• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les nouvelles

JPEGLes nouvelles sont des récits courts. Venues du Moyen Age, elles se sont développées peu à peu.

Très peu sont éditées pour des raisons de coût et de choix.

Certaines méritent le détour, la lecture est rapide, certes, mais le lecteur peut passer un bon moment et notamment celui qui recherche des fictions courtes et bien ficelées.

Michèle Le Bas, romancière, rencontrée au salon littéraire de Vaux le Pénil puis dans une séance dédicace(s) dans un grand magasin aime quand elle ne joue pas comme comédienne, produire des fictions à partir de faits réels.

Dans « le cri du bonheur » édité le 1er avril 2013 aux Editions « Les Plumes d’Ocris », elle s’attache à aborder trois sujets délicats : l’homosexualité, la transsexualité et le handicap mental.

Les deux premières nouvelles, très ramassées permettent de traiter d’une manière originale les questions graves touchant les choix sexuels.

Avec pudeur et intelligence, l’auteure nous montre comment l’amour partagé peut changer le regard de l’autre et faire échec aux clichés et présupposés….

L’homophobie ne pourra être éradiquée que le jour où le vivre ensemble et l’éducation sans tabous seront au poste de commande dès le plus jeune âge.

La troisième nouvelle, nettement plus longue que les deux autres ressemble à un petit roman.

Au début le lecteur, entraîné par le bonheur trop facile de cette jeune calabraise arrivée en France a l’impression de nager dans « l’eau de rose »….

Mais attention ! tout n’est qu’apparence car en fin de compte, l’héroïne finit par rencontrer des obstacles sur sa route : un enfant handicapé mental….

« Anormal ? Qu’a-t-il de moins que les autres enfants ? L’intelligence ? Bof ! Christian(le père) n’était pas instruit et ne se classait pas dans la catégorie des intellectuels. Alors, que son fils hérite de lui, ce n’était pas grave ! »

Rien n’est joué, ni dans un sens, ni dans l’autre

La mère n’a plus de vie à elle, elle en arrive à délaisser ses deux autres enfants et son mari pour se consacrer corps et âme à ce petit être qui grandira avec cette trisomie 21 qui l’empêchera d’être comme les autres.

Comme d’autres, elle réussit à donner quelques bases à ce fils différent….

Ce sont des histoires sensibles, touchantes qui se lisent vite et procurent au lecteur un peu de plaisir et même de bonheur…

On est loin des haines et du racisme sous toutes ses formes.

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 5 décembre 2013 10:22

    On dirait que les nouvelles (courtes) soit passées de mode de nos jours.. ?

    Dommage car d’illustres écrivains sont passés par cette forme d’écriture..Les temps changent (pas forcément en bien..)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires