• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Les uns sur les autres » met La Madeleine sens dessus dessous

« Les uns sur les autres » met La Madeleine sens dessus dessous

De « Building » à « Les uns sur les autres » en passant par « Ring », l’écriture de Léonore Confino s’intéresse au domaine sociétal en lui rendant sa part d’humanité toujours si proche de la vulnérabilité et du vacillement.

JPEG - 66.6 ko
LES UNS SUR LES AUTRES
photo © Bernard Richebé

Qu’une famille « tuyau de poêle » se donne en objet d’observation selon une coupe transversale et voilà que les rôles stéréotypés de père, mère, fils et soeur se projettent autour de la table familiale dans un chaos dont personne ne détient les clefs.

Et pourtant, branchés aux données numériques permettant de résoudre n’importe quelle problématique issue des nouvelles technologies, les deux ados rivalisent en coups pendables censés maintenir l’attention des adultes bien au-delà du seuil de bienveillance.

Par ailleurs, s’ajoutant au modus vivendi farfelu de cette maisonnée à trois niveaux, la présence incontrôlable du grand-père (Pierre Vial) handicapé corse, à elle seule, l’autonomie de chacun.

Toutefois rien ne semble pouvoir suspendre, ne serait-ce qu’un instant, l’anorexie transparente de l’une (Marie Petiot), les expérimentations sauvages de l’autre (Benjamin Witt), le courant d’air à trace continue laissé par le pater familias (Olivier Faliez) absent pour réunionite au CNRS, si ce n’est l’appel à l’aide, proféré en cycles quotidiens par la mère des batailles : « A table » !…

A l’image de l’affiche du spectacle, c’est donc bel et bien un véritable sac de nœuds qui maintient l’osmose de cette famille lambda, forcément dépositaire d’un lourd secret paralysant, au plus profond du patrimoine génétique commun, son flux vital et affectif par un ensemble de comportements aberrants et destructifs.

Cependant, la lumière sera au bout du tunnel inconscient ; il suffira qu’un pion du maelström sorte du jeu pour qu’une lettre testamentaire éclaire d’un jour nouveau le blocage ancestral et qu’ainsi les pendules de la destinée se mettent de nouveau en phase avec la cohérence familiale.

Agnès Jaoui est en quelque sorte le métronome de cette fable scénographique où la truculence se disputerait aisément avec Les Groseille de service, si seulement la vie pouvait être un long fleuve tranquille !…

photo © Bernard Richebé 

LES UNS SUR LES AUTRES - **.. Theothea.com - de Léonore confino - mise en scène Catherine Schaub - avec Agnès Jaoui, Pierre Vial, Olivier Faliez, Marie Petiot & Benjamin Witt - Théâtre de La Madeleine

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires