• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Nabe - Au régal des Vermines

Nabe - Au régal des Vermines

Apostrophe, 1985.

Invité, le tout jeune écrivain Marc-Edouard Nabe (25 ans) présente son livre Au régal des vermines.

Alain Zannini de son vrai nom représente l'essence même d'une certaine catégorie d'écrivains : les totalitaires. Égocentrique, intransigeant, jusqu’au-boutiste, excessif et romantique ; il parle comme il écrit, il écrit comme il vit, il ne vit que par et pour les Lettres. Il paraît que tout grand écrivain est un fasciste en littérature. Nabe en est l'incarnation, et je dois bien admettre que ce fascisme littéraire a quelque chose de frais, de jeune, de moderne et de jouissif. Nabe c'est une peinture de Marinetti.

Au régal des vermines est une merveille de la littérature contemporaine. Le style est travaillé, percutant, provocateur, drôle, parfois touchant. Nabe se dénude complètement avec la naïveté et la force de sa jeunesse. Il nous emmène fouiller dans chaque recoin de son âme, jusqu'à l'indicible. Nabe est complètement indifférent à ce qui "est", à la raison, à la véracité, à la cohérence de ses mauvais sentiments. Il n'essaye de convaincre personne, le monde extérieur ne l'intéresse pas. Au contraire son livre est profondément tourné vers l'intérieur, dans ce qu'il y a de plus profond et d'inavouable dans l'âme. A' ma connaissance jamais aucun écrivain n'a osé jeter de cette manière la totalité de ses pensées en pâture au lecteur. Nabe est allé très loin dans l'extrémisme littéraire, il s'est littéralement sacrifié à la littérature, c'est ce qui lui permet d'exterminer d'un coup de plume l'ensemble de l'humanité sans qu'il ne puisse y avoir d'ambiguïté sur ses intentions. Les noirs, les blancs, les juifs, les cléricaux, les homosexuels, les jeunes, les vieux, tout le monde y passe. C'est pourtant à cause de ce fascisme de la plume qu'il fut taxé d'antisémite.

 

"Qui vomit a Dîné"

Malgré tout ce livre est profondément optimiste. Pour oser écrire et publier un livre de cette nature, il est nécessaire d'avoir une confiance absolue en l'humanité. On imagine aisément que Nabe avec ce premier ouvrage a le projet de faire table rase, de vomir l'humanité entière pour mieux la reconstruire par la suite. Certains passages, notamment celui sur son père (le musicien de jazz Marcel Zannini) sont extrêmement touchants et puissants, peut-être un des plus beau textes sur l'amour d'un fils à un père.



Pourquoi lire ce livre ?

Parce qu'il est merveilleusement bien écrit.

Parce que le narrateur-auteur est profondément attachant dans sa fraicheur juvénile et son jusqu’au-boutisme.

Parce qu'à travers ce fascisme littéraire on peut mieux comprendre comment le futurisme devint le leurre qui attira la jeunesse des années '20 vers le fascisme politique.

Parce que jamais un écrivain ne s'est autant livré. Cela va bien au-delà de la simple sincérité, il s'agit d'une confession totale. Avec ce premier livre, Nabe se met en danger en se prosternant complètement nu sur la place publique. Certains le verront comme un fasciste raciste et antisémite et profiterons de sa nudité pour lui lancer la pierre, d'autres sauront apprécier ce sacrifice, cette sincérité en don pour la postérité des Hommes.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • rocla+ rocla+ 5 avril 2014 13:02

    Aposthrophes  l’ émission ,  un regal de revoir comment Pivot 

    exerce .

    Donne envie de lire Nabe . 

    Merci .

    • UcCaBaRuCcA UcCaBaRuCcA 6 avril 2014 19:36

      Je ne peut que vous encourager à lire ce livre, par contre je pense que ce genre de « profil » littéraire se gâte avec le temps et les années qui émoussent la plume...
      A vérifier !


    • Rounga Roungalashinga 7 avril 2014 11:17

      Un gros choc, ce livre, en effet. Une lecture salutaire, et une telle lucidité, en 85 ! Un des livres qui ont vraiment compté pour moi.


      • morice morice 8 avril 2014 23:40

        Au régal des vermines est une merveille de la littérature contemporaine


        c’est un pamphlet antisémite...

        lors du procès intenté à propos de l’ouvrage, l’ignoble Nabe avait dit « La Licra, vous savez ce que c’est ? Ce sont des gens qui se servent du monceau de cadavres d’Auschwitz comme du fumier pour faire fructifier leur fortune »

        bref, c’est du domaine de Dieudonné. Récemment, Nabe avait quasiment cerné qui était Joe le Corbeau en donnant des éléments pour savoir qui il était : un de ses énièmes revirements, car il ne vit que de l’esbrouffe qu’il fabrique.

        • UcCaBaRuCcA UcCaBaRuCcA 9 avril 2014 21:24

          pour ma part j’ai arrêté d’écouter Nabe après 1985 et cette émission. Il est de plus en plus insupportable à mes oreilles.
          Dois-je pour autant condamner ses ouvrages ?


        • UcCaBaRuCcA UcCaBaRuCcA 9 avril 2014 21:30

          ce n’est pas parce que deux trois conducteur de télé poubelle jugent ce livre comme un pamphlet antisémite que vous devez les suivres... Manifestement vous ne l’avez pas lu, alors laissez-moi répondre pour vous : Oui les juifs en prennent plein la gueule pendant 3 pages abominable (dans ce qui est dit, pas dans la forme), mais ces 3 pages sont précédés par 350 autres pages ou ce sont d’autres catégories d’être humain qui en prennent plein la tronche.
          Conclusion, oui certains passages sont antisémites (rappelons que c’est un livre, pas une autobiographie... différence entre auteur/narrateur etc...) non, ce livre n’est pas un pamphlet antisémite.



          • UcCaBaRuCcA UcCaBaRuCcA 9 avril 2014 21:21

            Pour information, le premier article que vous « linkez » n’est pas de moi (lisez la signature !) le second oui, et je l’assume.
            Vous avez donc lu « Au régal des vermines ». Pourquoi parlez vous d’antisémitisme alors que Nabe dans ce livre vomit le monde entier (sauf les noir) ?

            Oui, il y a dans ce livre des passages haineux envers les juifs, mais aussi envers les blancs, les jeunes, les vieux, les homos, les jaunes, les rockers etc etc etc.... C’est en partie ce sur quoi l’ouvrage est centré : la tête d’un jeune homme de 25 ans.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

UcCaBaRuCcA

UcCaBaRuCcA
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès