon jack mandon 3 mars 2010 10:43

      @ Senatus populusque


    • jack mandon jack mandon 3 mars 2010 10:57

      @ Senatus populusque,

      Culture et nature, simple réflexion sur ses deux pôles de notre évolution.
      Merci d’introduire la notion du constructivisme chère à Piaget.
      J’ai connu ce petit bonhomme dans les années 60 à Genève.
      Entre assimilation et accommodation nous nous construisons.
      Au plaisir


    • King Al Batar Albatar 3 mars 2010 11:12

      Ben oui Steve il se faisait faire une permanente....

       smiley


    • DESPERADO 3 mars 2010 11:33

      Populusque
      Il ne faut pas confondre comportement régressif et sexualité chez l’animal.
      L’animal est précodé génétiquement pour se reproduire a une période x de l’année, et aucun animal ne déroge à la règle de la reproduction de l’espèce.
      Ce que je veux dire par là , tu prends le chien qui a monté un autre chien ou faueuil, tu le met en présence d’une femmelle, il ne va pas hésiter 2 secondes, il montera la femelle.
      Donc faire la comparaison entre l’animal et l’homme est ridicule.


    • Loan 3 mars 2010 11:47

      DESPERADO a raison. Chez le chien, il s’agit d’un rituel de domination mais pas d’un véritable acte sexuel. Il s’agit, pour le dominant qui monte sur l’autre d’affirmer sa supériorité. Il n’y a pas « pénétration ».


    • King Al Batar Albatar 3 mars 2010 11:56

      Un peu comme les taulards qui s’enculent entre eux. C’est parce qu’ils n’ont pas le choix.
      Le problème c’est qu’en sortant de prison, il y en a qui préfèrent continuer soit a aller voir des travlos soit deviennent homo.
      Pour le coup je pense qu’il existe un lien a établir entre avoir gouté et continuer. Il se trouve que je connais des ex taulards, qui ont du mal à se réinséré et qui vous expliqueront qu’une femme c’est trop complexe, c’est également complexant et du coup il se rabbattent sur des hommes.

      Cela met en evidence un point, il existe deux types d’homos, ce qui l’ont toujours été par pulsion et ceux qui le sont devenus par frustration, et qui s’y complaise à defaut d’autres choses. Un peu comme les lions pas dominants qui s’enculent entre eux.


    • jack mandon jack mandon 3 mars 2010 18:30

      @ Athur Mage

      Narcisse se pâmait dans sa normalité, il s’est noyé.
      Merci de votre visite


    • anty 3 mars 2010 21:30

      Est normal de se faire appeler mage alrs que tu n’as rien d’un mage... ?


    • jack mandon jack mandon 3 mars 2010 08:16

      @ Anty

      Ce sont vos propos, vos conceptions...je parle d’autre chose.
      A chacun sa perspective, son observation sur la vie.
      Merci pour le dérangement.


      • anty 3 mars 2010 09:27

        Ce ne sont pas conceptions ce sont des faits connus de tout le monde...

        Etre travelo ce n’est vraiment pas une perspective ce serai plutôt un moment de souffrance que je ne conseille à personne.

        Je pense que le but de la vie c’est de s’assumer tel qu’on est sans chercher des artifices dans des choix suicidaires et emmerder son mode par ses états d’âme


      • anty 3 mars 2010 10:11

        mes conceptions


      • jack mandon jack mandon 3 mars 2010 08:18

        Le transsexualisme : La culture et la nature

        J’habite seul avec maman...

        Je suis un peu décorateur
        Un peu styliste
        Mais mon vrai métier c’est la nuit.
        Que je l’exerce en travesti :
        Je suis artiste...

        A l’heure où nait un jour nouveau
        Je rentre retrouver mon lot
        De solitude
        J’ôte mes cils et mes cheveux
        Comme un pauvre clown malheureux
        De lassitude
        Je me couche mais ne dors pas
        Je pense à mes amours sans joie
        Si dérisoires...

        Nul n’a le droit en vérité
        De me blâmer de me juger
        Et je précise
        Que c’est bien la nature qui
        Est seule responsable si
        Je suis un homme, oh !
        Comme ils disent

        Comme ils disent by Charles Aznavour

        • King Al Batar Albatar 3 mars 2010 09:58

          « Le matin, à l’heure ou la barbe repousse, les travlo font des prix.... »

          Said Taghmaoui


        • DESPERADO 3 mars 2010 11:39

          Mandon
          Tu est à côté de la plaque, comme d’habitude.(Claude François).
          Confondre transexuel et travesti.
          Un transexuel c’est quelqu’un qui mutile son corps volontairement pour ressembler à une femme ou à un homme (plus rare) et en général pour pratiquer la prostitution perverse.
          Un travesti c’est quelqu’un qui se déguise en femme ou autre pour la joie des autres, qui ,eux, ne vivent pas la souffrance cachée derrière ce déguisement.


        • jack mandon jack mandon 3 mars 2010 12:35

          @ Desperado

          Je suis simplement à côté de votre plaque, mais celle ci ne constitue pas pour moi
          une référence absolue.


        • sisyphe sisyphe 3 mars 2010 14:32

          Par DESPERADO (xxx.xxx.xxx.27) 3 mars 11:39

          Confondre transexuel et travesti.
          Un transexuel c’est quelqu’un qui mutile son corps volontairement pour ressembler à une femme ou à un homme (plus rare) et en général pour pratiquer la prostitution perverse.
          Un travesti c’est quelqu’un qui se déguise en femme ou autre pour la joie des autres, qui ,eux, ne vivent pas la souffrance cachée derrière ce déguisement.

          D’accord pour la distinction entre travesti et transsexuel.

          Mais.... « en général pour pratiquer la prostitution perverse »  ???????

          Qu’est ce que c’est que cette généralité qui ne correspond à rien ?

          Puis.... « qui se déguise en femme ou autre pour la joie des autres » ?????

          Pourquoi pour la joie des autres ? Quid du désir personnel ?

          Vous faites une distinction opérante, sur le plan des définitions, mais vous gâchez tout par des pseudo généralités beaufisantes, et moralistes, qui n’ont rien à voir avec la réalité vécue par ces personnes. 

          Elles seules peuvent dire la souffrance, le désir, la joie, le vécu de situations socialement difficiles.

          Personne n’ a à les juger, ni à les enfermer dans des clichés.

          Chacun fait ce qu’il veut (ou peut) de son corps, de sa libido, de son identité ; à partir du moment où ça n’infère pas de façon négative, ou forcée, ou contraignante, sur la vie des autres.

          Les transsexuels ont, comme les autres, droit à leur identité sexuelle.


        • jack mandon jack mandon 3 mars 2010 15:28

          @ Sisyphe,

          Merci de votre intervention lumineuse.
          « Vous avez dit bizarre comme c’est étrange »
          Votre icône me parle de quelqu’un qui a nourri mon enfance,


        • DESPERADO 4 mars 2010 09:54

          Mandon
          Vus êtes a côté de toutes les plaques
          Analphabête.


        • DESPERADO 4 mars 2010 09:58

          SIsyphe
          Il faut vous réveiller.
          Venez faire un tour à Bruxelles, et vous verrez que les seuls transexuels que vous verrez sont des prostitués.
          Même chose au bois de boulogne, des étrangers venus illégalement en France, pour proposer leurs services
          http://www.anabela-escort.com/transexuel-travestis-paris.htm.
          C’est un business.


        • jack mandon jack mandon 4 mars 2010 10:38


          @ Desperado

          Je suis simplement à côté de votre plaque, mais celle ci ne constitue pas pour moi
          une référence absolue.


        • kammy kammy kammy kammy 7 mars 2010 20:27

          @ Desperado

          Je vous cite : « Venez faire un tour à Bruxelles, et vous verrez que les seuls transexuels que vous verrez sont des prostitués. »

          Vous voulez sans doute dire que ce sont les plus visibles, mais contrairement à ce que vous croyez, ce ne sont pas du tout les seules, ni les plus nombreuses. (C’est d’ailleurs le cas dans toutes les villes : Paris, Bruxelles, Berlin, Londres…) Si vous allez dans les quartiers de prostitution, vous croiserez des trans, c’est inévitable. Vous y croiserez aussi des hommes et des femmes ; ce n’est pas pour autant que toutes les femmes sont des prostituées et tous les hommes des gigolos bien sur... d’autres hommes et d’autres femmes ont d’autres activités professionnelles. Eh bien figurez vous que pour les trans c’est pareil : toutes les trans ne sont pas au tapin comme l’imaginent (ou le fantasment) malheureusement tellement de gens. Beaucoup travaillent « comme tout le monde », dans des restaus, des magasins, des mairies, ou sont ingénieurs, architectes, graphistes… Vous semblez n’avoir même pas idée de leur existence, et c’est bien normal, puisqu’elles se sont parfaitement intégrées socialement, et donc invisibles.

          Vous ne verrez donc que les visibles, et c’est normal.

          Je passerai sur votre seconde phrase qui voudrait réduire et assimiler la transidentité à un réseau de méchantes immigrées rentrées illégalement dans notre beau pays pour y vendre leurs charmes (avec comme argument un lien vers un site d’escorts trans)…
          Si quelqu’un a un jour envie de « prouver » que toutes les africaines sont des prostituées, il suffirait d’après vous de mettre un lien sur un site d’escorts blacks ? Il existe un nombre énorme probablement de sites gays asiatiques mettons, mais ça ne signifie pas que tous les asiatiques soient gays… J’ai trouvé ça un peu facile et très irrespectueux. Mais ce n’est qu’un avis personnel.

          Bonne journée ! smiley


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 mars 2010 09:55

          Bonjour Jack ,

          La norme dit que l’ on devrait être comme il se doit ,
          Alors que nous sommes comme on est ...
          Et comme on nait....


          • jack mandon jack mandon 3 mars 2010 10:25

            Salut capitaine

            La norme est culturelle et varie avec l’humeur et l’intelligence du législateur.
            La nature a des règles que nous méconnaissons pour l’essentiel.
            L’état du monde actuel est à la mesure de notre ignorance.
            Dans cette grande interrogation, il est bon d’éviter les jugements.
            Merci mon ami


          • King Al Batar Albatar 3 mars 2010 10:03

            Bof, moi je suis partisant du chacun fait ce qu’il veut tant qu’il fait pas chier le monde....

            Si ca leur fait plaisir de se deguiser en nana, après tout chacun son truc. Moi ce qui me choque le plus avec les travlo ce sont leur clients en fait.

            Pour avoir vecu 1 an et demi à Boulogne, il m’est arrivé de passer en voiture par el bois pour rentrer chez moi. Il y des mecs en costumes, qui sortent du boulot. C’est bizarre quand même. Si le mec est marié et qu’il veut tromper sa femme, qu’il le fasse avec une femme. Pourquoi aller voir un homme qui se deguise. Enfin la sexualité est un domaine trop personnel pour etre compris par tout le monde. Alors jeme dis que je ne peux pas comprendre et que je ne comprendrai jamais.C’est tant mieux comme ca !


            • anty 3 mars 2010 10:17

              Personnel peut-être ,

              mais il faut pas en plus que ces personnes exigent de nous qu’on considère cela normal

              ou alors il faut qu’ils acceptent que les réactions des autres

              ceux qui ne sont pas d’accord avec ce genre sont aussi normales

              donc tout est normal.


            • kitamissa kitamissa 3 mars 2010 10:35

              alors ça,ce cas de mecs qui préfèrent aller avec les travelots,c’est qu’ils obtiennent ce qu’ils n’osent pas demander à leurs femmes,c’est à dire la sodomie !


            • Arunah Arunah 3 mars 2010 10:53

              @ Albatar

              Les travelos ont la réputation d’être mieux et moins chers que les femmes... Cela répond-il à votre interrogation ?


            • King Al Batar Albatar 3 mars 2010 11:04

              Ouais j’imagine, mais ca fait un peu flipper en fait.....

              Mais bon comme je disais chacun voit midi à sa porte. Moi tant qu’on en viole pas quoi que ce soit et que les deux sont consentant. les gens font ce qui leur plait.

              Je n’aime pas les gens qui jugent et qui disent (et j’en ai entendu) : ces bestioles là, il faudrait tous les piquer.
              Ca me choque les personnes qui tiennent ce genre de propos, mais il risque d’en avoir en post, car ce site regorge d’intolérants...


            • DESPERADO 3 mars 2010 11:45

              Arunah
              Certains préfèrent les enfants, ils trouvent ce qu’ils ne trouvent pas chez une femme, parait il ?
              A quand des chiens putes ou des chêvres putes ?
              Mais je suis sûr que certains me diront que ça exise déjà.


            • King Al Batar Albatar 3 mars 2010 11:58

              Putain desperado m’a donné une idée.

              Je vais devenir proxo de clebar et de cabri !!!

              Voila un tiems d’avenir !!!!!


            • kitamissa kitamissa 3 mars 2010 10:50

              dans les années 50,à l’école communale où nous allions,il y avait un garçon qui n’est resté que 2 ans en classe de fin d’études primaire ...

              et qui n’était pas « comme les autres » l’école étant mixte,il jouait avec les filles,était très effeminé lui même..bref ça jetait un trouble,surtout à cette époque ou nous étions adolescents,evidemment,on l’appelait « la fille » et je suppose que ça devait lui faire mal,d’autant plus que son frangin lui était plutôt style petit dur ,certainement par compensation ....

              le père que nous connaissions,artisan,ne cachait pas son désarroi vis à vis de ce fils dont il avait honte ....

              je l’ai revu bien plus tard adulte au milieu des années 60,c’est d’ailleurs lui qui m’a reconnu,il était habillé en femme et avait l’air d’être à son aise comme ça,nous avons parlé boulot genre « qu’est ce que tu deviens ? » ...

              lui finalement ,il gérait son entreprise d’ambulances et taxis ,je ne sais pas comme
               ils se présentait pour les exigences de son boulot,mais bon...comme on dit,chacun sa bière ! pour ne pas dire autre chose ...


              • King Al Batar Albatar 3 mars 2010 11:05

                Eclairer moi car je suis un epu naif.

                Ca existe vraiment des hommes qui s’habillent en femme au quotidien et pas seulement pour faire la pute le soir ?
                Je risque de v ous choquer, mais comme je n’en connais pas je n’imaginait pas que cela pouvait exister.


                • DESPERADO 3 mars 2010 11:47

                  MAc doom ; Magloire.
                  Deux noirs.
                  Y a bon se foutre de la gueule des noirs sur le compte de l’ouverture et de la compréhension, mon cul sur la commode.


                • kitamissa kitamissa 3 mars 2010 11:59

                  Albatar ...

                  si vraiment vous voulez approfondir votre érudition sur le sujet ,je vous conseille d’aller découvrir par vous même ,l’expérience personnelle étant plus enrichissante que ce que l’on peut lire ...

                  et puis,si jamais vous obtenez enfin le fruit de vos recherches,vous en serez récompensé ou au moins instruit ,et puis,celà vous permettera d’élargir le cercle de vos connaissances !


                • King Al Batar Albatar 3 mars 2010 12:02

                  C’est un peu pour le business aussi. Je suis sur que ca leur permet de mieu vendre leur image, mais ca reste des tante quand même. Je pense qu’il font surtout ca quand ils passent à la télé. après c’est jsute des folles.

                  Ouais c’est vrai, donc ca existe.... C’est bizarre quand même....

                  Au passage, mais j’imagine que beaucoup de personnes l’ont d&jà vu, je conseille vivement à tout le monde de regarder « Tenue de soirée ». Ce film est énooooooorme !


                • King Al Batar Albatar 3 mars 2010 12:05

                  @ Kitamissa,

                  Wesh tu m’as pris pour un jbeb ou quoi ?

                  Ca va pas ou quoi, les tolérer ca veut pas dire leur parler. J’leur parle pas déjà je leur laisse le droit de vivre, bel effort non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès