• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Neil Strauss - Motley Crue : The Dirt

Neil Strauss - Motley Crue : The Dirt

Imaginez... imaginez une mare, une mare de sperme, d’alcool, de merde et de crachats à la surface de laquelle flotterait pèle mêle seringues, cuillères, petites culottes sans âge et divers débits de toutes sortes. Prenez maintenant le bouquin qui nous occupe aujourd’hui, le pavé plutôt, et jetez le dedans, oui oui jetez ce pavé dans la mare et délectez vous des éclaboussures qui ne manqueront pas de vous recouvrir, ce n est qu’un avant gout de ce qui vous attend a la lecture de The Dirt, traduit par « la crasse » dans la préface, mais dont finalement le titre original est resté dans l’édition française. « La crasse » donc, c’est le quotidien de Nikki Sixx, Tommy Lee, Vince Neil et Mick Mars, en un mot, le quotidien de Motley Crue dès ses débuts...

Ce livre c’est donc une bio de Motley Crue écrite à 4 mains et chronologiquement par les principaux intéressés vous dites vous ? mouais, au détail près que quelques membres de l’entourage du groupe y vont aussi parfois de leurs petits souvenirs, histoire de lier vraiment les faits entre eux et, peut être, de pallier à certains trous de mémoire collective des 4 rock stars. Une bio donc ? un peu court quand même de résumer ainsi le bouquin, oui c’est une bio s’il faut vraiment lui trouver une catégorie, mais ce Dirt est bien plus que cela, c’est une expérience hallucinée vécue à la vitesse du son et de la lumière, un catalogue de tous les clichés du rock, du sex et, évidemment des drugs. La mort rode à presque toutes les pages, toujours prématurée, vite on vous dit, tout se fait vite et sans regard dans le rétro, entre les tragédies que traverse le playboy Vince Neil (décès de sa fille de 4 ans, responsable d’un accident de la route dans lequel un de ses plus proche ami trouvera la mort), les overdoses à répétitions de Nikki Sixx et bien d’autres fantômes encore. Le rêve rock hollywoodien de nos quatre amis (pas forcément toujours très heureux d’être enfin réunis) tourne peu à peu au cauchemar le plus sordide et les villas hollywoodiennes démesurées, les filles faciles à la pelle, les voitures de rêves et les montagnes de coke ont de plus en plus de mal à dissimuler le malaise morbide dans lequel plongent tous les protagonistes de cette histoire.

Ce qui rend d’autant plus poignant ce témoignage qui démystifie quand même beaucoup les retombées de la renommée, c’est qu’après des années à foncer tête baissée dans toutes les spirales les plus infernales que l’on puisse imaginer (drogues, alcools, et bien d’autres encore), le temps aidant, le temps passant et la maturité gagnant inexorablement, chaque membre se livre à coeur ouvert, dévoilant progressivement ses blessures intimes et ses sentiments les plus personnels. A l’approche de la quarantaine, donc vers la fin du bouquin, on sent un besoin général de normalité, de ralentir la cadence, de stabilité et…de vie finalement.

En refermant le bouquin, certains se souviendront surtout des horreurs et des scandales qui en imprègnent chaque page. D’autres des tragédies et de la manière dont elles ont été surmontées par l’un ou l’autre des membres du Crue, d’autres encore se régaleront des anecdotes (auxquels on n’a aucune raison de ne pas croire tant tout est hors norme dans l’histoire du groupe) pas toujours très reluisantes, concernant Ozzy Osbourne, Axl rose ou, plus drôle encore, Bruce Dickinson, la voix de la vierge de fer. Enfin, certains y verront surtout l’histoire de 4 hommes qui, revenus de tout et ayant tout connu, se posent enfin pour regarder un instant en arrière et gouter au plaisir simple d’être toujours de ce monde…



et, rien que pour le fun :


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Phileas Phileas 29 novembre 2010 11:56

    Bel article qui nous tire les larmes


    • LE CHAT LE CHAT 29 novembre 2010 12:26

      tout cela relève de la rock’n’roll attitude ! smiley
      Motley crue ont un coté sauvage , mais j’aime bien ! smiley


      • crew.koos crew.koos 29 novembre 2010 12:53

        Et dire que je croyais que c’était Lorie qui avait la rock n’roll attitude ?!


      • 1984 29 novembre 2010 22:12

        Mélanger l’icône des Stooges avec un article sur une minable bouse commerciale... ?!!!
        Tu devrais choisir ton camp :)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

crew.koos

crew.koos
Voir ses articles







Palmarès