• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les défaites de la musique

Les défaites de la musique

Ce fut une soirée télé comme les autres. Cette 25e cérémonie des victoires de la musique ressemblait à une émission de variétés comme toutes les autres. Sans saveurs, sans odeurs, sans originalité. Tout juste peut on se féliciter du succès d’Huber-Félix Thiéphaine enfin reconnu par ses pairs. Il aura fallu attendre 40 ans de carrière pour que l’homme aux 23 disques d’Or soit admis dans le sérail de la chanson française. A se demander si sa présence ce soir là n’étaient pas un honneur pour les victoires. Aux mots de la présentatrice présentant HFT comme « trop rare à la télévision », on aurait pu répondre que oui c’est vrai mais c’est essentiellement sa faute, à la télévision.

A part ça ? Pas grand-chose effectivement. Orelsan le rappeur homophobe et misogyne récompensé comme si rien ne s’était passé. Du bruit applaudit sous l’appellation de « musique urbaine », et des hommages ratés et pathétiques.

Trois hommages furent rendus : un à Dalida, un à Barbara et un autre à Michel Berger.

Fade, sans saveur. Voila à quoi faisait penser l’hommage rendu à Barbara. Pas une image d’archive, de ses passages aux victoires par exemple, mais une interprétation moyenne de Dis quand reviens tu par Zaz, Jean-Louis Aubert et Biolay... ( !)

Puis sont venus les hommages aux morts dans l’année. Des images trop rapides, sans commentaires ni rappel des carrières des différents artistes. 5 secondes pour Cora Vaucaire. 5 secondes pour le grand Allain Leprest, génie de ses 25 dernières années, amputées d’une lettre. Aux incultes des victoires Allain avaient deux L et non un seul. Puis 5 nouvelles secondes, pour Maurice Barrier. Maurice Barrier ? Le comédien, bien vivant doit être ravi de savoir que les victoires l’ont enterrés après l’avoir confondu avec Ricet Barrier, lui bel et bien décédé.

Bref la chanson, l’autre chanson n’est donc pas représentée, pas récompensée, comme s’il fallait la faire taire. Si rien ne change, et il y a fort à parier que cela soit le cas, ces récompenses annuelles marqueront encore pour longtemps les défaites de la musique.


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 7 mars 2012 10:20

    Je suis tombé au bon moment : celui de Hubert-Félix Thiéfaine et de l’hommage à Barbara. J’ai coupé la télé quand j’ai vu que la fille à papa (d’Higelin) ramassait sa troisième Victoire de la musique pour son tintamarre grotesque. Je suis d’accord : Cora Vaucaire et Allain Leprest méritaient meilleur hommage.


    • SATURNE SATURNE 7 mars 2012 11:22

      Il ya sans doute des «  incultes » qui écrivent le prénom de Lesprest avec un « L » et non deux ailes (celles avec lesquelles il s’est envolé, paix à son âme), mais balayez devant votre porte :
      Thiefaine s’écrit avec un « f », pas « ph » ( méme si ça m’étonnerait que son PH soit neutre, à ce vieux Hubert-Félix...)
      Bref, vous n’avez pas écrit un article, mais un torchon SMS de 15 lignes.
      Vous ne dites pas grand chose (« les Victoires, c’est de la daube »), mais en plus vous le dites mal.
      On est pas sur le Post, ici.


      • Carida 7 mars 2012 23:40

        Archi-faux. La musique n’est pas un business.
        La musique est un langage universel qui permet aux Hommes d’exprimer leurs émotions lorsque les mots ne suffisent plus.
        La musique est un art qui se ressent, tel un sentiment.

        On arrive surtout à la conclusion que ce que nous « écoutons » aujourd’hui, cette me*de commerciale, n’est absolument pas de la musique.

        Des musiciens qui passent des nuits à composer un morceau dans lequel ils transcrivent leur amour pour une femme disparue ( par ex. ), vaut bien mieux que tous nos Lady Gaga, Black Eyed Peas, et tout notre bruit français(Zaz, les « talents » issus de la Star Ac’ et de toutes ses clowneries), qui par miracle arrive à être mis sur CD et vendus dans l’hexagone.

        De façon analogue et pour synthétiser tout ça : Depuis quand faire le zouave sur scène est une pièce de théâtre ? Depuis quand cela fait-il de nous un comédien ?


      • norbert gabriel norbert gabriel 7 mars 2012 17:09

        Pour couper court aux « légendes urbaines » et autres rumeurs plus ou moins colportées depuis 30 ans sur Thiéfaine, il y a une bio très complète, qui été revue et augmentée en 2011 après une première édition en 2005, c’est « Jours d’orage » chez Fayard. Un livre très documenté, très complet, écrit en complète confiance avec le chanteur par Jean Théfaine (il n’y a pas d’erreur, c’est une coïncidence) et Hubert-Félix Thiéfaine n’a jamais refusé d’aller à la télé quand on lui demandait. Et à part Foulquier dans Captain Café (FR 3, il y a 10-15 ans) il n’a pas souyent fait de télé, mais pas par choix.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès