• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Ne les laissons jamais s’effacer dans la nuit et le brouillard…

Ne les laissons jamais s’effacer dans la nuit et le brouillard…

Camps de concentration de Natzweiler Struthof :

Le 1er mai 1941 l’Allemagne nazie ouvre les camps de concentration KL-Natzweiler sur le lieu dit « Struthof », sur un site de l’Alsace française récemment annexée.
Le camp principal est situé non loin d’un filon de granit rose dont l’exploitation va constituer le supplice de nombreux déportés.
De nombreux camps annexes sont ouverts des deux côtés du Rhin. 52 000 humains seront déportés dans ces différents camps dont 27 000 dans le camp du « Struthof ».

De 1941 à 1945, 22 000 êtres humains sont assassinés à petit feu (durée moyenne de vie : 3 mois) dans le KL-Natzweiler ce qui en fait un des camps les plus meurtrier du système nazi. Il faut dire que parmi les camps nazis, celui-ci a une place particulière.

L’ouverture du front Est contre l’Union soviétique contraint l’armée allemande à faire face à deux fronts, l’un à l’Est lui demande un immense effort de mobilisation, l’autre à l’ouest combat les résistances menées principalement, et souvent, exclusivement, par les communistes plongés dans la clandestinité.
Aussi, constatant que la répression féroce (exécutions sommaires, tortures …) des Résistants reste sans effet, le régime nazi décide d’adopter de nouvelles mesures encore plus barbares, ce seront les décrets Nacht un Nebel dits décrets NN signé par Hitler pour le premier le 7 septembre 1941, et par le maréchal Keitel le 12 décembre de la même année.

Le premier décret NN est sans équivoque :

« Avec le début de la campagne de Russie, des éléments communistes et d’autres milieux germanophobes ont intensifié leurs attaques contre le Reich et contre la puissance occupante. L’étendue et le caractère dangereux de ces menées imposent, pour des raisons d’intimidation, les mesures les plus rigoureuses à l’égard de leurs auteurs »

Les décrets NN sont donc l’expression de la politique barbare de répression la plus féroce à l’égard des résistants et spécialement des « menées communistes ».

Le traitement des déportés NN destiné à semer la terreur est tout particulièrement inhumain : isolés de tout et de tous, les déportés NN sont condamnés à mourir d’épuisement par le travail, la dénutrition et les mauvais traitements de toutes sortes. A leur mort, il est expressément demandé que leur famille ne soit pas prévenue.

Les déportés politiques sont condamnés à disparaitre dans la nuit et le brouillard…

A partir de juin 1943, le KL-Natzweiler Struthof devient le camp principal d’internement des déportés NN, en particulier tous les déportés d’origine germanique, pour l’essentiel des communistes allemands et autrichiens, y sont transférés.

Prés de 7000 déportés NN seront exterminés au KL-Natzweiler-Struthof.

01strut

KL-Natzweiler : mémorial

Aujourd’hui, à la visite de ce camp on est glacé d’effroi. La vision des plateformes, du « ravin de la mort », des barbelés électrifiés et des miradors, des cellules minuscules, du four crématoire, du gibet en plein centre du camp, ne permet que d’entrevoir l’inimaginable. Pour autant, on y voit la volonté féroce est ignoble d’exterminer par le travail et par l’exploitation la plus inhumaine en recourant du côté SS aux pires vices de l’humanité : la cruauté et le sadisme sans bornes.

02strut

Les plateformes est l’un des baraquements restants

03strut

Le gibet (visible de l’ensemble des plateformes).

04strut

L’emplacement d’un des baraquements où étaient entassés les déportés. En fond le « ravin de la mort ».

05strut

Le « ravin de la mort » dans lequel les SS poussaient les déportés sur le grillage électrifié.

06strut
07strut

08strut

Bâtiment « disciplinaire »

09strut
10strut
11strut
12strut

Pour autant, lorsque l’on visite le musée ou le centre « européen » de la « mémoire », (pourtant financé par la République Française), il faut chercher pour trouver le mot « communiste » ou même le mot « politique », alors que le KL-Natzweiler-Struthof fut un des instruments principaux du massacre des Hommes qui voulaient vivre Debout et Dignes parmi lesquels de nombreux communistes.

Alors, à l’heure où les impérialismes occidentaux au premier rang duquel l’impérialisme allemand mènent dans la violence et l’austérité un repartage du monde dans lequel la guerre contre les peuples est de moins en moins larvée – il n’est que de voir la junte fasciste à pied d’œuvre en Ukraine – il est terrifiant de voir que dans le sillage du Film d’Alain Resnais, c’est tout un pan de notre mémoire résistante qui est ignorée et cachée, pendant que non loin du Struthof, un détachement de l’armée allemande stationne benoîtement sur notre sol. Rappelons que des généraux de la Wehrmacht ont tranquillement continué leur carrière dans la Bundeswehr après 1945 (notre camarade Jean-Pierre Hemmen, fils de Fusillé de la Résistance, a même subi la répression pour avoir refusé naguère de servir sous les ordres d’un général allemand devenu officier supérieur de l’OTAN : continuité et complicité des différents impérialismes unis sous la bannière antisoviétique…

De nombreux Hommes, parce qu’ils ne voulaient pas plier sous l’ignoble joug nazi, ont été massacrés au Struthof. Le vert des prairies et le blanc des pistes de ski sont à jamais inondés de leur sang et de leurs cris de souffrance et de lutte. Il est heureux que les républicains patriotes d’Alsace aient fait échouer le projet de fusion des deux départements alsaciens qui eût annoncé le rattachement de facto de l’Alsace au riche Land allemand du Bade-Würtemberg…

Nous ne devons jamais l’oublier, nous devons nous souvenir de leur lutte pour que reviennent les jours heureux et nous devons continuer leur combat pour que l’hydre fasciste, que les impérialismes occidentaux nourrissent dans leur sein, jamais ne puisse revenir.

source : site web du PRCF www.initiative-communiste.fr


Moyenne des avis sur cet article :  2.74/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • jaja jaja 28 juin 2014 15:02

    Mon grand oncle est passé par ce camp pour mourir au camp de Vaihingen en Allemagne (dépendant du camp de Natzweiler)... communiste il s’est fait prendre à saboter les machines de son usine qui produisait pour l’armée allemande. Prisonnier au Cherche-Midi il fut ensuite envoyé au Struthof N...
    il faisait partie de ce convoi, il avait 18 ans :

    « Transport parti de Paris le 28 juillet 1944
    Le vingt-troisième et avant-dernier transport de « NN » vers le KL Natzweiler part de France deux jours avant la signature par Hitler du décret « Terreur et sabotage ». Ce décret marque la fin de la procédure «  Nacht und Nebel » car il y est précisé que les civils non allemands commettant des actes de violence dans les territoires occupés sont désormais du ressort de la police de sûreté et non de la justice militaire.

    En attendant l’application de ce décret, qui intervient à partir de septembre 1944, les Allemands continuent à déporter des « NN » mais ils ne sont jamais jugés.

    Le groupe du 28 juillet comprenant 31 Français, 1 Polonais et 1 Suisse, venant de Fresnes et du Cherche-Midi est entassé dans un wagon cellulaire accroché en queue du train Paris-Berlin. Après une étape à la gare de Strasbourg, les déportés descendent du train à Rothau, dernier village avant la montée vers le KL Natzweiler.
    Immatriculés dans la série des « 20000 », ils restent au Struthof un mois, avant l’évacuation vers le KL Dachau.... »

    RIP claude !


    • mmbbb 30 juin 2014 10:38

      la seule chose qui me choque est ce rappel historique ( toute mon enfance a ete meuble par ces souvenirs quoique les personnes ayant vecues de douloureuses experiences ne se montrerent pas plus humaines pour autant et etaient souvent violentes Avec le temps j’en conclus qu’ elles operaient une psychanalyse inversee et il faudrait aussi rappele ce point essentiel pourquoi Mitterand Bousquet en particulier et bien d’autres eurent des carrieres et ne furent inquitees de rien. Mitterand eut un livre tardif ecrit par Pean et il aurait jamais du etre president au regard de son parcours sinueux. Aujourd’hui je pense a autre chose et je reve de vivre dans un endroit et de me debarasser ce ces souvenis nefates pour lesquels je ’ai aucune responsabilite mais qui ont « pollue » qunad meme mon esprit de ma jeunesse Il eut ete bon que l’on me donne plus d’enthousiasme pour mon avenir 


    • non667 28 juin 2014 16:45

      et sur la guerre de 100 ans t’as rien ?
      dommage ça ferait avancer le chemilblik ! smiley smiley smiley smiley


      • Rincevent Rincevent 28 juin 2014 19:26

        Amalgame abusif (pour le moins) entre le camp de concentration et la réforme des régions ! La mémoire des déportés n’a vraiment pas besoin de ça.

        Tout ce qui est excessif est insignifiant - Charles-Maurice de Talleyrand.


        • jef88 jef88 28 juin 2014 21:48

          l’horreur du Struthof ?
          les baraquements sont détruits pour la plus-part à la place ? des pelouses....
          je l’ai visité en 1954 à l’age de 10 ans !

          c’était absolument horrible et dégueulasse ...

          traces de sang sur les murs , bâtiments pourris , chambre à gaz !

          en tant que fils de déporté, j’étais démoli !


          • soi même 30 juin 2014 19:34

            @ jef88 ; j’y es bosser dans les espaces verts pendant plus d’un an sur ce site, et bien le tourisme de masse sur ce site, je me pose beaucoup de question !

             


          • claude-michel claude-michel 29 juin 2014 09:07

            Ne jamais oublier que dans ces camps nazis disparurent 12 millions de personnes et non pas uniquement 6 millions de juifs...Le « LOBBY » juif commence à pousser son bouchon un peu trop loin...surtout avec la politique des juifs d’Israël qui depuis 1948 font comme les nazis envers les Palestiniens...STOP


            • claude-michel claude-michel 29 juin 2014 12:56

              oupssssssss...les "juifs- raciste se manifestent.. ?


            • claude-michel claude-michel 30 juin 2014 07:27

              Par Démosthène...Quoi d’autre de la part d’un imbécile qui raconte que des mensonges.. ?


            • claude-michel claude-michel 30 juin 2014 11:08

              oupssssss...les Pétainistes-collabos sont à l’oeuvre..Faut quand même être sacrément con pour passer sa journée à mettre des moins.. ?
              Pitoyable...


            • claude-michel claude-michel 30 juin 2014 16:53

              Désopilant les cocus du PS...


            • eric 29 juin 2014 17:29

              Oui ! plus jamais ces camps socialistes ! Qu’ils soient internationalistes ou nationalistes !

              Que la plupart des résistant français aient été communistes ou pas, a dire d’allemands, c’est un peu difficile a savoir, puisque les Allemands et Vichy accusaient De Gaulle de l’être...
              Cela devient encore plus difficile en Ukraine, ici évoquée. Les mouvement de resistance aux allemands y furent les plus puissant de toute l’Europe, avant que fort de la possibilité de comparaison qu’ils avaient, a peu pret seul, de ces deux types de socialismes, une partie d’entre eux ne se decident a resister au socialisme rouge apres avoir résisté au socialisme rouge et noir. Étaient-ils d’abord communiste, puis fascistes ? Tous cela est il un peu pareil ? Laissons les spécialistes se prononcer.
              En revanche, il est permis d’avoir une opinion sur cet article ramassis de négationnisme révisionniste nauséabond qui constitue un appel a la haine. L’Europe, les allemands, les non communistes, la reforme territoriale etc...
              Je n’entrerai pas dans le détail, mais je vous renvoie a la chanson de Jean Ferrat....
              Certain priaient Jésus Jéhovah ou Vishnou...D’autres ne priaient pas.
              Vos instrumentalisations sélectives sont une insulte a leur mémoire a tous....


              • claude-michel claude-michel 30 juin 2014 08:11

                ++++++++++


              • Robert Lavigue Robert Lavigue 29 juin 2014 17:32

                Le paléo-stalinien salit tout ce qu’il touche...

                Quel rapport entre le Conseil Unique d’Alsace et le Struthof ?
                Quel rapport entre une brigade franco-allemande et la Wehrmacht ?
                Quel rapport entre l’Allemagne contemporaine et le IIIe Reich ?
                Etre fils de ne donne aucun droit.

                (PS : C’est bizarre ! Pour le paléo-stalinien la 2ème GM commence toujours en 1941... On se demande bien pourquoi ?)


                • eric 29 juin 2014 19:39

                  Non ! Les archeostaliniens représentent la forme chimiquement pure et peut être la plus visible et la plus absurde, mais la même logique est a l’œuvre chez leurs petits copains. Eux au moins on le mérité de la fidélité. Ils étaient staliniens, ils le restent. C’est moins méprisables que les autres qui ont défendu Staline, Pol Pot, Castro, aujourd’hui Chavez et qui le lendemain nous la joue, "c’était pas nous, connait pas, et cela n’a rien a voir avec nos idées d’aujourd’hui.
                  Et puis, ils ont leur utilité. Tant que l’ensemble des gauches préféreront voter avec ces gens la que par exemple avec des centristes, on saura qu’elles ne sont pas encore devenue entièrement démocrates. C’est un bon indicateur.


                • Spartacus Spartacus 30 juin 2014 11:55

                  Le Strutoff est un nain à coté des Goulags comme Karlag au Kasakstan....

                  Le Strutoff est un nain à coté des Laogai Chinois.

                  Le Strutoff est un nain à coté des camps vietnamiens ou le communiste Français Boudarel c’est illustré en se spécialisant dans l’exécution de Français

                  Ce communiste Français que les sénateurs communistes Français ont invité au Sénat pour nous exposer la joie de vivre communiste et ces communistes Français qui ont tout fait pour ce pourri parmi les pourris meure dans son lit.

                  Rappelons que les communistes Français ne se sont jamais excusé d’avoir fait le prosélytisme de Staline, Pol Pot, et tous les autocrates de la terre....
                  N’oublions jamais qu’un parti politique en France encore existant a du sans sur les mains dont il n’a jamais fait repentance.

                  Le national-socialisme et le communisme sont les deux idéologies les pires qui soient. Ce sont les deux idéologie les plus criminogènes. 

                • San-antonio San-antonio 1er juillet 2014 15:22

                  Le Strutoff est un nain à coté des Goulags comme Karlag au Kasakstan....

                  Le Strutoff est un nain à coté des Laogai Chinois.

                  Vrai, mais réducteur. Non seulement le Struthoff, mais également tout ce qu’ont pu imaginer nazis et communistes n’a rien de comparable avec la monstruosité non seulement a l’échelle temporelle mais aussi géographiques des « camps de travail » qu’ont organisé, soutenu, défendu, les nations aujourd’hui classées dans le camp des gentils tombeurs des méchants facho-communisto-nazis, France, UK et USA en tete.

                  Le national-socialisme et le communisme sont les deux idéologies les pires qui soient. Ce sont les deux idéologie les plus criminogènes.

                  Cher Spartacus, votre commentaire est intéressant quoique d’une évidence tellement enfantine, que je ne m’étendrai pas sur le sujet. Ce lien le fait mieux que moi.


                • soi même 30 juin 2014 11:28

                  Binard comme article, à lire votre papier, vous êtes les seuls victimes de ce camp.
                  Je vous trouvez bien oublieux de la réalité de la vérité historique, c’est une habitude chez vous vous avez la priorrité d’être victimes politiques des nazis et peut regardant sur les autres !
                  Et si vous données la peine de lire les listes, vous verrez en réalité,que vous n’avez pas une place de choix, Ils sont en majorité originaires de Pologne, d’Union soviétique, puis de France( c’est surtout des résistant français de l’intérieur, il y a beaucoup de lorrain et d’alsacien), des Pays-Bas, d’Allemagne et de Norvège. Des milliers de Juifs, pour la plupart originaires de Hongrie et des ghettos de Pologne, sont internés à partir de 1944 dans 70 kommandos, camps annexes répartis en Alsace, en Moselle, et surtout en Allemagne.kommandos extérieurs au camp-souche.
                  (

                  Le camp a par ailleurs servi de centre d’exécution pour de nombreux résistants issus de la majeure partie des pays occupés par l’Allemagne nazie et condamnés par la Gestapo. Le déporté Aimé Spitz témoigne : « Hors du camp, à quelque 100 mètres, se trouvait une sablière. C’est là qu’environ cinq cents camarades furent fusillés, soit à coups de mitraillette, soit à coups de revolver dans la nuque. Un soir de printemps 1944, après 18 heures, onze Luxembourgeois appartenant à la Résistance furent fusillés dans cette sablière. Ce genre d’exécution, ordonnée par le ministère de la Sûreté d’État de Berlin, avait lieu le soir après l’appel. Chaque fois que nous apercevions le soir des arrivants devant la Schreibstube (secrétariat du camp), nous savions qu’il s’agissait d’une Sonderbehandlung (traitement spécial). Ce genre de détenus ne figurait pas, la plupart du temps, dans le fichier du camp. Ils étaient amenés par la Gestapo pour être exécutés. Leurs corps étaient ensuite transportés au crématoire, de sorte qu’il n’y avait de trace nulle part. »

                  Les exécutions de ce type ne sont en effet la majeure partie du temps pas répertoriées dans les registres du camp, ce qui rend difficile, voire impossible, le comptage rigoureux et l’identification des victimes. )

                  Et puis vous oublier une fonction annexe de ce cap,

                  Le camp est aussi connu pour des « expériences » pseudo-scientifiques qui y furent pratiquées sur des détenus14. À cet effet avait été aménagée une salle de dissection.

                  Une chambre à gaz était située en contrebas du Struthof ; elle a été construite par la Waffen-SS les 3 et 12 août 1943 dans une dépendance de l’ancien hôtel15. Elle est utilisée du 11 au 19 août 1943 pour l’exécution de détenus juifs : 57 hommes et 30 femmes, internés à Auschwitz, sont envoyés au camp du Struthof pour y être assassinés avec des sels cyanhydriques16. Une femme ayant été préalablement exécutée par balle pour rébellion, ce sont finalement 86 personnes de « race juive » qui sont gazées personnellement par le commandant SS du camp, Joseph Kramer. )
                  En soit c’est bien de nous rappel le souvenir de ce camp, mais le mettre uniquement sûr votre persécution, cela s’ appel travestir l’histoire et ne par rendre hommage aux autres victimes !


                  • chantecler chantecler 30 juin 2014 11:54

                    Je trouve votre commentaire à l’égard de l’auteur bien dur.
                    On peut toujours reprocher à quelqu’un qui parle d’une chose de ne pas parler de tout ...
                    Lequel a été assez été traité...me semble t’ il par milliers de livres , de documents , de témoignages,d’émissions etc, etc ...
                    Rappeler que des prisonniers politiques opposants , résistants ont été torturés et liquidés en nombre n’est pas vain .

                    Chapeau au passage à celui qui note que nazi c’est national socialiste et donc... smiley
                    Vieux réflexe de l’extrême droite décomplexée qui oublie que les sociaux démocrates en Allemagne ont été les premiers arrêtés et déportés ayant eu le tort de s’opposer à l’ED allemande , de signer le traité de Versailles à la place des responsables des massacres de la guerre 14 : le Kaiser , la grande bourgeoisie industrielles , financière et les militaristes (prussiens) qui eux ont fait campagne sur la trahison, « le coup de poignard dans le dos » de la SD , etc etc ...
                    Bref le lit d’Hitler .

                    Pour le reste j’ai lu il y a longtemps un excellent livre : « le tunnel » de Lacaze que l’on doit trouver facilement en occasion ou dans les bibliothèques .
                    Je le recommande à ceux qui ne l’ont jamais eu en main ...


                  • soi même 30 juin 2014 13:38

                    @ chantecler, votre catéchisme communiste franchouare laisser au vestiaire de l’histoire.
                    Il y a plusieurs récits de déportés qui montre que les communistes internées ce sont aussi très mal comportés !
                    Et oui l’histoire est un peut plus complexe que la convention officiel qui est retenue dans les livres d’histoire !
                    Heureusement qu’il y a l’extrême droite avec ses vues aux raz de terres , elle vous sert d’un bon alibi pour étouffer beaucoup de subtilité historique sous une chape de plomb !


                  • soi même 30 juin 2014 20:56

                    Sa fait mal ce premier commentaire, on préfere un crie d’orfraie d’indigné de téléphage.
                     Au fait je t’es pas entendue sur la Prison d’Abou Ghraib où sur le camp de Guantánamo.

                    Pourquoi ?


                  • juluch juluch 30 juin 2014 13:13

                    J’ai visité ce camp il y a longtemps......Faut pas oublier.


                    Par contre les SS gardiens n’étaient pas des Waffen SS, c.a.d des combattants sur le front, mais des ss totenkopfverbande.

                    Il y eu toute sorte de nationalités parmi ces gardiens.

                    On a tendance à confondre le combattant SS et le gardien de camps.

                    L’abréviation SS avait plusieurs composantes.


                    • soi même 30 juin 2014 19:47

                      @ juluch, c’est vrai ce que vous dites et je comprends pas que l’auteur se fende pas d’un commentaire.
                      Qui veut bien dire que c’est article est un prétexte, et non pas un souci d’être respectueux de ceux qui ont été victimes !
                      Puisque l’auteur veut nous donner une leçon d’histoire pourquoi n’évoque t il pas Katyn ?


                    • bourrico6 1er juillet 2014 12:44

                      Oui, on a retenu du SS le gardien de camp sadique et tout et tout.

                      Or à la base, ce n’est pas ça, c’est une sorte de soldat d’élite, fanatisé politiquement.
                      Les pertes qu’ils subirent font qu’a la fin de conflit, le recrutement n’avait plus rien à voir avec ce que c’était au début.

                      Il existe un documentaire sur les Juifs ayant servi dans la Wehrmacht, dont certains dans la SS.
                      Très instructif.


                    • bourrico6 1er juillet 2014 12:42

                      J’ai pas lu, désolé.

                      Mais vu comment on nous casses les burnes avec la repentance éternelle qui leur sert de passe droit, rassurez vous, ça risque pas de tomber dans l’oubli... bien au contraire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires