• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Les cartes du Pouvoir » se jouent gagnant-gagnant à Hébertot

« Les cartes du Pouvoir » se jouent gagnant-gagnant à Hébertot

Près de trois mois que la mise en scène de Ladislas Chollat fait « un tabac » au Théâtre Hébertot alors que l’ensemble de la critique est aux anges encensant les comédiens, l’adaptation, la scénographie et, par conséquent, la réalisation de cette comédie dramatique.

JPEG - 43.7 ko
LES CARTES DU POUVOIR
photo © LOT

 

Bien entendu, tous ces commentaires avisés ont grandement raison de manifester leur enthousiasme, à ceci près que l’enjeu du rapport de forces nous a paru quelque peu tourner à vide, comme si la performance des acteurs se conduisait en pilote automatique.

En effet, si le duo masculin réunissant l’attaché de presse (Raphaël Personnaz) et le directeur de campagne (Thierry Frement) focalise nécessairement l’attention des spectateurs dans une interprétation extravertie très punchy, il nous a semblé que celle de leurs partenaires se situait sur des orbites parallèles comme s’ils accompagnaient cette démonstration de testostérone mais sans vraiment être impliqués viscéralement dans le jeu des confrontations.

Ainsi, par exemple, Elodie Navarre et Roxanne Duran jouent effectivement très bien leur partition mais de manière plus intériorisée, donnant ainsi l’impression d’un spectacle à plusieurs vitesses, chacune pertinente mais sans être réellement interactive avec les autres.

Par ailleurs, il ne s’agirait pas tant, ici, des cartes du pouvoir que de l’art et la méthode pour y accéder ; c’est-à-dire, en fait, du ou des plans de communication à adopter pour gagner l’élection à La Maison Blanche, à adapter en fonction des aléas ou des opportunités de campagne présidentielle voire à les modifier complètement.

Bref, le texte original de Beau Willimon plonge le public dans un panier de crabes où de jeunes loups se font les dents à partir de plans médias destinés à conquérir l’opinion.

Durant cette période d’intenses tractations, tous les coups sont permis, y compris notamment avec les armes de la séduction, de la trahison et des atteintes à la vie privée.

Dans ce jeu de rôles à couteaux tirés, l’un d’entre eux tire particulièrement les marrons du feu en cherchant par des manigances d’influence à retourner les atouts de l’adversaire pour tenter de se les approprier !

C’est Francis Lombrail qui hérite, comme un fait exprès, de cette fonction charnière destinée à mettre de l’huile sur le feu ; ce comédien n’est autre, lui-même, que le directeur du Théâtre Hébertot, nécessairement fort heureux du plébiscite général qu’emporte cette pièce américaine dont il a contribué, de surcroît, à l’adaptation francophone. 

photos © LOT

LES CARTES DU POUVOIR - ***. Theothea.com - mise en scène Ladislas Chollat - avec Raphaël Personnaz, Thierry Frémont, Elodie Navarre, Roxane Duran, Julien Personnaz, Francis Lombrail, Jeoffrey Bourdenet & Adel Djemai - Théâtre Hébertot

JPEG - 43.6 ko
LES CARTES DU POUVOIR
photo © LOT

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 26 novembre 2014 15:14

    Raphaël Personnaz ressemble à Emmanuel Macron.


     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires