• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les géants de Royal de Luxe submergent Nantes

Les géants de Royal de Luxe submergent Nantes

A l’occasion du lancement de la biennale d’art contemporain Estuaire 2009, la troupe Royal de Luxe a joué à Nantes sa toute nouvelle production, la Géante du Titanic et le Scaphandrier, un spectacle gigantesque dans tout le centre-ville.

Le Scaphandrier // The Underwater Worker
 
Royal de Luxe, la célèbre troupe de spectacle de rue, était de retour à Nantes, sa ville d’attache depuis 1989, pour trois jours d’un nouveau spectacle titanesque, du 5 au 7 juin 2009.
 
La nouvelle production de la troupe, "La Géante du Titanic et le Scaphandrier", était jouée à l’occasion du lancement de la biennale d’art contemporain Estuaire, dont la deuxième édition se tient cette année.
 
Navigation dans les rues // Sailing the streets
 
La Petite Géante - vue dans les dernières productions de la troupe, notamment l’Eléphant du Sultan - retrouvait son oncle, le Géant dont la première apparition remonte à 1993 au Havre, où il était tombé du ciel. Vêtu d’un scaphandre de 20 mètres, le gaillard de 2500kg apportait avec lui la malle postale du Titanic.
 
Au son du canon et de cymbales géantes, 90000 exemplaires d’une centaine de lettres différentes, écrites par des écoliers, collégiens et retraités de la ville, qui pour l’occasion s’étaient glissés dans la peau de passagers du Titanic, ont été projetées dans les rues, pour être ramassées par les spectateurs venus en masse. Le samedi en fin d’après-midi, 100000 personnes assistaient aux émouvantes retrouvailles de la Petite Géante et de son oncle sur une place du centre de Nantes.
 
Regard de géante // A look from a giantess 'All creatures great and small'
 
Prouesse technique, artistique et logistique, la demesure des moyens déployés par Royal de Luxe est à la hauteur de l’objectif que s’est fixé le directeur de la troupe, Jean-Luc Courcoult : raconter une histoire à une ville toute entière et imprimer dans la mémoire collective locale des images et des émotions fortes.
 
Après Nantes, le spectacle sera joué dans plusieurs villes à travers le monde, avec une histoire à chaque fois adaptée aux particularités locales. Prochaine étape : Berlin, en octobre 2009, pour les vingt ans de la chute du mur.
 
- La Géante du Titanic et le Scaphandrier - Site souvenir du spectacle joué à Nantes
- Plus d’informations sur le site de la ville de Nantes
- Diaporama du spectacle (photos sous licence Creative Commons)
 
Au revoir les géants // Goodbye giants

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • darthbob darthbob 9 juin 2009 20:39

    merci pour cet article !

    Quel spectacle ! j’engage tout le monde, petits et grands à se précipiter pour voir au moins une fois dans sa vie un Géant de Royal de Luxe !

    C’est avec émotion que j’ai retrouvé le Géant, en scaphandrier, après tant d’année où il n’apparaissait pas...

    J’ai eu la chance de le voir défiler depuis le sol et depuis un immeuble... Magnifique

    Malheureusement, je n’ai pu voir la petite Géante, ni leurs retrouvailles...

    Et vous ? Vous y étiez ? Comment était-ce ?


    • Fergus fergus 9 juin 2009 22:59

      Bonsoir.

      Les nouvelles animations de Royal de Luxe semblent en effet spectaculaires. Personnellement, je n’ai guère de goût pour ces spectacles (même l’éléphant ne m’avait pas marqué), mais je pense qu’ils sont de nature à interésser beaucoup de monde, à commencer par les enfants.


      • orage mécanique orage mécanique 10 juin 2009 10:56

        grand amateur depuis le début des spectacles de Royal de Luxe (RdL),
        je ne peux que modérer cet article qu’il me semble avoir lu à chaque spectacle de RdL.
        Un peu comme à l’image des représentations de RdL, la redondance fait passer les années sans avoir l’impression de vieillir .

        Plaisanterie mise à part, il est vrai que de telle structure demande d’énormes moyens et doivent être difficile à monter mais il me semble qu’avec le temps RdL à laisser un peu l’inventivité, le côté bricolo au profit de la rentabilité (ou du moins d’un « esprit comptable » ???) caractérisé par le recyclage des spectacles précédents. Un peu comme les vieux chanteurs qui nous servent toujours les mêmes recettes pour ne pas trop prende de risque.

        Je ne dis pas ça par cynisme ou pour une critique gratuite mais juste parce que j’aimerais reprendre encore une fois cette grande claque que me donnait RdL à chaques représentations, il y a quelques années.

        Mais bon je dis ça entre nous, jamais je ne raterait un passage de RdL.


        • Cap2006 10 juin 2009 12:27

          La poésie est toujours très présente... et je déplore moi aussi un peu un spectacle bien sage...
          Un spectacle plus familial... une troupe désormais équipée de harnais et d’un maigrelet cordon de sécurité...

          Mais le plus important... c’est qu’il s’agit d’un prétexte pour qu’une foule bigarrée investisse les rues de Nantes... utilise vélo et transports en commun pour s’y rendre ( il fallait oublier la voiture smiley)

          Suivre le Géant dans son lourd scaphandre et la petite était autant d’occasion d’échanger avec autrui, au hasard de l’attente ou des recherches des parcours... ( Mam sera contente, même les policiers, courtois et serviables, jouaient les guides touristiques à l’occasion)

          Enfin, c’est aussi pour beaucoup de Nantais l’occasion de lever la tête vers les superbes façades d’immeuble... vers les allées arborée .... vers le fleuve ... vers la muraille du chateau magnifiée par le pas de danse aerien ... précédant l’envolée de la petite par dessus les remparts...

           


        • Stéfan Stéfan 10 juin 2009 14:10

          C’est vrai qu’il y a du recyclage d’éléments des précédents spectacles, mais la comparaison avec les vieux chanteurs me semble abusive, car l’occasion de voir un spectacle de Royal de Luxe ne se présente pas aussi souvent que celle d’entendre Michel Sardou. Pour voir Sardou il suffit de regarder la télé, on l’y voit assez régulièrement. On peut également acheter ses disques (ou les télécharger) quand on veut. L’accès à l’oeuvre de Michel Sardou est simple.
          L’oeuvre de Royal de Luxe ne se consomme pas à travers la télé ou à travers des supports : il faut être sur place, c’est un spectacle vivant dont la reproduction, que ce soit en vidéo, photo ou commentaires (comme mon article ci-dessus), n’est qu’une pâle illustration. 90% de l’intérêt de la chose est liée à la présence sur place, parmi les milliers d’autres spectateurs, pendant les quelques jours où ça se passe.
          Pour voir Royal de Luxe il faut être là au bon moment, et ce bon moment, pour une ville donnée, est assez rare.
          Personnellement, c’est la première fois que je vois un spectacle avec les géants de Royal de Luxe, alors que j’ai 30 ans.
          Donc je trouve le côté recyclage assez peu gênant, car entre 2 opportunités d’assister à un spectacle, il s’écoule en général plusieurs années. J’imagine que beaucoup de gens n’en voit même qu’un seul dans leur vie, pour peu qu’ils n’habitent pas à proximité d’une ville où RdL revient régulièrement, comme Nantes.

          Je signale par ailleurs qu’en dehors des spectacles avec les géants, Royal de Luxe a récemment créé la révolte des mannequins, qui n’a absolument rien à voir en termes de déroulement et de moyens, puisqu’il s’agit de raconter des histoires par la mise en place de mannequins dans les vitrines des magasins d’une ville, avec une évolution de la scène chaque jour. Il n’y a donc pas le gigantisme des spectacles comme celui dont je parle dans l’article ci-dessus, et il n’y a pas non plus le côté représentation live.

          Il y a également eu, encore plus récemment, le spectacle "les cauchemars de Toni Travolta", un mélange de théâtre/musique/arts du cirque (spectacle que je n’ai pas vu donc je ne sais pas ce qu’il vaut).


        • Stéfan Stéfan 10 juin 2009 14:15

          @cap206 :
          - « ( Mam sera contente, même les policiers, courtois et serviables, jouaient les guides touristiques à l’occasion) » : oui, sauf que les policiers en question sont les policiers de la police municipale de Jean-Marc Ayrault, et non de la police nationale de MAM.
          - effectivement, le côté « on amène plein de monde en ville » est très intéressant dans ce genre de spectacle, c’est vraiment ça qui fait l’originalité de la chose ; comme le spectacle se déplace en permanence dans la ville, le public est vraiment amené à (re)découvrir les lieux, et le fait de voir les géants dans ou à côté de lieux déjà connus (une rue, un monument...) donne un nouveau point de vue sur ces lieux, grâce à l’effet d’échelle introduit par la taille monumentale des géants


        • Gregory 14 juillet 2009 00:33

          Cet article relate bien la réussite de cette manifestaion... pour les NANTAIS. Car pour les autres, la réalité est bien différente. Tout au long de l’estuaire, ceci n’ été que déception , car le bateau a filé bien vite sur l’Estuaire de la Loire, avec parfois près de 2 heures d’avance sur l’itinéraire annoncé. Des milliers de spectateurs qui se pressaient le long des berges de la Loire, et qui avaient même parfois prévu leur pique-nique, se sont entendus dire : « Ils sont déjà passés ». Royal Deluxe, contacté à ce sujet, affirme que les conditions de vent (pourtant contraires à l’avancée du bateau), ont obligé celui-ci à accélérer ! On croit à une mauvaise blague. Le vent était bien un peu fort, mais rien d’anormal dans l’estuaire, ce qui laisse penser que Royal Deluxe ne connait pas les conditions de navigation en Loire et a choisi un bateau inadapté. Rappelons que la manifestation s’appelle ESTUAIRE... Un nom bien mal choisi pour une inauguration ratée dans l’estuaire. Bien entendu, Royal Deluxe n’envisage aucunement de « compenser » son erreur en offrant quoi que ce soit aux habitants de l’estuaire car « ceci aurait un coût » (sic). Et le coût de la déception pour les enfants (et les parents) qui n’ont pas pu voir la petite géante, à combien est-il estimé ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires