• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Nicole Calfan dans « Atrocement vôtre » au Théâtre des Mathurins

Nicole Calfan dans « Atrocement vôtre » au Théâtre des Mathurins

Cet "Atrocement vôtre" est une véritable étrangeté au royaume du spectacle d’été 2006 à Paris. D’abord, il y a l’affiche sur les colonnes Morrisse qui attire l’œil inexorablement en révélant une Nicole Calfan sensuellement alanguie, très James Bond girl ; ensuite il y a Daniel Colas qui officie à la fois en tant qu’auteur, metteur en scène et partenaire de la comédienne, enfin se révèle le choix d’une comédie "férocement corrosive" en quatre tableaux autonomes et néanmoins complètement liés par un humour caustique et cynique autant que misogyne et misandre.

Pour le premier sketch, le public adhère spontanément dans le rire aux intentions de l’auteur car une zoologiste monomaniaque en sa discipline animalière illustre jusque dans sa vie privée, le gouffre comportemental entre sa perception schématique de la perpétuation des espèces et son inadaptation à assumer sa propre libido face à un partenaire pragmatique.

Quant au troisième sketch, il disséquera les modalités psychosociales qui peuvent lier le management à ses cadres pour le meilleur de l’entreprise mais quelquefois aussi pour le pire du formatage d’un prêt à penser et à paraître. Dans ce cas, la survie du couple apparaîtra dans le prolongement d’un "esprit maison" importé à domicile comme le lieu d’entraînement aux modes branchées jusque dans la caricature bourgeoise d’un golfeur malgré lui.

Les deux autres saynètes auront comme point commun de se conclure par un meurtre avec arme à feu, perpétré par une femme secrétaire ou maîtresse à l’égard d’un mâle égocentrique et odieux jusqu’aux limites de l’insupportable.

En effet, que celui-ci soit pressé, précis et organisé au point de devenir opportunément anthropophage, et voilà la farce qui bascule dans l’absurde sans néanmoins se donner l’illusion tangible de la métaphore ; ce qui déclenche alors chez le spectateur un incontestable malaise pouvant de préférence l’amener à rire jaune.

Là où Sacha Guitry aurait pu tuer accompagné d’une pléthore de déductions rhétoriques à l’aide d’un seul mot, Daniel Colas éprouve, lui, la nécessité de recourir à la gâchette du revolver flinguant à son insu un imaginaire lunaire pourtant fort approprié aux contes parodiques pour grandes personnes.

En montant graduellement dans le fantasme du modernisme occidental juste bon à être jeté dans la marmite afin de faire bouillir à petit feu le respect dû à soi-même autant qu’à ses congénères fussent-ils primates, l’auteur rejoint à rebours les signes avant-coureurs que jadis Hergé avait su distiller habilement dans "Tintin au Congo" pour un avertissement en valant au moins deux.

En substance donc, ce surprenant "Atrocement vôtre" relève d’une bande dessinée vivante où le personnage féminin polymorphe de Nicole Calfan y tire incontestablement les marrons du feu... entre les bulles... et en pleine canicule estivale mais sous l’air judicieusement conditionné du Théâtre des Mathurins... un peu comme si le Off d’Avignon s’était confortablement invité à Paname !...

Visuel extrait affiche

ATROCEMENT VÔTRE
- ** Theotha.com - de Daniel Colas - avec Nicole Calfan & Daniel Colas - mise en scène : Daniel Colas - Théâtre des Mathurins


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Gil (---.---.93.79) 7 août 2006 20:45

    La pièce, je sais pas. Mais la photo : yarrrg ! Ca éveille les sens crénon !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès