• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les écrivains d’AgoraVox

Les écrivains d’AgoraVox

Ils existent, j'en ai rencontré quelques uns au salon littéraire de Vaux le Pénil et d'autres ici, en m'intéressant à leur présentation.

Ils s'appellent Paul, Jean, Ariane, Eddy.... et les autres, certainement nombreux.

Plusieurs contributeurs d'Agoravox sont aussi des écrivains.

Tous les registres sont représentés, du roman à l'essai en passant par toutes les catégories.

C'est d'ailleurs l'un de ces écrivains rédacteurs, aujourd'hui malheureusement décédé, Paul Villac'h qui m'a fait connaître AGORAVOX, ce média en ligne.

J'y ai fait venir d'autres amis et notamment quelques plumes.

Passionné par la lecture et « iconoclaste », je m'intéresse à tout sauf aux livres mal écrits et diffusés par « nos » politiques.

Je viens de découvrir un « petit » ouvrage qui m'a passionné, notamment en me faisant découvrir des peuples du grand nord, l'auteur qui n'en est pas, loin s'en faut, à sa pemière production est rédacteur d'articles sur Agoravox...

Je suis souvent d'accord avec lui, parfois en désaccord mais ce qui me plaît dans son « style » : c'est le soin dans l'écriture et le respect de l'interlocuteur même s'il lui est diamétralement opposé !

JPEG - 64.1 ko

« Regards sur une terre humaine
Japon Artique »
de Jean Mourot
éditions du Scorpion
7,50 €
juin 2012

Entre traditions et modernité

Jean Mourot, instituteur à la retraite nous offre deux témoignages et regards sur des pays peu ou pas assez connus.

Il reprend dans cet ouvrage deux entretiens que lui ont accordés successivement Laurence Caillet sur le Japon et Jean Malaurie à propos de l'Articque.

Ces récits accordés au journaliste militant qu'il était il y a 20 ans n'ont pas pris une ride et le regard d'aujourd'hui du retraité écrivain permet de bien comprendre les évolutions en cours.

Le Japon reste un pays sur la défensive, « un peu perdu entre les modes de pensées archaïques et une civilisation aux formes ouvertes inadaptées et qui ne sait absolument pas où il va ».

Quant à l'Articque, c'est pour le lecteur une découverte des différentes facettes de ces pays qui mériteraient de pouvoir se développer en s'appuyant sur leur identité et leurs racines fortes.

Jean Malaurie fait part de son expérience d'enseignant engagé qui a essayé de convaincre, preuves à l'appui, les autorités que l'Education et l'Instruction de ce peuples devaient s'appuyer aussi sur l'oralité et le langage utilisé.

Il lance un cri de colère à propos de ce pôle qui n'est plus exploré mais exploité alors qu'il contient des richesses sociales et culturelles fortes .

Voici là un livre utile pour notre réflexion collective et notre action contre le nouveau colonialisme aussi nocif que l'ancien et comme le disent en bref Jean Malaurie et l'auteur de ce livre :
« Soyez rebelles ; ne vous endormez pas ! »

Jean François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.07/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 7 juillet 2012 08:51

    L’ami JFCh n’indiquant pas comment se procurer le livre qu’il chronique (Regards...) il faut préciser que, n’étant diffusé que sur le site de « Books on Demand » avec de gros frais de port(4,22€), on peut se le procurer à moindre coût chez l’auteur (2€ en ecopli ou 2,50€ en lettre verte) à l’adresse : Les éditions du Scorpion brun. J.Mourot 622 B Rue de l’Essart 76480 YAINVILLE

    Editions-du-scorpion-brun@laposte.net


    • plexus plexus 21 juillet 2012 21:56

      C’est quand, Vaux le Pénil, ça correspond à quelle « feuille de route » comme on dit maintenant ?
      Je confirme, en ce qui me concerne, « Regard » c’est très chouette, surtout pour qui en est resté à Paul-Emile Victor. Bien méritant, mais peut-être superficiel ?.
      Salutations,
      Plexus


    • CHALOT CHALOT 7 juillet 2012 09:33

      Désolé Jean, j’avais oublié de donner ces précisions


      • FERAUD 7 juillet 2012 10:27

        Quels sont les lecters qui n’aiment pas les écrivains d’AGORAVOX ?


        • Georges Yang 7 juillet 2012 11:40

          Ceux qui écrivent des pornos sont à Vaux le Pénis !


          • CHALOT CHALOT 7 juillet 2012 11:45

            Pourquoi ? Vous en avez écrit un
            si c’est de bonne qualité, c’est à dire bien écrit, pourquoi pas ?


            • asterix asterix 7 juillet 2012 12:20

              Sans forfanterie, écrivain, nous devons l’être un peu tous. Or, le métier, ne fut-ce que par le temps consacré a la rédaction d’un ouvrage, est beaucoup plus difficile qu’un petit article, souvent d’humeur, sur notre média préféré.
              Qui plus est, il nous faut passer par les ronds de jambe devant les éditeurs et là, c’est tout ou rien. Des années de travail également. Du fric qui file sans la moindre compensation. Salons, coûts d’impression du manuscrit, frais d’envoi etc etc...Une sensation d’échec lourde à gérer tant que d’autres qui vivent pourtant sur votre dos, ne vous donnent pas, dans leur seul intérêt, le droit d’être lu, de se confronter à l’opinion.
              Marre des « votre ouvrage ne correspond pas à notre politique rédactionnelle, nous vous souhaitons bonne chance dans la recherche d’un éditeur »
              Quand ces chères maisons daignent vous répondre.... Et yop, voilà une fois de plus 40 euros passés sans coup férir à la poubelle ! Après trois minutes d’analyse à peine et tant pis si le zig en sous-sol qui vous les a consacrées s’est levé du mauvais pied ce matin ou ne manifeste aucun intérêt pour votre thème.
              Vendre, d’abord vendre, rien que vendre. Et ces messieurs-dames au conservatisme affligeant n’acceptent même pas un envoi par mail. Comme s’il n’y avait qu’eux qui comptaient alors qu’ils se servent éhontément de vous en vous rétrocédant 8 % bruts des fruits de votre labeur...
              Ils courent le risque, répondent-ils... Mais ne publient que du pipeau d’actualité ou de grands noms par avance bénéficiaires. Je serai la loi que je les obligerai à donner leur chance à un certain nombre d’auteurs nouveaux, inconnus sur le marché, quitte à défalquer doublement ces frais de leurs impôts
              A cet égard, AgoraVox est un superbe dérivatif, une clause de conscience. Parfois je me dis que notre organe de presse devrait ouvrir une rubrique, effacée après quinze jours par exemple, réservée aux ouvrages de ses seuls rédacteurs. Sous notre vrai nom, parce que pour vous, je resterai l’irréductible Asterix, sans plus.
              Chiche ?


              • CHALOT CHALOT 7 juillet 2012 12:30

                Bonne idée Astérix....
                Au fait si vous avez écrit un livre je veux bien le lire et faire une recension.
                Evidemment si vous n’aviez pas de riche éditeur qui fait des envois presse gratuits, j’achèterais votre ouvrage comme je l’ai fait pour d’autres.


                • L'enfoiré L’enfoiré 7 juillet 2012 13:57

                  Bonjour Chalot, bonjour Asterix,
                   Comme les anecdotes, les aventures personnelles sont souvent la meilleure expérience pour expliquer les choses, je vais vous raconter la mienne.
                   Jeune étudiant du secondaire, il y avait les rédactions et les dissertations.
                   J’étais une nullité (certains diront que je le suis resté, mais passons... smiley
                   Ecrire avant il y a à peine, moins de huit ans, c’était pondre des rapports et toutes une séries de machins qui mettent des mots l’un derrière les autres pour expliquer la quadrature du cercle.
                   Puis, le bout du tunnel approchant, ce fut un nouveau challenge qui me prit : écrire.
                   Ecrire des réflexions du miroir. Non mais, vieux croulant tu travailles avec un miroir ? C’est un peu tard, non ? Oui, mais, j’ai commencé par des billets, pas des bouquins. Rien que du gratuit. Une ponte hebdomadaire. Sans excès. Sans urgence. Préparation en douceur.
                   Puis, l’envie vient toujours d’aller plus loin. Ecrire une histoire vécue, puis un thriller, puis un autre. Chaque fois, un par an. Actuellement, c’est un nouveau qui arrive en gestation.
                   En tirer de l’argent, les publier ? Nenni. Je l’ai dit, c’est de l’amusement, de l’imagination gratuite. Des fictions romancées. Une biographie. Tout est à disposition sur mon p’tit blog.
                   Oui, Chalot, l’appétit vient en mangeant, comme l’écriture vient en lisant.
                   Cela ressemble parfois à du Musso, à du Lamy.
                   D’ailleurs, je les écoute mes modèles quand ils expliquent comment ils écrivent. Et cela y ressemble.
                   smiley
                    


                • L'enfoiré L’enfoiré 7 juillet 2012 14:09

                  Mais si vous voulez en savoir plus de ce qui fait vendre par l’exemple


                • L'enfoiré L’enfoiré 7 juillet 2012 14:12

                  Lire Lévy pour Lamy (bien sûr)


                • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 7 juillet 2012 17:30

                  @l’enfoiré



                  Les références du « petit blog » ?

                • L'enfoiré L’enfoiré 7 juillet 2012 18:48

                  Jean,
                   Il suffit de cliquer sur l’avatar (image du commentaire).
                   Vous obtenez l’à propos et l’adresse du p’tit blog.


                • Georges Yang 7 juillet 2012 12:52

                  Juste une petite interrogation : ceux qui publie à compte d’auteur ou sur des site du style books on demand sont-ils des écrivains ou des gens qui écrivent ?


                  • asterix asterix 7 juillet 2012 17:45

                    Le problème est justement là, Mr Yang. Si vous êtes écrivain, disons plus modestement sur le chemin de devenir écrivain, vous vous cramez vous-même en publiant sur certains sites.
                    En fait, et je demande aussi à Chalot, Ariane, la veuve de Villach etc... de soutenir ma proposition, je verrais bien nos romans, essais et nouvelles passer en modération, puis chapitre par chapitre sur le site avec effacement progressif pour protéger les droits de l’auteur. Renouons avec la tradition du journal qui était aussi le support de nombeux romans du XIXème.


                  • L'enfoiré L’enfoiré 8 juillet 2012 09:57

                    « je verrais bien nos romans, essais et nouvelles passer en modération »

                    Ici, c’est un très vieux projet qui est tombé en désuétude, Asterix.
                    Pourquoi ?
                    Elle est trop longue pour t’en faire l’écho.
                    AV, j’ai connu et suis intervenu fin 2005. Donc, cela fait une certaine « histoire » smiley


                  • CHALOT CHALOT 7 juillet 2012 13:13

                    Je n’ai jamais rencontré Morice à Vaux le Pénil ou ailleurs
                    J’ai rencontré deux fois Paul Villac’h que je ne connaissais que par ces écrits, j’ai apprécié son sens du dialogue et ses écrits. Son décès m’a fait beaucoup de peine, il nous manque beaucoup.
                    Je suis prêt à accueillir des écrivains d’AGORAVOX, il y en quelques uns, vive notre salon littéraire
                    http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/vive-le-troisieme-salon-litteraire-119603


                    • CHALOT CHALOT 7 juillet 2012 13:16

                      http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/vive-le-troisieme-salon-litteraire-119603

                      Non je n’ai pas rencontré Morice
                      Par contre j’avais fait connaissance de Paul Villac’h- P Y Chereul, il nous manque beaucoup


                      • arobase 7 juillet 2012 13:52

                        fréquentant de façon assidue AV depuis 2007, il est aisé de constater que l’immense majorité des intervenants, je dirai même 90%, sont des gens cultivés, lettrés et largement capables capables d’écrire un livre.


                        comme toutes les idées sont dans la nature, et respectables, on peut apprécier un style à défaut de contenu.

                        • L'enfoiré L’enfoiré 7 juillet 2012 14:21

                          Le contenant, c’est à dire la forme, le style peut-il survivre sans le contenu, le fond, l’idée ?
                          Une question qui n’est pas si idiote que cela ?
                          D’après moi, non.


                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 7 juillet 2012 17:59

                          Ecrire un livre n’est pas à la portée de tous ceux qui ont du « style ». La rédaction d’un livre demande un sujet, une matière, une mise en scène... Evidemment, il vaut mieux que tout cela soit lisible et que l’auteur ait un « style ». Mais en cette matière, on ne peut pas plaire à tout le monde. On ne lit pas Céline comme on lit Sollers ou Bernard Clavel. Il y a des écrivains pour intellos et des écrivains pour le tout venant (j’espère en faire partie). Il fut un temps où il y avait un public pour la littérature « prolétarienne » mise à l’honneur par Henri Poulaille. C’était une littérature d’écrivains issus du peuple et écrivant pour le peuple. L’intelligentzia parisienne l’a souvent boudée. Et quand Bernard Clavel est mort, il y a deux ans, personne n’en a parlé. L’ancien commis boulanger, titulaire du seul certificat d’études, laisse pourtant une abondante et chaleureuse production romanesque écrite dans une langue accessible à tous. Mais il avait eu le tort de préférer le Jura aux salons parisiens et de démissionner avec bruit de l’académie Goncourt !


                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 7 juillet 2012 14:11

                          Y en a un d’ écrivain sur Agoravox , un genre de Muppette en l’ air , 

                           faisant des articles au kilomètre , racontant des histoires avec des 
                           bonds des rebonds des bondissements et rebondissements , champion 
                           du copié-collé , en ce moment il pond du Merah un autre jour il parle 
                          de sous-marins avec périscopes amovibles ,  des fois il parle de guerres
                           conflits et autres joyeusetés terrestres . Une de ses caractéristiques à 
                           lui c ’est de croire qu’ il fait des articles alors qu’ il prend Agoravox pour 
                           essayer d’ imposer son point de vue dont 99 % des lecteurs se battent les ...

                          Sa seconde spécialité c ’est d’ insulter ses contradicteurs .

                          Sa troisième celle de faire disparaître les commentaires défavorables ou 
                           jugés par lui tels . 

                          Et sur Agoravox ils appellent ça journalisme citoyen . 

                          J’ ai bon ?

                          • L'enfoiré L’enfoiré 7 juillet 2012 14:18

                            C’est une des raisons pour laquelle je suis sorti du cycle des forums citoyens.
                            J’arrive à me juger moi-même, je suis aussi enfoiré avec moi-même qu’avec les autres et cela ne plait pas à tous le monde. smiley


                          • asterix asterix 7 juillet 2012 18:44

                            Captain Haddock, je trouve votre remarque un peu injuste. Il est évident que Morice n’est pas tout seul. Il est humainement impossible de collationner autant d’informations sur des sujets si différents et d’en composer le texte en moins de 24 heures full job par jour. Le mérite de Morice, c’est d’avoir réussi à rassembler plusieurs compétences distinctes sous une seule et même appellation. Très anti-yankee il est vrai, il ne s’en est jamais caché.
                            Et je ne trouve pas qu’il insulte ses contradicteurs. Il les démolit consciencieusement, liens et preuves qui valent ce qu’elles valent à l’appui. Que vous partagiez ses avis ou non, reconnaissez que c’est un homme d’idées. A ce titre, il ne se permet que de chiffonner les commentaires aux relents d’extrême droite, ce qui est son droit d’auteur le plus strict.
                            Des commentaires que vous pouvez toujours déplier, soit dit en passant.
                            Si AgoraVox n’était pas varié au niveau publication - sauf bien sûr hors cadre légal -, il ne serait pas conforme à la mission qu’il s’est fixée. Le pluralisme des rédacteurs en chef sert à garantir le bon fonctionnement du site et je constate que Morice recueille à chaque fois notre blanc-seing, le bon à tirer. Ses avis, personne ne peut vous forcer à les avaliser. Ceci dit, si vous lisez ses articles, c’est bien parce qu’ils vous intéressent, non ?
                            Se limiter à critiquer la prose des autres, c’est un peu facile. Démocratique mais facile.
                            Mille sabords, auriez-vous quelque chose d’original à nous dire ?


                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 7 juillet 2012 20:53

                            Bonjour Astérix , 


                            Le fait que des commentaires comme le vôtre soient systématiquement moinssés
                             montre la débilité de ce site . 

                            Il est infernal de constater le fait qu’ un type comme vous qui parle de façon 
                             mesurée et correcte soit automatiquement sanctionné négativement . 

                            Que pensent les auteurs-valideurs de ce genre de comportement ? 

                            Est-il normal que l’ on laisse continuer une notation si perverse ? 

                            A quoi bon discuter positivement quand derrière tout le binz il y a une machine 
                            à détruire l’ ambiance sereine qui serait de rigueur sur un site à l’ intelligence 
                            autour d’ un peu plus que le QI du maquereau-vin-blanc ? 

                            Bien à vous , je ne vous hais point mais je n’ aime pas bien ces procédés 
                            d’ école maternelle .

                          • asterix asterix 7 juillet 2012 22:20

                            A mon tour de vous remercier pour la mesure que vous mettez dans le présent propos. Il est quasi certain que nous n’avons pas les mêmes conceptions sur un tas de thèmes, mais au moins respectons-nous le point de vue de l’autre.
                            AgoraVox ? Une grande famile dans laquelle les membres se chamaillent, cognent dur sur ceux qui nous gouvernent, mais jamais en fonçant dans la vulgarité ou l’attaque ad hominem. En quelque sorte, votre réflexion sur un sujet qui nous sépare me permet d’approfondir la mienne et même, le cas échéant, de la modifier.
                            Sur ce, le moinssage fait partie de nos usages. C’est vrai lorsque j’écris un papier sur la Flandre. Régulièrement, en cours d’après-midi, je me retrouve subitement avec un nombre important de moins successifs venus des attachés de presse de certains partis politiques dont je dénonce le caractère néfaste. Oh joie, j’en suis arrivé à me dire que plus il y a de moins, plus j’ai tapé juste.
                            Mes salutations


                          • L'enfoiré L’enfoiré 8 juillet 2012 10:04

                            Captain,

                             Je viens de dire plus haut, que j’en connais un petit bout de l’histoire d’AV et qui a beacuoup évolué dans le temlps.


                            « Que pensent les auteurs-valideurs de ce genre de comportement ? 
                            Est-il normal que l’ on laisse continuer une notation si perverse ? »

                            Je ne me souviens plus de l’époque, pendant laquelle vous êtes grimpé dans le « cirque », mais on a parlé de ce problème de notation.
                            Cela a été discuté.
                            On a parlé de supprimer le système dans son entier. De le réduire à uniquement une notation dans les « + ».
                            Pui,s il doit y avoir eu un Salomon qui a tranché. C’est tout. Si vous voyez les résultats actuels, c’est tout simplement parce que « tout le monde est beau. Tout le monde est gentil ».
                            Voyons, cher Captain, la mer est aussi houleuse. Elle n’est pas toujours bleue. smiley



                          • morice morice 9 septembre 2012 23:11

                             Il est évident que Morice n’est pas tout seul.


                            PERDU : je le suis ! et ça la rédac le sait !!!

                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 7 juillet 2012 15:10

                            Ben oui  Sabine  ,


                            à croire que les lecteurs seraient plus intéressés par l’ angle de tir sur une crapule
                             qui a tué sept personnes , par la hauteur du balcon , du nombre d’ impacts , rédigé 
                            par un tord-boyau de la plume , que par la belle écriture de Sandro et ses noirceurs 
                            éclatantes . 

                            Bonne aprèm ....
                             

                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 7 juillet 2012 15:13

                              Quelle est la valeur intrinsèque du comité de lecture validant les articles publiés ici ? 




                              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 7 juillet 2012 18:04

                                @ Rocla


                                Vous savez bien qu’il n’y a pas de comité de lecture. Seuls ceux qui ont publié quelques papiers donnent leur avis qu’un comité très restreint (qui ne doit pas avoir le temps de tout lire) valide.

                                Ce sont toutefois plus les commentaires qui posent problème que les articles eux-mêmes qui sont dans l’ensemble lisibles et mesurés...

                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 7 juillet 2012 19:51

                                Bonjour Monsieur Mourot , 


                                Il serait intéressant de savoir quels sont les réels critères pour être choisi à être 
                                 publié .

                                Quelles sont les qualités ès certifiées de ceux qui donnent un avis positif ou négatif ? 

                                Vous savez comme moi qu’ au Parlement il ne figure aucun député ouvrier . 

                                Pourtant on nous parle de démocratie . 

                                En l’ occurrence le démocratie  fonctionne avec une certaine classe sociale 
                                 parlant de la représentativité .

                                Alors que sur le fronton d’ Agoravox il est marqué Journal Citoyen . 

                                Et  le citoyen c ’est c ’est vous lui moi un autre , et pas choisi par ceux qui ont 
                                 publié quatre articles . Me suivez-vous ?



                              • asterix asterix 7 juillet 2012 22:37

                                Mes critères à moi sont l’orthographe, la conception correcte des phrases et l’intérêt du contenu. Que celui-ci soit conforme ou non à ce que je pense n’interfère pas sur la valeur que j’apporte à l’information qui m’est soumise, ni sur mon vote.
                                Honnêtement, je ne vois pas le Comité de lecture qui nous chapeaute aller à l’encontre de la vox populi que sont les modérateurs, tous participants actifs. Sauf si bien sûr l’article dépasse le cadre légal, auquel cas il faillirait à sa mission.
                                Trois articles publiés vous permettent d’en faire partie mais rien ne vous oblige à faire valoir ce droit. Il s’agit plutôt d’un devoir, d’une certaine forme de profession de sa liberté qui commence par celle des autres.
                                Voici sûrement un second point sur lequel nous sommes d’accord...


                              • L'enfoiré L’enfoiré 8 juillet 2012 08:44

                                Asterix
                                Qu’est-ce qui apporte des lecteurs ? Le ronron ? Les histoires de Blanche Neige ? Les histoires de « Nous deux » à la portée des midinettes ?
                                C’était vrai, il y a longtemps. Bien avant Internet.
                                Absolument d’accord avec toi, Asterix. Sur Internet, sur Agoravox, il faut faire de l’audience. La modération, je connais, je l’ai fait sur cette antenne du temps où se présentait comme modérateur. En ce temps-là, on n’était pas d’office modérateur si quelques uns de ses articles étaient publiés. Ah, oui on « pervertissait » à lire tout. Amusant et aussi enrichissant.
                                Il fallait oublier ses « beaux principes » appris à l’école...
                                Beau travail de conscience. Dur labeur de réflexion et d’oubli de soi.
                                 smiley 


                              • arobase 7 juillet 2012 15:26

                                rocla confond la forme et le fond.

                                « racontant des histoires avec des bonds des rebonds des bondissements et rebondissements  »

                                mais a t’-il jamais porté un jugement sur ce qui est écrit, comment c’est écrit ? ni argumenté en contredisant l’auteur ? nenni ! et il agresse, se moque puis s’étonne se faire ramasser.

                                il ’aime pas les avions ? les guerres, les conflits.......mais est-il obligé de lire ?
                                serait-il capable d’en faire de même ?

                                Van Gogh était fou. ses toiles sont nulles ?..................
                                les grands écrivains français et étrangers étaiet des bisounours ; des aimables ; des gentils ?

                                Rocla a la culture et le talent suffisant (quand il veut) pour bien écrire.qu’il nous fasse trois pages sur la fabrication de la brioche. ceux qui s’en foutent ne lirons pas et les intéressés se délecteront.


                                • L'enfoiré L’enfoiré 7 juillet 2012 15:30

                                  « ceux qui s’en foutent ne lirons pas et les intéressés se délecteront. »
                                  Voilà, exactement, le fin mot de l’histoire. smiley
                                  La forme ne fait pas partie. C’est le fond qui mérite un regard plus appuyé.


                                • arobase 7 juillet 2012 15:50

                                  ce n’est pas sûr. on peut se délecter de la forme d’un style éblouissant et se foutre du fond, et inversement s’intéresser à une question, une technique, un fait d’actualité et ignorer totalement la façon dont c’est écrit.

                                  chacun voit à sa façon, mais l’idéal est d’avoir les deux ! 

                                  la recette romancée de la brioche , par Rocla, serait un monument ! mais en homme de droite qui craindrait pour ses intér^ts, il se gardera bien de nous en faire profiter smiley

                                  • Gonzague Gonzague 7 juillet 2012 19:12

                                    pourkwa je suit pa siter ? pa lol :((


                                    • Georges Yang 7 juillet 2012 19:28

                                      PS Nous avons échappé à un ouvrage politique sur le leurre d’appel du 18 juin


                                      • CHALOT CHALOT 7 juillet 2012 19:44

                                        Georges Yang, là ce n’est pas sympa...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires