• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les archaïques vous saluent bien

Les archaïques vous saluent bien

Une expression périmée.

Ainsi donc vouloir s’exprimer dans un français convenable, récuser l’usage de l’anglais, choisir le conte et la poésie pour narrer des histoires, distiller des rengaines, insuffler des refrains simples et entêtants, distraire et interpeller les esprits relèverait de l’archaïsme. La sentence m’est venue d’un programmateur éclairé, d’un homme en pleine lumière, sous le feu des projecteurs d’une scène qui fait la part belle à la modernité tonitruante. Notre expression serait donc périmée, sa date de compréhension largement dépassée dans un environnement scénique où le brouhaha est la règle et l’interlope la ligne de conduite !

Acceptons ce merveilleux compliment. Obsolète pour celui-ci et quelques autres de ses semblables, notre spectacle est simplement désuet, ancien, rustique, authentique et non pas en toc. Nous ne sommes pas contrariés à l’idée que l’on nous rétorque que nous explorons le passé pour mieux comprendre le présent, que nous n’avons pas peur de reprendre des formes anciennes qui jadis avaient le bonheur de satisfaire le plus grand nombre. C’est même notre fierté.

Si l’archaïsme c’est de se donner à comprendre, de ne point bafouiller, marmonner ou bien se faire inaudibles, confus, abscons avec des textes énigmatiques et secondaires, nous prenons la critique à bras ouverts. Oui, les spectateurs peuvent comprendre toutes les paroles, ce qui avouons-le est un risque immense pour bon nombre d’autres chanteurs. Oui, encore, les décibels ne sont pas là pour rendre inaudibles le chanteur. Celui-ci a même la délicatesse d’articuler et de détacher ses mots quand la mode est à la prononciation goulue.

Quant à mes contes, ils ne me font sans doute pas que des amis. Il est sans doute parfaitement dépassé voire totalement archaïque de vouloir ainsi, durant un spectacle jouer les moralisateurs ou bien les donneurs de conseils, les éclaireurs du chemin ou encore les philosophes d’occasion. L’intelligence doit être mise sous le boisseau dans un monde qui exige de vider les cerveaux pour qu’ils soient disponibles au futile.

J’ai aussi compris que la guitare et l’accordéon, sur des lignes mélodiques claires, faciles à fredonner et à retenir, entraînantes et parfois dansantes sont des instruments qui nous conduisent tout droit à l'échafaud de la programmation contemporaine. L'absence de basses surpuissantes, de sonorités électroniques, de boucles et d’effets divers et complexes nous rangent dans le rang des ancêtres de la musique. Il convient seulement d’aller proposer nos vieilleries aux maisons de retraite et dans les cimetières.

Les guinguettes ouvrent leur programmation aux DJ, ces virtuoses des notes en conserve. Inutile de les mettre en boîte, les programmateurs font ainsi la démonstration que la musique vivante est sous perfusion électronique. C’est ce qui plaît à la jeunesse et je ne peux le leur reprocher. C’est la dictature de celle-ci qui me dérange, elle qui ne fait plus aucune place à d’autres formes dans les espaces en plein air.

Certaines guinguettes sont donc devenues des boîtes de nuit en extérieur Acceptons-en l’augure mais demandons simplement à ces princes de la rythmique syncopée d’éviter d’user d’une appellation parfaitement archaïque, elle aussi. La guinguette fleure bon la valse et la java, le pichet de vin blanc et les conversations possibles entre amis. Nous sommes bien loin de ce que nous proposent ces nouveaux espaces branchés.

Alors les archaïques se font discrets. Ils n’espèrent plus s’exprimer au bord de l’eau. Les ondes ont remplacé les flots, les moteurs ont suppléé les rames, le canotage se fait hors-bord, la vitesse, le vacarme, l’incommunicabilité, l’hermétisme sont au chœur du dispositif. Les troubadours, les ménestrels, les conteurs et les trouvères sont à ranger dans quelques musées poussiéreux en compagnie des poètes et des rêveurs. Les derniers dinosaures qui goûtent à leurs prestations n’ont plus droit de bord de Loire, eux aussi sont repoussés loin des ces pôles de la culture en paillettes. Quant à la langue française, nos pourfendeurs se chargent de l’assassiner pour de bon.

Archaïquement vôtre.

Documents joints à cet article

Les archaïques vous saluent bien

Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • juluch juluch 30 juin 18:05

    Tout est relatif...regardez Brassens il articulait bien ces chanson et se faisait accompagner par sa seule guitare sèche.....donc pas de soucis à se faire


    ceci étant je suis metaleux dans mon style de zique....  smiley

    • C'est Nabum C’est Nabum 30 juin 18:55

      @juluch

      Brassens avait du talent et nos amis de la maison vont vous dire que je n’en ai strictement aucun

      Je m’attends à leur sarcasmes
      Il doit y avoir place pour tous les genres et chez nous, chez la part exclusive à l’exotisme


    • François Vesin François Vesin 30 juin 19:41

      @C’est Nabum
      « nos amis de la maison »


      ...se sont pour la plupart emmurés
      de leur vivant ! Cela s’entend, jusqu’à
      créer parfois une sorte de malaise
      lorsqu’on s’approche de ce mur...mitoyen !!

    • C'est Nabum C’est Nabum 30 juin 23:04

      @François Vesin

      Effectivement ils sont nauséeux


    • rogal 30 juin 19:43

      « Archaïque » est une insulte paléo-sarkoziste. Ça pourrait bien porter malheur à qui la profère.
      Quant au devenir du français, ne nous faisons pas d’illusion : le combat, en France, s’apprête à en rejoindre d’autres, à devenir hautement politique et à se durcir. Nous avons beaucoup de retard sur le Québec.


      • C'est Nabum C’est Nabum 30 juin 23:04

        @rogal

        Je sais la volonté de nos cousins et je me désespère de notre faiblesse honteuse et coupable


      • baldis30 1er juillet 11:33

        @rogal

        bonjour,
        je suis plus optimiste ... certes la réaction n’a pas encore atteint la France mais se développe dans d’autres pays latins, nos voisins frontaliers ....

        La presse française est encore littérairement aux ordres, comme en témoignent les innombrables bévues de grammaire que chacun peux détecter dans son quotidien ou son hebdomadaire .... Allez voir en Italie .... et oubliez donc un imparfait du subjonctif ou employez un imparfait à la place d’un passé simple .... Un étranger sera excusé, un italein sera renvoyé dans une lointaine province grecque ... la Béotie ...


      • sarcastelle sarcastelle 1er juillet 03:57

        Et quai Polangis, comment évoluent les guinguettes ? Il y a plusieurs décennies que je ne suis pas allée voir. 


        • C'est Nabum C’est Nabum 1er juillet 07:50

          @sarcastelle

          Vous me direz


        • bob14 bob14 1er juillet 07:42

          Se servir d’une langue pour se « glorifier » à longueur de journée n’est pas la meilleure façon de se faire des amis !


          • C'est Nabum C’est Nabum 1er juillet 07:51

            @bob14

            Vous n’êtes donc pas du lot


          • bob14 bob14 1er juillet 08:55

            @C’est Nabum....non je ne suis pas né dans le Lot !


          • bob14 bob14 1er juillet 10:44

            @C’est Nabum....ce n’est pas de moi, mais d’un écrivain célèbre, je vois que vous séchez ?


          • baldis30 1er juillet 11:36

            @bob14
            bonjour....

            Rostand vous répondrez.....

            « Et rire à ces amis dont vous avez des foules,

            d’une bouche empruntée au derrière des poules »


          • marmor 1er juillet 11:35
            Sûr que si Richard Galliano ou Marcel Azzola s’exprimaient dans vos guinguettes, ils feraient du monde, et pourtant c’est de l’accordéon. Le beret, les sabots et le bâton de coudrier, c’est pour les maisons de retraite. Le talent, Nabum, le talent, ne se mesure pas à l’usage d’instruments mais à la façon de s’en servir.
            Un new jazz musette, du Bach ou du Mozart,ou Carlos Gardel servi par un accordéon et une guitare sèche, c’est autre chose qu’une bourrée auvergnate servie par un paysan en chemise de bure, sabots et béret gersois. Ca n’interesse pas du tout le même public !! Le talent, Nabum, le talent......
            Moi, je n’en ai pas, donc je joue de mes instruments pour moi, chez moi , ça évite de me plaindre à longueur de billets de l’incompréhension systématique de mes contemporains à l’égard de mon art. Calimérien comme situation !!( de Caliméro, vous savez, ce petit canard mal aimé !! )

            • baldis30 1er juillet 11:40

              bonjour,

              article excellent ...

              de plus mais cela ne touchera pas un certain public même lorsqu’il apprendra que bien des accidents du travail seraient évités si l’expression correcte des ordres et des directives avait été faite dans la clarté de la langue ....

              Mais de cela .... trop de gens s’en foutent .... et n’ont que des arguties à opposer !


              • Taverne Taverne 1er juillet 12:00

                C’est donc par une expression périmée et archaïque que je commente la première image :

                Belle représentation archaïque de grisettes grisées, coquettes en goguette, cocottes qui caquettent pour des gars à casquettes, leurs nouvelles conquêtes. Partiront-elles de guingois en quittant la guinguette ?


                • Enabomber Enabomber 1er juillet 13:29

                  En tout cas, en ce qui concerne l’usage de l’anglais, DSK a eu une prémonition avec son « maid for sharing ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires