• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les amours saphiques de Beauvoir et Sagan

Les amours saphiques de Beauvoir et Sagan

2008 met à l’honneur deux femmes écrivains françaises célèbres : Simone de Beauvoir qui aurait eu 100 ans cette année et Françoise Sagan dont la vie est adaptée au cinéma dans un film de Diane Kurys qui sort sur les écrans.

La dame au turban et la femme à la Jaguar avaient un point commun, celui d’aimer les femmes. Elles étaient bisexuelles, une particularité pas facile à assumer... D’autres femmes écrivains célèbres ont partagé ce goût pour les femmes.

Simone de Beauvoir, la dame au turban aux "amours contingentes" :

Toute son enfance sera marquée par le fait d’être une femme : son père qui espérait avoir un fils pour en faire un polytechnicien, lui répétera "tu as un cerveau d’homme". Elle sera l’"amour nécessaire" de Sartre en opposition aux "amours contingentes" qu’ils seront amenés à connaître tous deux.

En 1930, elle devient professeur de philosophie à Rouen, comme Sartre et près de lui. Simone est une enseignante très élitiste qui s’intéresse tout particulièrement aux jolies élèves. C’est ainsi qu’elle devient très proche de d’Olga Kosakiewitcz et de Bianca Lamblin, avec lesquelles elle entretient successivement des relations homosexuelles, le "pacte" la liant à Sartre lui permettant de connaître des "amours contingentes". Dans sa biographie consacrée à Beauvoir, Mémoire d’une jeune fille dérangée, Bianca écrit cette chose terrible : "J’ai découvert que Simone de Beauvoir puisait dans ses classes de jeunes filles une chair fraîche à laquelle elle goûtait avant de la refiler, ou faut-il dire plus grossièrement encore, de la rabattre à Sartre". C’est avec la jeune Nathalie Sorokine que les ennuis sérieux commencent. La mère de la jeune fille dépose une plainte pour "incitation de mineure à la débauche". Nous sommes sous le Régime de Vichy. Simone est exclue de l’Education nationale. Elle sera réintégrée à la Libération.

Le plus surprenant c’est que Simone de Beauvoir, si éprise de vérité et qui refusait l’hypocrisie bourgeoise, a toujours démenti sa bisexualité. Mais son livre L’Invitée, publié en 1943, décrit de manière fictive sa relation entre Sartre, Olga et elle-même.

Françoise Sagan

La revue L’Express du 10 janvier rappelle que Sagan n’étalait pas sa bisexualité comme elle étalait son goût des voitures de course et son amour du jeu. D’après Marie-Dominique Lelièvre, l’une de ses biographes, c’est "parce qu’elle ne voulait pas gêner autrui" qu’elle refusa de dévoiler cet aspect de sa vie intime. Elle a entretenu des relations amoureuses avec Bettina Graziani, Peggy Roche, Charlotte Aillaud. Elle fut cependant mariée à Guy Schoeller. Puis elle s’est mariée brièvement avec le mannequin américain Bob Westhoff qui était aussi bisexuel. Si, dans sa vie privée, Sagan ne montrait aucun complexe, en public et spécialement à l’approche d’un appareil photo, elle mimait une vie sociale normale, ne s’affichant qu’au bras d’un homme, fût-il homosexuel.

Simone de Beauvoir et Françoise Sagan ne furent pas les seules femmes écrivains à entretenir des relations amoureuses avec d’autres femmes. Il y eut notamment Colette et Marguerite Yourcenar et bien avant elles : Ninon de Lenclos !

Quelques autres écrivains françaises de renom ayant goûté l’amour des femmes :

A la trentaine, Colette veut s’émanciper de son époux et commence une carrière de music-hall où elle présente des pantomimes orientales dans des tenues suggestives. Elle s’installe chez Mathilde de Morny (Missy), fille du duc de Morny et sa partenaire sur scène. Missy était déjà célèbre pour ses amours avec une princesse Poniatowska. Willy, le mari de Colette, apprend cela et plaisante "Je ne puis me tenir pour cocu". Colette divorce d’avec Willy en 1906. De 1906 à 1911, fleurissent les amitiés féminines de Colette. Elle se remariera cependant.

Après la mort de son père, en 1929, Marguerite Yourcenar mène une vie de bohème à travers l’Europe. Elle aime des femmes et tombe amoureuse d’un homme pourtant homosexuel. En 1939, elle part aux États-Unis pour rejoindre Grace Frick, son amie depuis 1937, avec qui elle vécut jusqu’à la mort de celle-ci en 1979. Elles s’installent à partir de 1950 sur l’île des Monts-Déserts et nomment leur maison "Petite-Plaisance".

Ninon de Lenclos est une femme de lettres qui vécut au XVIIe siècle et qui tint salon à compter de 1667 à Paris. Femme cultivée, indépendante, reine des salons parisiens, elle recevait les gens du monde et eut pour amante lady Montagu dont elle dira : "Elle m’a donné mille plaisirs, par le bonheur que j’ai eu de lui plaire. Je ne croyois pas sur mon déclin pouvoir être propre à une femme de son âge. Elle a plus d’esprit que toutes les femmes de France, et plus de véritable mérite".

La vie de Simone de Beauvoir est incarnée sur le petit écran par l’actrice
Anna Mouglalis dans Les Amants du Flore diffusé sur Arte le 11 janvier dernier. Françoise Sagan est jouée au cinéma par Sylvie Testud. Les biographies sur ces deux femmes exceptionnelles ne manquent pas.


Moyenne des avis sur cet article :  2.73/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 15 janvier 2008 09:46

    F SAGAN : sniffeuse de cocaine 

    Simone de Beauvoir : pro maoiste : 20 millions d’exterminations en Chine

    Bonjour vos références au MODEM !

     

     

     


    • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 10:12

      Cet article ne parle pas du MoDem. Et je n’ai pas fait ma vie avec le MoDem. A quoi vous sert-il de réagir le premier ? A montrer votre vaste inculture sans doute.

       

       


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 15 janvier 2008 10:40

      F SAGAN : sniffeuse de cocaine

      Simone de Beauvoir : pro maoiste : 20 millions d’exterminations en Chine

      lerma : vingt-cinq commentaires à l’heure sur Agoravox, tous antitrozkistes.

      Bonjour vos références au Club Sarkozy !

       

      Voilà, c’est fait, j’ai réussi à être aussi débile.


    • brieli67 15 janvier 2008 12:17

      « Sexe, mensonges et DVD, le poker politique enflamme le gouvernement » titrent la plupart des quotidiens grecs ces jours-ci, dessins détaillés à l’appui, pour retracer ce qu’ils appellent déjà « le scandale le plus juteux de l’histoire du pays ».

       

      http://www.lefigaro.fr/international/2008/01/10/01003-20080110ARTFIG00345-un-scandale-eclaboussele-gouvernement-grec.php

      du sulfureux du neuf du dégoulinant ......

      personne n’ose sur AVOX ! à toi l’artiste

       


    • 5A3N5D 15 janvier 2008 12:59

      @ VPC,

      "Voilà, c’est fait, j’ai réussi à être aussi débile."

      Vous en êtes encore très loin. Votre modestie vous perdra.


    • zgrouik zgrouik 15 janvier 2008 17:39

      Tiens le bouffon était là aussi. merci tu nous as fait rire !


    • Gazi BORAT 15 janvier 2008 19:20

      à Lerma

      Soyons cruel :

      - Surexcitation permanente

      - irritabilité

      - Tics irrépressibles

      ... forment un faisceau d’indices qu pourraient faire soupçonner légitimemnt d’abus de cocaïne..

      gAZi bORAt


    • brieli67 15 janvier 2008 19:59

      l’ ORL est mon ami ! Qu"il bouche ma perforation nasale.

      Et un patch pour le Prince et un pour la suivante.......

      Patron Coca : Deux ! une affaire qui roule pour les deux Ray aux pailles.

      Nazille t’il toujours autant Pinocchio ? L"assent qui fleure bon le Goulash.

      Pour les poignéees ......ce qui ajuste le tableau clinique et ne laisse planer aucun doute à l"oeil averti de grosses pincées d’amphètes coupe-faim offertes gracieusement par les Etablissements Servier sert vices..... des très fonds de Neuilly -Parmentier.

       


    • haddock 15 janvier 2008 10:04

      Bianca homosexuelle  ?

       

      Nestor , vite un whisky  !!!


      • haddock 15 janvier 2008 10:10

        Le saviez-vous ?

         

        Lady Montagu est à l’ origine d’ un jeu devenu célèbre 300 ans plus-tard , le oui Ninon .


      • ZEN ZEN 15 janvier 2008 10:24

        La Taverne

         

        C’est Gala aujourd’hui ? A quoi mènent ces potins ?

        Demain : la sexualité de Carla Bruni. ?

        Et si parlait de la pensée forte de Simone de B. ? du talent de M.Yourcenar ?...


        • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 10:31

          Zen, votre réflexion n’est pas aussi fine qu’on pourrait l’attendre de vous. Si je n’ai pas tout mis dans l’article, c’est pour permettre des commentaires comme, par exemple, que la sexualité a été l’un des chemins de liberté de ces femmes féministes et qu’elle faisait partie de leur expression artistique. 

           


        • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 10:43

          Je rappelle simplement que pour l’instant, il n’y a eu d’article sur ce media pour évoquer SImone de Beauvoir que pour parler de la photo de son derrière ! Zen, je ne vous ai pas vu critiquer l’article racoleur qui montrait les fesses de Simone sans références à ses oeuvres. Vous avez la critique sélective on dirait.

          Pour moi, il ne fait aucun doute que l’orientation sexuelle de Simone de Beauvoir est en lien avec son expression littéraire. C’est pourquoi j’en parle.

           


        • ZEN ZEN 15 janvier 2008 11:01

          Salut

          L’article racoleur dont tu parles ne méritait que le silence

          Désolé de n’avoir pas subodoré l’essentiel , qui était donc implicite.. C’eût été intéressant de faire le relation, explicitement.


        • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 11:35

          Zen : moi, je préfère quand tout n’est pas dit. Je n’aime pas le voyeurisme ; je préfère ce qui suggère, qui laisse deviner, qui oblige à l’effort de recherche, qui permet l’échange. 


        • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 12:02

          La transparence mais légère si tu vois ce que je veux dire (en transparence)... et le vent fripon.


        • Ceri Ceri 15 janvier 2008 12:42

          parfaitement d’accord avec ZEN pour moi c’est du pur voyeurisme, à quoi sert cette liste ?
          De + je crois que vous êtes mal placé pour savoir ce ca change dans la vie d’une femme d’etre lesbienne ou bi ou hétéro.

          De ça me donne l’impresssion que ce sont des betes de foire, étalées les unes à coté des autres uniquement à cause de leur sexualité.

          J’espérais qu’on n’en était plus là...


        • haddock 15 janvier 2008 10:40

          Zen fait du zazen aujourd’hui ah si !


          • Anka 15 janvier 2008 10:57

            Cet article rappelle quelque peu ce que vous semblez fustiger dans votre fiche auteur, non ?

            Si "la sexualité a été l’un des chemins de liberté de ces femmes féministes", vous semblez les limiter ici à cette voie.

            Cela m’évoque ce que l’on enseigne en fac de lettres, où la plupart du temps elles sont rassemblées sous l’expression "écriture féminine", que j’ai toujours trouvée douteuse dans la bouche de vieux profs un brin condescendants. Je ne suis pas convaincue par cette mise à l’écart immédiate, qui semble placer d’emblée les femmes auteurs dans la cour de récré pendant que les hommes feraient un travail sérieux...

            Je ne crois pas d’ailleurs que Yourcenar considérât sa sexualité (autant dire sa vie privée) comme expression artistique (si je me trompe et si vous aviez des textes à l’appui de ce que vous affirmez dans l’un des commentaires, je les lirais volontiers), ni même Beauvoir et Sagan. Il y a un monde entre l’Art et l’expression de ce que fait un nombril sous des draps de satin... Bien que nombre d’"auteurs" français aujourd’hui n’aient que cela à véhiculer comme message, fort heureusement il fut un temps où l’on avait autre chose à se mettre sous la dent que l’ego qui se raconte de façon pseudo romanesque dans les moindres détails.

             


            • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 11:31

              Vous dites : "Cet article rappelle quelque peu ce que vous semblez fustiger dans votre fiche auteur, non ?" :

              J’ai volontairement préféré le terme vieilli (donc littéraire) "saphique" aux mots "lesbiennes" et "lesbiannisme" et l’article ne contient aucun détail croustillant. (d’où les votes négatifs des déçus d’ailleurs...) 

              Vous dites aussi : Si "la sexualité a été l’un des chemins de liberté de ces femmes féministes", vous semblez les limiter ici à cette voie.

              C’est un article thématique donc forcément le sujet est circonscrit à cette question de sexualité particulière. J’ai à peine évoqué les relations avec les hommes. Le fait de circonscrire un article pour ne pas faire 20 pages ne signifie pas que son auteur a des oeillères. Il y aurait trop à dire sur ces écrivains. Et aussi j’ai voulu traiter le sujet de façon originale car les articles qui foisonnent dans les revues et les journaux se ressemblent...

               


            • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 11:40

              J’oubliais : j’ai choisi de ne pas mettre d’illustration aussi. On pouvait imaginer certaines images racoleuses...


            • brieli67 15 janvier 2008 13:15

              ze sextoy de Marguerite de retour

              aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaargh ! de la littérature comparée non asexuée.

              à venir sur Avox. Floflo adore prêter sa plume et généralement il remue les foules ici du moins.

              Acceptez Mademoiselle de grâce sa vile proposition. Femmes et cierges.....

               


            • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 13:19

              Piffard : la critique est aisée, l’art est plus difficile. Mais je lirai avec intérêt un article intéressant qui serait écrit sur Beauvoir, hors des clichés reproduits partout dans les medias.


            • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 12:08
              Mon édito du 14 janvier peut, je pense, trouver, une petite place ici. Mais ce n’est pas le sujet de l’article -quoique l’appel à satisfaire la gent fémine... : prenez-le pour un aparté.
               
              Mon édito du 14 janvier  :
               
              Tout lecteur attentif et régulier d’Agoravox aura pu remarquer depuis quelque temps la montée en puissance sur ce media d’un thème raccoleur : le sexe ! L’équipe des rédacteurs qui s’exprime dans des papiers courts sous la rubrique "Actu en bref", semble s’emballer depuis les fêtes. Cela tourne à l’obsession depuis vers le 20 décembre. La date correspondrait-elle au recrutement d’un petit nouveau dans l’équipe ? S’agit-il pour le media citoyen d’appliquer le slogan : "Du cul ! Du cul ! Du cul !" ?

              L’équipe d’Agoravox serait-elle en train de tester le réflexe de Pavlov du lectorat masculin ? Amis lecteurs, vous faites peut-être l’objet d’une expérience sur Agoravox. Jugez par vous-même :

              Le dernier article en date à l’heure où j’écris ces lignes est consacré à l’acteur porno Rocco Siffredi. Malheureusement, mesdames, pour une fois que cela s’adressait à vous, c’est pour dire que la star se rhabille !Vous ne verrez donc pas l’ombre d’une fesse. A lire ici si vous n’êtes pas trop déçues. Cela démontre clairement que ce sont bien les mecs qui sont testés par cette série de papiers très chauds. La star féminine du porno fait, elle, l’objet de deux articles :

              Lindsay Lohan, pire que tout.
              Lindsay Lohan, bête de sexe.
               

              Après les stars du porno, il y a des noms qui à eux seuls déclenchent le fameux réflexe de Pavlov : celui de Pamela Anderson est évoqué deux fois par l’équipe rédactrice : Pamela Anderson, Pamela en personne, mesdames et surtout messieurs, allez-vous vous pâmer là ?
               

              Pamela Anderson une première fois
              Pamela Anderson une seconde fois.
              Adjugé ? Pas sûr ! Je gage qu’elle reviendra...
               

              L’équipe n’hésite pas à mettre à la Une les récits croustillants de stars allant du sport à la politique.

              Laure Manaudou bien sûr, au grand dam de son ex-entraîneur Philippe Lucas "et pis c’est tout " : D’abord ici et puis . La nouvelle Miss France qui se déshabille ! A la une ! A la deux ! A la trois !
               

              La vie sulfureuse de Britney Spears est aussi un bon filon. Filons jeter un oeil ici :

              Britney Spears, la bombe explose.
              La rédaction décline toute responsablité et ne recolle pas les morceaux.
              Britney Spears empire.
              Ici j’ai un doute, l’habile rédaction a-t-elle tenté un calembour ? En tous cas, aucun doute sur un point : c’est bien à la sauce feuilleton qu’on veut nous intéresser aux frasques des stars. Ou à la mode des séries. Ainsi l’article qui suit et qui vient une nouvelle fois désespérer la ménagère qui n’aura décidément jamais la chance de voir un Apollon dans le plus simple appareil :
               

              Marcia Cross nue, desperate housewife.
               

              On croit avoir tout vu mais non ! L’équipe, décidément coquine, ne laisse rien passer. Cinéastes, intellectuelles, femmes politiques et même le pape !

              L’équipe d’Agoravox fait feu de tous bois. La preuve : l’art Brisseau qui cache la forêt :
              Le cinéaste Jean-Claude Brisseau soupçonné de viol.

              "Le Deuxième sexe" montre ses fesses :
              Simone de Beauvoir.

              Plus fort encore. MAM a mia !
              Alliot-Marie mise à nue.
              mais c’est un piège...
               

              Comme il faut bien qu’il y ait une justice :
              Rachida Dati en maillot de bain.

              Dati quand ? Cet été ! Vatican ? Aussi :
              Benoît XVI et le sexe.

              Et le comble de tout cela, c’est que l’équipe trouve que les rédacteurs ne sont pas assez portés sur le sexe et les exhorte vivement à écrire de façon plus étayée sur le sujet :
               

              "Les brèves de la rubrique "actu en bref" sont rédigées par l’Equipe AgoraVox, elles sont courtes et factuelles et couvrent les informations que les rédacteurs ne proposent pas. Ce fil d’info a pour objectif d’encourager les lecteurs à la rédaction d’articles étayés sur les sujets"

              Serait-ce mentir que d’affirmer que l’équipe d’Agoravox souhaite "Bons nénés 2008" aux hommes et "beaucul de bonheur pour l’année nouvelle" ? Mais dans un souci de parité, de simple équité, je demande à Agoravox de penser aussi de temps en temps aux femmes.

              J’en profite pour adresser mes meilleurs voeux à l’équipe, aux rédacteurs, rédactrices, ainsi qu’aux lecteurs et lectrices !

              La Taverne des poètes.
               


              • pallas 15 janvier 2008 12:22

                madame debeauvoir avait de serieux problemes psychologiques, l’affection homosexuel qu’elle afichait est du a une enfance ou son pere souhaitait qu’elle soit un homme et donc son identité en tant que telle a ete une recherche sans cesse de sa propre personne, en somme qui est elle ?. Debeauvoir considera sa jeune amante un peut comme sa fille, amante et fille, un complexe d’ Oedipe inverser en somme toute. Pour ce qui est de la condition feminime et l’egalité hommes et femmes, son combat qu’elle pensait etre universel etait en verité que dans le milieu bourgeois, les individu(e)s, qu’elle rencontrai et cotoyai, Sartre par exemple ou ces etudiants, etaient issus de la classe bourgeoise. A cette epoque, la femme dans ce milieu etait consideré comme poule pondeuse qui devait procréer un jeune Male qui deviendrai par la suite le garant de la famille dans le milieu aisée, la jeunes femme parcontre, ont lui choisissaient un parti masculin. Il faut savoir que c’est toujours d’actualité, mais, ceci a ete inconscient de la part des individues et recemment, avec la crise economique, ont revient a ce systeme de mariage arrangé, car beaucoup de familles bourgeoises sont touchés, il en va de la prostitution aussi, ou bien de la television et de la chanson ou ont essaient de placé son cherubin car sinon ils n’ont plus d’avenir. Pour ce qui etait du milieu Populaire, j’entend par la, la classe ouvriere ou paysanne, sa ne remonte a guere longtemps, a la sortie de la seconde guerre mondial, nous etions encore dans se fonctionnement la. Les hommes travaillaient, au moin d’une moyenne de 10 heures par jours et 6 jours par semaine, il n’y avait pas de vacances, le mot RTT n’existait pas, la femme de cette homme, restait a la maison et faisait l’education de ses enfants et tenai la maison. L’homme et la femme, etaient tres pauvre, l’homme arrassé par un travail d’esclave et la femme faisant ce qu’elle pouvait pour essayer de faire survivre sa famille, les enfants souvent travaillai car le maigre salaire du pere ne pouvait pas permettre une survie adequate, pour l’education comme je l’est dit plus haut il n’y avait que la femme, l’ecole, meme si elle etait obligatoire, le brevet des colleges etaient extremant dure a obtenir et il fallait que l’enfant est de quoi apprendre. La femme et l’homme du milieu populaire se rencontraient et s’aimaient vraiment, pour la plupart en tout cas, ils etaient pauvres, donc la question de Dotte n’existait pas, la femme n’etait pas consideré comme une Chose n’y comme esclave ou poule pondeuse, elle avait une place tres importante dans la famille, car l’homme lui ne pouvait pas assurer les fonctions de males de la maisons, il faut savoir par exemple, que les chauffeurs de taxi travaillai 12 heures par jours, voir plus, etc etc etc. Pas bcp de monde s’interesse a l’histoire, n’y meme de l’epoque ou vivait Madame Debeauvoir, Elle n’a pas combattu pour la liberation des moeurs mais uniquement contre elle meme car elle se recherchai car son pere voulait qu’elle soit un homme et la eduqué pour, elle a eu la chance de n’a pas avoir ete marié de force a un partie grace ou a cause de la ruine de sa famille. J’ai terminé.


                • Lil_Pims 15 janvier 2008 18:14

                  N’importe quoi.

                  Alors on ne nait pas hoo on le devient yallah c reparti pour un tour. La vieille rengaine,"l’image du pere" absent, de la mere trop presente et boum on commence a etre attire par les personnes de meme sexe. Mais arretez donc de jouer les psy a deux balles en parlant de sujets dont vous ne savez rien. S’il suffisait d’etre fille/fils unique, issu d’une famille monoparentale ou bien juste de vouloir regler ses comptes pour devenir homo... bah super on a trouver la solution allez c pas grave je ne vous en veux pas vous n’etes qu’un reflexe commun de l’hetero moyen qui se veut ouvert d’esprit. En somme, ce n’est pas de votre faute, on vous a conditionne pour ca.


                • grangeoisi 15 janvier 2008 12:55

                  Excellentes réflexions Pallas.

                   

                  Les réalités de tous les jours des gens constituant le "peuple" - je mets ce mot entre guillemets, non pour le dévaloriser, une fois de plus, mais pour au contraire lui donner toute sa place, sa grandeur - mettent en relativité des vies combien plus faciles, à tout le moins permettant certaines expériences, certaines recherches et compréhension d’ intériorités et d’écarts par rapport à un paradigme.

                   

                  N’est pas hors des sentiers qui veut mais qui peut et surtout le rester.

                   

                   


                  • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 13:00

                    à Ceri : assez ri ! Honni soit qui mal y pense. Seuls les esprits tordus voient dans cet article des intentions que je n’ai pas. Voici quelques clés de compréhension du sujet : La bisexualité et la sexualité, de manière plus générale, ont joué un rôle moteur dans la créativité de ces femmes et dans leur émancipation de leur mari et de leur milieu. Elle joue aussi le rôle de révélateur de contradictions (par exemple entre souci de vérité, rejet des règles conformistes bourgeoises d’une part, et dissimulation de sa bisexualité, mise en scène trompeuses de l’autre).

                    Ces propos vont encore décevoir les voyeurs à l’affût de détails croustillants et qui, frustrés, vont voter l’article négativement. Qu’ils le fassent !  


                    • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 13:14

                      La bisexualité étaient pour elles un chemin de création et de liberté. Et c’est leur droit d’agir comme elles l’on fait. Cela dit, des questionnements intéressants peuvent surgir de ce sujet : y a-t-il une forme d’écriture homosexuelle ? Quelle est la part d’influence dans l’oeuvre ? Pourquoi ces femmes ont-elles choisi cette voie (le poids de l’époque ? la domination masculine ? l’instinct naturel ? le poids de la prédestination génétique ?) Et d’autres questions encore. Il me semble qu’il peut y avoir débats intéressants autour de ces ébats.

                       

                       

                       

                       


                    • Lil_Pims 15 janvier 2008 18:18

                      on pourrait aussi evoquer la grande Frida Kahlo magnifiquement interpretee par une Salma Hayek inspiree soit dit en passant. Pas de calculs, pas de reflexion juste des envies et la liberte de le faire, se contrefoutant des on-dits. Une femme libre c’est celle qui refuse de se cantonner a l’espace dit normal, qui n’a de compte a rendre a personne et n’a pas non plus a en parler pour satisfaire le besoin maladif de la populace.


                    • pallas 15 janvier 2008 13:02

                      C’est pour sa monsieur Grangeoisi contrairement a la plupart des intervenants ici meme que je ne considere absolument pas Madame Debeauvoir comme liberatrice ou heroine de quelque sorte qu’elle le fut ou de l’image que l’ont cherchent a nous montrer, pour un histoirien, son histoire est banal, et sa condition feminine ne representai pas la realité de la femme du peuple. Le peuple lui recherchai de la formation et de vivre decemment et de manger a sa faim au lieu d’etre esclave perpetuel et je peut dire que le peuyple faisait peut cas de consideration des bourgeois philosophes car je ne pense pas que l’ouvrier avait une brillante estime pour ces gens la qui ne travaillai pas pour gagner leurs vies, ils avaient une rente et du temps libre et bcp d’entre eux ont fait copinage avec les nazies pendant le regime de Vichy.


                      • maxim maxim 15 janvier 2008 13:22

                        ce qui est curieux,c’est que l’on semble glorifier l’homosexualité qu’elle soit masculine ou féminine ,à partir du moment où les partiquants sont ,riches,célébres,starisés !

                        dans ce cas de figure ,ce penchant sexuel sera mis sur le compte de l’ésthétisme,du bon goût,d’un certain raffinement,d’un art de vivre hors de portée du commun des mortels ,on irait jusqu’à affirmer que dans ces milieux huppés ,il serait presque inconvenant de ne pas en être ....

                        imaginez par exemple qu’on découvre que Germaine Trucmuche et Paulette Painchemard,ouvrières dans un quelconque atelier soient surprises en flagrant délit de broutage de pelouse dans les toilettes ,ou bien que Dédé,et Bébert,ouvriers d’usine vivent le grand amour ,et profitent de la pause casse croûte pour s’envoyer furtivement en l’air entre deux piles de palettes !!

                        deux poids deux mesures dans les histoires de fesses !


                        • maxim maxim 15 janvier 2008 13:24

                          pardonnez moi,il y a eu une erreur de frappe !

                          j’ai voulu écrire starisés.


                        • pallas 15 janvier 2008 13:34

                          Maxim, la glorification de l’homosexualité n’existe que dans le milieu bourgeois, mais en verité de la petite bourgeoisie et quelques milliardaires qui ne travail pas et delegue tous, ce milieu est la jet Set ce que sarkozy aime par dessus tout. La sexualité est pour eux une mascarade, en verités bcp d’entre eux souffrent de solitude, il y a aussi le sentiment de sentir inutile, ils ont de l’argent et font la fete, les riches qu’ont ne voient pas qui ne font pas parti de la jet set, font parti des familles veritablement Noble qui sont tres discretes et qui ont le pouvoir dans le commerce mondial, tel que les Rotschilds par exemple et dont bcp de legendes circule du a leurs discretions.


                          • pallas 15 janvier 2008 13:38

                            Pour ces familles qui ont un vrai pouvoir, qui sont discretes, l’homosexualité n’existe pas ils vivent qu’entre eux et ne s’affiche jamais en public ou dans les medias. Ils ont une education du 19 eme siecle, une vie de mariage et d’enfants, tres croyant pour la plupart avec une tres grande attache et consideration pour la notion famille, c’est pour sa qu’ils sont tres puissant car ils sont tres soudés. Jamais vous ne connaitre leurs vies privées et je ne vous le conseille meme au risque d’avoir des serieuses represailles de leurs parts. Ils sont les vrais dominants et ils ne sont pas mauvais, ils cherchent a vivre leurs vies tranquillement loin de People qui pour eux ne sont que du menu fretin sans interet.

                             


                            • Jason Jason 15 janvier 2008 13:50

                              Désolé mon cher poète, mais les secrets d’alcôve ne m’intéressent absolument pas. Censeurs, encenseurs et autres voyeurs, passez votre chemin.


                              • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 13:52

                                Encore un qui n’a rien compris.


                              • Jason Jason 15 janvier 2008 18:35

                                Poète, n’aggravez pas votre cas. Plusieurs commentateurs (au moins 5 ou 6 ci-dessus) vous disent que votre propos est dénué d’intérêt et patauge dans la psycho-sociologie-sexologie de comptoir.

                                Votre entêtement n’est rien moins que confondant. Alors, refaites votre copie !


                              • Jason Jason 15 janvier 2008 18:39

                                Je remets mon billet qui a été mal placé.

                                Poète, n’aggravez pas votre cas. Plusieurs commentateurs (au moins 5 ou 6 ci-dessus) vous disent que votre propos est dénué d’intérêt et patauge dans la psycho-sociologie-sexologie de comptoir.

                                 

                                 

                                 

                                 

                                 

                                Votre entêtement n’est rien moins que confondant. Alors, refaites votre copie !


                              • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 18:56

                                "Poète, n’aggravez pas votre cas" : Il n’y a pas de cas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès