• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les jazzwomen venues du froid

Les jazzwomen venues du froid

Une question taraude les amateurs de voix jazz féminines : comment expliquer l’impressionnant vivier scandinave ?

L’engouement des Scandinaves pour le jazz remonte aux années 60. Une renaissance qui doit beaucoup à la manne du gouvernement suédois car, après la guerre, l’intérêt pour cette musique avait sérieusement décliné dans le nord de l‘europe.

Cette année-là, le JazzHus Montmartre ouvrait ses portes aux grands noms du jazz américain sur le modèle des hotclubs new-yorkais ou parisiens (d‘où la référence montmartroise).

Des musiciens mythiques comme Dexter Gordon, Ben Webster, Bill Evans, Archie Shepp, Miles Davis, Dizzy Gillespie, s’y sont succédé pour le plus grand bonheur des amateurs locaux.

Si le Danemark est plus connu pour ses nombreux instrumentistes de qualité, il compte également quelques voix talentueuses, comme Sidsel Storm ou Susi Hyldgaard.

Si la réputation de la première n’a pas encore dépassé les frontières de son pays, elle ne devrait pas tarder à se faire un nom. La voix de Sidsel est soyeuse, bien posée, parfaite pour le jazz tamisé et intimiste. Il faut dire qu‘elle est aussi soutenue par d’excellents musiciens capables de se frotter aux standards américains.

La deuxième, Susi Hyldgaard, vient de sortir un nouvel album de facture plutôt éclectique puisqu’on y retrouve des reprises qui courent de Franck Sinatra à Michel Legrand, en passant par Mungo Jerry, c’est dire.

La chanteuse n’hésite pas à s’aventurer vers d’autres univers musicaux aux frontières de la la soul ou du R&B. Certains morceaux rappellent la chanteuse islandaise Bjork. Un talent plus apparent sur des morceaux comme Teach me Tonight que sur sa reprise des Parapluies de Cherbourg.

La Norvège se signale par l’univers intimiste, étrange et parfois sombre d’Anja Garbarek, la fille du célèbre saxophoniste Jan Garbarek. Classée jazz, pour certains, pop par d’autres, sa musique est proche de l’univers du cinéaste Tim Burton ; pour public de connaisseurs donc.

Autre voix, plus consensuelle venue du pays des fjords, est celle de Silje Nergaard dont le dernier album Darkness out of Blue est sorti il y a quelques mois en Norvège et en France. Certains voient en elle la Nora Jones nordique.

Mais c’est en Suède que l’on trouve le plus grand nombre de pépites. Les égéries musicales du moment sont Rebecka Törnkvist et Lisa Ekdahl.

Consacrée meilleure voix de jazz suédoise, Rebecka Törnkvist se signale aussi par sa particularité de ne pas hésiter à chanter en suédois. (témoin Vad Jag Vill un album sorti en 2006).

Lisa Ekdahl est l’autre grand nom du jazz suédois. Originaire de Stockholm,
cette chanteuse a une voix très personnelle, à la fois cristalline et chaleureuse, enfantine comme sa bouille, tout comme une remarquable maîtrise vocale, avec beaucoup de sensibilité et de délicatesse.

Autre chanteuse, moins charismatique que les deux premières, mais néanmoins de grand talent est Rigmor Gustafson. Avec sa voix médium grave, accompagnée de Jacky Terrasson, elle revisite avec application les standards de grands noms du jazz comme Michel Legrand ou Dionne Warwick.

(Voice, tracks 17-22)

S’ajoutent à cette liste déjà prestigieuse des chanteuses non moins prestigieuses comme Viktoria Tolstoy, Rebekka Bakken, Marie Boine, Solveig Slettahjell, Ida Sand et tant d’autres encore...

Une compilation de ces voix est d’ailleurs sortie tout récemment sous le titre de Magic Nordic Voices au label allemand ACT. Une occasion de découvrir une génération exceptionnelle, dans la mesure où ces voix scandinaves actuelles n’ont rien à envier à celles de leurs consoeurs d’outre-Atlantique, telles Diana Krall ou Cassandra Wilson.

De quoi susciter la jalousie chez nous car, si la France peut s’enorgueillir de talents jazz de réputation internationale, force est de constater que 95 % d’entre eux sont des instrumentistes. Et, contrairement à la Suède, la France manque singulièrement de grandes voix jazz.

Seul éclair dans la grisaille, Fredrika Stahl est l’égérie jazz du moment.

Sauf que, jeune Parisienne d’adoption de 21 ans, Fredrika n’est pas française, bien qu’elle ait fréquenté un temps les bancs de nos écoles, mais... suédoise.

A l’instar des talents de la scène française du R&B en pleine vogue, on se prend pourtant à rêver d’un destin aussi prometteur pour nos jazzwomen. Espérons que Fredrika sera notre bonne fée et qu’elle saura susciter chez nous des vocations.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 24 janvier 2008 11:18

    Intéressant à découvir. Et je n’y manquerai pas. Je connaissais Diana Krall que vous n’évoquez pas en référence. Sans doute parce que son style diverge ? Norah Jones a une voix douce et envoûtante mais elle n’a pas inventé grand chose et ne marque pas par une grande originalité. C’est un peu l’icône du show bizz’ (et fille à papa)...bien que cela soit agréable à écouter en fond sonore. Vous allez peut-être trouver que je suis dur.

    En tout cas merci pour toutes ces références.


    • bozz bozz 24 janvier 2008 11:38

      si l’auteur n’en parle pas c’est peut-être parce que ces femmes ne sont pas scandinaves, le sujet de son article.... faut suivre le taverneux, faut suivre...

      la petite Lisa Ekdal est formidable tout simplement

      @l’auteur, vous ne donnez comme explication que la présence d’un "bar à jazz" comme le disait mon père, vous ne tentez rien du côté sociétal c’est dommage car le jazz correspond bien à la mentalité mélancolique de nombreux scandinaves, l’intimisme qui prédomine dans ces pays est tout aussi présent dans le jazz pratiqué


    • La Taverne des Poètes 24 janvier 2008 11:45

      "ces femmes ne sont pas scandinaves" : non ! vous m’en apprenez des choses !  L’auteur a cité Norah Jones en référence et elle n’est pas scandinave non plus. C’est la référence la plus "show bizz" mais elle n’est pas la seule.

       


    • Yohan Yohan 24 janvier 2008 11:45

      @bozz

      Merci de tenter de répondre à la question ouverte (volontairement) posée par mon introduction. Je n’avais moi-même pas d’explication à cela. C’est un bonne piste en effet. Merci


    • Emile Red Emile Red 24 janvier 2008 14:22

      Ayant fait un long voyage il y a quelques années en Scandinavie, j’ai été surpris par le nombre incroyable de talents, particulièrement d’instrumentistes en Norvège où j’ai eu la chance d’assister à une prestation de Jan Garbarek avec Manu Katche.

      Il faut préciser qu’en Norvège, toute une infrastructure a été crée pour servir le jazz, une sorte de syndicat qui regroupe la plupart des jazzmen, une régionalisation des compétences et un très grand nombre de lieux adaptés, sans parler des festivals qui foisonnent : www.norvege.no/culture/music/jazz/jazz.htm

       Je suis assez d’accord avec Bozz, il semble que le jazz soit devenu un élément culturel fort, chose que j’ai beaucoup moins senti en Suède et au Danemark, et pas du tout en Finlande où le rock est prépondérant.

      Susi Hyldgaard est une merveille argggggg..........

       


    • Yohan Yohan 24 janvier 2008 11:32

      Je vous propose d’écouter Silje Nergaard (lle lien que j’avais mis a sauté apparemment) une chanteuse qui est comparée à Nora Jones. Pas mal non ?

      http://www.youtube.com/watch?v=HNkCg29Sdyo&feature=related

       


      • jako jako 24 janvier 2008 11:47

        juste merci pour toutes ces voix magnifiques ! un rayon de soleil


        • haddock 24 janvier 2008 12:59

          one again , let’s go !

           

           


          • Anka 24 janvier 2008 13:17

            @ l’auteur : Merci pour ces références que je ne manquerai pas d’explorer. J’adoooore la dame Garbarek au répertoire assez restreint encore en terme d’albums, mais à l’univers varié. Je ne connaissais pas Susi Hyldgaard, merci pour le lien.

            P.S. : A moins d’une erreur ou d’un problème sur mon moteur de recherche, votre lien sur Dame Tornkvist ne fonctionne pas.

            @ La taverne : Je ne trouve pas que Diana Krall diverge (?). Par contre, je vous rejoins totalement en ce qui concerne Norah Jones, qui a un brin de voix a priori plein de potentiel, mais qui me semble fade. Dans les références "qui divergent", j’aurais cité Rickie Lee Jones, dont le registre de voix ne semble pas celui du jazz, où pourtant elle est fabuleuse. (pardonnez mes appréciations floues, je manque de vocabulaire pour qualifier l’art musical avec davantage de précision)

             


            • Emile Red Emile Red 24 janvier 2008 14:26

              Peut-être qu’il ne faut pas écouter Norah Jones en fixant uniquement sa voix, son interprétation pianistique est de très grande valeur, soignée, sobre et légère... 


            • Yohan Yohan 24 janvier 2008 14:41

              il suffit de demander

              Un lien pour Rebecka Tornkvist : http://www.youtube.com/watch?v=6Y1Gw4erq6A

              un autre pour Sidsel Storm : http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendID=142210320


              • maxim maxim 24 janvier 2008 14:42

                très agréable article ,.......Frédérika Stahl ??? donc à découvrir ??

                c’est vrai que Diana Kroll ,Lisa Ekdal sont pleines de talent ,et prennent la relève des Lena Horn,Helen Humes,Jo Stafford,Ethel Waters ,Peggy Lee ,Kay Davis ,et toutes ces reines du vocal jazzy féminin ....

                poour Norah Jones,je serai plus réservé ,je la trouve trop monocorde ,c’est une opinion personnelle ....

                en France nous avons Laure Cantomanou ,et Sarah Lazzarus,Madeleine Perroux ( j’écorche peut être les noms ...) qui sont pas mal non plus ...

                comme beaucoup d’amateurs de Jazz ,je suis heureux que le grand public commence à le découvrir ou redécouvrir ....

                pour votre plaisir ,offrez vous les Divas du Jazz ,l’album Queens of Jazz ,et le coffret de Dinah Washington ,ainsi que Ella and Basie ....

                un des plus grands moments de ma vie ,il y a quelques décennies ,Ella Fitzgérald au festival d’Antibes Juan les Pins ,un rêve éveillé ,j’y repense sans cesse ......


                • Emile Red Emile Red 24 janvier 2008 15:03

                  Maxim, aussi étrange que ce puisse paraître, Madeleine Peyroux n’a rien de Français, à part l’origine du nom de son père, le métier de sa mère (prof de Français) et la francophilie propre à toute la famille.

                  Elle est une pure yankee, ce qui n’enlève rien à ses qualités bien sûr...

                  Ella à Antibes, quelle chance !


                • maxim maxim 24 janvier 2008 19:42

                  je me rends éffectivement compte que j’avais écorché le nom de melle Peyroux ...

                  à part Ella ,j’ai vu aussi un Ray Charles à l’époque de sa splendeur ,inoubliable également ....

                  à Fontainebleau où j’habite ,les Jazz Messengers avec Art Blackey ,Lionel Hampton,et le Big Band du Savoy dirigé par Panama Françis venaient au festival de Jazz aujourd’hui disparu .....

                  à Samois sur Seine à 10 kms, nous avons le festival de Jazz annuel en Juin,en l’honneur de Django Reinhardt ,qui y habitait..... sa maison ,à cinquante mètres du festival est toujours là avec sa plaque commémorative ...

                  dans les divas ,celle que j’aurai bien voulù connaitre,c’était Billie Hollyday ....quand elle chantait " A get a kick out for you ....."


                • Emile Red Emile Red 25 janvier 2008 10:35

                  Par chez nous on a un peu moins de chose mais je suis un fidèle du festival de jazz de Cussac-Fort-Médoc depuis sa création, programmes alléchants malgré l’éclectisme : musiques.de.nuit.free.fr/index.php

                  Sinon Marciac n’est pas très loin et d’un coup de voiture le paradis est vite atteint...


                • Ceri Ceri 24 janvier 2008 21:53

                  et à part ça, comment ça se passe dans le monde ?

                   

                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires