• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les musiques mutantes, trans-générationnelles

Les musiques mutantes, trans-générationnelles

Cet été, la chaîne Arte va consacrer huit soirées à célébrer les années 70.
"Summer of the 70’s" est le titre de l’émission, présentée par Amanda Lear, qui nous proposera un petit plongeon nostalgique dans le passé, l’occasion aussi pour certains d’entre nous de revisiter quelques films cultes et concerts qui ont marqué l’époque.

Comme de coutume, on risque de célébrer nos gloires éternelles, délaissant une fois de plus un pan entier de cette période extrêmement fertile sur le plan musical.

Dans le milieu des années 60, dans le prolongement du mouvement hippie, une vague psychédélique submergeait alors une partie de la jeunesse américaine sur fond de révolte estudiantine, d’opposition à la guerre du Vietnam et de libération sexuelle.

Un nouveau langage musical allait s’épanouir autour d’une expérience née en 1965 quelque part du côté de Haight-Ashbury, peut-être du fait des drogues alors encore autorisées. Les stroboscopes électro-psychédéliques firent leur apparition.

Très vite, à Londres comme à Paris, les bons plans s’échangent sous le manteau sur ces alcôves secrètes où se projettent des diapositives aux motifs hypnotiques, frénésie de couleurs liquides, qui s’apprécient volontiers à l’horizontale autant que dans les volutes de marijuana, pour ne pas en dire plus.

Une période extrêmement féconde en expérimentation musicale accompagnera ce mouvement qui participera à l’émergence de nombreux genres et courants musicaux (rock psychédélique, rock progressif, bruitisme...).

Une kyrielle de groupes, aussi éphémères que déjantés, va s’engouffrer dans la brèche ouvrant de nouvelles portes, plus insoupçonnables les unes que les autres.

En commun, un goût immodéré pour la guitare pensive et distordue, le cul des pianos, le bidouillage sonore sur magnétophone Revox, les instruments nouveaux (synthétiseurs) ou bizarres (cithare, mellotron).

Si les Pink Floyd, Grateful Dead, Jimi Hendrix ont incontestablement marqué l’époque de leur empreinte, de nombreuses formations moins en vue, mais néanmoins très suivies, ont apporté une contribution essentielle à l’édifice.

Parmi les plus connues, on peut citer en vrac le Gong de Daevid Allen, le Velvet Underground, Soft Machine, Frank Zappa, Kevin Ayers, King Crimson, Van der Graaf Generator, Dashiell Hedayat, Tuxedomoon, Iron Butterfly, Ash Ra Tempel, John Cale, Captain Beefheart, en fait, la partie émergée d’un énorme iceberg vite disparu avec perte... et rares profits.

Ces formations, dont certaines sont classées par les puristes en catégorie déviante ou mutante, vont défricher un peu plus loin encore ces nouveaux territoires, flirtant aux confins de la contre-culture musicale : art brut sonore, musique répétitive, krautrock, musique concrète...

Les pochettes de disque de ces ovnis sont à l’image de l’effervescence créatrice qui régnait, certaines d’entre elles valant le coup d‘œil. Compte tenu des risques financiers encourus, on ne remerciera jamais assez les producteurs fêlés de l’époque qui ont englouti leurs économies par passion et peut-être par défi.

Pour avoir un bon panorama de ces musiques expérimentales, mutantes, déviantes des années 60 à 70, le mieux est de se référer à la fameuse liste NWW (Nurse With Wound list).

Sur la pochette du premier album du groupe Nurse With Wound (Chance Meeting on a Dissecting Table of a Sewing Machine and an Umbrella) sorti en 1979, on trouvera mention de 300 artistes, représentatifs de ce courant fondateur, sorte de discothèque idéale pour les amateurs et collectionneurs du genre.

Sur cette liste figurent des groupes très connus comme King Crimson et d’autres particulièrement obscurs voire totalement inconnus, comme les Français Semool, Etron Fou Leloublan, Lard free.

On croyait que cette musique avait rejoint les ténèbres pour l’éternité, or il n’en est rien. L’ère des blogs sur la grande toile semble avoir contribué à ressusciter le genre auprès d’une nouvelle génération avide de musiques échappant à la marchandisation et à l’uniformisation.

Le blog Mutant Sound est l’un des plus connus qui se consacre à l’exhumation de toutes ces vieilles pépites englouties, tout autant qu’aux nouveautés qui continuent de sortir aux quatre coins du monde.

Un recensement de titan qui ne pourrait se concevoir sans l‘apport du web et qui dévoile un univers d’une richesse exceptionnelle, preuve que désir de défricher n’est pas mort avec les années 70.

Au travers de cette NWW list qui ne cesse de s‘étoffer, c’est un univers vertigineux qui s’offre à nous, autant dire que l‘on n’est pas prêt d‘en faire le tour. S’y aventurer reste une expérience étonnante.

Puristes et collectionneurs, tout le monde semble y trouver son compte et son plaisir.

En découvrant sur la toile les prix auxquels s’arrachent ces vieux vinyles des années 70, leurs protagonistes risquent fort de s’arracher les derniers cheveux qui leur restent sur le caillou.

Documents joints à cet article

Les musiques mutantes, trans-générationnelles Les musiques mutantes, trans-générationnelles Les musiques mutantes, trans-générationnelles

Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • IMAM ATHEE 25 juin 2008 10:15

    Me souviens d’In-a-gada-da-vida d’Iron Butterfly, un truc de 20 minutes avec une batterie fan-tas-ti-que. Le vinyl était gris avec un papillon noir.

    A Yohan : mais tout ça ne me rajeunit pas, espèce de vieux con !

     


    • Yohan Yohan 25 juin 2008 10:48

      Salut tall

      J’ai mis un lien you tube sur "In a gadda da vida...."

      Il y a des jeunes cons (rares ) aussi qui aiment bien le genre, recréent et réinventent à partir des vinyls.


    • IMAM ATHEE 25 juin 2008 11:46

      Merci pour le lien. Je l’ai réécouté... ça n’a pas pris une ride en 30 ans. Et ma partie préférée est restée la même ( de 6:15 part 1 à 6:30 part 2 ).

      A +


    • LE CHAT LE CHAT 25 juin 2008 11:00

       

       de cette époque aussi les Shocking Blue
      Mungo Jerry  et in the summertime
      les Sweets  et l’excellent groupe Sladest
      all the leaves are brown , and the sky is grey .......
       je dois aussi être un vieux con nostalgique !
       

      • IMAM ATHEE 25 juin 2008 12:40

        Ouaaaiiiiis, les Shocking Blue avec "Venus", et une nana à faire bander les morts. Me souviens du 45t.


      • SANDRO FERRETTI SANDRO 25 juin 2008 12:46

        Yohan,

        J’aime bien l’affiche. Je veux la méme pour mettre au dessus de mon canapé...

        Avec les Mamas and Papas en sourdine et un rosé frais....

        Tu ne nous a encore pas rajeuni, sur cette affaire.....

        Bon, je remonte dans mon Combi violet avec les autocollants "nucléaire, non merci.."


        • LE CHAT LE CHAT 25 juin 2008 12:59

          et avant qu’il ne sombre dans la 

          Pédophilie , lui aussi était caractérisque de cet époque !
           
          je ne me lasse pas d’écouter aussi Jefferson Airplane et Steppenwolf

          • Vilain petit canard Vilain petit canard 25 juin 2008 14:16

            Al lalalaaaa, m’en parlez pas non plus, c’est l’âge qui me tombe dessus....


          • si_près_si_loin 25 juin 2008 14:37

            Ben moi j’étais un tout petit peu jeune pour avoir écouté tous ces groupes au moment exact où ils ont sorti leurs albums, mais me suis rattrapé quelques années plus tard, et quel pied musical j’ai pris !

            Mille mercis à l’auteur et aux divers commentateurs pour m’avoir mis sur la piste de certains titres dont j’ignorais l’existence ...

            Si de nos jours on fabriquait encore de la musique de ce niveau, je n’ai aucun doute : les ventes de disques ne se seraient jamais écroulées a ce point !

            On préfère produire de la m...de en boite maintenant, et accuser les vilains téléchargeurs de tous les maux ...


            • chria chria 25 juin 2008 14:38

              J’ai 30 ans et je suis né 60 ans trop tard... Et j’aimerais bien être traité de vieux con.

              Même si tout cela est superficiel, j’aurais bien aimé aussi assister à un concert de king crimson avec 500g de marijane dans la poche et quelques acides dans la bouche... A poil, bien sûr.

              Et qu’ils jouent l’intro de Starless pendant l’éternité.

               


              • maxim maxim 25 juin 2008 14:45

                dans les années 70 ...

                j’attendais le quart d’heure Américain avec les incontournables :Ten CC" i’m not the love "

                Peter Skellern : "You’re A Lady "......Harry Wilson : "Without You " ...Eric Carmen : "All by Myself "....Morris Albert : " feelings" ....

                les armes imparables pour la drague d’un soir et plus si affinités .....

                 

                 


                • Yohan Yohan 25 juin 2008 14:48

                  @ Le Chat et les autres

                  Bon, le but n’était pas de s’apitoyer encore une fois sur cette époque mais plutôt de montrer qu’il y a un public jeune qui s’intéresse plus que jamais aux musiques alternatives avec une petite scène qui explore encore sur la même veine. Apparemment, les plus accros et les plus prolifiques seraient les japonais. En Europe de l’est, ça bouge pas mal également.



                    • Leekid 25 juin 2008 15:41

                      Il y a plein de choses à se mettre sous la main Léon. Ce n’est pas parce que vous ne vous vous intéressez plus/pas activement à la chose que plus rien ne se passe en musique.


                      • maxim maxim 25 juin 2008 18:24

                        tiens comme ça au passage ,vous remarquerez que des petits rigolos s’amusent à moinsser alors que nous débattons sur quelque chose de sympa ....

                        je crois deviner d’où ça vient ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès