• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Nabe à Hara-Kiri, l’exposition

Nabe à Hara-Kiri, l’exposition

Marc-Edouard Nabe tient une nouvelle exposition qui présente les dessins qu'il avait réalisés à l'époque où il faisait partie de l'équipe du journal satirique Hara-Kiri, il y a de cela quarante ans. Une occasion de découvrir l'oeuvre naissante d'un jeune dessinateur de seize ans qui deviendra plus tard un écrivain à insuccès ayant à son actif une trentaine de livres.

Marc-Edouard Nabe est notoirement connu dans le monde littéraire pour avoir produit une oeuvre littéraire riche, composée de romans, d'essais, de poésies, et d'un journal intime. Souvent attaqué pour des propos jugés scandaleux ou outranciers, il est néanmoins apprécié par ses lecteurs pour sa plume acérée, son style chatoyant, et le caractère polémique de certains de ses écrits. Depuis 2005, date à laquelle il perd son éditeur, Nabe n'a eu de cesse de poursuivre son métier d'écrivain tout en s'émancipant du monde de l'édition. C'est grâce à son talent de peintre que, en ouvrant plusieurs expositions, il a réussi à financer le montage de sa propre plate-forme de vente de livres, qu'il édite désormais lui-même. Un procédé qu'il nomme "anti-édition", car dirigé contre les éditeurs, qu'il accuse d'étouffer le travail des écrivains. Depuis le 1er décembre 2014, ce sont ses dessins d'adolescence, pour certains publiés chez Hara-Kiri, que l'on peut venir voir rue Pierre-Le-Grand.

Une soixantaine de dessins sont exposés, tous d'un mauvais goût certain, mais franchement hilarants. Les connaisseurs y retrouveront des éléments particulièrement nabiens, comme la scatologie, la fascination pour la difformité, les putes, le sexe. Il y a dans toutes ces oeuvres un côté trash qui interroge et qui déroute, même à l'heure où la pornographie et le gore sont monnaie courante. C'est qu'il est inhabituel de voir un tel mélange entre infantilisme et mâturité perverse : la naïveté du trait tranche avec une inventivité géniale dans l'obscénité, ce qui donne un aspect monstrueux au tout, un peu comme si le marquis de Sade était illustré par un enfant de six ans. Les amateurs du genre ne manqueront toutefois pas d'y prendre une bouffée revigorante d'oxygène, en admirant là une liberté de création que peu osent se permettre aujourd'hui.

JPEG - 185.9 ko

 

Nabe à Hara-Kiri
Du 1er au 31 décembre 2014
Galerie 2, rue Pierre-Le-Grand, Paris 8e
En face de l'église orthodoxe de la rue Daru, tous les jours 11h-19h

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Rounga Rounga 3 décembre 2014 09:53

    J’ajoute que le catalogue de l’exposition est consultable ici.


    • oncle archibald 3 décembre 2014 12:20

      Hilarant, oui, certains, et les meilleurs sont déjà vendus … En acheter un …. pour l’accrocher où ? Pas dans le séjour, pas dans une chambre, surtout pas dans la cuisine…. Dans les chiottes ??


      • Baasiste 2 3 décembre 2014 14:06

        c’est de la merde. sinon on voit les tendances sataniques-perverses de ce mec dépravé.


        • Rounga Rounga 4 décembre 2014 10:26

          Merci pour cette contribution enrichissante.


        • 65beve 65beve 3 décembre 2014 22:02

          Baassiste trouve que Nabe, Satan l’habite.

          Curieux, non ?

          • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 décembre 2014 02:52

            Niveau culturel et qualité du dessin : 6 ans d’âge mental. 


            C’est vraiment de la merde. 

            • Rounga Rounga 4 décembre 2014 10:29

              Il s’agit de dessins pour Hara-Kiri, donc on ne peut pas vraiment attendre quelque chose de « culturel ». C’est destiné à faire rire avant tout.


            • Giordano Bruno 4 décembre 2014 11:14

              Si c’est destiné à faire rire, c’est raté.


            • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 décembre 2014 02:56

              « C’est qu’il est inhabituel de voir un tel mélange entre infantilisme et mâturité perverse : la naïveté du trait tranche avec une inventivité géniale dans l’obscénité »


              Non, c’est très habituel de voir ce genre de dessin chez des handicapés mentaux ou des pervers qui ne savent pas dessiner. Il n’y a pas de « maturité perverse » ni « d’inventivité géniale » dans ces dessins, il y a juste une vulgarité bête et infantile très courante. 


              • Rounga Rounga 4 décembre 2014 12:01

                il y a juste une vulgarité bête et infantile très courante


                Pour rappel, Hara Kiri était un journal autoproclamé « bête et méchant ».

              • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 7 décembre 2014 00:56

                Oui mais c’était au second degré. C’est le talent qui fait la différence, comme toujours. Et là, je n’en vois pas. 


              • rahsaan 4 décembre 2014 21:09

                Avec en plus la sortie de sa revue Patience, pour patienter en attendant la sortie de son pamphlet de 2000 pages !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

Art


Palmarès



Partenaires