• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Moonrise Kingdom : voyage psychédélique enfantin

Moonrise Kingdom : voyage psychédélique enfantin

Le moi de Mai et le festival de Cannes amènent chaque année son lot de film et 2012 ne déroge pas à la règle... Moonrise Kingdom, en compétition officielle, débarque simultanément sur les écrans de l'hexagone. C'est le septième long métrage de Wes Anderson (la famille Tenenbaum, Rushmore), ce dernier reconnu pour son univers décalé, onirique et coloré met en scène dans son dernier film Bruce Willis, Edward Norton, Bill Murray ainsi que Jared Gilman et Kara Hayward. Casting alléchant et surprenant dans l'utilisation des acteurs, rarement cantonnés à ce genre de personnages...

On comprend dès la scène d'ouverture du film l'ambiance que Wes Anderson impulse à son film.. les nombreux travelings verticaux et horizontaux au coeur de la maison nous évoquent la visite d'une maison jouet, que l'on examinerait pièce par pièce.. les première images hautes en couleurs et subtilement mises en scènes nous font lentement voyager dans le tableau qu'est Moonrise Kingdom.. Car ce film est une toile, délimitée par un cadre où chaque scène abrite un coin de l'oeuvre.
 
Tel un peintre, Wes Anderson propose aux spectateurs de plonger dans l'univers de ce tableau pour y explorer en 1H30 tout ces détails qui le composent. La fugue des deux protagonistes enfantins (Sam et Suzy), sous forme de road trip, kidnappe le spectateur pour " l'enfermer" dans ce microcosme psychédélique et poétique qu'est l'île de Moonrise Kingdom.
 
Sam et Suzy, esprits marginaux et décalés de 12 ans, tombent amoureux l'un de l'autre et décident de se faire la malle pour échapper à leur quotidien, jonché de personnages atypiques. Le Chef de troupe Ward (E.Norton), dont la maturité égale celle des gamins qu'il encadre ; le capitaine Sharp (B.Willis), seul agent de police de l'île et célibataire endurci, ainsi que Walt Bishop (Bill Murray) le père de Suzy, vieil avocat dépressif et alcoolique ; se lancent à la recherche des deux "évadés".
 
Mêlant road trip et love story, Wes Anderson nous fait voyager dans un univers soi disant enfantin mais finalement très cruel et très adulte. Le tout dans une ambiance et des paysages décalés, oniriques. le duo d'écolier fonctionne à merveille, Jared Gilman et Kara Hayward crèvent l'écran, alternant les situations déjantés, les répliques cultes et un jeu bluffant, ils réussissent à faire oublier les trois "stars" qui les accompagnent.
 
Moonrise Kingdom est ce genre de film simple, sans grands effets spéciaux, ni grandes dénonciations.. mais qui laisse le spectateur heureux, souriant et euphorique en sortie de salle. En réduisant des problèmes majeurs de la vie en petits soucis du quotidien, Wes Anderson réussi son challenge d'accompagner le spectateur dans sa bulle, son tableau, pour 94 minutes de contemplations heureuses et divertissantes.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • JL JL1 23 mai 2012 13:09

    Oui, d’accord avec le Bourhis Robin,

    mais c’est mieux qu’un "genre de film simple, sans grands effets spéciaux, ni grandes dénonciations.. mais qui laisse le spectateur heureux, souriant et euphorique en sortie de salle",

     c’est à mon avis un grand film, l’un de ceux dont on se souvient. A conseiller à tous.


    • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 23 mai 2012 18:35

      Bonjour,


      Votre article m’a fait plaisir parce que moi aussi j’ai adoré ce film.

      Par contre comme JL1 je pense que c’est « mieux qu’un »genre de film simple, sans grands effets spéciaux, ni grandes dénonciations.. mais qui laisse le spectateur heureux, souriant et euphorique en sortie de salle«  »

      Je n’ai pas vraiment analysé tout ce qu’il avait dans ce film qui m’a fait bizaremment penser à « American Beauty » qui n’a rien à voir par le sujet, mais qui renvoie à la même Amérique déjantée et rêveuse.

      En tout cas je vais tacher de voir les autres films d’Anderson que je ne connaissais pas, en particulier « la famille Tennebaum » qui m’a l’air prometteur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès