• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Léa Seydoux : la nouvelle Catherine Deneuve ?

Léa Seydoux : la nouvelle Catherine Deneuve ?

Quand on voit la bande-annonce du prochain film évènement de Léa Seydoux "La belle et la bête" de Cristophe Gans avec Vincent Cassel, on ne peut s'empêcher de penser à une certaine Catherine Deneuve dans le "Peau d'âne" de Jacques Demy.
 
Incroyable mimétisme ou ressemblance frappante ?
 
C'est à Paris au sein d'une famille de cinéma que Catherine Deneuve et Léa Seydoux voient le jour.
Quarante-deux années les séparent et pourtant on dirait deux soeurs jumelles non pas nées sous le signe des gémeaux mais sous la même étoile.
Le père de Catherine est comédien de théâtre et acteur de cinéma tandis que Léa n'est autre que la petite-fille de Jérome Seydoux, co-fondateur de Pathé, et la petite nièce de Nicolas Seydoux, président de Gaumont.
 
Les cinéphiles ont pu découvrir Léa dans "La Belle Personne" de Christophe Honoré, "Inglorious Basterds" chez Tarantino et dans la super-production "Mission impossible 4" de Brad Bird avec Tom Cruise...
On connait la carrière de Catherine avec des films majeurs tels que "Les Parapluie de Cherbourg" de Jacques Demy, Palme d'Or à Cannes en 1964 ; "Les Demoiselles de Rochefort" du même Demy avec sa soeur Françoise Dorléac ; "Répulsion" de Polanski ; "Le Sauvage" de Jean-Paul Rappeneau entre autres...
Tournant également avec les acteurs les plus prestigieux Belmondo, Delon, Depardieu, Montand, Noiret, Auteuil, Bowie, Mastroianni (père de sa fille Chiara)... que des monstres sacrés se mesurant à son talent.
 
Catherine Deneuve est à la France ce que Meryl Streep est à Hollywood.
 
Avec le film de Bunuel "Belle de Jour" Deneuve y trouve là l'un de ses rôles les plus marquants et les plus emblématique.
"La vie d'Adèle" de Kechiche (Palme d'Or Cannes 2013) est à Léa ce que "Belle de jour" fut à Catherine.
 
Les rôles et l'histoire sont différents néanmoins on découvre deux actrices singulières : légères et profonde sans jamais être hautaines ; souriantes mais mélancoliques ; sensuelles sans une once de vulgarité ; gracieuses sans paraître engoncée...
Les deux évoquent la beauté qui n'est ni intimidante ni glaciale et prennent des risques sans laisser transparaître une animalité qui desservirait leurs films.
Innocentes sans être naïves c'est cette qualité commune qui leur ont evité l'écueil de paraître trop érotisée dans leur rôle respectifs de "Belle de Jour" et "La vie d'Adèle" qui les aurait vu catégorisé en actrice sulfureuse.
 
Soyons franc, sans la sensualité de ses deux interprêtes "La vie d'Adèle" ne serait qu'un vulgaire porno étiqueté film d'auteur.
 
Léa déjà multi-récompensée pour "La vie d'Adèle" recevra-t-elle le César 2014 de la meilleure actrice des mains de son aînée comme un passage de témoin ?
Réponse le 28 février 2014.

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 8 février 2014 09:26

    Bonjour, Michèle.

    « Léa Seydoux, une nouvelle Catherine Deneuve  ? »

    Impossible ! Catherine Deneuve a été une excellente actrice - nul ne peut lui enlever cela -, mais une femme à peine moins réfrigérante que Michèle Morgan à mes yeux.

    Léa Seydoux est tout le contraire de son aînée : attirante et charismatique. 


    • laertes laertes 8 février 2014 14:44

      La pistonnée Seydoux (et surtout n’allez pas me raconter qu’elle doit sa .......« carrière ? »...à son seul talent ! C’est bon pour les bisounours béats ) serait la nouvelle Deneuve ? Après tout s’il y a encore des gogo ou gogoles en cinéma (cinéma d’auteur français ? my a...e !) qui croient être originaux en imitant maladroitement le style critique germanopratin fait de clichés et de phrases vides, c’est pour amuser les amoureux du cinéma comme moi.
      La Seydoux ne doit ses multiples engagements qu’au pouvoir d’influence de son père (cela facilite la production !) et seulement à cela... Et c’est pour cette raison qu’elle ne connaîtra JAMAIS la carrière (qui ne se mesure pas en nombres de films) d’une actrice comme Deneuve (que je n’aime pas).
      Et le film « la vie d’adèle » connaîtra le même sort que « the artist ». Il sera très vite oublié... ainsi que leurs acteurs.... Car le cinéma ne retient qu’une seule chose : le VRAI talent !


      • laertes laertes 8 février 2014 14:58

        Seydoux n’a aucun charisme, aucune présence devant la caméra... On voit qu’elle joue à jouer.... Elle fait penser à ces enfants qui s’appliquent et ça se voit .....
        Elle a autant d’expression qu’une figurine de cire et quand elle veut faire passer des émotions elle utilise des mimiques conditionnées qui n’impressionnent que les gogo ou gogoles................... Elle me fait penser à Tyrone Power (sans son engagement physique et émotionnel bien sûr, elle en est incapable) l’un des acteurs qui surjouait le plus du cinéma américain....
        La Belle du film de Walt Disney a plus de charisme.... c’est dire !
        A la niche cette incapable..... euh non ! le pouvoir familial va faire qu’elle va apparaître dans de nombreux films d’auteur français .... ! Pas américains..... à moins que l’ascendant sorte un gros chèque... sinon...second rôle !


        • bourne 8 février 2014 15:02

          Physiquement l’une a été une déesse.
          Intellectuellement le talent de l’une est sans commune mesure.
          Filmographiquemen , il n’y a pas photo dans la mesure où l’une risque de disparaître sans laisser de traces, tellement le cinéma français est devenu nullissime.
          Faut arrêter les comparaisons déraisonnables, l’auteur !


          • Fergus Fergus 8 février 2014 15:26

            Bonjour, Laertes.

            Le cinéma français n’a certes pas offert de chefs d’œuvre ces dernières années, mais pas mal d’excellents films, et ce n’est pas un hasard si la France reste dans le top des nations les plus respectées dans ce domaine.


          • laertes laertes 8 février 2014 15:38

            @Fergus : « et ce n’est pas un hasard si la France reste dans le top des nations les plus respectées dans ce domaine. » Vous avez raison, ce n’est pas un hasard... c’est plutôt culturel puisque, il ne faut pas l’oublier, le cinéma est considéré comme un art en France et sa production dans ce pays reste très importante et elle vit encore sur ce matelas.
            Il n’en demeure pas moins que si quelques rares films sont intéressants, le gros reste ce qu’il est depuis un certain temps : prétentieux, nul et surtout surtout affreusement prévisible... Cet état d’esprit dominant semble contaminer tout projet. Cela vient de la fermeture du cercle cinématographique français qui à l’instar de l’académie croit encore qu’il sait ce qu’il est convenable et intéressant de faire alors que leur déconnection pseudo élitiste n’attire que franche rigolade !


          • Fergus Fergus 8 février 2014 17:47

            @ Laertes.

            Votre image du cinéma français est telle que je doute que vous alliez souvent voir des films français. Personnellement, j’en ai vu une douzaine depuis un an, et parmi eux quelques excellents opus tels (pour les trois derniers :mois) « Lulu femme nue », « Suzanne », « La Vénus à la fourrure » ou « 9 mois fermes », et à un degré moindre « Le casse-tête chinois »,pour ne citer que les dernières réussites.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 février 2014 15:11

            Le tartinage de Seydoux ,en ce moment , devient indigeste .


            • Fergus Fergus 8 février 2014 15:27

              Bonjour, Aïta Pea Pea.

              Le fait est que son papa et ses amis en font des tonnes.


            • JL JL 8 février 2014 15:49

              ’’Léa Seydoux est la fille de Valérie Schlumberger, de la famille Schlumberger et de l’entrepreneur Henri Seydoux, et la petite-fille de Jérôme Seydoux, le président de Pathé. Elle est également la petite nièce de Nicolas Seydoux, le président de Gaumont.’’

              Et Wiki ajoute, sans rire : ’’Elle précise que « mon grand-père,– le président de Pathé,– n’a jamais manifesté le moindre intérêt ni levé le petit doigt pour ma carrière. Et jamais je ne lui ai demandé quoi que ce soit. »’’


            • laertes laertes 8 février 2014 17:24

              @JL : "’’Elle précise que « mon grand-père,– le président de Pathé,– n’a jamais manifesté le moindre intérêt ni levé le petit doigt pour ma carrière. Et jamais je ne lui ai demandé quoi que ce soit. »’’ Oui, elle ne peut que dire et le répéter sans arrêt, car en la voyant jouer les doutes , sans arrêt se renouvellent. D’ailleurs elle dit aussi « J’en ai marre qu’on attribue mon succès à ma famille ! Au cinéma cela ne marche pas ainsi : il faut travailler ! » Tu parles Charles !
               elle peut toujours s’illusionner ........................ et croire qu’elle a du talent, la réalité sur l’écran ne ment pas. On voit qu’elle aura beau travailler, elle n’y arrivera pas.
              elle fait penser à ces pilotes de formule un (Maldonaldo) qui malgré leur pilotage déplorable trouvent un volant d’année en année. Mais au moins, tout le monde sait que c’est grâce à l’apport de l’argent.
              Ce qui me fascine chez ces gens c’est l’hypocrisie dont ils s’entourent pour faire fonctionner leur monde.
              Elle n’a pas eu besoin de lever le petit doigt (ce qui reste à prouver car on n’a que sa parole), elle n’a eu qu’à dire je m’appelle Léa seydoux et comme par enchantement .... les portes se sont ouvertes car une chose est sûre : LE CINEMA FRANCAIS EST UNE GRANDE FAMILLE


            • laertes laertes 8 février 2014 15:20

              @Bourne : vous avez raison. Il y a belle lurette que l’émotion a déserté le cinéma français et je ne parle même pas des idées !
              - au début les films français agacent par leur effroyable prétention qui comme chacun sait est inversement proportionnelle à leur valeur (thèmes abordés, jeu des acteurs)
              - puis un incroyable ennui succède à cet agacement
              - enfin une franche rigolade devant le ridicule ..mais comme chacun sait le ridicule, hélas ne tue pas... mais on peut quand même mourir de rire.... (je n’y suis pas arrivé devant un film français car hélas la prétention gâche tout !)
              Cassel va jouer avec cette nulle dans ce film : qui se ressemble un peu s’assemble ! Et pourtant Cassel n’a pas de peine à être meilleur qu’elle !


              • Fergus Fergus 8 février 2014 17:55

                @ Laertes.

                J’ai récemment rencontré quelqu’un qui descendait le cinéma français avec la même énergie et à peu près les mêmes arguments. « Vous devez souffrir durant les projections », lui ai-je dit. Il m’a répondu sans rire : « Non parce que cela fait des années que je ne vais plus voir de films français » !!!

                Et bien moi, je continue d’aller voir grosso modo une trentaine de films par an, pour moitié des films français, et je persiste à penser qu’il n’a pas à rougir en comparaison des autres productions internationales, même s’il lui manque en ce moment le poil de génie qui fait les chefs d’œuvre.


              • Fergus Fergus 8 février 2014 17:56

                Erratum : Eh bien moi...


              • marmor 8 février 2014 21:18

                Chez ces gens là, il semblerait que le talent soit héréditaire, c’est du moins ce qu’ils essayent de nous faire croire. Dans ce cas, merci papa merci tonton, merci Papy. Seydoux pèse lourd dans le cinéma, alors il est interdit de ne pas trouver du talent à la petite. Remarquez, vous l’auriez comparé à Signoret, pour son talent, pas pour sa beauté, j’aurais « tiqué », mais à Deneuve, bof !!


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 février 2014 21:27

                  Euhhhh...Signoret jeune ,c’était quelque chose ...Miam !


                • Michèle Sassi 8 février 2014 23:02

                  @JL puisque vous aimez la généalogie de Léa Seydoux, vous avez oublié de préciser que son père Henri Seydoux l’un des fondateurs de la société « Parrot », ingénieur de son état est l’un des inventeurs du Kit mains libres.
                  Sa seconde femme est l’ancien top model Farida Khelfa avec qui il a eu deux fils.
                  Si on suit votre raisonnement, Léa pourrait travailler dans la téléphonie mobile.
                  De plus, j’ai beaucoup constaté dans notre beau pays qu’être médecin ou avocat (entre autres) font partie de ces métier dont hérite leurs enfants par acquis social et sociologique.
                  C’est plus souvent et paradoxalement dans les banlieues qu’un enfant de femme de ménage, par ex, arrive par son travail à devenir « comédien » (Jamel Debbouze, Omar Sy..) ou exerce une profession libérale.
                  Dans les terroirs français, un fils de boulanger veut devenir médecin ou avocat ? Ben non, y’en a pas dans la famille alors tu seras boulanger comme papa si ça te plaît pas c’est le même tarif (autrement dit rien !)
                  Pourquoi Léa Seydoux ? Le talent et le charisme elle possède ces qualités. 
                  De plus, jeune Catherine Deneuve a été attaquée sur cette image de « bourgeoise » alors que sa vie privée ne l’était pas tant que ça.
                  Bardot (fille d’un riche industriel, je doute que papa fut content de voir sa fille devenir un sex-symbol) aussi a été vilipendée avant de devenir un « mythe ».
                  Sophie Marceau a été très critiquée (non pas qu’elle ait été « pistonnée » elle !) et aujourd’hui les français en font leur emblème.
                  Charlotte Gainsbourg, fille du grand Serge est devenue une immense actrice qui prend des risques (Nymphomaniac) etc...
                  Le piston ? peut-être en a-t-elle bénéficié mais quand on voit « La vie d’Adèle » il en faut du talent, du charisme et de l’innocence qu’elle a su apporter sans paraître « putain ».
                  Regardez ses autres films avant qu’elle n’explose et le talent est là !!!!
                  Oui je persiste et signe le cinéma français a trouvé sa « nouvelle » Catherine Deneuve.
                  Je souhaite à Léa Seydoux une grande carrière cinématographique.
                  J’aime le cinéma quelque soit le pays ou la biographie des acteurs !


                  • laertes laertes 9 février 2014 00:23

                    @michèle Sassi : « Si on suit votre raisonnement, Léa pourrait travailler dans la téléphonie mobile »... Tout à fait... et je vous fiche mon billet qu’elle serait dans l’équipe dirigeante ! Arrêtez de dire des bêtises et de noyer le poisson en parlant de Marceau, Bardot et al. Le sujet est l’incompétente Seydoux et l’incroyable piston dont cette pseudo actrice a bénéficié. J’ai vu la vie d’Adèle et je puis vous certifier, ayant la prétention argumentée de connaître le cinéma, le « jeu » dont j’ai déjà parlé de cette héritière est risible... Il peut abuser des gens comme vous dont l’esprit est formaté par les discours creux des pseudo critiques en vogue... mais pas ceux qui aiment le cinéma et ses émotions véritables.........
                     


                  • laertes laertes 9 février 2014 00:33

                    J’ajouterai qu’en matière sociologique vous êtes aussi ignorante qu’en matière cinématographique. Toutes les études sociologiques montrent qu’il y a, en France, ne vous déplaise, une incroyable reproduction sociale. Que cette reproduction est en train de s’aggraver.
                    La grande différence entre un médecin et une actrice est qu’un médecin peut apprendre son métier et devenir un bon médecin alors qu’une actrice, il faut du talent. souvent, mais pas systématiquement, les grands acteurs sont fils d’acteurs parce qu’ils ont appris très jeunes avec cet incroyable enthousiasme ... mais cela ne suffit pas. Si Lon Chaney ou Chaplin ou les soeurs Havilland ont eu la carrière qu’ils ont eu c’est à leur talent qu’ils le doivent. Le talent a permis à Welles, Bogart, d’être de grands acteurs ...sans être du milieu.
                    La Seydoux n’a rien de tout cela. Elle a cependant quelque chose qui a présent devient de plus en plus important : une famille argentée qui occuppe des postes décisionnel dans le domaine du cinéma !!  


                    • claude-michel claude-michel 9 février 2014 09:46

                      « Quarante-deux années les séparent et pourtant on dirait deux soeurs jumelles »... ?
                      L’une était froide et ne savait pas parler (sa vraie soeur elle avait du talent)...La nouvelle est chaude..vibrante (une belle actrice)...
                      5 pour la première et 10 pour la seconde... !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès