• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Maëlys et la 6 ème 7

Maëlys et la 6 ème 7

Ce projet conçu et réalisé par des enfants avec le soutien et l'aide d'adulte est au sommet de l'échelle de participation.

Trop souvent les enfants sont là par pure forme, par décoration.....

Ici ils ont écrit avec l'accompagnement actif d'un écrivain, une oeuvre que je vous invite à déguster.

Livre écrit par Antoine Blocier

Et le Collège Kervihan

124 pages

Editions du bout de la rue

2015

 

 Sept d’un coup !

Antoine Blocier a écrit deux romans pour enfants.

Ces deux livres sont dans la collection de Maëlys, du nom d’une des héroïnes.

Aujourd’hui, il nous propose un livre écrit avec les élèves de la 6ème 7 du collège Kervihan.

Ce sont des nouvelles conçues par les enfants qui ont travaillé en groupes.

Comme l’explique Antoine Blocier :

« Entre deux rencontres à Fouesnant, nous avons utilisé Titanbad, un logiciel qui nous permettait d’écrire de chez nous, chacun à notre tour, parfois en même temps, puis de donner nos commentaires sur l’avancée du texte »

Le lecteur qui connaît les deux livres écrits par Antoine retrouve ces camarades qui se connaissent depuis la maternelle.

Ils sont généreux et ont beaucoup réfléchi depuis leurs aventures avec les Roms qu’ils ont appris à connaître et à apprécier : ce sont des enfants comme eux.

Les attentats contre Charlie les ont marqués profondément et plusieurs de ces nouvelles évoquent cette période douloureuse.

L’écriture est soignée et ces enfants, avec l’aide attentive d’un écrivain à l’écoute, ont construit une véritable œuvre littéraire pouvant passionner des collégiens.

La vie du collège est là, présente avec les bons moments et les mauvais.

La bande d’amis arrive à intervenir pour empêcher un racket….

Elle connaît de nombreuses histoires.

La préadolescence, ce sont les premiers « amours » des petits et les premières déceptions racontées avec une pointe d’humour…..

La bande en a vu d’autres et rencontre même l’aventure…. Nous sommes là en plein roman policier.

Est-ce un hasard ou la patte de l’adulte qui aime ce genre ?

L’écologie, la nature, la solidarité et l’amitié sont présents dans cette œuvre.

Gare aux mauvais, aux méchants, qu’ils soient petits ou grands, l’équipe soudée et volontaire leur tombera dessus.

Jean-François Chalot

GIF - 15.8 ko
échelle de la participation
on atteint le haut de l’échelle

Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Phoébée 7 avril 2016 12:51

    ’Les attentats contre Charlie les ont marqués profondément et plusieurs de ces nouvelles évoquent cette période douloureuse.’

    Ils auraient été encore plus choqués s’ils avaient eu connaissance du contenu de Charlie et pire de la vie de groupe de ses journalistes !

    Franchement Chalot vous pouvez pas leur foutre la paix aux mômes !


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 7 avril 2016 17:55

      @Phoébée
      Chalot n’est pour rien dans la rédaction de ce livre ! Quant à Charlie-Hebdo, même si son contenu n’est pas à conseiller à des élèves de 6ème, le fait d’avoir été flingués par une bande de fanatiques pour ce qu’ils ont écrit ou dessiné a de quoi les marquer, non ?


    • Phoébée 7 avril 2016 18:34

      @Jean J. MOUROT

      NON, si vous n’en rajoutez une couche propagandiste.............................................


    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 7 avril 2016 13:33

      Foutre la paix aux mômes ? mais un enfant est un adulte en devenir. A l’âge du collège, on peut lui donner la responsabilité qu’il veut bien assumer.

      Je trouve très bonne cette initiative. Merci à l’auteur de nous en informer.


      • Phoébée 7 avril 2016 18:36

        @Danièle Dugelay
        ’ un enfant est un adulte en devenir’

        Comme le têtard pour la grenouille , soit .  smiley


      • Ben Schott 7 avril 2016 13:37

         

        La fabrique à crétins lobotomisés commence de plus en plus tôt.
         
        Rien que le prénom « Maëlys » est le signe que la boboïtude croît de jour en jour dans notre pays...
         


        • foufouille foufouille 7 avril 2016 14:41

          « La bande d’amis arrive à intervenir pour empêcher un racket…. »
          désolé si je rigoles fort.
          sinon, la couleur de peau de la fille est trop blanche. ça fait raciste.
          il un manque, un arabe, un noir et un homo pour faire le bon pourcentage de français.


          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 7 avril 2016 17:51

            @foufouille & Benshot

            Vous aurait-il échappé que ce livre est pour l’essentiel une œuvre de préados d’aujourd’hui destinée à leurs semblables. On peut regretter qu’ils n’aient pas découvert la lecture à travers Jules Verne ou Victor Hugo... Il n’empêche que la démarche est sympathique. Cela dit, mes petits-enfants sont trop vieux et mes arrière-petits-enfants trop jeunes pour que je leur offre ce livre.

            PS/ Les 2 premiers livres de la série sont chroniqués dans le livre que vient de sortir JF Chalot : C’est à lire ! (Le Scorpion brun- The book edition)


          • Ben Schott 7 avril 2016 18:16

            @Jean J. MOUROT
             

            Un « préado » est un enfant. Et on peut effectivement regretter qu’ils n’ait pour première lecture que les écrits de ses semblables dont très peu de Jules Verne ou de Victor Hugo n’émergera.
             


          • foufouille foufouille 7 avril 2016 21:01

            @Jean J. MOUROT
            la polpensée lui apprendra la manière d’écrire en multiculutre


          • lsga lsga 7 avril 2016 21:45

            Les premiers amours et les débuts de la branlette.


            • baron 7 avril 2016 21:48

              ça pu tout de même l’idéologie ce genre de thème, je fais parti de ceux qui pense que l’enfance doit être sanctuarisé dans le sens ou les malheurs du monde ne doivent pas être leur souci.
              Des démarches, même avec les meilleurs sentiments du monde peuvent vite se transformer en endoctrinement et cela est carrément dégueulasse, les enfants ont le droit de grandir et de se forger une opinion personnelle. Les leurrer à coup de bonnes paroles n’est guère mieux que des idées considérés comme moins acceptables. Quelques part c’est toujours une façon de profiter de la malléabilité enfantine. A une époque ont faisait chanter Maréchal nous voilà e ;n classe ce sont donc des méthodes à extirper des écoles quelque soient les principes bons ou non. On viré les curés des écoles à cause de ce genre de comportement, ce n’est pas pour faire revenir d’autres idéologies qui faussent la réalité concrète.
              Laissez les gosses tranquille, ils auraient très bien pu choisir des thèmes moins sensibles, il y a donc des volontés d’adultes malhonnêtes derrières

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès