• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les chaussettes de Paul Bloas sont-elles sèches ?

Les chaussettes de Paul Bloas sont-elles sèches ?

Brest 2008 vient de s’achever. C’était du 11 au 17 Juillet 2008. La Recouvrance, goélette symbole et ambassadrice de la ville de Brest  accueillait les invités venus des quatre coins du monde. Avant cela, il y eu les années 1992, 1996, 2000, 2004.

Bien que la fête ait à déplorer le malheureux naufrage de la goélette Tho Pa Ga, à jamais disparue dans les abîmes des biens océaniques, une démonstration à ceux qui l’auraient oubliée, de la fragilité des hommes et de leurs embarcations.

Ils sont arrivés et se sont amarrés les uns après les autres dans le port de Brest pour ces grandes retrouvailles d’été, ces fleurons des océans fidèles au rendez-vous  pour que la fête commence.

Mais débarquons à terre, sur les bords de cette immensité fluide. Si le marin doit scruter des horizons brumeux  à la recherche d’une lueur d’espoir «  Un phare  », je vais  vous invitez à  vous jeter sur  l’une des plus grandes fresques de l’art. Vous ne le regretterez pas, c’est fascinant. Hop hop hop  ! Ne partez pas, ne courez pas vers la pharmacie du coin refaire provision d’antidépresseur, il ne s’agit pas d’un naufrage de votre perception du monde, mais de  la dure réalité des vivants du rivage.

La fresque de 2000 a été remplacée en 2004 par celle que l’on peut encore admirer à ce jour  ; le lamaneur qui envoie une corde pour amarrer le navire qui arrive à quai, une scène journalière coutumière de cet endroit (la photo). Récemment, est venue s’ajouter une autre fresque, fraîchement terminée sur le côté du bâtiment dénommé «  Le grand large  » (ainsi que les chaussettes de Paul Bloas). C’est celle-là que je veux vous montrer.

Méfiez-vous tout de même ! Car qui regarde qui  ? Vous êtes  tellement petit, il va falloir apprendre à relever la tête, ce que vous feriez en passant sous l’arc de triomphe, vous allez devoir le faire au bas de cette fresque d’une humanité transperçante  qui va vous submerger de vécu, de beauté  et d’inquiétudes.

Relevez la tête bon sang  ! Elle fait quinze mètres de haut, seul votre regard peut s’approprier  l’œuvre sinon vous allez être englouti à tout jamais dans les abîmes du renoncement.

Voici la nouvelle fresque en exclusivité (photo).

Inutile de vouloir fuir à toutes jambes votre misérable condition humaine pleine de vie, affrontez le monde, car Paul Bloas vous rattrapera au bout de chaque monde dans des rues aux improbables rencontres. Ou que vous soyez, arrêtez-vous et regardez ! Ce sont des moments inoubliables, vous ne les reverrez jamais ailleurs que dans vos souvenirs. Ses réalisations sont faites pour résister au mieux de quelques années à quelques mois tout au plus. Elles sont dispersées à Madagascar, à Sète, au Pic-Saint-Loup, à Bordeaux, Valencienne, à l’île de Groix et ainsi de suite.

J’ai une pensée amusée pour les  fossoyeurs de l’art, les possédés de la possession qui devront se contenter des restes ou bien chercher un artiste prétendant  du dernier cirage de pompes de la rue des prouts prouts avec leurs salons privés, privé de la lumière du jour.

Réjouissez-vous et regardez !

(photos de Gasty)

Gasty


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 31 juillet 2008 11:23

    Salut Gasty, j’ai voté pour ton article dans l’espace modo.

    Paul Bloas aime à montrer ses personnages en contre-plongée comme un petit chien qui regarderait son géant maître. Du coup je comprends ton approche du sujet, Gasty !

    Pour les lecteurs qui veulent aller plus loin : compléter la lecture par celle de mon article sur Bloas "Les géants de papier".


    • La Taverne des Poètes 31 juillet 2008 11:26

      C’est bien d’avoir pris ces photos car les oeuvres sont éphémères et, après leur détérioration, on ne peut plus en revoir que quelques-unes dans des revues ou livres onéreux. Belles photos.


    • Gasty Gasty 31 juillet 2008 11:41

      Merci " la taverne"

      La première chose que je me suis dit  " C’est pas possible il a certainement dû en parler "  A voir donc la vidéo reportage sur Paul Bloas , suivre ton lien.


    • Gasty Gasty 31 juillet 2008 11:58

      La photo non rectifié avec la façade

      http://i40.servimg.com/u/f40/12/00/22/80/p7230010.jpg


    • Marsupilami Marsupilami 31 juillet 2008 16:00

       @ Gasty

      Très bon article et très belles peintures. Merci pour la découverte de cet artiste !


      • claude claude 31 juillet 2008 16:02

        aaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhh ! mon dieu !!! smiley

        un complot de bretons !
        que dis-je, une conspiration !
        un coup d’état !
        une invasion !!!

        ils attaquent agara vox à coup d’articles intelligents parlant de personnes ayant du talent ! smiley

        arghhhhhhhhhh ! smiley ( ici, je manque de smilleys adéquats, là, présentement...)

        en plus, ils n’utilisent pas les copiés/collés auxquels nous sommes habitués !
        ils ne mettent pas plein de phrases en anglais pour que l’on ne comprenne pas !
        ils ne prennent pas leurs lecteurs pour des imbéciles !

        mais que va-t-on devenir ?

        que fait la police ???

        enfin, pour finir, terminer, clore, conclure, parachever, parfaire mon post,

        je n’aurais qu’un mot !

        • bravo !!! smiley
        euh, enfin deux :
        • encore ! smiley

        • Imhotep Imhotep 31 juillet 2008 18:57

           Je ne sais s’il ce peintre évite les anti-dépresseurs mais la photo de la peinture des gars tout en gueule me fait un peu froid dans le dos. Et malheureusement cela me gêne car je lui trouve du talent du talent dans l’expression, la mise en scène et la technique. Il me fait l’effet du fameux docteur Jekyll et Mister Hyde mais non alternativement, en même temps.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

Art


Palmarès



Partenaires