• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Les Enfants du Soleil » de Gorki au Théâtre Treize

« Les Enfants du Soleil » de Gorki au Théâtre Treize

Onze comédiens au Théâtre Treize pour un même nombre de personnages rivalisant d’ingéniosité, incarnent une civilisation en pleine ébullition, celle de la Russie au début du XXème siècle, avec l’objectif de faire évoluer la société du progrès au travers de ses classes sociales hermétiques.

 

Créée en 2008 au théâtre de l’Ouest parisien par la compagnie du Fracas, cette pièce, retraduite par André Markowicz, revient à Paris en seconde saison avec un arrière-plan d’actualité, puisqu’ à une épidémie de choléra pourrait fort bien correspondre une pandémie de grippe, dans les deux cas très redoutées, à un siècle d’intervalle.

Côme de Bellescize, son jeune metteur-en-scène voit dans le texte de Gorki, écrit durant son incarcération à la forteresse Pierre et Paul de St Petersbourg suite au « Dimanche sanglant » de 1905, l’opportunité d’un questionnement politique, social et philosophique : « Qu’est-ce que veut dire vivre ensemble ? »

Grâce à des panneaux de Plexiglas modulables, la scénographie de Sigolène de Chassy esquisse un monde de bulles illustrant les vapeurs phosphorescentes de consciences en proie au tourment du devenir, sans que celles-ci soient en mesure de faire lien significatif entre elles.

En effet, de l’érosion du système à sa corrosion, les expériences chimiques d’un docteur Follamour, en l’occurence Protassov (Vincent Joncquez), maniant les éprouvettes toxiques afin d’en faire surgir les conditions de la survie humaine, buttent sur la reconnaissance du semblable dans son altérité.

Ca frémit, ça bout, ça jaillit, ça déborde, ça s’enflamme et la métaphore Tchekhovienne finit par exploser car du savant au vagabond, tous vont être dépassés par l’enjeu existentiel.

Onze comédiens pour treize enfants du soleil se brûlent, ainsi, au énième degré d’une incandescence schizophrénique livrée à l’aveuglement universel.

photo © Antoine Melchior

LES ENFANTS DU SOLEIL - ** Theothea.com - de Maxime Gorki - mise en scène : Côme de Bellescize - avec Michel Baladi, Sabrina Bus, Jonathan Fussi, Vincent Joncquez, Eleonore Joncquez-Simon, Gaël Marhic, Sidney Ali Mehelleb, Teddy Melis, Alix Poisson, Nathalie Radot & Colette Venhard - Théâtre Treize


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • ELCHETORIX 16 novembre 2009 15:39

    oui très bon article sur la « culture » russe que j’apprécie particulièrement , car pour moi , la RUSSIE est de loin plus Européenne que les USA !
    A quand la FEDERATION DE TOUTES LES RUSSIES dans une « Europe » vraiment 
    sociale et démocratique ?
    RA.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires