• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les dix films les plus surestimés de tous les temps, du monde, de (...)

Les dix films les plus surestimés de tous les temps, du monde, de l’univers...

Vous connaissez sans doute ces films que tout le monde adore, que ce soit vos amis et les critiques, sauf vous ? A la fois rageant et déstabilisant, ce genre de films remet en question le bien-fondé de votre goût cinématographique, ou bien celui du reste de l’humanité. Voici les dix films dont je n’ai jamais compris le succès, en espérant faire plaisir à certains, mais surtout en énerver beaucoup.

American Beauty


American BeautyJ’ai aimé ce film, et j’adulerai toujours Alan Ball pour le ravissement de chaque instant qu’est Six Feet Under, mais ce film méritait-il autant de prix et d’éloges ? Il commence bien mais ne devient pas meilleur, il est drôle mais ne fait pas éclater de rire, il ironise mais ne pousse pas la satire bien loin. C’est bien là le problème, le film fait trop dans la retenue, que ce soit dans la réalisation ou le jeu des acteurs, or pour un film voulant explorer un sujet aussi éculé que le désespoir de la classe moyenne américaine, il fallait bien quelques fulgurances. Au lieu de ça, il reste bien dans les conventions, critique mollement pour ne pas déranger son public et balance quelques sagesses que tout le monde apprendra à un moment ou un autre de sa vie. Non, American Beauty n’est pas un chef-d’oeuvre, ce n’est qu’une comédie dramatique légèrement supérieure à la moyenne.
Au fait, la scène du sac en plastique, elle était à prendre au premier degré ?

American History X


American History XLe nazisme c’est PAS BIEN. La preuve : regardez comme ces mecs n’ont aucune conviction, il suffit qu’un noir les fasse rire avec une blague de cul et paf, fini le white power et la Weltanschauung. Si seulement c’était aussi facile dans la vraie vie, j’enverrais des DVD de Chris Rock à tous les partis d’extrême-droite de la planète.
Trêve de plaisanterie, à part ça qu’est-ce qui sonne faux dans ce film  ? Peut-être le fait qu’on a l’impression d’assister à une pub sophistiquée de 2h15 qui veut nous faire comprendre qu’être nazi, c’est mal, tout en nous montrant des séquences “chocs” pour nous montrer que les nazis sont des méchants. Oui, c’est dur de faire un film sur l’évidence même, mais Tony Kaye l’a fait avec tout le paquet de clichés qui va avec. Une insulte à l’intellect, mais Kaye doit être familier avec ce concept : il travaillait dans la pub.
Toutefois, ne l’accablons pas, il a été privé du final cut et a voulu renier le film à sa sortie en remplaçant son nom au générique par Alan Smithee, ce que la DGA refusa.

Carrie


Carrie Les seuls points positifs du film sont l’interprétation de Sissy Spacek en adolescente fausse moche et sa relation avec la prof de gym. Autrement, il n’y a presque rien à se mettre sous la dent dans ce teen-movie d’horreur fantastique qui peine à réussir dans les genres où il officie : pas de frayeurs, du surnaturel très peu exploité et un cas classique de persécution lycéenne. La majorité du film est creuse vu que Brian De Palma semble s’être concentré uniquement sur la scène finale que d’aucuns diront apocalyptique, ahurissante, etc. Elle est surtout très longue avec ses ralentis interminables, et trop bien huilée pour être crédible. De Palma, tout un style : ralentis à outrance, lumières rouge et bleu omniprésentes, zooms maladroits. Oui, un style kitsch.

Fight Club


Fight ClubLe film commence bien, Edward Norton est plutôt cool, les scènes sont originales et percutantes, mais tout se met à déraper dès l’apparition de Tyler Durden. Le choix d’une superstar hollywoodienne comme Brad Pitt pour incarner un pseudo-anarchiste est déjà douteux, mais pas plus que les méthodes du personnage. En effet, en plus de nous asséner ses préceptes à deux balles sur la vie et la société, celui-ci nous déroule sa solution contre la société consumériste : monter une secte nihiliste de cassages de gueules à mains nues pour la transformer en organisation protofasciste et terroriste. Un concept que des djeunz trouveront révolutionnaire, les mêmes qui font du happy slapping peut-être. En plus, et cela n’a rien à voir, mais la seule fille du film est moche. Alors certes Fight Club a quelques bonnes idées dans sa réalisation, quelques moments drôles (tirés du bouquin de Chuck Palahniuk, qui reste meilleur) mais il reste globalement laid et nauséabond, laid par sa violence gratuite, nauséabond par ses idées et sa prétention d’être un film subversif.

Ghost World


Ghost WorldJe suis quasiment sûr que le réalisateur a pensé qu’il révolutionnait le teen-movie en intellectualisant le genre, mais tout ce qu’il a fait c’est un film d’une prétention inégalée. Nous sommes censés avoir de la sympathie pour les héroïnes qui ne sont que deux pétasses snobs dont l’ennui profond se traduit par une misanthropie basique. La pire c’est quand même “Enid” (dont je n’apprécie que les seins) qui essaie d’apprendre la vie au personnage de Steve Buscemi alors qu’elle n’y connaît rien à rien. Sérieusement, est-on censé s’identifier à cette biatch  ? Plutôt crever. C’est d’ailleurs ce qui n’était pas loin de m’arriver durant ces deux heures remplies de non-événements et d’une narration aussi plate que les Pays-Bas au service d’une intrigue inexistante. Une torture.

Goodfellas


GoodfellasJe crois que j’ai un problème avec les films promafia, non pas que je sois irrémédiablement choqué par le fait qu’on adopte le point de vue des salauds, non, c’est surtout un manque d’intérêt profond qui m’anime lorsqu’il s’agit de décrire les us et coutumes de nos chers malfrats, sauf quand cela prend des proportions épiques comme dans Le Parrain. Seulement, dans Les Affranchis on reste ridiculement terre à terre, ce film est censé décrire la mafia mais ne la rend pas intéressante pour autant. Alors oui, il y a par-ci par-là une bonne réplique, une action intéressante, mais tout cela est dilué par l’absence d’intrigue et la longueur du film. De quoi faire bailler, d’autant plus que De Niro joue en sous-régime.

Moulin Rouge


Moulin RougePutain ce navet. Malgré une scène d’ouverture ébouriffante, le film se vautre lamentablement dans des scènes de vaudeville consternantes et sombre dans la partouze visuelle sous-alimentée par une histoire d’amour digne des pires Disney. Les chansons mièvres s’enchaînent et l’intrigue reste aussi maigre qu’un réfugié du Darfour, on peut d’ailleurs la résumer à ça : Gentil Poète aime Jolie Courtisane, on chante une chanson, 250 plans, 100 danseurs, 10 kilos de maquillage, mais Méchant Duc veut empêcher leur amûûr qu’il est vrai, paf re-chanson, 500 costumes, 25 kilos de paillettes, Jolie Courtisane meurt. Et pendant 2h08 je suis resté de marbre en me disant que ce film brassait plus d’air qu’une fusée au décollage (oui, les éoliennes ne brassent pas de vent). Non, dans le genre comédie musicale hystérique, restez-en au Rocky Horror Picture Show.

Psycho


PsychoJ’ai frissonné face aux Oiseaux, j’ai vibré dans Vertigo, j’ai retenu mon souffle dans Fenêtre sur cour, mais dans Psychose, bah je me suis fait chier comme un rat mort. Avec une introduction trop longue et trop peu d’action, ce film ne m’a pas accroché, je n’ai à aucun moment ressenti du suspense ni eu peur. Il n’y a que la scène de la douche que j’ai trouvée un minimum excitante, autrement j’ai été très déçu par ce film considéré comme le plus grand film d’horreur de tous les temps. A sa sortie, ce film n’était sans doute pas surestimé car il révolutionnait le film d’horreur, mais avec l’âge il a perdu tout de sa puissance. Non, les classiques ne sont pas éternels, Psychose s’est fait dépasser par la nouvelle génération de films qu’il a engendrée.

Requiem for a Dream


Requiem for a DreamAvec Fight Club et American History X, ils forment la trilogie culte du jeune qui a besoin de messages simples et percutants. Ici le message c’est “la drogue c’est PAS BIEN”, ce qui est déjà discutable en soi. Cette pub de luxe, qui reprend les mêmes procédés branchouilles de matraquage et de répétition, choisit la facilité en mettant en scène des personnages déjà accrocs, zappant toutes les réflexions sur l’origine de cette dépendance pour montrer le plus spectaculaire : la spirale infernale dans laquelle se sont enfermés ces sales junkies. Le film offre un message d’espoir : tu ne peux échapper à la drogue, car il va de soi que la drogue rend idiot et que tu n’auras jamais envie de t’en sortir, voilà bien une affirmation de quelqu’un qui n’a pas la moindre idée de ce que ressent un drogué. D’aucuns se pâmeront devant la dernière partie du film tant elle est “hardcore” et qu’ “elle m’a trop choqué” alors que c’est le vide total habité par le désir voyeur de montrer au détriment d’une véritable réflexion sur les drogues. Néanmoins, n’oublions pas les sages conclusions que le film nous a enseignées : la drogue, c’est mal, ça peut t’envoyer en prison te faire éclater le fion ou en hôpital psychiatrique recevoir des chocs électriques, tu peux aussi te faire amputer le bras à cause de la drogue, mais le plus grave c’est quand même que tu peux finir avec un godemiché dans le cul parce que t’es une droguée.

Scarface


ScarfaceC’est l’histoire d’un gros connard surjoué par Al Pacino, qui devient le caïd number one de Miami. En plus d’être le cliché vivant du gangster latino macho, on essaie de nous faire croire que Tony Montana est un fin tacticien dans les affaires mafieuses, alors qu’on voit bien que son dada à lui c’est de caser le maximum de “fuck” dans une phrase. Ne vous méprenez pas : j’adore quand on dit “fuck” dans les films, mais ici ils sonnent tellement rajoutés que c’en est irritant. D’ailleurs c’est pareil pour tout le film, De Palma a mis un point d’honneur à en faire des tonnes que ce soit dans la poudre, dans le jeu de Pacino et dans la longueur du film. Au final on se retrouve avec un machin qui s’enchaîne mal, chiant et daté.

D’autres films surestimés mais la flemme d’en parler : 300, Bad Lieutenant, Batman Begins, Braveheart, Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Les Evadés, L’Esquive, Pirate des Caraïbes, Se7en, The Usual Suspects...


Moyenne des avis sur cet article :  1.91/5   (105 votes)




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • Anto 29 août 2007 11:41

    A quand la liste des 10 films les plus sous estimes de tout les temps ? En fait, avt de pouvoir discuter de cette liste avec vous, il faudrait connaitre vos gout cine parceque cette liste, on ne peut pas etre d’accord avec ; vous prenez juste le parti de descendre les films parmi les plus marquants de ces dernieres annees. Je veux savoir pourquoi. En fait, les arguments du style : y a pas de scenar, l’histoire est niaise, les acteurs sont nuls, ca laisse pas vraiment place a la discussion.

    les films surestimes j’en ai aussi :

    Shakespear in love, an history of violence, E.T., kill bill, ocean’s 11, leon, les infiltres (c’est vraiment une catstrophe celui la), titanic, lord of war, etc...

    Disons que je ne comprend dans votre liste :

    300(il n’est pas surestime, soit on adore soit on deteste, mais personne n’ose dire que c’est un grand film)

    usual suspect

    scarface : Ce film et pacino ont invente ces cliches !! peu de films peuvent s’en targuer. C’est parce qu’il est genial qu il a ete copie.

    Batman : parceque j’aime batman smiley

    Braveheart et les evades.

    Pour les autres films, ca reste a discuter...


    • RaZ RaZ 29 août 2007 18:44

      Certains s’étonnent que cette liste est subjective... c’est l’évidence même, d’ailleurs le titre de l’article volontairement prétentieux était là pour signaler la teneur 100% subjective de cette liste. Et vu le nombre de personne qui ne sont pas d’accord avec ce que j’ai écrit prouve que les films en question sont aimés par une majorité de personne et que les critiques négatives se font rares, c’est pour cela qui j’y ajoute ma modeste contribution.


    • wangpi wangpi 30 août 2007 10:25

      http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=28416

      un article qui devrait faire la fierté d’agoravox, et dont les commentaires sont tous élogieux, et qui a plus de 90% d’opinions positives... et qui traite d’un sujet brûlant...

      bizarement, cet article dérange. écrit hier, présenté comme il se doit en première page, et relégué le lendemain dans le dossier "international’...

      par contre, le torchon de demian ouest est remonté d’un cran sur cette même première page...

      agoravox, ça pue définitivement.

      je ne vous salue pas.


    • haddock 29 août 2007 11:43

      Les dix meilleurs films du monde sont plus qu’ une dizaine .


      • Gazi BORAT 29 août 2007 11:48

        @ L’auteur

        « ...ces films QUE TOUT LE MONDE adore.. »

        J’avoue ne pas bien saisir vos critères de sélection pour constituer une telle liste.

        Il ne s’agit pas, je le présume, de critères dits « objectifs » tels que le nombre d’entrées enregistrés. A ce titre, pourraient légitimement y figurer « Titanic », « Starwars », « La liste de Schindler », etc.. et autres « blockbusters ».

        Peut-être souhaitez-vous paraitre iconoclaste au regard, soit d’une certaine critique spécialisée qui vous insupporte, soit du goût de votre entourage amical...

        J’avoue ne pas comprendre cet article et imagine ce qui adviendrait si chacun se mettait en tête de publier sa propre blacklist de films à son goût surrévalués..

        Agoravox serait très vite saturé..

        gAZi bORAt


        • ripouette ripouette 29 août 2007 11:53

          Bah et le Grand Bleu ? smiley


          • RilaX RilaX 29 août 2007 14:22

            Et titanic ?!


          • Patience Patience 29 août 2007 12:03

            Héhé !

            J’ai vu beaucoup de films, mais de votre liste je n’en ai vu qu’un seul : « Carrie ».

            Vous ne seriez pas un peu maso ?


            • LE CHAT LE CHAT 29 août 2007 12:05

              Tiens vla pour ta liste de navets ! force 8 sur l’echelle de tranxène ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Viva_la_vie%21


              • Gazi BORAT 29 août 2007 12:51

                @ « Le Chat »

                Je ne sais plus quel critique avait dit un jour que le meilleur film que Lelouch avait réalisé était son premier : un clip pour le procédé « Scopitone ».

                gAZi bORAt


              • Vilain petit canard Vilain petit canard 29 août 2007 12:17

                Ah oui, ripouette a raison, dans le genre surestimé niais, le Grand Bleu, c’est le top. Trois heures (version longue) à à se faire ch... à suivre un type dont l’ambition dans la vie est de s’empêcher de respirer, le tout avec des dauphins et plein de bleu, quelle purge !

                A ajouter sur la liste, je suggère également : Jurassic Park, ou dix minutes de scènes d’effets spéciaux n’arrivent pas à masquer une absence totale de scénario et des personnages ectoplasmiques pendant deux heures.

                Tout à fait d’accord avec vous pour Psycho, très mal vieilli, où je décernerai l’Oscar du Plus Mauvais Acteur au psy dela fin, qui explique laborieusement, avec des gros effets d’yeux et d’index pointé, que Norman Bates est fou.

                Pour American Beauty, je suis même plus sévère que vous : le film est mauvais, pas drôle, l’adolescente miraculeuse a l’air très bête, et finalement, c’est le gay qui se fait déglinguer. Comme morale à deux balles, on fait difficilement mieux.

                En revanche, pour Scarface et Moulin Rouge, je vous trouve un peu dur...

                Et j’en profite pour faire mon coming out cinématographique : j’ai toujours trouvé Autant en emporte le vent terriblement casse-pieds...


                • Gazi BORAT 29 août 2007 12:59

                  @ vilain petit canard

                  Entièrement d’accord avec vous concernant Psycho, avec un bémol : ce film n’est pas entièrement du à Alfred Hitchcock.

                  Pour les premières séquences, la partie du film la plus « policière » qui s’achève juste après le crime de la douche, c’est un prodigieux technicien et graphiste, Saül Bass, qui en est le véritable auteur.

                  Alfred Hitchcock n’a fait ici que superviser et s’est consacré par contre exclusivement à la suite du film (la partie la plus ennuyeuse.

                  Pour que justice soit rendue au génie de Saül Bass, je vous invite à consulter ce qui existe sur le net et qui le concerne..

                  gAZi bORAt


                • Vilain petit canard Vilain petit canard 31 août 2007 15:43

                  Oui j’avais déjà entendu ça. Et saviez-vous que Saul Bass a été également responsable des fameux génériques « pop art » des James Bond ?


                • Gazi BORAT 29 août 2007 12:49

                  @ l’auteur

                  Revenant sur mon post précédent et d’après les réactions, je me dis que peut-être est-ce l’occasion d’échanger sur la liste de films fournie par l’auteur encore que, à mon sens, ce type d’article devrait plus figurer sur un forum « cinéma » ou sur un blog personnel, que sur Agoravox..

                  Allons-y pour :

                  « Requiem for a dream ».

                  Votre critique est assez courte car vous ne distinguez pas ce qui relève du scénario et ce qui relève du travail du réalisateur proprement dit.

                  Le scénario : il est tiré d’un ouvrage d’Hubert Selby Jr, auteur très sombre et a-priori difficilement adaptable cinématographiquement. Vos critiques, sur le contenu, s’adressent donc plus à Selby l’auteur qu’à Aronowski le réalisateur.

                  Pour ma part, je dirais qu’il s’est mieux tiré d’une adaptation de Selby qu’Uri Eidel quand il réalisa « Last exit to Brooklyn », où il se noie dans une reconstitution du Brooklyn de 1948 dont le clinquant efface la noirceur de l’oeuvre de Seby. Mais peut-être auriez-vous dû commencer par vous intéresser un peu à celle-ci.

                  D’autre part, votre argumentation en faveur des dangers « relatifs » de la drogue est un peu courte.

                  Celle dont il est question dans ce film est tout de même l’héroïne, dont le mécanisme d’addiction est autrement plus terrible que celui du cannabis ou du MDMA, substances sur lesquelles doit reposer l’essentiel de vos connaissances sur le sujet..

                  « Scarface »

                  Il semble difficile de construire une critique sérieuse de ce film sans le comparer avec celui que réalisa Howard Hawks et dont la version de Brian De Palma se veut une actualisation du récit.

                  « Carrie »

                  Il semblerait que décidément, vous n’aimiez pas De Palma.

                  Pour sa défense, la longue scène d’ouverture est un modèle de virtuosité cinématographique avec le lent glissement de la caméra à l’intérieur du vestiaire, les différentes scènes séparées à chaque fois par une rangée d’armoires métalliques, la musique sirupeuse et quasi hypnotique qui s’interromp brusquement lorsqu’après un plan brumeux qu’on croirait éclairé par David Hamilton, Sissi Spacek apparait soudainement laide et effrayée.. mais je m’égare..

                  Pulsion, la filmographie du même De Palma serait plus à sa place dans votre liste..

                  Sur le plan général, je continue à reprocher à votre article sa facilité, car il est infiniment plus facile de proposer une telle liste, insuffisamment argumentée qu’un Top 10 personnel qui vous mettrait plus en difficulté.

                  M’enfin... Il reste encore quelque jours avant la fin de l’été..

                  gAZi bORAt


                  • LE CHAT LE CHAT 29 août 2007 12:58

                    Le film « Hannibal » , avec le célébre anthropophage gastronome et épicurien , s’il est fidèle au bouquin dans la première partie , part lamentablement en eau de boudin à la fin , le budget ayant du être épuisé , je pense .....


                    • Zkyx 29 août 2007 13:09

                      J’ai pas du voir la moitié des films que vous citez, alors s’ils ont été surcôtés, c’est pas grâce à moi ! Je rejoins les avis généraux, sur quel critère(s) vous basez-vous pour dire qu’un film a été « surestimé » ????

                      Ensuite je trouve que ça manque de films français, alors que notre cher cinéma national est très fort pour nous faire du matraquage sur un film devant lequel on va s’endormir avant la fin. Ces films où les 15 premières minutes sont intéressantes et au-delà desquelles le scénariste n’avait plus d’idée originale sous la main... Sans oublier les « blockbuster » à la française comme le dernier « Bronzé » (sérieux, comment ce film a-t-il pu faire 10 millions d’entrées ???).

                      Bref on pourrait discourir pendant des heures car tout n’est question que de goûts et de couleurs...


                      • nico 29 août 2007 13:11

                        @ l’auteur

                        Et sinon, vous aimez quoi... parlez nous de vos 10 révélations cinématographiques... Parce que là, ça ressemble plus à une crise de recherche d’identité, phase « je ne fait et ne pense rien comme la masse ». Les critiques sont simplistes.


                        • haddock 29 août 2007 13:23

                          La rivière au bord de l’ eau , avec Léonardo de Capriciozo est un des plus jolis thriller de tous les temps .


                          • koton 29 août 2007 13:28

                            a l’auteur,

                            et t’aimes quel film ?


                            • bulu 29 août 2007 13:33

                              Sophia Copola est l’exemple meme du sur-estime, mais pas par n’importe qui, les telerama, rocknfolk etc...

                              Lost In Translation est une belle bouse sur-estimee, sur-cotee.


                              • Bouli Bouli 29 août 2007 13:53

                                Mouais, bonne initiative que cet « tribune libre » sur des films dont tout le monde s’accorde à dire qu’ils sont géniaux mais l’argumentation laisse à désirer. Le problème, comme ça été relevé plus tôt, c’est que vos commentaires sont excessifs et manquent d’arguments concrets. Par exemple dire que la seule fille dans Fight Club est moche (Helena Bonham Carter soit dit en passant qui est une super actrice), c’est pas très utile... Et en plus, je les adore tous ces films (sauf 2 ou 3 que j’ai pas vu mais dont tout le monde me dit le plus grand bien). Oui Requiem For a Dream m’a mis une grosse claque, oui Fight Club est un super film, oui Psycho est mon Hitchcock préféré ou American Beauty fait partie de mon top 10.


                                • hieronymus73 29 août 2007 14:15

                                  Trois petites remarques.

                                  American history x, c’est l’histoire d’un nazi qui se retrouve en taule parce qu’il a buté un noir, et qui perd la protection de son groupe de « petits nazillons » dans la prison en préférant jouer bande à part après s’être fait sodomiser par le caïd du groupe. La dessus, c’est un jeune noir, avec qui il a fait connaissance parce qu’il s’occupe des taches de blanchisserie de la prison en sa compagnie, qui lui évite de se faire démolir par le groupe rival noir américan. Un jeune noir qui, lui, à écopé d’une peine plus lourde parce que le téléviseur qu’il voulait voler est malencontreusement tombé sur les pieds du policier lancé à sa poursuite (si je me souviens bien).

                                  Oui, je sais, cette partie de l’histoire est traitée sous forme de flash back et le film commence sur la sortie de prison du nazi répenti. Elle est plus axée sur la relation de lui et son jeune frère, tous deux ayant grandi dans un ghetto et ayant eu comme père de substitution un extremiste nazi qui ne fait pas cliché du tout.

                                  Bref, tout cela pour dire que c’est quand même assez pointu comme histoire et que je trouve un peu facile de réduire le film à ses quelques clichés.

                                  Deuxième remarque ; je trouve pour ma part de Helena Bonham Carter est d’une part une bonne actrice et d’autre part, une femme très attirante. J’ai récemment encore apprécié sa vue sur les affiches dans le métro parisien pour la dernière sortie en salle des aventures d’Harry Potter. Bref, vous n’aimez pas le jaune ? Moi, j’aime beaucoup.

                                  Dernière chose ; faire un paralléle entre le happy slapping et la « secte nihiliste de cassage de gueule à mains nues » du film Fight Club me parait intéressant.


                                  • Forest Ent Forest Ent 29 août 2007 14:17

                                    Ca me semble plus un texte pour un blog, ou à détailler sur « allocine.fr », qui est en passant un bon site bien documenté. Je ne devrais pas, mais je n’arrive pas à résister au fait de mentionner que je considère « Requiem for a dream » et « American history X » comme des chefs d’oeuvre.


                                    • kingofshifumi 29 août 2007 14:27

                                      Je ne suis pas vraiment d’accord avec la critique de American Beauty, qui dit que le film n’est ni très drôle, ni subversif. Le héros qui plaque son boulot pour aller bosser au Macdo, je trouve ça hyper subversif. C’est ensuite à mourir de rire lorsqu’il accueille avec le sourire sa femme en compagnie de son amant et que celle ci subit une double humiliation.

                                      L’auteur n’a pas compris Fight Club. Le film en effet ne montre pas des solutions pour lutter contre la société de consommation, mais raconte les dérives d’un groupuscule extrémiste. Le film ne se veut pas subversif mais propose une réflexion sur la subversion.

                                      D’accord pour Carrie, qui est un film médiocre, mais je n’ai pas le souvenir d’en avoir eu des échos dithyrambiques.

                                      D’accord également pour Moulin Rouge.

                                      Requiem For A Dream n’est pas un film moralisateur, mais il décrit l’enfer auquel conduit l’addiction à la drogue. Et puis les personnages ne sont pas que de « sales junkies » : la mère sombre malgré elle. On peut en effet critiquer le fait de se focaliser sur les effets et non les causes de la dépendance, mais peut être ce genre de film est nécessaire pour faire de la prévention chez les jeunes.

                                      J’aimerai citer quelques films surestimés selon moi :

                                      LA Confidential : j’ai pourtant vu ce film trois fois pour essayer de comprendre pourquoi il est l’objet de tant d’éloges.

                                      L’Auberge Espagnole : un mauvais film français dont le succès me semble incompréhensible.

                                      Il doit y en avoir d’autres, mais ils ne me viennent pas à l’esprit pour le moment.


                                      • valentin1979 29 août 2007 14:41

                                        L’Auberge Espagnole a touché beaucoup de gens d’une certaine génération (ou de plusieurs ?), voilà ce qui explique son succès.

                                        Parfois le succès d’un film n’est pas absolu, mais il dépend clairement de la situation au moment où est sorti ce film.

                                        Quant à Requiem for a dream, je trouve ca pas mal de montrer que la télévision peut etre une addiction ; même s’il est plutot montré que l’importance de l’image dans notre société peut etre génératrice d’un comportement pervers qui peut mener à une addiction.


                                      • maxim maxim 29 août 2007 14:29

                                        30 ans sur le pot ou la vie d’un constipé ,comment scier une planche ,voulez vous de la sciure ???agonie d’un sous marin dans un champ de patates ......combat de blacks dans un tunnel ..... plus sérieusement ,Carrie ?ben oui j’ai bien aimé ,Scarface ne vaut pas la vraie version d’avant guerre avec Paul Muny ... et Sailor et Lula ?, Fargo ,les Affranchis ,Casino,il était une fois en Amérique ,souviens toi l’été dernier ,Américan Gigolo,the Hilo Country ,Gang of New York ....Pulp Fiction ...c’était pas du bon cinoche ça ?????


                                        • RemiZ 29 août 2007 14:33

                                          Votre point de vue est totalement subjectif du debut a la fin. Il n’y a aucune remarque poussee ni originale.

                                          Pour repondre juste sur Requiem for a Dream, que j’ai eu l’occasion d’etudier : vos critiques ne tiennent pas debout pour 2 raisons

                                          1/ L’orgasme (represente par un fondu blanc) est plus intense pour la prise d’hero que pour un orgasme sexuel. Montre ici que Aronovsky a bien compris l’extase des drogues, sans les diaboliser.

                                          2/ Ce n’est pas la drogue qui va perdre les 2 jeunes mais la cupidite : ils ont rempli la boite a chaussure de billets (leur objectif premier) et tentent « un dernier coup » pour etre tout simplement plus riche.

                                          Enfin, le film est rempli de messages bien plus subtils que votre (pauvre ?) perception n’a pu en tirer.

                                          Bref, c’est du AlloCine tout crache smiley


                                          • Iceman75 Iceman75 29 août 2007 14:41

                                            On peut en parler des heures de cette liste. Je ne mettrai surement aucun Hitchcock, certainement pas Requiem for a dream, mais Titanic oui, ainsi que tous les films de Hannecke qui ont pu trouver un succès critique, Brokeback mountain, Mystic River...en cherchant, tout le monde en a pour des raisons qui lui sont propre. A chacun de ne pas suivre les modes.



                                              • RemiZ 29 août 2007 14:59

                                                Cette liste est stupide.

                                                On voudrait nous faire croire que le seul realisateur japonais de talent fut Akira Kurosawa. je me marre !!!


                                              • haddock 29 août 2007 15:07

                                                Le voleur de bicyclette , classé 3 ième meilleur film de tous les temps , are you au courant ?


                                                • maxim maxim 29 août 2007 18:33

                                                  salut Haddock ,eh oui,le cinoche rital ,rien que du bon .... celui que tu as cité le voleur de bicyclette ,il bidone ,le fanfaron ,riz amer,sciucia,la strada ,la ciociara ,fellini Roma ,et plus près ..affreux sales et méchants ,Rocco et ses Frères ..... sinon dans le top un Chaplin ,les lumières de la ville ,un Keaton ,le meccano de la Génerale ,M le Maudit de Fritz Lang ,les Temps modernes ,le Cuirassé Potemkine de Eseinstein ( pour le travail cinématographique pas pour le message )la splendeur des Amberson ,et tant d’autres merveilles ........


                                                • haddock 30 août 2007 14:05

                                                  J’ aime bien ta liste Maxim , il y en a d’ autres aussi mais nous , enfants d’ après la guerre on a été élevés à ça .


                                                • Captain Cap 29 août 2007 15:25

                                                  « Les dix films les plus surestimés de tous les temps, du monde, de l’univers... »

                                                  De tous les temps ? Vous piquez ma curiosité. De l’an de grâce 2250, SVP.

                                                  De l’univers ? Parlez-nous des films de Spica VII (oui, la septième planète qui tourne autour de Spica).

                                                  Langue au chat ?

                                                  Du monde, alors. Parlez-nous du degré de surestimation (ou de sous-estimation) de... je ne serai pas vache, El Topo, Cidade de Deus, O Toque do Oboe, A Caravana Rolidei, Sweet Movie, Desperate Living, et, soyons encore moins vache, Yukinojo Henge.

                                                  Non ? Retournez dans les salles obscurs alors, et revenez dans trente ans.


                                                  • docdory docdory 29 août 2007 15:53

                                                    @ RaZ

                                                    Moi , je verrais d’autres films sur cette liste des surestimés :

                                                    1°) L’ensemble de l’oeuvre de feu Ingmar Bergman . Quand on pense qu’il avait reçu la palme des palmes pour son oeuvre , on se demande ce que ce jury avait dans la tête . Je met au défi quiconque de regarder un film de Bergman sans partir de la salle au bout de vingt minutes , l’ennui qui s’en dégage est tellement proverbial qu’à une époque une blague disait : qu’y a t-il de plus assomant qu’un film de Bergman ? Réponse : deux films de Bergman !

                                                    2°) L’ensemble de l’oeuvre de Lars Von Trier . Qui peut regarder sans être effondré « Breaking the waves » ? Non seulement les protagonistes sont à peu près totalement demeurés , mais en plus la caméra bouge tout le temps ce qui donne une désagréable impression d’images très instables , et l’histoire est ennuyeuse à mourir . Quand au film qu’il avait fait avec Bjork ( dont je ne me rappelle plus le titre ) , un effroyable mélo larmoyant , il est insupportable plus de 10 minutes !

                                                    4°) Citizen Kane , de Orson Welles , qui est considéré paraît-il comme un chef d’oeuvre indépassable , et qui est plutôt lassant et démodé .

                                                    3°) « 37°2 le matin » , qui est probablement l’un des films les plus nuls de l’histoire du cinéma . Les péripéties de ce couple d’abrutis totals sont totalement grotesques et dépourvues du moindre intérêt , l’ennui qui s’en dégage est tout simplement monstrueux . Je préfère de loin visionner l’intégrale des oeuvres de Max Pécas , qui , en comparaison , ferait figure de chef d’oeuvre impérissable !

                                                    4°) La palme des palmes de la nullité revient à « Japon » , un film mexicain peu connu d’un dénommé Carlos Reygadas , qui avait reçu une critique totalement dithyrambique du Monde , de Télérama , et des Cahiers du Cinéma ! J’aurais du me méfier . Une des scènes , peut être la plus distrayante du film , montre , à la tombée de la nuit , une voiture , phares allumés , descendre d’une montagne dans le lointain , à plusieurs kilomètres . Cette scène en plan fixe , qui dure au moins dix minutes , est cependant le moment le moins barbant de cette « oeuvre » ! Accablant ...

                                                    Parlons maintenant des films au contraire les plus sous-estimés :

                                                    Le vainqueur est , sans conteste « de quelle planète vient-tu » de Mike Nichols ( réalisateur qui avait pondu vers 1968 « le lauréat , film nettement moins bon , quoique ayant une célébrité liée à sa bande sonore ) . » De quelle planète vient-tu " raconte l’histoire totalement hilarante d’un extra-terrestre muni d’un pénis électrique chargé de séduire une terrienne afin de sauver son espèce de la disparition . Ce film est à hurler de rire pendant toute sa durée , et néanmoins a été totalement descendu en flèche par la critique , on se demande bien pourquoi ...

                                                    Sinon je vous donne mon top 10 personnel des meilleurs films de l’histoire du cinéma :

                                                    1°) 2001 Odyssée de l’espace , meilleur film de science fiction jamais tourné , et meileur film tout simplement . Je l’ai vu au moins dix fois !

                                                    2°) La mort aux trousses , de Hitchcock , le génie cinématographique à l’état pur !

                                                    3°) Rio Bravo , de Howard Hawkes , western indépassable ,

                                                    4°) Freaks , de Tod Browning

                                                    5°) La lettre du Kremlin ( de John Houston )

                                                    6°) Alien , le 8ème passager

                                                    7°) Les oiseaux ( de Hitchcock)

                                                    Pêle -mêle on retrouve ensuite l’intégrale des oeuvres de WC Fields , les enfants du paradis , le Corbeau ( de HG Clouzot ) , l’impossible monsieur Bébé , Chérie , je me sens rajeunir , et Impitoyable ( de Clint Eastwood ) . Bon , ça fait plus de dix mais tant pis !


                                                    • Esteban Manchego Esteban Manchego 29 août 2007 22:06

                                                      Je passe sur l’article dont le but essentiel est de faire parler de son auteur, mais votre commentaire m’a bien fait marrer smiley. Entièrement d’accord avec vous pour Citizen Kane : j’ai dû m’y prendre à deux fois pour le voir en entier, je m’étais endormi la première... Du coup, je me sens beaucoup moins motivé pour me visionner un film de Bergman, ce que je voulais faire depuis longtemps pour « rattraper ma culture cinématographique »... Mais bon, je pense que je vais laisser tomber.

                                                      Par contre, j’ai une belle perle pour ceux qui aiment les films étrangers soporifiques encensés par la critique : Millenium Mambo avec la belle Shu Qi (unique raison de regarder le film mais au bout d’une heure on se fatigue quand même).

                                                      J’allais oublier : d’accord avec la critique du film Les Infiltrés, c’est nul mais en fait c’est un remake d’un film de Hong Kong, qui lui par contre vaut le détour (je ne me rappelle plus le nom).


                                                    • yoda yoda 30 août 2007 02:50

                                                      @ docdory

                                                      C’est marrant, tous les films « surestimés » parceque « assomants » dont vous parlez font partie de ma filmographie preferee ! En particulier l’oeuvre de Lars Von Trier smiley et le chef d’oeuvre indépassable, JAPON, de Reygalas ! Puisque nos gouts sont opposés, je vous conseille de ne pas aller voir, entre autres, Tarkovski, Kurosawa, Gallo, A.Sissoko, KimkiDuk, Imamura, Kitano smiley

                                                      Comme quoi les gouts et les couleurs, y en a pour tout le monde. J’estime que -Surestimé ? ou Sous-estimé ?- c’est un peu de la branlette de se poser se genre de question ;-p


                                                    • docdory docdory 30 août 2007 09:35

                                                      @ Yoda

                                                      Je n’ai vu que deux Kurosawa : « Rèves » et « les sept samouraïs » ( que j’ai du voir quand j’avais neuf ou dix ans ) , j’ai trouvé que c’étaient des chefs d’oeuvres , donc tu ne peux pas conclure si simplement concernant mes goûts cinématographiques que d’aucuns dans mon entourage trouvent bizarres , voire incohérents !


                                                    • docdory docdory 30 août 2007 09:45

                                                      @ Yoda

                                                      Mais comment fais-tu pour avoir aimé « JAPON » de Carlos Reygadas ?????????????????? Ce n’est tout simplement PAS POSSIBLE !!!!!!!!! Il ne se passe RIEN dans ce film !!!!!! Ces dernières années , je ne suis sorti que deux fois du cinéma avant la fin du film , la première pour « tous les matins du monde » de Alain Corneau ( que j’ai oublié dans ma liste des films les plus surestimés ) et pour « Japon » ( d’ailleurs pourquoi cela s’appelle t-il Japon , ce film n’ayant rien à voir , de près ou de loin , avec le Japon , sous réserve de la fin que je n’ai pas vue , étant parti avant !!!! )


                                                    • docdory docdory 30 août 2007 10:32

                                                      @ Esteban Manchego

                                                      Voir un film de Bergman a toutefois une vertu socratique . Pourquoi aller voir un film de Bergman ? Pour s’exercer à la patience !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès