• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les « pierres droites » de Monténeuf

Les « pierres droites » de Monténeuf

Quiconque a circulé dans le Morbihan en empruntant la route qui relie le bourg de Guer à la petite cité médiévale de Malestroit connait ce lieu propice à la rêverie romantique. Situé au sud de la forêt de Brocéliande, le site mégalithique de Monténeuf est le plus important de la Bretagne intérieure...

JPEG

C’est dans un environnement de landes parsemées de bouleaux et égayées par les ajoncs et les bruyères en fleurs, que l’on peut, aux beaux jours, admirer les mégalithes de ce site méconnu, non seulement des Français, mais également de la plupart des Bretons. On savait pourtant depuis 1842 qu’il existait des menhirs en ce lieu, mais personne n’avait entrepris d’explorer les broussailles pour en dresser une cartographie et un inventaire.

Il a fallu que des incendies ravagent en 1976 puis en 1981 les landes de cette contrée pour que l’on prenne la mesure de l’importance du site en découvrant sur ces terres calcinées les pierres jusque-là dissimulées par les broussailles et l’humus. Les 3 menhirs observés en 1842 surgissaient de la cendre, mais ils n’étaient pas seuls, loin de là : après un recensement effectué, à partir de 1989, par des équipes d’archéologues sous la conduite de Yannick Lecerf, conservateur du patrimoine au Service régional de l'Archéologie, c’est un remarquable ensemble de menhirs, de dolmens et d’allées couvertes qui a pu être recensé à Monténeuf. Au total : 420 pierres réparties sur 7 hectares.

Parmi ces « pierres », une majorité de menhirs, principalement alignés sur 6 rangs dans le sens est-ouest, mais aussi quelques dolmens et allées couvertes. Des mégalithes en l’occurrence des plus discrets : abattus autour de l’an 1000* sur ordre des autorités ecclésiastiques de l’époque, soucieuses d’éradiquer toute référence aux cultes païens, les « pierres droites » avaient, au fil des siècles, été soustraites à la vue des hommes par le développement de la végétation, à l’exception des 3 rescapées.

Par chance pour les archéologues, les fouilles ont pu mettre à jour les fosses de calage de plusieurs dizaines de ces menhirs. Dès lors, un remarquable travail de relevage a été entrepris. À tel point que, de nos jours, ce sont 42 menhirs qui dressent à nouveau leur masse de schiste vers le ciel morbihannais. 42 « pierres droites » qui offrent aux regards des visiteurs le spectacle de monolithes érigés là vers l’an 3200 avant JC*, autrement dit il y a plus de 5 millénaires, à la fin de la période néolithique.

Autre découverte de choix sur le site : un menhir en cours d’extraction a permis aux spécialistes de mieux comprendre le travail des lointains carriers en charge de cette besogne. Des hommes qui maîtrisaient assurément les notions de veine de la roche et savaient en exploiter les fissures à leur profit, probablement en ayant recours à une technique de choc thermique – des feux de bois et de bouse séchée brusquement refroidis par de l’eau froide – plutôt qu’à la technique plus classique des coins enfoncés dans la roche, peu adaptée à la nature du schiste.

D’autres « pierres », encore enfouies, restent à découvrir. Elles feront l’objet des prochaines campagnes de fouilles qui, n’en doutons pas, seront planifiées dans les années à venir pour parfaire la connaissance du site. Inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis le 16 juin 1997, le site mégalithique de Monténeuf attire chaque année plus de visiteurs. En accès libre, chacun peut y contempler ce témoin majeur de l’activité des hommes du Néolithique, soit par l’observation des « pierres droites » proches des lieux de stationnement, soit par celle des monuments épars (menhirs, dolmens ou allées couvertes) que l’on peut découvrir en parcourant les sentiers balisés environnants dans des paysages d’une grande quiétude.

Outre la découverte libre du site et la lecture des panneaux explicatifs, il est possible d’assister régulièrement à des visites commentées (notamment pour les scolaires), voire à des démonstrations d’extraction ou de levage de menhir dans les conditions du Néolithique (renseignements sur l’Archéosite de Monténeuf).

En attendant de découvrir ce lieu si propice à la rêverie, voire à la méditation, et pour se mettre dans l’ambiance celtique, écoutons An Durzhunel (La tourterelle), un vieux chant breton interprété ici par l’excellent groupe irlandais The Chieftains. Kenavo !

Datation effectuée grâce à la technique du carbone 14 sur les charbons de bois relevés sur les lieux.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • gruni gruni 27 mai 2015 16:35

    Bonjour Fergus


    Merci pour cet article intéressant.

    Je n’ai eu qu’une fois l’occasion de visiter la Bretagne. Ce qui m’avait permis de visiter le dolmen de la Frébouchère et le menhir du Champ-Dolent. De beaux souvenirs en tout cas, et une bonne initiative de continuer les fouilles.

    • Fergus Fergus 27 mai 2015 17:39

      Bonjour, Gruni.

      Je ne connais pas le dolmen de la Frébouchère autrement que de nom, peut-être parce qu’il n’est pas en Bretagne, mais en Vendée. smiley

      En revanche, je connais bien le majestueux menhir du Champ-Dolent, tout près de la jolie cité médiévale de Dol. Un menhir qui porterait ce nom en mémoire d’un lieu de sacrifice humain (le champ des plaintes). Probablement une légende. A noter qu’il existe à Rennes une rue du Champ-dolent, mais sans rapport avec le menhir dolois, si ce n’est les « sacrifices » : en ce lieu était autrefois un abattoir d’animaux dont les plaintes impressionnaient les habitants des alentours.


      • gruni gruni 28 mai 2015 08:12

        @Fergus


        Bonjour Fergus

        Petite confusion dans les régions Fergus. Mais cette année là, avec notre tente canadienne, nous avions pas mal voyagé. Il faut dire aussi qu’il pleuvait tout le temps en Bretagne comme en Normandie où nous avions visité le Mont. Donc pour trouver un peu de soleil nous avions pris la direction des Sables d’Olonne. Nous avions remplacé la pluie par le vent.

      • Fergus Fergus 28 mai 2015 09:56

        Bonjour, gruni

        Il faut donc que tu reviennes impérativement dans ces régions de l’ouest car il y pleut beaucoup moins que dans le passé, et même de moins en moins année après année. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’on trouve les palmiers parmi les meilleures ventes des jardinerie de Bretagne. Les oliviers aussi sont très vendus, malgré leur coût élevé. J’ai moi-même deux palmiers en pleine forme dans mon jardin. Quant au château de Saint-Malo, il se donne des airs d’Essaouira (cf. photo)  !



      • gruni gruni 29 mai 2015 07:14

        @Fergus


        Merci pour la superbe photo, et très bonne journée

      • COVADONGA722 COVADONGA722 28 mai 2015 06:46

        yep , bonjour Fergus .C’est un pays rêvé qui n’existes plus que vous décrivez de manière si bucolique. Las ce pays laminé arasé par 50 année de gestion « consumero hédoniste »,n’est plus qu’une coque vide.Effacé l’âme des régions pour mieux oblitérer les pays et nations !

        Le bleu que je suis est d’accord avec le blanc qui s’exprime au dessus ,la Bretagne est morte et la France la suit vers la fosse commune creusée par Mammon .

        asinus : ne varietur

        • Fergus Fergus 28 mai 2015 09:39

          Bonjour, COVADONGA722

          Où ai-je décrit un pays rêvé ? Je n’ai pas parlé de la dure condition des hommes du Néolithique dans un environnement plutôt pauvre pour le développement des activités agricoles.

          « ce pays laminé arasé par 50 année de gestion « consumero hédoniste »,n’est plus qu’une coque vide. »

          Il est vrai que la Bretagne a changé, mais en cela elle a suivi le même chemin que toutes les autres régions du continent, et même de la planète si l’on se réfère aux plus occidentalisées des autres continents. La faute à la globalisation qui, en effet, phagocyte les particularismes. Mais cela a toujours existé, à l’image des cultures grecques puis romaines qui ont phagocyté les civilisations antérieures. L’Humanité a toujours fonctionné ainsi.

          Comme vous, je regrette de voir les mêmes enseignes commerciales à Paris, New York, Bangkok ou Tokyo. Mais qu’y pouvons-nous ? De tous temps, les populations ont voulu être à la mode du temps, et de nos jours, c’est un modèle occidental sans âme ni saveur qui s’impose. Et l’on n’y peut rien...


        • Le p’tit Charles 28 mai 2015 07:41

          Bonjour Fergus...vos pierres droites...penchent un peu non.. ?

          humour...je connais le coin..très beau...


          • Fergus Fergus 28 mai 2015 09:40

            Bonjour, Le p’tit Charles

            En effet, c’est très beau.

            Quant aux pierres qui penchent, c’est le cas dans tous les alignements, y compris les plus prestigieux d’entre eux : ceux de Carnac.


          • diogène diogène 28 mai 2015 08:21

            Bonjour Fergus,


            Votre article est intéressant.
            Je ne connaissais pas ce site mégalithique.
            Dommage que votre conclusion conviviale ait terni ma lecture en me hérissant le poil.

            Pour quoi une ambiance « celtique » pour les vestiges d’une culture totalement étrangère à l’histoire celte ?

            Cette évocation renforce la confusion née en Grande Bretagne au 19èeme siècle et consolidée par Astérix et Obélix.

            Les Celtes sont arrivés de l’Europe centrale vers 500 av J-C (la région bretonne était d’ailleurs très peu peuplée et paradoxalement non celtique à cette période) et les bretons actuels sont les descendants des gens de Cornouailles et de Gallois chassés de leurs terres par les Angles et les Saxons vers 500 après J-C.

            Ça fait de grands écarts chronologiques et culturels, tout ça.

            Mais les légendes, les croyances et les illusions s’ancrent plus aisément dans les esprits que la vérité.
            Il faut beaucoup d’opiniâtreté aux archéologues pour tenir bon.

            • Fergus Fergus 28 mai 2015 09:49

              Bonjour, diogène

              Désolé si la petite conclusion musicale. vous a « hérissé le poil ».

              Vous avez raison, les Celtes sont arrivés bien après sur ces terres bretonnes, mais comme vous la savez, les druides ont assez largement récupéré à leur profit les vestiges mégalithiques. Cela ne justifie certes pas de faire un lien qui reste forcément ténu. Ce n’était évidemment pas mon but. Mais en l’occurrence, le site étant propice à la rêverie, ce morceau de musique si emprunt lui-même d’un contenu contemplatif m’a semblé en harmonie avec ce paysage si particulier.


            • diogène diogène 28 mai 2015 10:56

              @Fergus

              « empreint » comme empreinte
              et non pas « emprunt », comme un produit financier...

              Ce ne sont pas les druides qui ont récupéré les mégalithes, mais les imposteurs qui ont inventé Ossian et l’idéologie du pan celtisme aussi détestable que toutes les idéologies identitaires qui commencent par « pan » et qui sont toujours représentés par des illuminés qui organisent des cérémonies à Stonehenge.

              Les druides n’avaient que faire de ces monuments qui avaient le même sens pour eux que les statues de l’île de Pâques pour nous..

            • Fergus Fergus 28 mai 2015 11:41

              @ diogène

              Au delà de l’imposture des poèmes d’Ossian, vous abordez avec le panceltisme un sujet polémique sur lequel je me garderai de vous contredire, eu égard à la minceur de mes connaissances sur le sujet du druidisme. Cela dit, le panceltisme a vécu, et l’on parle désormais beaucoup plus d’interceltisme, ce qui semble plus conforme à la réalité des cultures des peuples qui composent le monde celte, avec leurs convergences, mais aussi leurs différences.

              La relation entre le druidisme et les sites mégalithiques, pour en revenir à elle, n’en est pas moins ancrée très profondément dans les cultures bretonnes, et cela depuis dort longtemps, bien avant que les ethnologues ou les spécialistes des religions n’étudient la nature controversée de cette relation. Non loin de chez moi, il existe d’ailleurs (à Pleslin-Trigavou) un site mégalithique qui semble s’être toujours appelé « Le champ des druides », si l’on en croit la mémoire populaire. Un phénomène que l’on retrouve ailleurs en Bretagne. A noter que la croyance - rencontrée ici ou là - selon laquelle des druides auraient fait édifier menhirs et dolmens est évidemment totalement infondée, mais peut-être n’aurait-elle pas vu le jour s’il n’y avait pas eu, localement, récupération par les druides de ces monuments à des fins de canalisation des populations vers le culte druidique.


            • soi même 28 mai 2015 15:29

              @diogène, vos propos fleur bon la caricature, ce que vous évoquez commence le néo druidisme et en aucune façon cette période historique où les Druides étaient probablement tous autres choses que vos raccourcis historique, le livre de Kells est un des derniers témoignages de cette très hautes spiritualités qui c’est fondue dans ce que l’on à appeler le Christianisme Irlandais .

              Bien sur, il ont utilisé les champs des Menhirs et autre dolmens à des fins particulières d’on les récits et les légendes postérieurs en donne un pale reflet de leurs pratiques primitif , je vous l’accorde à ne pas confondre à ses néo- païens de Stonehenge où c’est plus du néo folklore qui à une aucune raison d’être, si ce n’est que cela est devenue une attraction touristique ... 

               


            • Fergus Fergus 28 mai 2015 16:22

              Bonjour, soi même

              D’accord avec vous sur la très grande spiritualité du christianisme irlandais qui, à n’en pas douter, à su réutiliser à son profit les marques antérieures de croyance.

              Pour ce qui est des mégalithes en France, au delà de la probable récupération ici et là par le druidisme, il est à noter que l’Eglise elle-même a récupéré certains monolithes à son profit, le plus souvent en les christianisant par l’apport d’une croix sommitale ou gravée dans la pierre, voire par la représentation sculptée d’un Christ en croix.


            • soi même 28 mai 2015 16:48

              @Bonjour,Fergus, oui bien sur, il y a une constance partous en Europe où vous avez un lieu de culte dédier à Saint Michel , vous pouvez être sur que c’est un ancien culte païen de première importance.

              Ce qui est particularité avec la Bretagne , c’est une des régions de France qui a été le plus romanisé, c’est vers 4 siècles lors des grandes invasions par les Saxons de l’Angleterre que l’on à un afflue migratoire de Celtes sur les terres de la Bretagne qui vit là une seconde naissance celtique en autre par les Moines Hibernie qui pendant 5 siècles vont silionnes l’Europe et fonder les principaux monastères du haut moyen age .

              .


            • Fergus Fergus 28 mai 2015 17:32

              @ soi même

              Oui, et le souvenir des nombreux moines venus d’Irlande est resté très fort en Bretagne.


            • diogène diogène 28 mai 2015 11:49

              Tout dépend si on parle de folklore ou d’archéologie.

              On ne peut pas parler d’histoire puiqu’il n’ya pas d’écrits.
              Dommge qu’il n’y ait pas de projet d’autoroute qui traverse ce site ; l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) aurait bénéficié d’un financement pour intervenir !

              • Fergus Fergus 28 mai 2015 11:56

                @ diogène

                « Tout dépend si on parle de folklore ou d’archéologie. »

                En effet, mais il peut arriver que les deux se croisent dans la mémoire populaire, du moins en ce qui concerne le druidisme. Car pour ce qui est des conditions de vie et des pratiques religieuses des habitants du Néolithique, seuls les archéologues sont en mesure d’apporter quelques lumières.


              • Verdi Verdi 28 mai 2015 15:33

                @ Fergus,


                Une respiration bucolique bien venue ! Savez-vous ce qui m’agace : c’est qu’on ne connaisse pas la signification de ces mégalithes ! Vous avez une idée ?

                • Fergus Fergus 28 mai 2015 16:12

                  Bonjour, Verdi

                  Désolé, mais je n’ai aucune explication. A ce jour, les chercheurs en sont encore à émettre des hypothèses, non seulement pour le site de Monténeuf, mais aussi - et surtout - pour les impressionnants alignements de Carnac (en voie de classement au patrimoine mondial de l’Unesco). A commencer par le plus spectaculaire d’entre eux, celui de Kermario avec ses dix lignes d’une centaine de menhirs chacune ! Pourquoi ces lignes orientées sud-ouest-nord-est (grosso modo comme à Monténeuf) ? Et pourquoi cette progressivité dans la taille, des plus petits vers les plus grands ? Le mystère reste entier et c’est peut-être très bien ainsi car cela alimente toutes les explications - mais aussi tous les fantasmes - possibles...


                • Cadoudal Cadoudal 1er juin 2015 02:11

                  @Verdi
                  D’après les dernières découvertes faites a Carnac par des chercheurs Nippons, les alignements de plug anaux présents en Bretagne convergeraient vers la rue de Solferino, chaudron prédestiné depuis des millénaires a la construction de l’homme nouveau cher au cœur de tous les colons bien pensant de gauche...


                • Fergus Fergus 28 mai 2015 20:42

                  Bonsoir, Sampiero.

                  Je prends note de la proposition. Cela fait d’ailleurs longtemps que je ne suis pas allé en Corse, et l’envie d’y retourner me démange. Mais la réciproque est vraie !


                  • foufouille foufouille 29 mai 2015 08:47

                    @sampiero
                    vu le prix du plat du jour chez toi (pour un smicard), il vaut mieux emmenner à manger.
                    les prix sont plus bas en France.
                     smiley


                  • Fergus Fergus 29 mai 2015 08:58

                    Bonjour, Sampiero.

                    Vu mon programme pour cette année, je ne pourrai sans doute pas me rendre en Corse avant le printemps 2016. Mais je vais y réfléchir d’autant plus que je ne connais ni Porto Vecchio, ni Bonifacio, ni les Aiguilles de Bavella, ni les gorges de la Restonica.


                  • 65beve 65beve 31 mai 2015 22:22

                    Bonsoir Fergus,

                    Cet article me rappelle d’excellents souvenirs d’un séjour en Bretagne il y a 10 ans.
                    J’ai adoré un Dolmen au bord d’un champ de mais près de Plonevez (en 15 jours, je suis retourné tout seul à cet endroit plusieurs fois pour essayer de trouver des réponses - en vain).
                    Ensuite, mais ce n’est pas le but de cet article, je me suis passionné pour les calvaires dont celui de Plougastel.
                    Et pour finir, les bretons sont charmants et j’ai eu beaucoup de chance de ne pas tomber sur Cadoudal que je croyais guillotiné depuis plus de 200 ans.

                    cdlt.


                    • Fergus Fergus 31 mai 2015 23:02

                      Bonsoir, 65beve

                      Je présume que vous parlez de Plonevez-Porzay. Je connais très bien cette partie de Bretagne pour avoir séjourné à différentes reprises à Crozon, Dineault (près de Châteaulin), Locronan ou Douarnenez. J’apprécie énormément cette région, et pas seulement pour ses vestiges mégalithiques. Quant aux Bretons, ils sont en effet charmants, et c’est l’un des meilleurs attraits de la Bretagne, région où nous sommes allés nous installer, mon épouse et moi il y a près de 18 ans alors que nous ne sommes bretons ni l’un ni l"autre.

                      Votre dolmen serait-il celui de Menez-Lié à Saint-Nic ? Si tel est le cas, je l’ai vu en me baladant dans le coin au cours d’un circuit passant par la pointe de Tal-Ar-Grip. Il est vrai qu’il ne manque pas de dolmens dans la région.

                      Je crois qu’en effet vous avez eu de la chance de ne pas rencontrer Cadoudal.


                    • Cadoudal Cadoudal 1er juin 2015 00:04

                      @Fergus
                      « les Bretons sont charmants. »


                      Et pourquoi pas « braves » ?

                      « Les Lorrains étaient jugés les meilleurs soldats : c’était la « Division de fer » de Nancy, la ligne bleue des Vosges, une région jugée très revancharde et nationaliste, celle de Maurice Barrès et du président Poincaré… Les Bretons étaient considérés comme des bons soldats sur qui on pouvait compter. L’image de la Bretagne, à l’époque, c’est celle de Bécassine, la provinciale bête comme une oie, alors que celle du Provençal, c’est Tartarin de Tarascon. »

                      C’est qu’ils nous prendraient pour des cons ces colons, mais c’est pas nouveau :





                      « La penderie me paraît maintenant un rafraîchissement »

                      Promenez vous tranquillement, mes colons, le pays a été bien nettoyé, aseptisé, aussi sur que DisneyLand... 







                    • Cadoudal Cadoudal 1er juin 2015 02:00

                      @65beve

                      Ah non autant pour moi, il en restait un que les socialo-bobo-dhimmis n’avaient pas encore « traité » :

                      « Il n’y a jamais eu de Celtes noirs ! »

                      Verdict :

                      6 mois de prison ferme.


                      Ainsi, la vérité historique est rétablie, les charmants amis de nos colons peuplant Pontanezen sont bel et bien des indigènes de retour au bercail, un capital humain et culturel apprécié a sa juste valeur par nos vieux colons, charmants comme tous les Bretons, ces indigènes que les aléas de l’Histoire avaient éloignés de la mère patrie n’ont eu aucun mal a s’insérer dans le tissu humain et culturel tant vanté par nos amis colons, une grande chance pour la Bretagne qui pourra ainsi en étoffant son offre culturelle, attirer encore plus nombreux les vieux colons bien pensants en quête de culture vivante et d’autochtones sympathiques...


                    • 65beve 65beve 1er juin 2015 08:52

                      @Fergus

                      Bonjour,
                      Il s’agit bien de ce dolmen.
                      Pour l’anecdote, j’ai dû revenir à 3 reprises pour le photographier correctement.
                      Les deux premières séries de photos étaient « voilées » , à croire qu’il ne voulait pas être photographié, l’annimal.
                      Bonne journée.
                      cdlt
                      ps : Ah Plonevez-Porzay et le chouchen !

                    • Fergus Fergus 1er juin 2015 09:14

                      Bonjour, 65beve

                      Le dolmen de  Menez-Lié vaut bien un petit détour, et je dois moi-même en avoir une photographie quelque part, mais sur papier ; il faudra que j’y retourne pour en avoir une version numérique, si possible au couchant lorsque les contrastes sont les plus spectaculaires. A propos de dolmen, malgré tous cexu que je connais en Bretagne, mon préféré est... irlandais : il s’agit du dolmen de Poulnabrone, implanté au cœur des lapiez désertiques du Burren, à quelques kilomètres de Ballyvaughan. Cette région est magnifique, et après avoir consacré un article aux Extraordinaires îles d’Aran, je vais sans doute en écrire prochainement un sur le Burren.

                      Confidence : je n’apprécie pas le chouchen ; en revanche, je suis assez amateur de la bière Coreff (naguère fabriquée près de chez moi à Morlaix où j’ai résidé 10 ans) et du whisky breton, même si je lui préfère les produits irlandais et écossais. smiley


                    • Fergus Fergus 1er juin 2015 09:20

                      Bonjour, Cadoudal

                      « braves », sans doute, mais il ne vous a pas échappé que nous ne sommes plus en guerre depuis des lustres et qu’il est donc difficile de juger cette bravoure alors que la disponibilité et la cordialité naturelle des Bretons est vérifiable sans difficulté par tous les visiteurs.

                      Vous parlez de « colons », et votre discours est - désolé de vous le dire - inaudible car toutes les régions de France ont été soumises peu ou prou aux mouvements de population durant les dernières décennies. Et sur ce plan-là, la Bretagne est loin d’être la plus touchée par les apports extérieurs.


                    • 65beve 65beve 1er juin 2015 11:19

                      @Fergus
                      le chouchen en Bretagne, c’est comme le cidre au Pays Basque ; c’est juste pour le fun.

                      cdlt

                    • Fergus Fergus 1er juin 2015 11:58

                      @ 65beve

                      « Juste pour le fun », exactement. Mais dans les boutiques spécialisées en produits régionaux ce sont les touristes qui en achètent le plus, soit pour eux-mêmes, soit pour faire un cadeau original.

                      Bonne journée à vous.


                    • Cadoudal Cadoudal 2 juin 2015 05:03

                      @Fergus
                      Il est bien « brave » ce Fergus, un peu dur de la feuille mais dans le fond pas méchant..


                      La Bretagne n’est pas une région mais un pays avec une longue Histoire, seuls les colons la traite de région :


                      Quant aux « mouvements de population », terme pudique employé par les socialos-dhimmis pour designer l’invasion arabo-musulmane :

                      En 2010, en métropole, 31,5 % des nouveau-nés sont nés de couples « à risque » (253 466 sur un total de 805 958) et ont fait l’objet de dépistages ; ce pourcentage variant selon les régions de 5,5 % en Bretagne à 60 % en Île-de-France en raison des différences d’origine dans la population parentale


                      Sur ce, je vous entre gens de bonne compagnie, dégoiser tranquillement de la couleur des menhirs et de la bravitude des indigènes... 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires