• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Marcel Gauchet et la pauvreté intellectuelle française

Marcel Gauchet et la pauvreté intellectuelle française

Pour Marcel Gauchet "Comprendre le malheur français" ne se borne pas à couper les têtes coupables. Mais au fil des chapitres les têtes vont tomber ! Les Mitterrand, Chirac, Sarkozy, les intellectuels, les journalistes, l'Union européenne, le néolibéralisme, la mondialisation... Et bien sûr Francois Hollande, "le serpent sans venin" de Michel Onfray.

Seul De Gaulle sauvera sa tête avec les honneurs dans ce livre de 369 pages, mais Pompidou et Giscard d'Estaing n'y sont pas trop maltraités non plus. 

Cependant les coupables de notre malheur sont trop nombreux pour tenir dans un article, il fallait me limiter et choisir, et aussi respecter la propriété intellectuelle de l'auteur. Mon choix sera donc arbitraire et orienté vers les intellectuels et les journalistes plutôt que vers les méfaits de nos bons à rien de Présidents de la République, ou l'impuissance de l'Europe. Mon billet sera certainement insuffisant et trop réducteur pour se faire une idée précise de la pensée de Marcel Gauchet, directeur d'études à l'Ecole des hautes études en science sociales (EHESS). Mais qui sait, son livre apportera peut-être un peu de lumière dans la pauvreté intellectuelle française ; à vous d'en juger.

D'après Gauchet, les intellectuels n'auraient "plus aucune spécificité". Une puissance perdue qu'ils possédaient lorsqu'ils étaient capables "d'éclairer l'avenir". Lorsqu'ils étaient des "hommes à imagination" ou de "science". Que sont-ils devenus ? Des "chantres des droits de l'homme", ce qui "est à la portée de tout le monde". Car critiquer et dénoncer est du niveau du "moindre journaliste fraîchement émoulu de la plus petite école de presse". Est-ce pourtant juste d'écrire que cette "reconversion" explique la disparition des intellectuels de "la scène publique". Pourtant certains d'entre eux fréquentent toujours assidument les plateaux télé. C'était le cas de BHL qui a maintenant "moins d'écho" car la presse peut-être effrayée par le vide, semble moins attirée par le personnage.

BHL, première tête tranchée par le couperet de Gauchet qui voit en lui une "caricature", "un semblant d'autorité intellectuelle à usage médiatique". Un personnage qui "donne de plus en plus l'impression d'être "un figurant payé par le syndicat d'initiative local" pour faire la promotion de Saint-Germain-des-Prés. C'est ensuite Alain Badiou qui passera à la guillotine de l'auteur.

Puis vient le tour de Stéphane Hessel.

"Les gens avaient-il besoin de Stéphane Hessel pour s'indigner - des inégalités, des injustices, de la corruption" ect. Des propos d'une "indigence totale" qui n'apportaient rien de nouveau, puisque tout le monde savait déjà à quoi s'en tenir. Le succès de Hessel serait donc selon Gauchet "un des "symptômes qui témoignent de l'affaiblissement de la figure de l'intellectuel".

Marcel Gauchet est-il dans le vrai lorsqu'il prétend que nous n'avons pas besoin des intellectuels dans une "fonction critique" et de dénonciation qui ne demande "aucune compétence particulière". Un rôle qui serait maintenant réservé à "l'expert" au service des médias. Même si "l'apparence de survie des intellectuels" ne serait due qu'à l'utilisation de ces médias. "Un monde journalistique" qui est devenu un véritable anti-pouvoir plutôt qu'un contre-pouvoir" qui "exerce une sorte de censure à priori de l'action politique".

C'est là que Edwy Plenel, média à part, en prend pour son grade, car il serait un homme "qui a recyclé le deuil de ses espérances dans une négativité absolue vis-à-vis des gouvernements en place quels qu'ils soient". Edwy Plenel ou "l'appel d'une vraie gauche de gauche, qu'il sait pertinemment impossible". 

Pour terminer sur cet aperçu trop court de l'ouvrage de Gauchet, une phrase prononcée par Emmanuel Todd que vous ne trouverez pas dans le livre, "La France n'est plus dans l'histoire". Dans le même ordre d'idée, cette affirmation de Guillaume Duval qui écrit, "La France ne sera jamais plus une grande puissance" et ajoute "tant mieux ! ". Gauchet réplique par une question... "et alors ?". 

Pour ensuite convenir "La France ne sera jamais plus une grande puissance, c'est entendu". L'Europe est décrochée, elle n'a pas su "dépasser cet économisme en folie qui entraîne l'humanité dans une impuissance suicidaire". Alors que faire ? "Sortir du suivisme", "réinsuffler du sens à leur aventure commune". "Les Français ont leur partition à jouer, pour peu qu'ils retrouvent la continuité d'inspiration de leur histoire".

Vaste programme !


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Jo.Di Jo.Di 19 avril 2016 10:49

    De Gaulle a fait illusion a lui tt seul et a freiné le purinement, Giscard parle très bien de la décadence consumériste et de la crétinisation des élites, Pompidou sur l’immigration voulue par le patronat :
     
    « ces gens là en veulent toujours plus »

     
    puis le néant et la soumission libérale libertaire consumériste grand remplaciste otanienne multi-ethniqueuse, multi-accuturelle ... US modèle pour le monde, mondialisme.
     
    A mon avis c’est juste anthropologique, les pantalons baissés bobo est une tribu en voie de disparition, 25% de caucasiens à la fin du siècle en UE occidentale .... car dégénérée.


    • escoe 19 avril 2016 15:02

      Pour M. Gauchet n’est intellectuel que ce qui orbite autour du Monde ou de l’Obs et plus généralement des médias. C’est oublier qu’il existe de nombreux intellectuels , entre autres à l’université, qui font un travail considérable souvent bien reconnu à l’etranger.
      Je suis prêt à parier que M. Gauchet ignore que la physique mathématique est aussi une activité intellectuelle et que la France a une des meilleures écoles au monde.


      • gruni gruni 19 avril 2016 15:21

        @escoe


        N’oubliez pas « Libération », autrement pour la physique mathématique il faudra lui poser la question.

      • escoe 19 avril 2016 15:27

        @gruni Libération, Le Monde, l’Obs et j’en oublie. Gauchet orbite autour des milieux libéraux, sionistes et russophobes. Un bon petit soldat du PS et de la cfdt.


      • gruni gruni 19 avril 2016 15:34

        @escoe


        Vous avez tout faux, Gauchet et tout sauf PS. La preuve dans son livre ou seul De Gaulle, et à un degré moindre Pompidou et Giscard sont épargnés. Le gauchisme n’est vraiment pas son truc.

      • Ouallonsnous ? 19 avril 2016 18:21

        @gruni

        Etonnant que Pompidou est Giscard, ne soient pas cités à leur juste mérite, c’est pourtant eux qui ont promulgué la fameuse loi qui prive la France depuis 1973 de sa souveraineté monétaire !


      • gruni gruni 19 avril 2016 19:24

        @Ouallonsnous ?


        Mais rassurez-vous, Giscard et Pompidou sont en bonne place. Mais pour un gaulliste, c’est deux là ne l’étaient pas, ou pas assez. Ce qu’il reproche aux Chirac et la suite, c’est qu’ils n’avaient pas de réelles convictions. Ce qui n’est pas faux.

      • Etbendidon 19 avril 2016 17:58

        Merci grunichou
        Je ne connaissais pas ce Marcel Gauchet et j’ai lu sa fiche wikipédia
        Interessant le gars
        j’attends avec impatience votre prochain article sur Emile Droitier


        • gruni gruni 19 avril 2016 19:30

          @Etbendidon


          Oui, si on est pas sectaire, on peut trouver certaines de ses analyses intéressantes. Ce qui est sûr c’est que ni Sarkozy ni Hollande ne vont apprécier son livre.

        • mmbbb 19 avril 2016 20:28

          @ Gruni Sans avoir lu le livre de Gauchet, il suffit de constater l Etat de la France actuelle Un desatre . Un peuple qui a perdu sa fierte Une elite coupee du peuple Le peuple qui desormais choisi le FN tant le discours des politiques devient inaudible et non porteur de sens Non seulement De Gaulle maniait correctement le Francais mais il ne parlait pas pour ne rien dire Gauchet limite sa reflexion aux intellos a la con genre tro duc BHL, mais fort heureusemnt il y des intellos de l ombre ( ceux des sciences en autre ) qui apportent a ce pays ce terreaux fertilisant .. Ce sont les politques et l ’elite qui ont failli Il y eut un essai de deux journalistes ( j’ai oublie le nom ) qui demontrent la chute de ce pays . La Suisse a su rester a l’ecart de l europe le verdict est sans appel .


          • gruni gruni 19 avril 2016 20:46

            @mmbbb


            « Les Français persévèrenr diaboliquement dans leur négativisme ». La Gauchet vous envoie un message mmbbb !
            Sur les intellectuels je suis de votre avis, Gauchet se focalise sans doute trop sur les intellectuels médiatisés. 

          • hervepasgrave hervepasgrave 19 avril 2016 21:03

            Bonjour,
            Drôle d’amalgame ? que dire de « la pauvreté intellectuelle Française »
            Ce qui est fortement choquant c’est de vouloir passer ces personnages pour des cons.Pour moi ils ne sont que des dangereux individus.Mais s’ils ressemblent sur le plan médiatique,a l’idée que l’on a d’eux,oups ! Là c’est franchement pauvre intellectuellement.Et surtout en grande partie une erreur.Car s’ils étaient si cons et si peu intelligent ,ils ne tiendrais pas le pouvoir en main depuis des temps et des temps bien lointain. Je ne les aiment pas et ne les respectent pas pour ce qu’ils font subir aux population,mais je me garderais de les prendre pour de vulgaires imbéciles.Mais tu es certainement comme beaucoup critique sur le savoir et les connaissances d’ailleurs ne voulant pas souvent écouter et prendre en considération les personnes qui vous sont semblent-ils inférieures,mais pour des gens qui revendiquent et s’expriment autant ,vous n’avez rien prouvez pour sortir de l’état quasi permanent de notre société.Il ne s’agit pas là , spécialement de critiquer et de défendre certains,mais ce n’est qu’un triste constat. Alors si vous croyez que l’élite et les pouvoirs sont aussi nul ,la classe en dessous soit disant intellectuelle ,n’a pas fait grand chose pour pouvoir nous prouver le contraire ! Il faut de temps en temps remettre les choses/les esprits dans l’ordre.


            • gruni gruni 20 avril 2016 07:16

              @hervepasgrave


              Marcel Gauchet ne prend sans doute pas les intellectuels pour des « cons ». Mais plus sûrement des gens qui ne font pas ce qu’ils devraient faire. C’est à dire donner une vision claire du présent et de l’avenir. La critique de Gauchet s’adresse surtout aux intellectuels trop médiatisés. Maintenant je ne défends pas Gauchet, je parle de son livre qui me paraît intéressant, mais c’est un avis personnel, à chacun de se faire sa propre opinion.

            • hervepasgrave hervepasgrave 20 avril 2016 15:11

              @gruni
              Bonjour, tu devrais faire un article sur les intellectuels. Dedans tu démontrerais leur rôle sur la société,indiquerai les clients potentiels a leur lecture/écoute.Là tu as un vaste étalage entre les médiatisés,et les autres.Et puis en conclusion, déterminer a quoi sert bien un intellectuel ,quelque chose de constructif ou destructif ? avec quels outils et les résultats tangibles.
              Alors au boulot ,bonne journée et bon courage


            • julius 1ER 22 avril 2016 11:21

              D’après Gauchet, les intellectuels n’auraient « plus aucune spécificité ». Une puissance perdue qu’ils possédaient lorsqu’ils étaient capables « d’éclairer l’avenir ». Lorsqu’ils étaient des « hommes à imagination » ou de « science ». Que sont-ils devenus ? Des « chantres des droits de l’homme », ce qui « est à la portée de tout le monde ». 

              @Gruni,

              je prend cet article« en marche » ... et il me semble qu’il pose beaucoup de questions ????
              déjà la première évidence c’est la véritable pluralité de la presse ????

              car la presse d’opinion est plutôt minoritaire et elle s’est réduite à peau de chagrin, je dirai au fur et à mesure que l’argent est devenu « roi » dans les médias ... et le phénomène de l’auto-censure est devenu rémanent , c’est pour cela que le politiquement correct est devenu la règle de même qu’une sorte de consensus mou autour des valeurs néo-libérales présentées comme l’alpha et l’oméga de l’économie .... 
              bien sûr les intellectuels « divergents » ont du mal à passer le cap de cette auto-censure, et je ne crois pas que l’on aille vers le meilleur..... 

              surtout lorsque l’on entend Bolloré dire qu’il envisage de « clore » l’épisode Canal + car pas assez rentable .. bla.bla bla !!!!
              le véritable objet de cela c’est mettre la pression sur tout le monde à l’intérieur de Canal +, chantage au budgets, chantage sur les emplois etc...... 
              donc faire taire les voix discordantes et amplifier l’auto-censure avec toujours les mêmes prétextes économiques bref en faire un média totalement aseptisé..... si tant est que Canal+ était encore un média irrévérencieux et impertinent , il y a encore quelques piques de temps à autre mais je crois que cette fois « la bête » va arrêter de rugir pour de bon !!!!!!!!

              le spectacle médiatique actuellement , c’est le « prêt à penser »de Hanouna qui semble impertinent et irrévérencieux mais en fait c’est plus pipi-caca et buzz à tous les étages en créant de fausses polémiques et en interpelant d’autres chaînes mais tout çà ne fait vraiment pas mal « au Capital » 
              si je puis dire et çà ne va pas plus loin que le trottoir d’en face pour paraphraser Joe Star !!!!!

              alors les intellectuels dans tout çà ????
              déjà pour passer le mur du çon ... il faut se lever de bonne heure et franchir ce brouhaha il faut s’appeler Mac Gyver et en plus passer aux heures de grandes écoutes c’est de plus en plus Mission Impossible ......

               la preuve en est que une émission comme « ce soir ou jamais » où l’on peut encore rencontrer des intellectuels, jadis diffusée 3 fois par semaine est passée à la portion congrue cad 1 seule fois et qui plus est tardivement 23h30 .....et c’est sur le service public !!!!!!!!!!!!
              c’est là que l’on peut mesurer la dérive télévisuelle où l’expression le temps de cerveau disponible prend tout son sens ....
              finalement c’est là où l’on mesure ce qu’est une société élitiste, l’accès à la réflexion et la connaissance n’est plus à la portée du « pékin moyen » mais à ceux qui cherchent le savoir et la connaissance au delà des médias traditionnels mais pour ce faire il faut être dans une situation économique éloignée de la précarité c’est la condition sinéquanone !!!!

              • gruni gruni 22 avril 2016 12:00

                @julius 1ER


                Se poser des questions est une bonne démarche, le livre de Gauchet n’apporte pas toutes les réponses, mais il ne fait pas de cadeau, sauf au gaullisme. Sans faire de publicité j’ai apprécié sans être forcément d’accord avec toutes ses analyses. J’ai également apprécié votre commentaire qui n’a rien à voir avec ceux de l’UPR.

              • hervepasgrave hervepasgrave 22 avril 2016 13:49

                @julius 1ER
                Bonjour ,
                Tu ne pourrais ne pas être loin de la vérité,mais il te reste un bout de chemin a faire pour comprendre les choses. Les médias(cela date déjà ,je n’étais pas né et de loin) et tous les dérivatifs de la société : le langage ,les mots les actions sont devenu « politiquement correct est devenu la règle » tu le dis mais tu ne fais pas les comptes !
                Personnellement je n’ai aucune qualité pour en parler,mais au minimum je comprends depuis longtemps si ce n’est depuis toujours cette règle que l’on nous impose par le vice.Et oui c’est du vice insidieux.Le meilleur exemple je l’ai souvent et continuerai de le dire c’est par exemple l’abolition de la peine de mort sous des principes humanistes,mon cul.Il est beau et certainement promus à faire une belle page d’histoire ce bel avocat,mais cela ne protège que les pouvoirs ,les meurtriers,voyous.Dans les faits et la réalité les populations ne font pas d’actes aussi grave que leurs actions à eux humainement parlant. Les mots je venais de commenter sur un article la dessus ,mon exemple est déjà depuis longtemps en actions « le dialogue » pour cause toujours mon lapin.Alors il suffit de faire des additions pour comprendre que tout cela ne sert qu’à bâillonner et enchainer le monde,vicieusement ,en sourdine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires