• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Napoléon de retour à Waterloo

Napoléon de retour à Waterloo

Bien que vaincu, le nom de l’Empereur est à ce point associé à Waterloo qu’une reconstitution commémorative fait renaître les combats depuis dix ans.

Il ne s’agit pas de faire l’apologie du carnage qui vit 50 000 morts ou blessés sur le champ de bataille, ni de préparer une version vidéo de ces combats historiques, mais de reconstituer le plus fidèlement possible la vie civile et militaire dans les bivouacs telle qu’elle était en 1815. Le jeu en vaut la chandelle puisque les bivouacs napoléoniens se hissent au rang des batailles les plus mémorables de l’histoire.

Un public toujours plus nombreux se rend de ce fait tous les ans à Waterloo afin de d’assister à la reconstitution. Cette année, 15 000 visiteurs sont attendus. De leur côté environ 1 200 figurants venus de Belgique, de France, des Pays-Bas, de Grande-Bretagne, mais aussi de nombreux autres pays européens, s’y retrouvent pour assurer le spectacle en uniformes d’époque.

C’est sur la commune de Genappe, dans la ferme devenue un musée exposant le dernier quartier général de Napoléon, que les troupes de l’Empereur établiront leur bivouac. Les troupes anglo-hollandaises et prussiennes trouveront quant à elles refuge sur la commune de Braine l’Alleud, dans la ferme d’Hogoumont.

Le public, littéralement plongé dans une atmosphère impériale, sera comblé. Chacun de nous pourra bénéficier de savoureuses explications sur les bivouacs, les équipements et les armes, et pourra également se mélanger à la vie du campement en plein mouvement : la préparation des repas, les tirs, les revues, les relèves, les patrouilles...

L’Empereur en personne sera incarné par un sosie de Napoléon, l’Américain Mark Schneider, qui fera le déplacement depuis son domicile en Virginie. Le samedi 20 juin, il sera possible d’assister à son dîner, où il campera un Napoléon plus vrai que nature et sera entouré de son état-major, dans le jardin de son QG. Le jour suivant, le public verra une scène de sauvetage de blessés, orchestrée par des ambulanciers en uniformes d’époque.

Ceci ne doit pas faire oublier le clou du spectacle, bien sûr. Comme avant-goût, des animations historiques seront mises en scène dès le 18 juin, rythmées par des expositions de planches de BD, de peintures d’époque et du thème du rôle des femmes durant les guerres. De quoi tenir en haleine jusqu’au samedi 21 juin à 20h00, heure à laquelle débuteront les combats de Plancenoit. Les canons se feront entendre pour le plaisir de tous, puisque l’accès à cette soirée d’affrontements est gratuite.

Le lendemain, dimanche 22 juin à 10h00, les 1 200 figurants rempilent pour se livrer aux combats à proximité de la ferme d’Hogoumont. Lors de ces journées le public bénéficiera d’une vue plongeante sur le champ de bataille. Des effets pyrotechniques remarquables, accompagnés de commentaires en trois langues (français, néerlandais, anglais), viendront agrémenter ce spectacle hors du commun.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 27 octobre 2009 15:33

    Bonjour,
     A l’heure de lire les articles sur l’identité des Français que Besson a suscité, je me suis dis allons voir ce qui se passe sur les articles avec la Belgique pour cadre.
     Alors, je suis tombé sur le vôtre.
     Zéro commentaire.
     Il y a des baffes qui se perdent.
     Waterloo et sa bataille est bien décrite.
     La seule ville bilingue de Belgique (water l’eau) ... (sic)
     Perso, je m’en fous du nombre de commentaires. Nul n’est jamais prophète dans son pays et les prophètes n’ont pas bonne presse. C’est bien connu.
     Mais cela dénote de l’esprit français. L’hexagone a seulement perdu un peu de sa superbe.
       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires