• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Marianne Faithfull en concert au Bataclan : « Cela ne sert à rien (...)

Marianne Faithfull en concert au Bataclan : « Cela ne sert à rien d’avoir peur »

Marianne Faithfull chantera ce soir au Bataclan, et sera ainsi une des premières artistes à y jouer, après Sting. La « grande dame de la pop » poursuit toujours une carrière intense, alternant tournée et sortie d’album.

« La musique peut panser les plaies, c'est pour cela que chanter au Bataclan est une bonne chose », dit-elle, reconnaissant « appréhender un peu cette date. Mais cela ne sert à rien d'avoir peur », ajoute-t-elle. « Je ne pense pas que ça se reproduira. Et si ça se reproduit, ça se reproduit. Qu'est-ce qu'on peut y faire ? »

« J'ai préparé quatre nouveaux titres, confie-t-elle dans les colonnes du Figaro. « Ce serait parfait de commencer avec Tower Song de Leonard Cohen. En hommage à mon ami Martin Stone, qui vient de mourir d'un cancer à Paris, j'ai écrit Don't Go. J'aimerais aussi présenter Crazy Love, écrit par Nick Cave. Et, bien entendu, je chanterai They Come at Night, une chanson que j'ai écrite d'un trait, après le 13 novembre. Ecrire ce texte, c'est la seule chose que je pouvais faire … Je ne pensais pas du tout à chanter au Bataclan. On me l'a demandé et j'ai été très contente », avouait l’artiste à l'AFP.

 

Vous pouvez écouter un extrait de They Come at Night (ils viennent la nuit) lu par Marianne Faithfull dans ce podcast de l’émission L’actualité musicale de Mathieu Conquet diffusée sur France Culture :

 

Marianne Faithfull interprétera certainement les chansons de son dernier album, No Exit, composé de 10 titres audio extraits de sa tournée anniversaire, et de deux bonus vidéo : l’intégrale de son spectacle du 15 décembre 2014 à Budapest, et 4 titres issus de son concert donné à Londres, au Roundhouse, le 2 février 2016.

Un extrait de ce spectacle est disponible ci-dessous avec une émouvante interprétation de The Ballad Of Lucy Jordan, qui clos l’album No Exit

« J’ai passé la majeure partie de ma vie sur la route, raconte Marianne Faithfull. Cette dernière tournée fut exceptionnelle, remplie d’émotions, de joie et de frissons. A nouveau entourée du groupe avec lequel j’ai enregistré mon précédent album, No Exit est le fidèle reflet de ces mois passés ensemble sur scène. J’espère que vous aurez autant de plaisir à l’écouter que nous en avons pris en concert. »

 

Un nouvel album de l'égérie du Swinging London est déjà en préparation pour l'année prochaine et devrait s'appeler Negative Capability, composé de chansons écrites par ses soins et de collaborations - dont une peut-être avec Nick Cave et une autre possible avec le leader de Blur, Damon Albarn. « Je ne peux pas continuer comme avant. Mais je n'arrêterai pas complètement », conclut-elle.

 

Marianne Faithfull « No Exit » - sortie le 7 octobre 2016

Concert au Bataclan le 25 novembre 2016


Moyenne des avis sur cet article :  1.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Vipère Vipère 25 novembre 2016 13:21


    "Mais cela ne sert à rien d’avoir peur », ajoute-t-elle. « Je ne pense pas que ça se reproduira. Et si ça se reproduit, ça se reproduit. Qu’est-ce qu’on peut y faire ? »

    Vu les événements qui ont eu lieu à cet endroit, je n’y mettrai jamais les pieds, c’est ce que je peux faire et qu’on peut faire ! et tant pis pour les artistes qui s’y produisent.

    • Hecetuye howahkan howahkan 25 novembre 2016 14:52

      De Étienne de La Boétie

      - Les théâtres, les jeux, les farces, les spectacles, les gladiateurs, les bêtes étranges, les médailles, les tableaux et autres telles drogueries, c’étaient aux peuples anciens les appâts de la servitude, le prix de leur liberté, les outils de la tyrannie. Ce moyen, cette pratique, ces allèchements qu’avaient les anciens tyrans, pour endormir leurs sujets sous le joug. Ainsi les peuples, assotis, trouvent beaux ces passe-temps, amusés d’un vain plaisir, qui leur passait devant les yeux, s’accoutumaient à servir aussi niaisement, mais plus mal, que les petits enfants qui, pour voir les luisantes images des livres enluminés, apprennent à lire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès