• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Magistral boomerang des Rolling Stones à Paris

Magistral boomerang des Rolling Stones à Paris

Stade de France - Samedi 16 juin 2007 - 21 h 20

Bis repetita, les voilà donc de retour après l’unique concert de l’année dernière à Paris, maintenu à la suite des tribulations de Keith Richards aux îles Fidji.

Le Bigger Bang effectue une ultime escale en France en ayant restreint la fonction des plates-formes de sa superstructure qui n’accueillent plus d’happy few en ses ex-balcons d’opéra rock avec vue plongeante et à rebours du plateau.

Seuls les projecteurs du light show flamboient sur les quatre étages de galeries de part et d’autre de l’immense écran vertical intégré dans le dispositif scénique.

Trente dates pour cette tournée estivale européenne sont prévues en compensation des annulations pour cause de trépanation et de laryngite lors de l’été 2006.

"Bonjour Stade de France" et c’est reparti pour deux heures d’effusion intense tellement la performance paraît dantesque, émouvante et quasiment magique.

En avance relative de cinq minutes sur l’ouverture 2006, "Start me up" va d’emblée remettre les pendules à l’heure, mais voici déjà qu’un "Lets spend night together" plonge la nostalgie envoûtante dans des réminiscences venues des sixties.

En place de l’hommage à Ray Charles l’an passé, voici celui dédié à James Brown avec l’interprétation de "I’ll go crazy", sur lequel Liza Fischer va faire frissonner sa sensualité vocale en la déclinant d’un blues guttural, fièrement enveloppée d’une robe prenant le vent en circonvolutions époustouflantes.

Bien des standards seront au rendez-vous, jusqu’au tourbillon final, "Honky Tonky Women", "It’s Only Rock ’n’ Roll", "Sympathy for the devil", "Brown sugar", "Jumpin’ Jack flash" etc., avec bien entendu en point d’orgue l’incontournable "(I can’t get no) Satisfaction".

Cependant les voici maintenant tous arrimés au convoi ferroviaire les amenant au centre du Stade pour un show intimiste mais dont le son continuera à provenir de la scène principale à l’inverse du show initial.

Ce lent aller et retour en wagon tracté et surélevé prend des allures nocturnes étranges où il ne manquerait que le brouillard pour en parachever le caractère fantastique. Le ronronnement des guitares, claviers et batterie semblent saccader le rythme d’un long voyage en provenance de l’enfer où le démon aurait ses sympathies.

Mais en sont-ils réellement revenus depuis l’accident fondateur des tourments du Bigger Bang ?

De tous, Charlie Watts est devenu le plus serein au-delà de ses aléas de sant ; Ron Wood semble flirter allègrement avec les lois de l’équilibre sur une corde raide ; quant à Mick Jagger, jamais son engagement n’a été aussi sollicité ; non seulement il joue son propre rôle au mieux du personnage vibrionnant qu’il affiche aux foules toujours en manque, mais tel un pater familias inquiet, il est à l’affût de tous et de chacun en garant préventif de l’harmonie générale, revissant les boulons de synchro par ici, encourageant du geste par là, tout en monopolisant l’attention du public par ses contorsions afin de masquer habilement les éventuelles failles de ses partenaires :

En effet si Keith Richards est réellement présent sur scène, sa silhouette quelque peu voutée, fragilisée, voire mal à l’aise, pourrait aisément en laisser deviner l’ombre de lui-même.

Bien entendu, si les doigts du guitariste jouent le jeu en faisant frémir les cordes à l’unisson sur le manche de l’instrument, c’est que les automatismes fonctionnent à merveille grâce au savoir-faire acquis depuis près d’un demi-siècle.

Mais au souvenir d’un visage fermé qui l’an passé soutenait une fébrilité créatrice, il semblerait que le mal-être ait maintenant gagné du terrain jusqu’à pouvoir rendre l’artiste absent de son sourire.

Ainsi en continuant de donner le change dans une grimace implicite mais ô combien humaine, les Rolling Stones révèlent leur véritable noblesse, celle d’un groupe transgressant les séquelles.

Ce concert, plus pathéthique qu’il n’eût pu paraître de prime abord pour une orchestration affichant toujours au mieux son ingéniosité musicale, témoigne d’une grande empathie, tenant la tête hors de l’eau à celui qui pourrait y sombrer.

Mais les Stones connaissent parfaitement les affres et sortilèges du démon, ils n’ont eu cesse de gérer leur carrière avec ses anges ensorceleurs. Face à la destinée, il est donc immanent qu’ils gagnent chaque défi de l’adversité, tous ensemble unis.

En tout cas l’autre soir à Paris, c’était effectivement une ferveur quasi mystique qui transparaissait dans le public de la pelouse, placé au plus près du groupe légendaire... comme si chaque minute, chaque seconde du concert était un moment d’anthologie où seule l’intuition de l’enjeu avait l’exigence d’être muette face aux sourdes vibrations en exaltation au coeur du feeling.

Le pacte des Rolling Stones ne tient peut-être qu’à un fil, celui de la vie qui s’enroule à jamais, bien que : "I can’t get no Satisfaction".

Photo DR. Theothea.com

" Magistral Boomerang des Rolling Stones à Paris "

est également publié sur En Coulisse Theothea.com

en étant illustré par un ensemble de photos

et suivi de la setlist du concert 2007 au Stade de France.



Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • ExSam 26 juin 2007 10:37

    Bientôt la construction d’un Jaggerland, à côté de celui d’Elvis...

    Rock and roll bling-bling. Cible : vieux fan énamourés et jeunes pousses traversées d’une pulsion patrimoniale.


    • Theothea.com Theothea.com 1er juillet 2007 17:44

      Concernant le BIGGER BANG Tour des ROLLING STONES,

      Theothea.com a publié actuellement trois articles consultables :

           

      1) sur Agoravox

      MAGISTRAL BOOMERANG DES ROLLING STONES A PARIS

      LE BIGGER BANG DES ROLLING STONES A PARIS

      LES ROLLING STONES EN SUSPENS DEVANT KEITH RICHARDS

         

      2) sur En Coulisse Theothea.com

      LES ROLLING STONES

         


      • Theothea.com Theothea.com 1er juillet 2007 18:26

          

        CORRECTIF ADRESSES HTML

            

        Concernant le BIGGER BANG Tour des ROLLING STONES,

        Theothea.com a publié actuellement trois articles consultables :

             

        1) sur Agoravox

        MAGISTRAL BOOMERANG DES ROLLING STONES A PARIS

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=26126

        LE BIGGER BANG DES ROLLING STONES A PARIS

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=12033

        LES ROLLING STONES EN SUSPENS DEVANT KEITH RICHARDS

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=9511

           

        2) sur En Coulisse Theothea.com

        LES ROLLING STONES

        http://www.theothea.com/stones.htm

          

          


        • Theothea.com Theothea.com 3 juillet 2007 14:02

          Quelques liens représentatifs de la saison 06-07 concernant le Spectacle vivant sur EN COULISSE Theothea.com             

          LES MOLIERES 2007

          http://www.theothea.com/molier07.htm

          A LA RECHERCHE D’UN 60e FESTIVAL DE CANNES

          http://www.theothea.com/cannes07.htm#cannes2007

          BOOMERANG DES ROLLING STONES A PARIS

          http://www.theothea.com/stones.htm#boomerang

          LE PARTAGE DE MIDI avec Marina Hands 

          http://www.theothea.com/page187.htm#partage

          CONDITIONS HUMAINES de & avec Pietragala

          http://www.theothea.com/page186.htm#conditions

          LES EPHEMERES de Ariane Mnouchkine - Théâtre du Soleil 

          http://www.theothea.com/page184.htm#ephemeres

          PEDRO ET LE COMMANDEUR de Lope de Vega 

          http://www.theothea.com/page179.htm#pedro

          A LA RECHERCHE DE JOSEPHINE de Jérôme Savary

          http://www.theothea.com/page178.htm#josephine

          CABARET aux Folies Bergère 

          http://www.theothea.com/page176.htm#cabaret

          MARIE STUART avec Isabelle Adjani

          http://www.theothea.com/page176.htm#stuart

          QUARTTET avec Isabelle Huppert

          http://www.theothea.com/page173.htm#quartett

          BEN HUR de Robert Hossein

          http://www.theothea.com/page172.htm#benhur

          ADULTERES de Woody Allen 

          http://www.theothea.com/page171.htm#adulteres

          OPUS COEUR avec Astrid Veillon & Pierre Vaneck

          http://www.theothea.com/page171.htm#opus

          PUBLICATION des Chroniques de THEOTHEA sur AGORAVOX

          http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=3498

              

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès