• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Nantes et autres lieux

Nantes et autres lieux

«  Le musée est une institution indispensable à l'avenir. Il ne cesse de s'en créer. Les villes grandissent, deviennent autonomes ; chacune veut son musée, pour exister, pour rayonner dans le monde. » (1)

Les touristes nationaux et étrangers, la France est la première destination internationale (84,7 millions de touristes internationaux en 2014), contribuent au développement économique (7 % du PIB). Si Paris est la ville la plus visitée (32 millions en 2013 dont 15,5 étrangers), de nombreuses communes cherchent à mettre en valeur leurs richesses locales, à les développer avec l'espoir d'attirer de nouveaux touristes et d'en tirer profit : sites naturels ou historiques, manifestations culturelles plus ou moins traditionnelles, festivals multiples malgré les difficultés financières du moment. Du moindre village aux plus grandes villes, les efforts d'embellissement sont notables à travers tout le pays.

Dans ce concours de séduction, les musées occupent une place importante, notamment par les emplois et des retombées économiques pérennes qu'ils entraînent. Ainsi, grâce à des délocalisations spectaculaires, les richesses du Louvre s'exposent à Lens et celles de Pompidou à Metz. Ce qui entraîne une plus grande visibilité pour des œuvres jusque là enfouies dans les réserves de la maisons mère et, aujourd'hui, présentées à de nouveaux publics locaux, régionaux et même venus de pays voisins. Avec un impact économique qui semble plus important à Lens.

Musée Louvre-Lens

Les pérégrinations estivales dans l'hexagone nous ont permis de voir d'autres villes qui, sans bénéficier de déconcentrations, de l’utilisation de réserves aussi importantes que celles d'un navire amiral comme Le Louvre ou le Centre Pompidou, tentent de profiter de situations particulières pour attirer de nouveaux visiteurs.

La ville de Rodez, profitant des importantes donations de Pierre et Colette Soulages, plus de 500 œuvres et documents, a construit un musée pour exposer des œuvres de l'enfant du pays, peintre français contemporain le plus connu, Pierre Soulages. En plus du fonds Soulages, le musée, inauguré en mai 2014, pourra présenter des expositions temporaires de peintres contemporains. Et, un plus pour Rodez, dans l'enceinte du musée est installée la brasserie de Michel Bras, cuisinier « étoilé », lui aussi enfant de l'Aveyron.

Si Rodez était déjà un site touristique très fréquenté (300 000 visiteurs de la cathédrale), le musée Soulages qui a reçu 250 000 visiteurs durant sa première année d'existence (mai 2014-mai 2015) est un atout supplémentaire pour la ville. Par ailleurs, à quarante kilomètres de là, Pierre Soulages a réalisé les vitraux de l’abbaye de Conques, étape importante sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle (500 000 visiteurs par an).

Le billet d'entrée du musée Soulages peut être couplé avec ceux des deux autres musées de la ville qui bénéficient ainsi d'une visibilité supplémentaire déjà constatée au niveau de leur fréquentation, notamment au musée Fenaille où on peut voir une collection de statues menhir dont la région est particulièrement riche.

Menhir Musée Fenaille

Cas de figure similaire, autour d'un célèbre peintre originaire de la ville, le musée Henri Toulouse-Lautrec à Albi, ville natale du peintre. Classée depuis 2010 au Patrimoine mondial de l'humanité, Albi est connue par son impressionnante cathédrale, Sainte Cécile, fortifiée pour lutter contre les Cathares, et son palais de la Berbie, ancien palais des archevêques, qui loge le musée. Celui-ci abrite la plus importante collection d’œuvres du peintre et enregistre chaque année plus de 175 000 entrées.

MuCEM

Changement d'échelle, avec la création du MuCEM à Marseille, deuxième ville de France par sa population, capitale européenne de la Culture en 2013. Il ne s'agit plus seulement d'un musée centré sur un artiste ou même d'un musée d'art au sens classique mais du remaniement complet d'un quartier de Marseille autour du MuCEM : musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, sur un site occupé au moins depuis le VIe siècle avant J-C.

Véritable décentralisation, le MuCEM succède au Musée national des Arts et Traditions populaires de Paris, fermé en 2005. Mais au delà, il se définit comme un « musée de société » ouvert au monde méditerranéen qui se propose, avec la villa Méditerranée, le Silo, Le Fonds régional d'art contemporain..., d'assumer l'histoire de Marseille, son ouverture au monde méditerranéen, la diversité de sa population...

Marseille, avant la MuCEM, c'est Paris avant la tour Eiffel ! Il ne fait pas de doute que le MuCEM est une pièce maîtresse dans le développement du tourisme à Marseille en même temps que le quartier devient le nouvel espace central de la ville que peut se réapproprier la population marseillaise dans sa diversité.

Ce qui se passe à Nantes est encore différent. Depuis les ducs de Bretagne, Nantes a connu des périodes florissantes :

La Fraternité – Navire négrier

- Celle du tristement célèbre commerce triangulaire avec la traite des esclaves : au cours du XVIIIe siècle : la ville de Nantes a affrété des navires qui ont transporté 450 000 Noirs, soit 42 % de la traite française. Ce « commerce » enrichissant est à l'origine de constructions telles que théâtre, bourse, places, hôtels particuliers, « folies ». La traite ne prendra fin qu'en 1831.
Ce passé n'est pas oublié et assumé dans un Mémorial.

- Puis une forte industrialisation au XIXe siècle avec en particulier les chantiers navals. Cette période s'est terminée avec la fermeture des chantiers Dubigeon en 1987, après la livraison du « Bougainville ». Le secteur tertiaire est aujourd'hui dominant à Nantes, même si l'agglomération se situe au 1er rang français pour l'agroalimentaire, au 2e pour l'aéronautique...

- Suite à la désindustrialisation, Nantes hérite alors d'une importante friche industrielle, l'île de Nantes, que d'aucuns auraient voulu transformer en zone commerciale et qui va devenir peu à peu l'île de la création.

L'île de Nantes fait l’objet d’une vaste opération de disparition progressive des friches industrielles (entrepôts, usines) avec de nouveaux aménagements qui rendent ces quartiers plus attractifs : palais de justice, école d'architecture, espaces de loisir, jardins thématiques, restaurants, bars de nuits et discothèques, pôle des arts graphiques, espace consacré aux musiques contemporaines...

Le tourisme est une activité importante de Nantes, septième ville touristique française avec deux millions de visiteurs, les manifestations culturelles y sont nombreuses et quelquefois anciennes.
Le Carnaval de Nantes, second carnaval de France par le nombre de spectateurs, remonte au Moyen-Age. La première édition des Floralies internationales date de 1956. Les Floralies visent à promouvoir le développement de l'horticulture, à la protection de la nature, à l'amélioration de l'environnement et du cadre de vie.
D'autres sont plus récentes, comme le Festival des 3 continents créé en 1979 et consacré aux cinémas d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine, La Folle Journée,festival de musique classique, organisé chaque année depuis 1995 dont le concept s'exporte, à l'étranger, depuis 2002, à Bilbao, Tokyo, Varsovie...
  Hier-Aujourd'hui

Depuis 2004, les « Machines de l île » dans les anciennes nefs des chantiers navals, s'inspirent de Jules Verne, né à Nantes, du savoir faire industriel de Nantes pour créer un monde totalement nouveau.
  Le Grand Éléphant

Avec Le Grand Éléphant de 12 mètre de haut, lancé en 2007, qui peut transporter une cinquantaine de passagers et en arroser quelques badauds, Le Carrousel des Mondes Marins, inauguré en 2012, un manège de 25 mètres de haut.

Carrousel des Mondes marins

La prochaine attraction sera l'Arbre aux Hérons (35 mètres de haut, 50 mètres de diamètre) où les visiteurs pourront aller de branche en branche dans des jardins suspendus ou être embarqués dans des nacelles sous les ailes des hérons... Dans la Galerie des Machines, on peut voir des maquettes comme une chenille géante qu'un enfant peut faire avancer, les hérons avec leur nacelle dans lesquelles des spectateurs sont invités à monter...

Les hérons -Arbre aux hérons

Par ailleurs, des créations des Machines de l'île sont installés dans les bassins de la ville de la Roche sur Yon :, crocodile, dromadaire, flamants roses, hippopotame, grenouilles...

A Pékin, à l'occasion du la commémoration de la reprise des relations franco-chinoises, le « cheval de lumière », un cheval-dragon (46 tonnes), a affronté, une araignée géante, symbole des ténèbres, tous deux sortis des ateliers de Nantes !

« L'Île des Machines » vaut, à elle seule, le déplacement à Nantes mais le « Voyage à Nantes, c'est aussi, chaque année, une ligne à suivre, à travers la ville, pour découvrir des œuvres artistiques exposées en salle ou en plein air, y compris au Jardin des Plantes. La ville est un musée.

 

1 - Jacques Attali, Grande Galerie Le journal du Louvre sept./oct./nov. 2015 n°33


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Pie 3,14 15 septembre 2015 20:56

    Merci pour cet article qui montre que les artistes d’aujourd’hui et d’hier participent à l’attractivité de notre pays.

    Cela change des habituelles diatribes contre l’art contemporain.

    • jymb 16 septembre 2015 12:58

      Bon, il est temps d’être incorrect

      loin de la béatitude forcée de la masse..le Mucem est ...moche

      Un tas de grillage noir qui vient comme une verrue en bordure d’un Vieux Port baigné de lumière 
      Les expos peuvent être intéressantes, l’emballage lui est laid !

      Il est du meilleur chic de s’extasier sur la beauté « historique » des colonnes de Buren ou de la pyramide du Louvre..
      pas pour moi, c’est laid, inutile et cela le restera !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires