• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Morts à 27 ans

Morts à 27 ans

Ils sont trois à partager la coïncidence d’être morts à 27 ans : Janis Joplin, Jimi Hendrix, Jim Morrison. Ces trois noms prestigieux du Rock ont aussi en commun d’avoir le « J » comme première lettre.

Un autre célèbre « J », John Lennon les rejoint : on célèbre le 9 décembre le 30ème anniversaire de sa disparition.

Pour Janis, c’était un 4 octobre, à Hollywood.

Pour Jimi, c’était un 18 septembre à Londres,

Pour Jim, c’était un 3 juillet, à Paris.

Et pour John, c’était le 9 décembre 1980, à New York.

Au-delà de ces coïncidences, essayons de découvrir qui ils étaient.

Janis, on le sait est morte d’une overdose d’héroïne.

Sa jeunesse musicale se construit en écoutant la grande Bessie Smith, Odetta, et Big Mama Thornton.

Elle commence sa carrière dans une chorale locale, dans sa petite ville de Port Arthur, au Texas, puis entame de brèves études universitaires à la Jefferson High School.

Elle y fut élue le « garçon le plus laid  » du campus, ce qui ne l’a pas encouragé à prolonger très longtemps ses études.

Elle s’en va donc, elle a 20 ans, fait du stop, et s’installe à San Francisco, pour chanter du Folk et du Blues.

Alcoolique aussi, sa boisson favorite est une liqueur de Whisky originaire de Louisiane, à base de Pêches et de Bourbon, le Southern Comfort.

Elle est aussi accro au speed et de temps en temps prend de l’héroïne.

Après avoir chanté au sein du groupe «  Big Brother and the Holding Company  », Elle crée son propre groupe, le « Kozmic Blues Band », puis un autre le « Full Tilt Boogie Band » avec lequel elle va enregistrer son dernier album, qui sortira après sa mort « Pearl  ».

On peut écouter sur cette vidéo, sa célèbre reprise du Summertime de Georges Gershwin.

D.A. Pennebaker filme sa première apparition explosive en 1967 lors du festival de Monterey de 1967.

Elle va triompher en 1969 au célèbre festival de Woodstock.vidéo pour disparaitre l’année suivante.

Jimi Hendricks a suivi un destin assez parallèle : il avait presque 28 ans lorsqu’il quitte ce monde, étouffé par son propre vomis, du manifestement à un abus de drogue et d’alcool ?

Mais, selon Wikipedia, une autre version subsiste : il aurait été assassiné par James Tappy Wright qui lui aurait fait ingurgiter de force pilules et alcool.

Il a la particularité d’être gaucher.

C’est son approche révolutionnaire de la guitare électrique qui va faire de lui le personnage de légende qu’il est devenu.

De l’harmonica que son père lui a donné alors qu’il a 3 ans, il passe à l’ukulélé, lequel n’a qu’une corde, puis enfin à la guitare.

Il va commencer à faire la tournée des clubs qui pratiquent le rythm’ and blues, puis accompagne des artistes de renom, dont Ike & Tina Turner, et Little Richard qui finira par se séparer de lui, trouvant qu’il se met trop en avant.

Il s’installe à New York, a Greenwich Village, et crée son propre groupe en 1965.

Invité par Chas Chandler (leader des Animals) à enregistrer au Royaume-Uni, il y rencontre Éric Clapton, qu’il considère comme son modèle, lequel va l’engager dans son groupe.

Sa plus belle chanson est peut être « hey Joe » qu’on peut découvrir sur cette vidéo tournée à Monterey en 1967.

On le voit mâchant un chewing gum en chantant, et même utiliser ses dents sur les cordes de sa guitare pendant son solo.

Quant à Jim Morrison, créateur des « Doors  » il s’était baptisé « le Lizard King ».

Cette vidéo retrace sa vie.

C’était, tout comme Lennon, un artiste engagé contre la guerre du Viêtnam, et il influença tout le mouvement punk.

Très influencé par le chamanisme, il avait une attirance pour la mystique des amérindiens.

Mais, il faut aussi voir en lui un authentique poète visiblement influencé par Rimbaud, Poe, Huxley, Kerouac, Ginsberg et Nietzsche.

Ce « poète maudit » devenu « sex-symbol » était aussi adepte du LSD, de l’alcool, et bien sur de l’héroïne et sa mort reste encore aujourd’hui un mystère.

Certains de ces fans sont persuadés que, tout comme Janis Joplin et Jimi Hendrix, il aurait figuré sur une liste de personnalités dérangeantes que le F.B.I devait faire disparaitre discrètement.

D’autres pensent qu’il a orchestré ce « départ définitif » afin de cacher sa fuite, et qu’il serait encore vivant aujourd’hui.

Chacun peut se faire une idée sur ce document.

Sur cette vidéo, des témoins évoquent ses derniers jours.

Sa tombe au Père Lachaise est encore l’une des plus visitée du tout Paris.

Finissons par John Lennon.

On le sait, il a été assassiné par Mark David Chapman, toujours en prison aujourd’hui.

John était un pacifiste convaincu, que l’on disait plus populaire que Jésus, (il avait même tenté d’en convaincre ses partenaires) avait été menacé d’expulsion des Etats Unis pour son engagement contre la guerre du Viêtnam.

En 2008, Leaf et John Scheinfeld ont fait un documentaire sur cet aspect de sa personnalité.

Une dernière coïncidence que Lennon partage avec Joplin, et Hendrix qui, rappelons le, nous ont quitté en 1970 est que la mort du groupe « les Beatles » date justement de... 1970.

Lennon était un génial touche à tout : il a réalisé des films, était aussi acteur, il a peint, et bien sur écrit.

Les paroles de ses chansons restent gravées dans nos esprits, lui qui chantait dans «  Imagine  » : « imagine qu’il n’y ait ni pays, ni religion ».

Sa chanson la plus populaire reste : "here comes the sun  »

30 ans après sa mort, il reste l’un des artistes les plus populaires, incarnant à lui seul tout le mouvement « peace and love ».

En 2005, il était encore élu à la huitième place des personnalités préférées des anglais.

Il aurait 70 ans aujourd’hui.

Tous les ans, un rassemblement des fidèles de ce grand artiste se tient à New York.

Profitant de l’anniversaire de sa mort, un film de Sam Taylor Wood vient de sortir racontant sa jeunesse, mais hélas pour lui, il ne fait pas l’unanimité des critiques qui lui reprochent son coté mélo. lien

Il vaut mieux découvrir la biographie passionnante que vient de publier Philip Norman.

Alors gardons nos souvenirs de ces grands créateurs bien au chaud dans nos cœurs et nos mémoires, il n’y a guère que çà qui soit authentique, car comme dit souvent mon vieil ami africain :

« la vie est un court métrage dans lequel chacun fait son scénario ».

L’image illustrant l’article provient de « bazarchic-mag.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 10:08

    aux lecteurs,
    avant de recevoir une volée de commentaires me faisant remarquer que Lennon nous a quittés le 8 novembre et non pas le 9, je signale que j’ai été induit en erreur par une chronique de ce matin sur france culture, dont vous trouverez la preuve sur ce lien :

    http://www.franceculture.com/player#1291873020


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 10:49

      euh...8 décembre ! pas novembre...
      décidément !


    • civis1 civis1 9 décembre 2010 13:19

      @ olivier cabanel 

      Mort de Lennon à 4h15 le 9 décembre heure de Paris . 




    • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 18:30

      Civis
      ah, mais c’est génial
      il n’y avait donc pas erreur,
      çà m’arrange bien, parce que j’ai fais sauter un morceau entier de l’article, et je vais pouvoir vous le reproposer :
      assez étrange en fait :
      Lennon était, d’après lui, « poursuivi » par le chiffre 9.
      née un 9 (octobre 1940)
      mort un 9 décembre
      il a rencontré sa Yoko un 9 novembre (1966)
      son fils est né un 9 octobre (1975)
      comme c’est bizarre, comme c’"est étrange...
       smiley


    • Stupeur Stupeur 9 décembre 2010 18:45

      Si je compte bien, il a eu 9 ans un 9 octobre 1949, et 19 ans un 9 octobre 1959, et 29 ans, etc. Comme c’est bizarre... * * * smiley * * * 

       

    • civis1 civis1 9 décembre 2010 18:59

      allez justement j’en rajoute un de 9 ... 

      le 9 décembre 1905 un défenseur de la paix comme lui : Aristide Briand faisait voter une loi pour la défendre 
      voir mon article de ce jour sur agoravox 

    • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 19:07

      civis
      j’en ai d’autres
      (j’ai pas de mérite je prépare un article la dessus...)
       smiley
      chute du mur de berlin : 9 novembre 1989
      mais aussi : la nuit de cristal des nazis 1938
      9 novembre 1981 naissance des radios libres
      mais aussi 9 novembre 1965 : plus grosse panne d’électricité du monde (New york)
      9 novembre 1867, ère des lumières au japon, et abolition de la féodalité,
      mais aussi arrivée de bonaparte au pouvoir : 9 novembre 1799
      je garde les autres pour la surprise.
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 19:15

      stupeur,
      bizarre, vous avez dit bizarre ?
      comme c’est étrange.
       smiley


    • thaumaetopea 10 décembre 2010 01:06

      Morts à 49 ans : Jacques Brel, Pierre Desproges, Steve Mac Queen...
      Cancer du poumon 3 - Oncologue 0


    • Fergus Fergus 9 décembre 2010 10:36

      Bonjour, Olivier.

      Merci de nous remettre en mémoire ces trois J, et notamment le génial Jim Morrisson, leader de l’un des 4 ou 5 plus importants groupes de l’histoire du rock . J’avoue avoir eu beaucoup moins de goût pour Jimi Hendrix, incomparable virtuose de la guitare, certes, mais essentiellement cela, contrairement au grand auteur et compositeur qu’a été Morrisson.


      • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 10:48

        Fergus,
        effectivement, l’un était un musicien génial avant tout, alors que l’autre était un prioritairement, à mon avis, un poète.
        merci de ton commentaire.


      • thaumaetopea 10 décembre 2010 00:53

        Terrible idée recue... Jimi Hendrix virtuose de la guitare... ?
         Django... Gourley... Segovia... Sabicas... dans des genres différents... Hendrix, lui, passait plus de temps à se laver les dents qu’à faire ses gammes !


      • thaumaetopea 10 décembre 2010 00:54

        reçue bien sûr


      • olivier cabanel olivier cabanel 10 décembre 2010 06:37

        thaumae
        vous pourriez allonger la liste,
        mac laughin, http://www.dailymotion.com/video/x4jku2_paco-de-lucia-john-mac-laughlin-zyr_music,
        wes montgomery, http://www.dailymotion.com/video/x14zma_wes-montgomery-yesterdays_music
        et tant d’autres,
        mais le talent des uns n’empêche pas celui des autres, non ?
         smiley
        et le but de l’article n’était pas d’énumérer tous les génies de la guitare, seulement d’évoquer ces 4 ’J", dont trois étaient morts au même age...
         smiley


      • thaumaetopea 10 décembre 2010 10:21

        Non c’était simplement pour dire que le talent d’Hendrix a été, à mon sens, très,très,très surestimé au point d’en faire une idée reçue et c’est ce qui me dérange... lui même, je pense n’aurait pas aimé ça... du moins pas sans accusé de réception.


      • Ronald Thatcher rienafoutiste 9 décembre 2010 10:53

        C’était quand même surtout, en dehors de leur boulot de showman, des poches à drogues...
        des cobayes humains testeurs de LSD (Timothy Leary), de la toute belle héroïne via le Vietnam, des speed expérimentaux sortis des labos des mafias !

        Beaucoup ne sont pas revenu de ce trip flowerpower, et bien avant 27 ans... mais ça fait romantique de parler de cette époque, de ses moeurs, terreau de biens de remords et de déceptions, où personne n’a rien gagné, juste entrevue une lumière dans la nuit noire de la société capitaliste... 


        • King Al Batar King Al Batar 9 décembre 2010 12:42

          OUais en fait vivre une vie de trimard à l’usine, ou même de cadre de classe moyenne avec femme et enfant, mais en en chiant un peu. Ou vivre une vie de Rockstar de 20 à 27 en se la collant avec des produits stupéfiant, et délirant. Franchement y a pas photos, j’ai trente ans, et j’aurais préféré crever à 27 ans d’une vie bien profité que de travailler comme un chien, même en vivnat correctement... C’est con j’ai déjà plus de trentes balais ! Merde en fait j’ai pas de talents... smiley


        • Ronald Thatcher rienafoutiste 9 décembre 2010 12:49

          le trimard d’usine n’a pas à se plaindre, il a le « tataboum criiii tataboum » gratuit de la techno, les gaz toxiques qui l’ennivrent et l’aide à oublier sa vie de robotstar incompris...


        • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 14:52

          king
          je ne suis pas sur qu’il suffise de prendre des « produits illicites » pour devenir Rimbaud, ou Morrison, ni d’ailleurs que ce soit la condition obligatoire pour exprimer son talent créatif,
          il faut peut-être avoir échappé au carcan scolaire proposé depuis quelques décennies, avoir eu la chance de préserver sa faculté créative, ou etre tout simplement inspiré.
          tout n’est donc pas perdu pour vous, ni pour n’importe qui d’ailleurs.
          merci de votre commentaire.
           smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 11:08

          rienafoutiste,
          c’est pas faux, mais je ne crois pas que ce soit l’apanage des seuls artistes du monde de la rock, du pop...
          dans le Jazz, nombreux y ont goutés, et y sont encore, ou y ont laissé leur vie,
          Coltrane, Charlie Parker et tant d’autres
          si l’on va un peu plus loin, Rimbaud, Baudelaire, et tant d’autres étaient abonnés aux paradis artificiels...,
          je pense que la liste doit être très longue, et n’est pas limitée au monde de l’art.
          merci de votre commentaire.


          • Ronald Thatcher rienafoutiste 9 décembre 2010 12:56

            Les Rimbaud et Verlaine étaient souvent penchés sur la fée verte et un peu de canabis de hollande (proche des Ardennes, ma terre)... mais uniquement en phase de création...
            pas des junkies comme les rockstars citées dans l’article, les moeurs évolues.


          • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 18:33

            rienafoutiste,
            les artistes du siècle dernier, et d’autres avant eux prenaient régulièrement de l’opium,
            je pense à Cocteau, et a beaucoup d’autres.
            mais à l’époque, c’était plutot valorisant...
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Cocteau


          • Stupeur Stupeur 9 décembre 2010 11:13

            Bonjour olivier, merci ! 

            D’accord avec Fergus à propos du génial Jim Morrisson. 
            Je pense quand même que c’est John Lennon qui restera le plus longtemps dans les mémoires... J’Imagine même qu’une sorte de culte pacifiste pourrait voir le jour dans un futur lointain (ou proche...) avec un mythe bâti autour du John pacifiste, humaniste et féministe... * * * smiley * * * 

            Mais, honneur aux femmes, à la femme du quator disparu : Janis Joplin « Tell mama » au Festival Express de 1970. 
            En mettant la vidéo en ligne j’ai reçu un message me disant que cette vidéo est bloquée en Allemagne (à cause d’une méchante Major dont le nom commence par SO et finit par NY). Si un internaute connecté depuis l’Allemagne pouvait me confirmer ce blocage germanique... Merci d’avance * * smiley * * 
             

            • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 11:26

              Stupeur,
              merci à toi de nous avoir proposé cette vidéo totalement folle, quelle pêche, quel délire, quel swing,
              c’était une grande dame, même si je garde Lennon avant tous...
              mais tous à leurs manières étaient de merveilleux artistes.
              merci de ton commentaire.


            • Fergus Fergus 9 décembre 2010 13:22

              Re-bonjour, Stupeur.

              Faut reconnaître qu’ell décoiffe sur cette vidéo, la regrettée Janis. Merci d’avoir mis ce « Tell Mama » en lien.

              D’accord avec toi pour John Lennon qui, quoi qu’il arrive, restera un monument et un modèle pour des générations de musiciens pop-rock.

              Bonne journée.


            • Clojea Clojea 9 décembre 2010 11:32

              Salut Olvier : Merci pour l’article. Des grands créateurs comme beaucoup à cette époque. Dommage que les drogues aient pourris cette création. Ca a été savamment orchestré à l’époque par les services secrets américains et pychs à la noix comme Timothy Leary, propulseur du LSD. Ils ont gangrénés la création musicale et gangréné le mouvement le plus dangereux qu’il soit à leurs yeux : Un mouvement de paix, pronant la liberté. Et oui, dangereux car incontrolable. Ils l’ont pourris avec la came. Résultat, moins de créations et le mouvement s’est étouffé assez vite. Comme quoi, les flippés au pouvoir sont dangereux, et il est bon de continuer à les dénoncer sans relâche. 


              • voxagora voxagora 9 décembre 2010 13:19

                .

                Effectivement à l’époque les drogues ont beaucoup tué directement.
                Aujourd’hui une accusation de pédophilie et hop ! 

              • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 14:57

                Clojea,
                les drogues ne l’ont peut-etre pas pourri,
                certains pour exacerber leur pouvoir créatif peuvent se contenter d’amour et d’eau fraiche,
                d’autres ont besoin d’un bon cigare,
                ou d’absinthe,
                ce serait intéressant de découvrir les « passions » des uns et des autres.
                je ne crois pas que van Gogh en restait à l’eau fraiche,
                mais il est probable que ces expédients ne soient pas l’unique explication de leurs talents.
                j’ai le sentiment que sarkozy, même bourré, n’écrira jamais rien d’acceptable.
                 smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 18:34

                voxa
                euh...je vois pas trop le rapprochement avec la pédophilie ?
                 ;-/


              • LE CHAT LE CHAT 9 décembre 2010 11:55

                janis Joplin et pamela Courson ( la copine de Jim Morrison ) avaient le même dealer !
                trop de morts à cette époque !
                Keith Richards , Steve Tyler et joe Cocker sont vraiment des survivants ....


                • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 15:01

                  au Chat,
                  la liste est surement longue des « survivants »,
                  Picasso est mort en relative bonne santé, Albrecht Durer aussi, et je crois qu’il en reste beaucoup qui , en restant modérement prudents sur la consommation de produits dangereux sont encore bien vivants.
                  tout est affaire de mesure, et de choix.
                  carpe diem.
                  vivre longtemps, ou intensément, ne sont pas fatalement opposables.
                   smiley


                • Yvance77 9 décembre 2010 13:14

                  Salut,

                  Ah la la le cimetière des rocker es trop plein de morts trop jeune. Mais pour moi les deux qui m’auront marqué par leur cruel départ, c’est Ronald Bedfort Scott aka Bon Scott dans le genre charisme tu fais pas beaucoup mieux et puis du côté français car on sait aussi faire des chansons faudarit voir à pas l’omettre, c’est Daniel Balavoine.

                  Meci M. Cabanel


                  • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 15:03

                    Yvance
                    Daniel Balavoine, et Coluche...
                    mais pas sur que ces morts soient totalement naturelles.
                    c’est d’ailleurs la question qui reste posée pour Hendrix, et Janis...et d’autres surement


                  • orage mécanique orage mécanique 9 décembre 2010 13:30

                    Ceux que l’on a fini par appeler le club des 27 comprends aussi :
                    Brian Jones et Kurt Cobain


                    • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 15:04

                      Orage,
                      oui, je les avais aussi noté, mais j’avais aussi la lettre « j » comme référence,
                      ce qui n’enlève rien à leurs talents.
                      ah Nirvana... !
                       smiley


                    • Yoann Yoann 9 décembre 2010 13:47

                      Exact pour Kurt Cobain, un remarquable compositeur lui aussi même si pas de prénom en ’J’

                      Et la place de l’héroïne est centrale dans toutes ces morts ...


                      • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 15:05

                        Yoann,
                        je découvre votre commentaire,
                        je viens d’y répondre juste au dessus.
                         smiley


                      • sisyphe sisyphe 9 décembre 2010 14:21

                        Merci, Olivier, pour cet hommage à des musiciens dont le génie n’a pas résisté aux excès auxquels il condamne...


                        Mais je ne comprends pas l’amalgame entre Joplin, Hendrix et Morrison, décédés à 27 ans, d’abus de drogue, et John Lennon, mort à 40 ; assassiné ????? 

                        Quant aux drogues dans le milieu artistique, et plus spécialement celui de la musique anglo-saxonne, rien de nouveau sous le soleil noir : il n’y a qu’à lire le formidable livre de Milton Mezz Mezzrow : « Really the blues » (en français ; « La rage de vivre »), qui dépeint avec précision le milieu du jazz dans les années 20-30 et suivantes ; où la drogue était déjà le quotidien de la plupart des musiciens (jusqu’à Ray Charles)... 

                        Sans parler du milieu de la poésie ; où Verlaine, Rimbaud, Baudelaire, et jusqu’aux expériences sous LSD de Michaux (décrites dans « L’univers du dedans ») ont toujours permis à des artistes hors norme d’explorer les parties cachées, subconscientes, inconscientes de l’homme, en nous y révélant des trésors.. 

                        Personnellement, aucun jugement moral à porter là-dessus ; de toutes façons, l’humanité entière ne cesse de se défoncer ; que ce soit à l’alcool, au tabac, aux drogues diverses, aux tranquillisants, neuroleptiques, antidépresseurs, quand ce n’est pas à la religion ; au moins, les musiciens en font-ils quelque chose de créatif...

                        • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2010 15:07

                          Sisyphe,
                          j’ai rajouté le quatrième « J », question d’actualité,
                          il avait, c’est entendu, 40 ans,
                          mais il avait aussi ce « J » dans le prénom,
                          pour le reste, je signe des deux mains, et tout de suite aussi.
                           smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès