Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les derniers Jours de l’Humanité « dé-contés » au Vieux-Colombier

Les derniers Jours de l’Humanité « dé-contés » au Vieux-Colombier

Dans le vaste miroir que David Lescot a fait installer sur scène, le spectateur a tout loisir, dès son entrée en salle du Vieux-Colombier, d’observer son propre reflet constitutif mais indifférencié de public lambda disposé à apprécier le spectacle destiné précisément à le faire « réfléchir » tout en le divertissant du réel quotidien non « signifiant ».

JPEG - 72.1 ko
LES DERNIERS JOURS DE L’HUMANITE
photo © Theothea.com

Dans quelques instants seront projetées, sur cet écran virtuel, des images de désolation absolue, suite aux bombardements ayant rasé systématiquement des villes entières de l’empire austro-hongrois durant la guerre de 14-18.

Ces images d’archives seront complétées par de multiples témoignages protéiformes dont le metteur en scène a pris le parti d’en faire surgir la vérité dérisoire et transgressive au sein d’un univers imaginaire et factice de Music-hall et de Cabaret… afin de susciter, cent ans plus tard, l’hébétude collective… et, le cas échéant, son sursaut à rebours !

C’est Karl Kraus qui a composé, durant les deux années ayant succédé au premier conflit mondial, ce récit fleuve selon de multiples sources documentaires et journalistiques livrées quasiment « brut de décoffrage ».

De surcroît, à l’écoute des propos de café du commerce glanés auprès de ses contemporains, le dramaturge faisait œuvre de transmission aux générations ultérieures de l’ « état de fait » idéologique et contradictoire dans lequel les populations de l’époque, tourneboulées par tant de drames monstrueux et de renoncement désabusé, s’étaient ainsi trouvées engluées et comme tétanisées… à l'instar de l’image « projetée » du public assistant aujourd’hui à cette création délibérément polyvalente de David Lescot.

Accompagnés contextuellement au piano par Damien Lehman, quatre comédiens, fort inspirés par ce mælstrom identitaire, s’impliquent, en total lâcher prise, à surfer sur une galerie de multiples personnages contradictoires mais dont la lâcheté est souvent le lien fédérateur !

Sylvia Bergé et Bruno Raffaelli sont au taquet outrancier et créatif pour apporter la réplique à Denis Podalydès qui, au fur et à mesure de la soirée, entre dans une transe convulsive et génialement démoniaque sous auto-contrôle de ce Maître ès qualités.

Ce trio haut de gamme donne l’opportunité à Pauline Clément de faire des débuts de pensionnaire flamboyants et donc fort remarqués.

Au Vieux-Colombier, afin d’éveiller les consciences de nos jours, les derniers de l’Humanité y sont diaboliquement "dé-contés" grandeur nature !

photos © Theothea.com

LES DERNIERS JOURS DE L'HUMANITE - ***. Theothea.com - de Karl Kraus - mise en scène David Lescot - avec Sylvia Bergé, Bruno Raffaelli, Denis Podalydès, Pauline Clément & Damien Lehman piano - Comédie Française / Vieux-Colombier

JPEG - 81 ko
LES DERNIERS JOURS DE L’HUMANITE
photo © Theothea.com
JPEG - 79.8 ko
LES DERNIERS JOURS DE L’HUMANITE
photo © Theothea.com

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès