• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les autres départs

Les autres départs

Certains s’apprêtent à partir en vacances, à la mer, à la campagne ou en montagne…. d’autres se préparent à un autre départ dans la vie, un départ non attendu qui renvoie dans l’inconnu et surtout dans la détresse.

Les expulsions locatives, cela n’arrive pas qu’aux autres….

Beaucoup de familles peuvent demain se retrouver jetées sur le pavé avec comme seul horizon la chambre d’hôtel dans l’attente d’un relogement plus qu’hypothétique.

Un cinéaste Claude Saussereau va réaliser un court métrage sur ce sujet.

Il propose une démarche participative :

http://fr.ulule.com/lesautresdeparts/

« Le pitch du film :
1er juillet, alors que les Français prennent la route des vacances, Thomas, 15 ans, réalise que le départ de sa famille pour la Baule n’est autre qu’une expulsion locative. 

« Dans son nouveau film, Claude Saussereau, réalisateur sarthois, décrit un sujet grave, l’expulsion locative, à travers le regard d’une famille monoparentale composée d’une mère et de ses trois enfants. Tous ne connaissent pas la réalité de la situation et les autres tentent de les épargner. Le personnage central, l’aîné des enfants, passera à ce moment précis une étape vers l’âge adulte. 

Séduits par ses films précédents - 
Demain ce sera bien, le Saint de Stockholm
nous vous proposons d'accompagner Claude sur son nouveau projet au sujet sensible, en lien avec la jeunesse. Il imagine des histoires courtes tout en gardant l’ambition de réaliser un long métrage qui est en cours d’écriture. 

Il se dégage du scénario un mélange d’humour, de tendresse mais aussi de réalité sociale par son dénouement qui donne à voir au spectateur une tranche de vie acidulée qui se termine sur une ouverture bienveillante.

Aujourd'hui, le scénario est prêt, le casting est terminé et LMtv - une chaîne de télévision sarthoise - nous soutient déja.
Votre aide, chers futurs participants à notre crowdfunding, nous aidera à finaliser cette aventure et susciter un débat autour d'un sujet de société présenté de manière humaine ! »

La réduction drastique des subventions culturelles et les coûts de production sont tels que beaucoup de réalisateurs, notamment débutants ou jugés comme tels « jettent l’éponge »

La démarche participative permet de créer un courant de soutien, de prendre des distances avec le secteur marchand et par là-même de donner de l’indépendance.

Alors oui, soutenons ce projet culturel et si vous voulez faire plus, participez au projet en co-finançant en fonction de vos possibilités.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 1er juin 2015 19:23

    Promotion du crowdfunding ????


    CHALOT qui vient promouvoir l’actionnariat ? 
    Attention du capital pour un projet c’est une « entreprise ». 

    C’est du capitalisme. Prendre des parts sociales ? Allons tu vas devenir capitaliste. C’est vil....

    Tu vas en plus devoir partager les bénéfices......Ou tout perdre de tes économies.....

    Bienvenue dans le vil monde capitaliste.

    Le crowdfunding c’est du capitalisme débridé mangeur de communistes au petit déjeuner. 
    La mise en commun de capital privé. Quel affront à Staline, Pol Pot et Karl Marx. 

    • CHALOT CHALOT 1er juin 2015 19:37

      spartacus ! ce n’est pas du capitalisme mais du participatif pour sauver une oeuvre ou permettre qu’elle émerge.

      Il faut savoir se servir des contradictions du système
      Quant à Sraline et Pol Pot qui ont été des tyrans antisocialistes notoires et des massacreurs, ce ne sont pas mes repères.
      Marx quant à lui a bien expliqué et bien analysé ce qu’est le capitalisme

      • Spartacus Spartacus 1er juin 2015 22:21

        @CHALOT


        Quelle est bonne celle là !.....
        .
        C’est pas du capitalisme c’est du « participatif ».....
        C’est pas une création d’entreprise médiatique c’est un « émergence ».....

        Si la projet réussit tu aura droit à des royalties....A non ! ce sera de la solidarité aux participants....

        En fait les contradictions elles sont dans les croyances religieuses Marxistes, pas dans le capitalisme....


        Effectivement ce doit être dur quand on est dans la religion rouge qui déteste les apporteurs en capital, de comprendre que les capitalistes se sont des gens qui ne font que mettre leurs moyens au service d’un projet, et in-finé sont plus sociaux par les actes que les gauchistes qui n’ont de social que la distribution de l’argent des autres, mais ne mettent jamais la main à leur poche, et ne risquent jamais rien....  smiley   smiley   smiley

      • mmbbb 2 juin 2015 12:08

        @CHALOT vous appartenez a une generation ou traiter l’URSS de tous les maux valait a son auteur une mise au pilori Par ailleurs Sarte traitait de chien ceux qui critiquait ce pays Le temps a fait son oeuvre Chalot simplement . Je viens d’avoir une discussion avec Robert gil sur la pauvrete Je lui ai expliqué que faire des gamins a la chaine est irresponsable lorsque l on ne peut pas apporter une condition humaine correct a ses gosses C’est se montrer responsabel ou non  Marx ne s’est jamais offusque a ce que les pauvres procréent a tout va Rendre responsable le capitaliste et les riches de sa propre inconsequence est un peu facile comme je le soulignait a GIL Et ne croyez pas que je sois issu d’une famille de bourgeois ( je le regrette les bourgeois ne sont pas aussi con la connerie est partagee par tout le monde ) La pauvrete je l’ai cotoyee et des gamins dont l’enfance fut bousilleé j’en ai connu helas, beaucoup trop J’ai essaye d’apporter des conseils de bon sens mais en vain De l’energie partie en pure perte Demain je part a la Mer l’esprit tranquille et serein et je n’apporterai par un livre ni de Sarte ni de Marx


      • CHALOT CHALOT 1er juin 2015 22:26

        spartacus ! lisez toute la chaîne de propositions il n’y a pas de royalties !


        • Spartacus Spartacus 1er juin 2015 23:44

          @CHALOT

          Le crowfunding n’est ni une association et ce n’est pas un don à titre gratuit. 


          Sinon vous auriez créé une scoop ou une association. 

          Chaque investisseur dispose d’un part sociale, et à ce titre il est obligatoire de faire un bilan commercial et à ce titre chaque investisseur dispose du droit d’assister au conseil d’administration. 

          C’est le conseil d’administration et pas « un actionnaire » qui affecte la direction des bénéfices.....

          Je sais j’ai l’esprit tordu de poser des questions de vil capitaliste qui mange des enfants communistes au déjeuner. 

          Une question simple ?. 
          Imaginons un blockbuster. Ce que je vous souhaite, puisque c’est un projet capitalistique. L’argent arrive sur le compte bancaire, le film terminé, bénéfice comptable confirmé. Quelques millions.

          Vous croyez que les gens qui ont mobilisés leur argent n’ont pas droit au bénéfices ? 

          Vous croyez que les gens qui ont pris le risque de perdre dans un puis sans fond leur argent n’auraient pas droit au "remboursement avec intérêts et participation aux bénéfices à la lecture de forts bénéfices ?

          Vous voulez faire des confettis de l’argent ?

          Au nom de quoi voulez vous spolier les gens du droit a percevoir leur du ? 

          Mon expérience dit que les pires avec l’argent sont les gôchistes, car avec l’argent ils ont un complexe........

          Le donner à un mal logé ? Une association ? C’est dans les statuts ?

          Et imaginons que ce soit dans les statuts, est ce légal d’affecter des résultats postérieurement au délibérés du conseil d’administration ou un juge trouverait il pas que c’est une clause abusive ?

        • sleeping-zombie 2 juin 2015 10:10

          Spartacus, renseigne toi avant de raconter n’importe quoi.

          le crowfunding est un concept.
          Le projet de ce film est porté par Ulule, qui est une application de ce concept.
          Acheter des parts sociales d’une entretreprise est une autre application de ce concept.
          Acheter des actions en est une 3eme.

          Chaque application se distingue par ses conditions de mise en oeuvre. Si tu avais fait l’effort de lire la FAQ d’Ulule, ce qui prend 10 minutes, tu saurais que la question des « royalties » ne se pose pas, et que les seuls droits attribués au donateur sont ceux définis par le créateur du projet.
          Après, rien ne t’empêche, en tant que créateur du projet, d’inclure une clause « participation aux bénéfices au prorata du don ».

          Mais bon, la réalité et toi, ça se rapproche plus de 2 que de 1...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès