• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les Molières 2016 synchrones du divertissement noctambule ?

Les Molières 2016 synchrones du divertissement noctambule ?

En couronnant "Les Chatouilles" en tant que "Seul(e) en scène", c’est-à-dire Andréa Bescond, la 28ème édition des Molières s'est donnée un rôle emblématique ayant imprégné favorablement l'ensemble du palmarès 2016.

JPEG - 54 ko
photo © Theothea.com

Ainsi les quatre Molières obtenus par Joël Pommerat, les deux décernés à "Vu du Pont" dont celui pour Charles Berling comme les deux également à "Qui a peur de Virginia Woolf ?" pour Alain Françon et Wladimir Yordanoff, ainsi que ceux validant "Les Cavaliers", "Les liaisons dangereuses" avec Dominique Blanc, "A tort ou à raison" et "Le Roi Lear" mettaient la barre suffisamment haut pour donner, en surcroît, du poids aux spectacles récompensés de façon plus intimiste à l'instar de "Le poisson belge", "Amok" et même "20 000 lieues sous les mers".

Toutefois, avec le Molière d’Honneur attribué étrangement à Fabrice Luchini qui, loin actuellement d’en avoir terminé avec sa carrière professionnelle sur les planches, aurait pu aisément "céder" cette "reconnaissance des pairs", par exemple, en faveur de Catherine Hiegel ou Jean Piat qui, à ce jour, la mériteraient de fait largement, ne restait donc plus qu'à consacrer "Les faux british" qui cartonnent depuis le début de saison, "Les fiancés de Loches" déjà en piste depuis deux étés ainsi que "Fleur de Cactus" ressuscitant avec Catherine Frot la brillance boulevardière d'antan, afin qu'au final Alex Lutz, maître de cette cérémonie remise en état de grâce par Jean-Marc Dumontet depuis déjà trois ans, puisse conséquemment tirer les marrons du feu en emportant le tout nouveau Molière de l'Humour... comme taillé sur mesure.

C'est bien là que le bât blesse... En effet, si le palmarès 2016 peut apparaître comme exemplaire et même fort significatif de la saison théâtrale 15-16, la cérémonie en tant que telle nous a semblé, devant notre écran encore tout émoustillé par l’émulation du Festival de Cannes, en décalage manifeste avec la représentativité globale dont devrait être garant le présentateur, fût-il lui-même distingué d’un Molière !

De fait, comme si les sketchs proposés avaient l'objectif de nous rappeler que tout ceci n'était que de la télé réchauffée pour ne pas dire différée, les hautes distinctions du Théâtre se fondant sur l'art du direct absolu ne seraient paradoxalement plus annoncées sur l'écran vidéo que dans un décalage temporel obligeant le téléspectateur à n'en percevoir l'apothéose que vers 1 heure et demie le mardi matin alors que les participants, eux, en dégustent le cocktail de clôture depuis le lundi 23h.

En fait, tout se passe comme si la cérémonie patrimoniale des Molières était désormais organisée prioritairement à l’intention de ses invités aux Folies Bergère et que sa retransmission n'était devenue qu'un divertissement de fin de soirée à destination d’un grand public couche-tard voire insomniaque avec décrochage progressif de l’audience quasiment programmé par la chaîne elle-même.

Mais alors que diable Le Théâtre allait-il faire dans cette galère nocturne ne pouvant lui amener dans ses salles qu’une marge très réduite de nouveaux spectateurs ?

Et pourtant, Jean-Marc Dumontet a bataillé dur durant de nombreux mois pour permettre aux Molières de renaître de leurs cendres et grand mérite lui soit rendu ici pour avoir réussi un sauvetage qui paraissait désespéré à l'époque.

Félicitations également à la qualité du présent palmarès forcément lié à une composition bien équilibrée du collège des votants mais, désormais, il reste un nouveau chantier de taille pour assurer la pérennité des Molières : ne pas se faire phagocyter par des contraintes télévisuelles contraires à l'Art du Théâtre.

Nous ajouterons, à l'appui de notre démonstration pragmatique, l’influence sans cesse grandissante des réseaux sociaux qui, par exemple via Twitter, s'emparent avec enthousiasme de ce type d'événements et ce d'autant plus que celui-ci a lieu en concomitance, car l'instauration d'embargos jusqu'au début de la retransmission TV aux alentours de 22H25 fut allégrement transgressée par de nombreux « live tweets » en suscitant une contre-performance totale à l’égard du suspens essentiel à la diffusion télé.

Bref, il serait de l'intérêt général de revenir à une cérémonie des Molières diffusée en « prime time » comme elle l'était autrefois et comme le sont toujours celle des Césars, des Victoires de la Musique et autres cérémonies équivalentes anglo-saxonnes...

Vive Le Théâtre, vive Les Molières et vive le spectacle vivant en temps réel à la télévision !

La 28ème cérémonie des Molières a eu lieu le lundi 23 mai 2016 aux Folies Bergère. Sa retransmission sur France 2 s'est effectuée en différé à partir de 22h25 jusqu'à 1h30 du matin. 

NOMINATIONS & LAUREATS 

SCORE des Primés

   

JPEG - 50.2 ko
photo © Theothea.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires