• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Ma déception « Renoir »

Ma déception « Renoir »

 
Hier j’ai vu le film « Renoir » de Gilles Bourdos sorti sur les écrans depuis le 2 janvier.
 
La première critique que j’avais lu du film disait à peu près ceci :
« Le trio d’acteurs vedette est excellent, l’image est magnifique, mais hélas la réalisation fait penser à un téléfilm de France3″.
 
Et bien, je pense que si je ne devais retenir qu’une seule critique de ce film, celle-ci serait celle qui correspond le mieux à l’impression que j’ai eu en sortant de la salle de cinéma.
 
Et ce ne sont pas certaines critiques dithyrambiques que j’ai lu par la suite qui me feront changer d’avis, pas plus qu’aux spectateurs qui se trouvaient autour de moi.Car pour eux comme pour moi, la première réaction qui s’imposa fut celle-ci : Le réalisateur n’est pas Jean Renoir.
 
Et si l’on veut rester dans le monde de la peinture, on peut dire qu’on tient juste là l’esquisse d’une oeuvre, mais en rien une toile digne du grand peintre.
       auguste-renoir-pont-neuf
                                  Pont-Neuf (1872)
 
Mais revenons au film.
 
Tour d’abord,de quoi parle-t-il ?
 
Nous sommes en 1915, et Renoir est un peintre vieillissant . Son fils Jean qui a été blaissé à la guerre revient passé sa convalescence auprès de lui . Là il découvre Andrée, la dernière muse de son père, et en tombe amoureux.
 
Précisons qu’Andrée sera la première épouse de Jean Renoir, et que le couple se séparera en 1931, juste avant que la carrière du cinéaste prenne son envol.
                 téléchargement
                                   Jean peint par son père .
 
Le film nous parle de la transmission du père à son le fils. Un fils qui cherche sa route et qui la trouvera grace à la jeune Andrée. Le réalisateur Gilles Bourdos nous dit : « Ce qui était passionnant dans le sujet, c’est que la transmission entre le père et le fils s’est faite par une jeune fille. »
 
Mais c’est là que le bas blesse. On aurait aimé se passionner pour l’histoire d’amour entre Jean et Andrée, mais hélas les personnages manquent de profondeur, de substance, de vie tout simplement.
 
Un comble tout de même lorsqu’on sait de qui on parle.
 
Le réalisateur a sûrement trop voulu ressembler au peintre, ici tout est (trop) suggéré.
 
Et c’est là le gros défaut du film à mon avis. Si ces petites touches suggérées relèvent du génie en peinture, ici elles en font un film qui ne décolle pas, un film ou les personnages manquent de profondeur d’ame.
 
Et comme le scénario est un peu faible, au final le récit avance lentement et l’on finit par s’ennuyer.
             280px-Dejeuner-canotiers
                           Le déjeuner des canotiers (1880- 1881)
 
Heureusement il y a Michel Bouquet , magnifique en Auguste Renoir. Le duo de jeunes acteurs, lui aussi encensé par la critique, tient plutôt bien la route, mais sans plus. Et n’oublions pas la lumière et les magnifiques images du film, qui bien souvent nous donnent « l’impression » d’être dans une toile de l’illustre peintre.
              téléchargement (1)
                               Femme nue (environ 1909)
 
Mais hélas,en ce qui concerne le film à aucun moment nous n’avons la moindre « petite illusion » d’être dans un film du génial Jean Renoir.
 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • antonio 7 janvier 2013 10:46

    Merci de ce commentaire.
    Lorsqu’un film français sort, ses protagonistes viennent le «  vendre » , souvent dans un journal télévisé...et à l’issue de cette promotion, le téléspectateur moyen peut s’imaginer qu’il s’agit d’un très très grand film....bien sûr ....à voir absolument....alors que la plupart de ces films sont le plus souvent des navets ou demi-navets..... Vous voyez sans doute ce dont je veux parler : ces « comédies dramatiques » où de petits bourgeois se grattent le nombril avec ce qu’il faut d’adultères, de scènes « z’érotiques » et en plus une conscience « aigüe des problèmes sociétaux ( familles recomposées, racisme, différence sexuelle, etc...)....
    Les  » trompettes de la renommée « sonnent à plein pour...pas grand-chose....
     »Renoir « mérite malgré tout d’être vu pour les raisons que vous évoquez : M. Michel Bouquet,
     »Trésor national à la si admirable diction ), la lumière, la beauté des images....


    • fatizo fatizo 7 janvier 2013 17:27

      Ah les comédies romantiques sur ces couples qui divorcent , avec belle-mères , enfants , ....

      On en peut plus. Tous ces films se ressemblent .
      Il est sur que malgré toutes les réserves que j’ai sur le film Renoir, il est plus interessant que tous ces navets .

    • antonio 7 janvier 2013 10:55

      PS : j’ai eu la chance de visiter la dernière maison de Renoir : domaine des Collettes à Cagnes-sur-mer  : tout y est ...la lumière, les baigneuses, les atteintes de la vieillesse, l’atelier....
      Mieux vaut cette visite sans doute que ce film décevant ...mais tout de même, il y a Michel Bouquet........dans ce télé-film.......


      • fatizo fatizo 7 janvier 2013 17:29

        Oui, profitons de voir Bouquet au cinéma, il est sur qu’on ne l’y verra plus si souvent .


      • danielyves 7 janvier 2013 17:05

        Bonjour,


        J’ai vu ce film au « débotté » -sans avoir lu de critiques ou autres.
        Et j’ai adoré. Adoré le climat, la lumiére, Bouquet (aussi bon que quand il incarnait Mitterand)...
        Bien sur, ce n’est pas du Renoir, mais un gentil film qui nous renvoie à la naissance de l’art ("les couleurs faut que ça baise, comme disait Auguste). Un bon moment à passer et à rêver.
        Pour le reste...

        • fatizo fatizo 7 janvier 2013 17:24

          Bonsoir ,

          La performance de Bouquet et la lumière, d’accord, mais est-ce que cela suffit pour faire un bon film ?
          Au début du fil , je me disais cela va peut-être s’étoffer un peu lorsque Jean va apparaitre ,et puis rien , le calme plat . On s’ennuie tout de même un peu . Et les quelques spectateurs avec qui j’ai discuté à la fin de la séance partageait mon avis . De jolies images mais sinon , c’est bien fade .
          Une performance bien médiocre lorsqu’on a 3 génies avec soi (’Bouquet et les deux Renoir)

        • rosemar rosemar 7 janvier 2013 19:24

          Bonsoir fatizo 


          la bande annonce donnait envie d’aller voir le film avec de magnifiques images mais apparemment seules les images sont belles...

          Merci pour ce compte rendu fatizo , belle soirée à toi...
          Quel film faut -il donc aller voir ?

        • fatizo fatizo 7 janvier 2013 19:43

          Bonsoir Rosemar,

          Oui, la bande annonce est très efficace, elle m’avait aussi donné envie d’aller voir ce film .
          Après qu’en reste-t-il ? 
          L’oil espiègle et le génie de Bouquet , les magnifiques images et le lumière du film . Une muique très réussie également , mais ils manque l’essentiel , de la chaleur, ce la vie .
          Tu peux toujours aller le voir, ce n’et pas un mauvais film .
          Après pour ce qu’il y a à voir en ce moment ?
          je suis plus un cinéphile du passé que du présent, hélas . Je suis si déçu par ce qu’est devenu cet art .
          Si tu connais mal l’oeuvre de Jean Renoir, je te conseille ses films d’avant-guerre, avec en particulier les 3 chef-d’oeuvres que sont « La grande Illusion » , « La bête humaine », et surtout « la règle du jeu », satire de la société bourgeoise décadente qui s’amusait alors que l’Europe était au bord de la guerre .

        • fatizo fatizo 7 janvier 2013 19:44

          Belle soirée à toi .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires