Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Libres sont les papillons » Anouchka Delon & « Julien » au Rive (...)

« Libres sont les papillons » Anouchka Delon & « Julien » au Rive Gauche

JPEG - 98.6 ko
LIBRES SONT LES PAPILLONS
photo © Theothea.com

Si Lorànt Deutsch & Marie-Julie Baup faisaient couple à la ville comme à la scène en première partie de saison 15-16, voici Anouchka Delon et Julien Dereims qui font de même dès ce mois de janvier.

Avec cette comédie de Léonard Gershe adaptée par Eric-Emmanuel Schmitt pour être mise en scène par Jean-Luc Moreau au Rive Gauche, les deux tourtereaux semblent être placés sous une bonne étoile autour de laquelle Nathalie Roussel et Guillaume Beyeller pourront également papillonner.

Cet astre scintillant vers lequel tous les regards fusionnent au risque de s’y brûler dangereusement, c’est bien entendu l’Amour ! Celui qui porte le centre d’intérêt exclusif vers autrui au risque de l’étouffer par tant d’affection débordante ou de libido incontrôlable !

Voilà donc Quentin et Julia emportés par le coup de foudre originel mais, attention, il y a peut-être dans cette spontanéité, un vice caché pouvant remettre en question cette soudaine communion des cœurs !

Un handicap par exemple qui viendrait s’interférer en tiers ombrageux de leur histoire d’amour en devenir.

Et puis, il y a « les Autres », par exemple, la très protectrice mère de Quentin ou encore l’éventuel rival, ce metteur en scène séducteur tellement irrésistible !

Bref, l’amour donné serait-il aussi grand que celui escompté ? Y aurait-il de bonnes ou de mauvaises manières d’aimer ? Quelles en seraient les motivations et obligations respectives ?

Armée de cette problématique, place donc à la Comédie, celle qui n’a point peur des caricatures, mieux qui les assument complètement au point, bien sûr, de déclencher les rires des spectateurs mais aussi de mettre en perspective des enjeux contradictoires rendant chacun des protagonistes vulnérables à l’évolution comportementale de ses trois partenaires.

Alors, libres sont les papillons de voleter "aveuglement" en tous sens, libres sont-ils d’aller se brûler là où l’attirance est la plus forte mais libres aussi de renoncer à l’envoûtement des mirages et de voir ainsi au-delà des apparences trompeuses !…

L’adaptation d’Eric-Emmanuel Schmitt donne à chacun de ses quatre personnages cette seconde chance qui leur permettra de mieux choisir en connaissance de cause !

De répliques spontanées en prises de conscience, Jean-Luc Moreau catapulte ceux-là, les uns sur les autres de façon à permettre de tester au mieux leur échelle des valeurs !

Place donc à cette fable parodique sur l’art d’aimer pour mieux en discerner la subtilité masquée à l’arrière plan !

C’est franchement drôle ! C’est absolument pertinent !

photos © Theothea.com

LIBRES SONT LES PAPILLONS - ***. Theothea.com - de Léonard Gershe - adaptation Eric-Emmanuel Schmitt - mise en scène Jean-Luc Moreau - avec Nathalie Roussel, Anouchka Delon, Julien Dereims & Guillaume Beyeler - Théâtre Rive Gauche

JPEG - 485.3 ko
LIBRES SONT LES PAPILLONS
photo © Theothea.com

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès