• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Nada Strancar chante Brecht au Théâtre de la Colline

Nada Strancar chante Brecht au Théâtre de la Colline

Des années 20 aux années 40, la musique de Paul Dessau embrasse trois décennies depuis les tranchées de la grande guerre jusqu’à l’écrasement du nazisme.

De cour à jardin, le charisme de Nada Strancar s’impose en une rigueur sobre que le piano de François Martin et l’accordéon de Michel Lairot soulignent avec une précision délicate. Les percussions de Guillaume Blaise font éclater l’ironie brechtienne jusque dans les retranchements d’un charme désuet.

A l’arrière de la scène, apparaissent sur fond d’écran de grands cieux nuageux sur lesquels défilent ou s’incrustent les textes des 21 chansons évoquant notamment Mère Courage et ses enfants, Le Cercle de craie caucasien, La Bonne Âme de Sé-Tchouan, Me Puntilla et son valet Matti...

La grande salle comble du Théâtre de la Colline ramenée à sa jauge intime applaudit entre chaque "song" afin de maintenir un lien continu dans l’écoute attentive portée à la voix tour à tour chaude et rocailleuse de l’immense tragédienne, comme si celle-là pouvait résonner du retour de Marlène, ou de l’avènement d’une autre Madonne. Ah ?

Oh ! Mais point de méprise, de Nada à Strancar, que celle-ci soit la comédienne formée par Vitez, ou maintenant la chanteuse de Schiaretti, sa classe discrète ne cherche guère à se prêter à la compétition artistique.
 
Photo © Christian Ganet

NADA STRANCAR CHANTE BRECHT/DESSAU - ** Theothea.com - de & mise en scène : Christian Schiaretti & Jean-Claude Malgoire - avec François Martin, Michel Lairot & Guillaume Blaise - Théâtre de la Colline -

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Theothea.com Theothea.com 25 septembre 2008 15:32

    Merci beaucoup à Philippe Renève de nous avoir informés à juste titre de l’annulation des représentations de Nada Strancar au Théâtre de La Colline qui devaient initialement se terminer ce jeudi 25 septembre.

    Notre chronique a été écrite à la suite de la 4ème représentation, celle du mardi 16 septembre. Selon l’article de René Solis publié dans Libération, le grave malaise cardiaque de Nada Strancar survenu sur scène s’est produit à 6ème représentation, soit le surlendemain.

    Face à cette douloureuse perspective, il apparaît donc que notre compte-rendu a valeur de témoignage à l’égard d’un récital de chansons de Brecht totalement maîtrisé l’avant-veille par cette immense comédienne qui, en son début de carrière artistique, avait rêvé devenir une chanteuse lyrique.

    Ultérieurement, nous préciserons ici même l’évolution de l’état de santé de Nada Strancar. Nous souhaitons, bien entendu, son prompt retour à la scène.
    JM / Theothea.com

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires