Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Merci Patron ! Un film de classe

Merci Patron ! Un film de classe

 Merci Patron ! En ce début d’année 2016, grâce à la mobilisation populaire François Ruffin et l’équipe de Fakir sorte un petit bijou de cinéma. Car tous les ingrédients d’un grand film y sont. De l’émotion, de l’action, du suspense et une belle histoire ; des personnages et des dialogues ; et une mise en scène juste et efficace.

Synoptique :

Pour Jocelyne et Serge Klur, rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo (groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais elle a délocalisé en Pologne. Voilà le couple au chômage,criblé de dettes, et qui risque désormais de perdre sa maison

C’est alors que François Ruffin, fondateur du journal Fakir, frappe à leur porte. Il est confiant : il va les sauver. Par l’amour, il ira porter le cas Klur à l’assemblée générale des actionnaires de LVMH, bien décidé à toucher le cœur de son PDG, Bernard Arnault. Mais ces David frondeurs pourront-ils l’emporter contre un Goliath milliardaire ?

Du suspense, de l’émotion, de la rigolade : nos pieds nickelés picards réussiront-ils à duper le premier groupe de luxe au monde et l’homme le plus riche de France ?

De l’Arnaque à Roger et moi, du thriller et de la comédie dans un documentaire

 A la lecture du synoptique, on pourrait se dire que François Ruffin nous livre une version française de Roger et Moi, ce film où Mickael Moore pourchasse à travers les Etats-Unis le PDG de General Motors… www.initiative-communiste.fr vous laissera la surprise mais Ruffin son équipe et les acteurs de ce film nous offrent un documentaire qui développe un vrai scénario de thriller servi par des dialogues mémorables, et nous emmène bien au delà du documentaire du maître américain ! Vous avez beau dire, y a pas seulement que du cinéma dans ce film… y’a autre chose ! 

Il y a un vrai film. Ou plutôt un film vrai. Renoir disait du cinéma que « L’art du cinéma consiste à s’approcher de la vérité des hommes, et non pas à raconter des histoires de plus en plus surprenantes » . Merci Patron ne raconte pas une histoire. Non car dans la salle à manger des Klur, sous les ors de l’assemblée générale des actionnaires LVMH au Carrousel du Louvre, Ruffin ne triche pas ni aucun de ses acteurs. 

La Sincérité, la vérité et la justesse, du rire et du courage, de la combativité et de la dignité, de la solidarité et de l’émotion, de l’action oui il y a de tout cela en même temps dans ce film. Film militant ? assurément. Mais dont les acteurs sont les forces réelles de notre société.

Merci Patron, un film d’action …. de classe

Film documentaire ? sans doute, mais surtout Merci Patron c’est un film d’action.

A ma droite, la classe capitaliste. Son patron emblématique, Bernard Arnault, ses méthodes d’exploitation, ses armes d’exploitation (délocalisation et dumping social, on remercie sans doute l’Union Européenne et l’Euro à Poix du Nord et dans toutes ces régions frappées par la désindustrialisation… ou pas !)

A ma gauche (la vraie) : des syndicalistes de combats, des travailleurs, un journaliste non pas indigné mais engagé…

La classe capitaliste attaque…. Ruffin se saisit de ce film pour à la fois montrer et surtout aider à organiser la riposte de la classe des travailleurs.

Lutte des classes, Film de classe !

Cinéaste ? Ruffin, modeste s’en défend ! Mais ce film qui vous saisit de la première à la dernière minute est une réussite. Logique. Ruffin réalisateur de classe sort un film de grande classe ! Merci Patron : un art qui n’est pas au service des maîtres mais servi avec maestria par et pour les travailleurs. Ce qui se conçoit bien, se montre clairement et les images pour le montrer se filment aisément. Pas besoin de dissertation d’intellectuels ici ou de « décodage » des faits. Loin des codes du documentaire « bourgeois », affichant leur sérieux universitaire, Merci Patron c’est un film d’avant garde qui en film de classe parle à tous le monde.

Parce que depuis la salle à manger des Klur, Ruffin film le combat de classe. Dur, incertain, courageux, émouvant ou drôle … Et c’est bien cette « vérité des hommes » – la lutte des classes – qui se révèle à la lumière du projecteur. Cette lutte des classe qui est partout. Celle qui non assumée de défaites en reniements nous plonge nous la classe des travailleurs dans la misère et la désespérance. Celle qui résistance de classe – condition de jour meilleurs – qui peut renaitre partout pour peu que l’on allume l’Etincelles, que l’on se rassemble et que l’on s’organise. Avec son film, Ruffin ne donne pas de leçon, pas de solution. Il agit et invite à l’action. Collectivement, avec organisation, même si cinéma oblige cette force collective qui n’existe que grâce à l’organisation n’apparait pas de façon aussi manifeste dans le film. Film qui pourtant, ne serait ce que par la nécessité de son financement participatif est bien la preuve de la nécessité du collectif et de son organisation pour permettre l’action.

Facétieux, lors des avants premières – et devant des salles combles enthousiastes – Ruffin demande aux spectateurs de sortir tous ensemble, pour ressentir notre force collective, ce potentiel qui ne demande qu’à être concrétisé par un peu d’engagement et d’organisation… pour se mettre, tous ensemble, en ordre de bataille. « car ce sont les minorités agissantes qui fond l’histoire » et que « tous ensemble, à la fin c’est nous qu’on va gagner ! »

Chiche ? car l’heure n’est plus seulement aux discours où à la discussion, mais bien à l’engagement et à l’action. Tous ensemble c’est bien dans ce sens que les militants du PRCF prennent leurs responsabilités et ont lancé des propositions pour se rassembler et agir (lire la lettre ouverte aux personnalités). Oui, chiche !

JBC pour www.initiative-communiste.fr site web du PRCF

 http://www.initiative-communiste.fr/articles/culture-debats/merci-patron-un-film-de-classe-pour-la-lutte-des-classes-sortie-le-24-fevrier/


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Etbendidon 24 février 09:51

    Doucement taktak avec les articles à répéte
    HALTE AUX CADENCES INFERNALES
     smiley


    • Shawford Heaven Sent 24 février 12:13

       @Etbendidon

      Yep écoute plutôt MIGHTY MAYA sur RTL2, cocotte smiley smiley smiley smiley

      <3 du seul et unique smiley (en tout cas il accepte tout défi loyal)


    • leypanou 24 février 12:06

      Film à voir absolument pour tous ceux qui s’intéressent au sort des travailleurs, surtout avec les nouvelles propositions du gouvernement réactionnaire PS sur le droit du travail.
      De la même manière, Fakir est une revue à lire et à soutenir.


      • Muslim 24 février 17:29

        @leypanou

        Je soutiens et conseille vivement leur journal, qui met la concurrence « alternative » à genoux.


      • thomas abarnou 24 février 16:58

        J’étais partisan pour regarder ce film mais l’intervention ce midi sur Europe 1 de François Ruffin m’a prodigieusement gonflé, rien sur son film, juste des postures pour critiquer Lagardère face et le tout face à JM Apathie, et faire le buzz. Le type se plaignait d’avoir très peu de temps médiatique alors qu’on l’a vu chez Bourdin et sur d’autres antennes un certain nombre de fois ces temps derniers. Je trouve cette posture pseudo-contestataire totalement stérile. Elle prend en otage l’auditeur mais qui plus dessert sa cause. Moi j’ai trouvé ce Ruffin caricatural et grossier, tout dans la forme rien dans le fond et ça ne me donne plus envie de regarder son film. Le ton agressif et les affirmations péremptoires, les diatribes réquisitoires et les postures ne m’ont jamais séduit. On peut dénoncer des vérités tout en restant modeste et modéré. Ici, c’est la colère contre des sourds, c’est à dire que ça ne sert à rien. Ruffin prends le risque de perdre des spectateurs pour son film alors que c’est ça l’essentiel, son film, pas ses réglèments de compte dont je me contrefous personnellement. 


        • César Castique César Castique 24 février 17:31

          « ... « tous ensemble, à la fin c’est nous qu’on va gagner ! »... »


          Ben, c’est pas sûr, mon pote. Le 22 janvier 2010, sur France Info, Mélenchon rappelait :

          - C’est un grand classique de l’histoire, vous savez, à la fin, ça se réglera entre eux et nous. Si les choses ne s’arrangent pas, si le chômage ne recule pas, si la catastrophe financière n’a fait que commencer - ce qui est ma thèse - et que vous aurez bientôt d’immenses secousses qui vont venir, ça se terminera entre deux visions de la société, la vision solidariste, collective, républicaine, et l’autre vision, que vous connaissez tous, qui est ethnique, autoritaire...

          Or, pour le moment, les nombres sont du côté de l’autre vision, qui est identitaire, nationale et disciplinée, à l’opposé de la chimérique, et quand une minorité agissante est trop minoritaire, - même avec le renfort de supplétifs exotiques .- elle risque fort de mourir d’un éclat de rire au front.


          • Aristoto Aristoto 24 février 19:02

            @César Castique

            Tu te decourage vraiment pas toi. Dis le moi le jour ou ton model de civilisation parviendra a se realiser.


          • Le chien qui danse 25 février 16:22

            @Aristoto
            Le tsar qu’astique se nourri de mantras, il nous en gratifie chaque jours, il espère sa place au musée grévin, complètement ciré...
            Mais bon l’est inoffensif et assez poli par rapport à la moyenne, c’est un aristo, un vrai à l’ancienne avec des morceaux entiers dedans...
            Il fait partie des figures de styles auquelles on s’attache un peu, à la rocla+, foufouilles, non et bien d’autres qui font le bestiaire distrayant de ce site.


          • JBL1960 JBL1960 24 février 18:27

            La bande annonce du film m’a en tout cas donnée l’envie de faire un billet de blog intitulé Ah ça c’est Klur ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/21/ah-ca-cest-klur/ Tellement, ça m’a remuée les tripes...
            Et l’affirmation par 20 minutes que la générosité du système des allocations chômage qui encouragerait les chômeurs à l’oisiveté, n’a rien arrangé ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/22/les-chomeurs-oisifs/
            Et pour finir le Valls qui rajoute, en lousedé, sur la déclaration de presse de El Khomri qu’ils n’hésiteront pas à utiliser le 49.3 non plus, tenez https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/23/el-khomri-apprend-a-vallser/ Ruffin peut bien nous gonfler, il est pas le seul en ce moment... smiley


            • eric 24 février 19:00

              Pfff...encore de la reaction stalinienne de type capitalisme monopolistique d’etat....Merci Patron, je vous demande un peu... ! Trotsky qui proposa la NEP, Lenine qui l’adopta, avaient le sens de l’histoire et de la marche vers le socialisme reel. Comme Hollande !? Qui lui aussi, laisse une petite goulee d’oxygene aux « patrons ». Que vous soyez sur la ligne reactionnaire de Staline, qui se debarassa des gauches de gauche n’est guere etonnant....


              • Croa Croa 24 février 23:04

                Heureusement... les jeunes commencent-ils à bouger ?
                 smiley On vaut mieux que ça smiley


                • Bernard 25 février 07:29

                  A quand un film sur l’argent des syndicats, sur les planqués et les tire-au-flancs syndicalistes qui vivent sur le dos des travailleurs ?????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès