• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les jeux vidéo sont-ils de droite ou de gauche ?

Les jeux vidéo sont-ils de droite ou de gauche ?

Un institut de sondage vient de déterminer les goûts vidéoludiques des Américains, en fonction de leurs affinités politiques.

A un an de l’élection présidentielle, les Etats-Unis sont déjà divisés en deux camps politiques. N’y a-t-il pourtant aucun homme providentiel capable de transcender les clivages et de réunir ces deux Amériques ? D’après l’institut Zogby, qui vient de mener une étude de plus de cinq mois, un tel héros consensuel existe, et il s’appelle Super Mario.

L’institut, qui a sondé près de 4 000 personnes représentatives, a analysé les goûts culturels des citoyens américains, en fonction de leurs affinités politiques. Que le sujet soit conservateur, modéré ou libéral, le plombier italien arrive toujours en tête des suffrages.

D’après le sondage, les "Rouges" conservateurs représentent 37 % de la population. Ce public conservateur ne "joue pas beaucoup aux jeux, mais quand il le fait, Madden NFL et Mario sont ses jeux favoris", précise Zogby. Les "Bleus" libéraux, qui "jouent beaucoup plus que les autres", ont pour leur part une majorité relative de 39 %. Mario et les Sims sont parmi leurs favoris.

Quant aux "violets", modérés (24 % de la population), ils choisissent également volontiers Mario, mais aussi Donkey Kong et le jeu de football américain.

Un tel sondage pose en réalité plus de questions, qu’il n’apporte de réponses. "La pratique culturelle sert à différencier les classes et les fractions de classe, à justifier la domination des unes par les autres", commentait volontiers Pierre Bourdieu. Mais que pouvons-nous raisonnablement tirer de ces informations ?

Aux pads, etc.

Nintendo peut se féliciter d’un tel classement, mais aussi Electronic Arts, puisque deux de ses titres Madden et les Sims, sont également cités. Mais comment comprendre que le personnage de Mario, créé par Shigeru Myamoto suscite un tel engouement, qui dépasse les clivages politiques ?

Par ailleurs, en quoi la franchise de football américain, Madden, est-elle, en soi, particulièrement conservatrice ? Est-ce simplement parce qu’il s’agit d’une simulation d’un sport populaire ? Peut-on également faire des Sims, ce simulateur de vie stéréotypée, un modèle de progrès social ?

Comment comprendre également que des jeux comme Halo ou GTA ne figurent pas dans ce classement ? Doit-on en conclure qu’il existe une fracture numérique entre les joueurs ?

Remarquons enfin que la tendance politique ne détermine pas nécessairement les goûts vidéoludiques. L’inverse est également vrai. Face à la politique répressive de certains juges des Etats-Unis, les Videogame Voters essaient de promouvoir des initiatives de résistance. Leur démarche, purement lobbyiste, est en certains points critiquable. Mais c’est également le signe d’une évolution de la politique du jeu, vers le jeu politique.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • thirqual 21 novembre 2007 11:56

    Conclusion de l’article : aux USA, on aime bien les plombiers italiens moustachus et le rugby en armure, qu’on soit de conservateur ou libéral. Par contre je ne vois pas en quoi l’article répond à son titre. On aurait pu y parler de civilisation (pour changer, et c’est fou ce qu’on peut être subversif en quelques citations), de la population qui joue à GTA, des simulations qui permettent de jouer un dieu ou en tout cas un être contrôlant tout sur son territoire (Black and White, Settlers, les vieux Populous), critiquer le modèle de bonheur universel des Sims, etc, etc... (et je suis un gros flemmard qui préfère aller farmer des donjons donc je le ferai pas, mais bon c’est un autre problème)


    • Laurent Checola Laurent Checola 21 novembre 2007 12:09

      Merci pour ces remarques, pertinentes.

      Toutefois, il faut bien prendre garde de préciser l’angle de mon article. Mon texte s’appuie sur une étude, qui décrit les gouts culturels, en fonction des tendances politiques.

      Un autre angle consiste à analyser la politique sous-tendue par certains jeux vidéo. En première ligne, l’idéologie des Wargames est la plus problématique. Il en va de même pour certains jeux populaires, comme les Sims, ou encore Sim City...


    • JL JL 21 novembre 2007 15:33

      Voulez-vous dire : « les jeux vidéos sont-ils du cerveau droit ou du cerveau gauche » ?

      Il semble que les femmes qui utilisent danvantage leur intelligence intuitive sont nettement moins accrocs aux jeux vidéos que les hommes.

      Par ailleurs le poète a dit : « la femme est l’avenir de l’homme ». Les poètes, excepté ceux qui trainent dans les cafés, ont toujours raison.

      Les jeux vidéos qui décervèlent nos chers bambins seraient-ils les vecteurs de l’évolution évoquée par la Aragon, chantée par Jean Ferrat ?


      • seigneur_canard seigneur_canard 21 novembre 2007 23:04

        pitié, évitons les clichés ! Les jeux vidéos ne « décervèlent » pas plus les « gamins » (dont la moyenne d’age est de 25-30 ans doit dit en passant) qu’un livre ou un film. Il y a de tout (enfin moins qu’avant) dans le jeu vidéo. Passez une heure devant un mauvais jeu est une perte de temps comparable à la lecture d’une « oeuvre » de certains auteurs. Les gens de ma génération, les trentenaires, ont commencé a jouer sur des engins affichant péniblement 4 couleurs simultanément, ont souvent continué a faire mumuse pendant des années sans être pour autant plus débiles que leur parents qui glandaient devant « salut les copains »...


        • manusan 22 novembre 2007 05:01

          Quand un geeks, otaku, hardcore gamer (bref des puristes) est dans son trip, ou jeux, impossible qu’une concience politique émerge, ce qu’il recherche c’est de l’imaginaire, des sensations surtout pas être ramené au monde réel bien chiant de la politique, le jeux « Mission président » par exemple a été un vrai bide.

          Dans le même genre de population (geeks et autres), je n’ai jamais vu de jeux de rôle (plateau, dés) dans un univers politique, en général on se contente d’enquètes ou de massacrer du troll à la hache.

          là, je parlais des puristes, coté masse lobotomisée faut voir.


          • Laurent Checola Laurent Checola 22 novembre 2007 13:08

            Quelques remarques : je trouve assez navrant de stigmatiser une certaine catégorie de joueurs, ainsi que de colporter des préjugés d’un autre age.

            Admettons toutefois qu’il existe des « Geeks » : leur « inconscience » politique n’en fait pas moins une idéologie, intéressante à analyser.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires