• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Muriel « Robin revient » en Tsoin Tsoin à la Porte St Martin

Muriel « Robin revient » en Tsoin Tsoin à la Porte St Martin

Muriel Robin est plus que jamais sur une corde raide et c'est tout son charme que de faire la funambule au-dessus du vide devant le public toujours ébahi.

A ceci près qu'aujourd'hui, après 8 années d'absence volontaire, l'artiste a désormais toutes ses cordes bien attachées à son arc autant qu'à son balancier instinctif.

En effet, confortable sur ses hauts talons d'androgyne assumée, la comédienne a décidé de jouer le jeu de l'autobiographie jusqu'au bout de sa logique interne !

C'est donc évidemment l'enfance, l'adolescence et la famille qui serviront à nouveau de terreau pour une expiation rituelle dont le paradoxe est de retourner le gant du traumatisme initial en une parodie d'analyse sans cesse réitérée au profit d'un "pied de nez" symbolique érigé à l'égard de l'adversité patrimoniale.

Munie d'un sixième sens sensible à toutes les pesanteurs du fond et de la forme, l'écorchée vive fait place nette à la distanciation apaisée possédant, entre autres, la vertu d'objectiver le mal tout en le conjurant à la racine.

Ainsi outillée de cette technique de verbalisation, la "show woman" extravertie serait comme ce poisson dans l'eau qui ne craindrait plus le choc en retour de la fuite en avant... puisque sa situation personnelle est assurément sous contrôle ou, tout au moins, parce qu'elle en connaît parfaitement les failles à éviter.

Ainsi par cette méthode du contournement existentiel, le désir de faire le pitre peut s'exercer sans appréhension et la bonhommie peut donc se développer de la scène à la salle en hilarité générale, tout en déclenchant ses vagues de fou-rire XXL, à propension universelle.

En contrepoint de cet héritage psychologique à taille d'ego artistique où tout un chacun pourrait aisément se projeter, les expressions toutes faites devraient avoir la part belle en replaçant, au centre du jeu culturel, un peu de cette invraisemblance consubstantielle aux turpitudes du langage : "Poser un lapin", "Pas de quoi fouetter un chat" ou "dormir sur ses deux oreilles" ! En effet, Késako ?

Prise en flagrant délit par défaut de bon sens, la sémantique étant ainsi définitivement battue en brèche, l'artiste et son public peuvent, à juste titre, se sentir libres comme l'air de remettre joyeusement le couvert chaque soir, aguichés... complets !

 

photo © Theothea.com

affiche Porte St-Martin

ROBIN REVIENT - ***. Theothea.com - de, par & mise en scène : Muriel Robin - Théâtre de La Porte Saint-Martin 

Documents joints à cet article

Muriel « Robin revient » en Tsoin Tsoin à la Porte St Martin

Moyenne des avis sur cet article :  1.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • le naif le naif 30 septembre 2013 11:46

    "Ainsi par cette méthode du contournement existentiel, le désir de faire le pitre peut s’exercer sans appréhension et la bonhommie peut donc se développer de la scène à la salle en hilarité générale, tout en déclenchant ses vagues de fou-rire XXL, à propension universelle."

    Waouh, rien que ça.....

    Merci pour ce publi-reportage, que dis-je cette ode à la boboïtude incarnée.


    • Theothea.com Theothea.com 30 septembre 2013 12:43

      Cher « Par le naïf »

      Merci d’avoir eu le soin de nous citer en un extrait in extenso !...
      Néanmoins étonné que vous ayez attendu notre 690ème chronique publiée sur Agoravox pour y déceler de la boboïtude sous forme de publi-reportage !.... 

      Dommage peut-être de ne pas y lire entre les lignes d’autres significations critiques & néanmoins laudatives !..

      Bien à vous
      JM / Theothea.com 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès