• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Non aux maîtres à « penser » !

Non aux maîtres à « penser » !

JPEG NON A LA CENSURE, TOUTE LICENCE EN ART !

 

Jean-François Copé fustige sur un plateau de télé la sortie du livre « tous à poil ».

Civitas le groupe intégriste catholique appelle ses militants à s’opposer à la diffusion d’un film « Tomboy ».

Ce film sera-t-il diffusé ce soir pa la chaîne Arte qui a reçu de nombreux appels.

Je ne sais pas si je regarderai ce soir ce film, ce que je sais c’est que jamais je ne tolèrerai qu’une œuvre littéraire ou cinématographique soit interdite suite à une campagne politique.

 

"Tomboy", c’est l’histoire de Laure, 10 ans, qui l’espace d’un été, va faire croire à ses nouveaux voisins, une bande de gosses de son âge, qu’elle est un garçon et qu’elle se prénomme Michaël. Tout le monde tombe dans le panneau, y compris la jeune Lisa, avec qui Laure/Michaël va nouer une relation ambiguë. Pudique, délicat, "Tomboy" aborde le sujet aujourd’hui brûlant de l’identité sexuelle et soulève des interrogations complexes : qu'est-ce qu'une fille ? Qu'est-ce qu'un garçon ? Bref, si ce n'est un film de genre, un film sur le genre. »

Personne n’oblige quiconque à visionner ce film….

Chacun est libre de passer la soirée selon ses propres choix.

C’est cela la démocratie.

Evidemment les identitaires, les groupes comme « Jeune nation » , les royalistes et autres passéistes sont prêts à en découdre.

Ils savent que s’ils réussissent ce coup-là, il y en aura d’autres, ce sera un précédent, une sorte de jurisprudence.

Je pense qu’il doit y avoir « toute licence en art » et mon positionnement est intellectuel et non partisan.

Je suis en désaccord profond avec les positionnements d’un Dieudonné mais considère qu’il a le droit de pouvoir tenir librement ses spectacles.

Si ses déclarations et propos sont passibles de poursuites devant les tribunaux, qu’il soit poursuivi en justice.

Il y a aujourd’hui quarante ans, des spectacles de Michel Sardou ont eu droit à des attaques en règle….Il fallait, d’après certains les interdire.

J’étais partisan de l’abolition de la peine de mort mais j’ai toujours refusé à des manifestations visant l’interdiction de spectacles.

Aujourd’hui, quiconque empêche la projection d’une œuvre, se comporte comme un barbare, reprenant les méthodes de triste mémoire.

L’époque n’est pas la même, certes et toute identification résulterait d’une falsification ou d’un essai de banalisation.

Ceci dit et rappelé, NON AUX CENSEURS, VIVE LACREATION ET LA DIFFUSION dans le respect des lois, bien entendu.

Si ces lois sont contestables, qu’elles soient contestées et changées mais dans un état de droit, elles sont la loi commune tant qu’elles restent en vigueur.

 

Jean-François Chalot

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.02/5   (99 votes)




Réagissez à l'article

166 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 20 février 2014 09:28

    Bonjour, Jean-François.

    Entièrement d’accord !

    Pour ce qui est du film Tomboy, l’action de Civitas est d’autant plus ridicule que ce film montre le trouble d’une pré-adolescente relativement à son genre sans jamais tomber dans le scabreux. Un joli film - justement récompensé à Berlin - qui peut être montré à tous sans le moindre problème. Les intégristes catholiques sont décidément complètement à côté de la plaque !


    • soi même 20 février 2014 21:43

       @ Fergus, les progressistes aussi, en voulant réinventé le Monde !


    • cyril 20 février 2014 22:50

      St juste, moi c’est votre intolérance que j’ai des difficultés à tolérer. Vous avez du mal avec l’homosexualité. Sachez qu’il va falloir vous y faire car les homos sont partout et ils sont là pour l’Éternité... ahahaah  Vade rétro Satanas


    • Sylvain62 20 février 2014 23:10

      @Saint Just


      Un commentaire pondéré et de bon sens dans ce genre de débat empoisonné cela fait du bien, merci. Je vous rejoins à 200%.

    • CASS. CASS. 20 février 2014 23:13

      En accord comme plus que très souvent avec l’analyse de St Just


    • CASS. CASS. 20 février 2014 23:53

      des progressistes modéle talmudistes inculqués aussi bien par les curés que les autres, vous pensez quel progrès, c’est la baronne rothschild qui disait il nous faut bien de la chaire fraîche pour nos vieux, qui doit dormir sur ses deux oreilles, contrairement à De Gaulle qui doit se retourner sans cesse dans sa boite.


    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 21 février 2014 00:59

      @ Saint Just
      « Viscéralement opposé... » Ce n’est donc pas une prise de position rationnelle. Et un commentaire suivant parle du « bon sens » de Saint-Just.
      Ce « viscéralement » me trouble. Il évoque une sorte de phobie. Ne seriez-vous pas, par hasard, quelqu’un dont l’orientation sexuelle naturelle aurait été contrariée ?


    • bakerstreet bakerstreet 21 février 2014 03:09

      Outre que les articles de Chalot tiendraient sur un timbre poste, il réussit toujours l’exploit de les bourrer d’invectives et de contresens, en y ajoutant la conclusion formidable qu’il détient la modernité. Et bien sûr la lumière....


      L’adresse marquée sur l’enveloppe est raturée et pas très claire, on ne sait pas au juste à qui c’est envoyé. 
      Ah, si, aux forces de l’obscurantisme.
      Toujours la lumière. 
      Le teneur de flambeau militant, Prométhée attaché à son rocher rouge comme une bernique.

      Ce très bon film est le levier qu’il tente de manœuvrer comme un levier pour alimenter une polémique qui lui va à ravir. 

      « Tom boy » a été instrumentalisé dans son utilisation,. A travers ce débat se profile toujours ce truc du genre. 

      La théorie, pour appeler un chat un chat, le féminin faisant trash en la matière

      Cette propagande visant à créer un enfant nouveau : « Une sorte de méthode globale de la lecture des mœurs »a utilisé ce film dans ce contexte très particulier. 
      Que des intégristes en demandent l’interdiction à la télé est en effet aberrant. 
      Tout aussi aberrant, la volonté d’amalgamer les opposants à cette théorie, à ces calotins.

      Néanmoins, c’est un vieux truc qui peut marcher ; On enferme tout le monde dans l’étiquette réactionnaire. 
      Une sorte de sac qu’on balance à la rivière, après avoir mis le chat dedans

    • Allexandre 23 février 2014 18:53

      @ Saint Just
      En voilà un qui porte bien son pseudo. On ne vous demande pas de tolérer l’homosexualité, mais de vous occuper de votre cul. Vous êtes le parangon du parfait crétin, catho traditionnaliste primaire à l’intelligence très limitée, la preuve c’est qu’il n’a rien compris aux paroles de Jésus. Mais il voudrait donner des leçons de morale. Vous prendriez-vous pour Dieu le Père..ou le Fils ? De toute évidence, c’est sur un divan qu’il faut vous allonger pour raconter les dysfonctionnements de votre prime enfance. En attendant, pensez ce que vous voulez, lmais ne faites pas chier les autres. Personnellement, je ne tolère même pas les cons de votre espèce, mais le drame, c’est qu’ils sont très nombreux à manifester le dimanche contre le mariage pour tous en exhibant leur marmaille, déjà bien lobotomisée. Méfiez-vous, peut-être aurez vous un PD ou une Gouine dans votre progéniture...ou les deux. Les chats ne font pas des chiens


    • fnath fnath 25 février 2014 01:23

      lE défenseur des libertés CHALOT nous donne une nouvelle définition de la démocratie  : "Personne n’oblige quiconque à visionner ce film….

      Chacun est libre de passer la soirée selon ses propres choix.

      C’est cela la démocratie." MDR


    • Gasty Gasty 20 février 2014 09:34

      Ce film n’a rien d’irrespectueux, d’ordurier ou d’insultant. C’est un état de fait qui n’est pas répréhensible mais seulement déconcertant ou dérangeant pour d’autre.
      Dommage pour ceux qui sont choqué et s’opposent par des attitudes brutales, ils ne comprendront jamais rien d’autre que la passion ..........(des religions)


      • Claudius Claudius 20 février 2014 09:54

        « Dans le respect des lois » dites-vous, bien évidemment


        Qui font les lois sinon les « Maîtres à penser » ?

        Ceux que vous dénoncez comme « Maîtres à penser » ne vont rien gagner

        mais ils servent bien aux vrais ..

        le film est bien fait, il sert les idées de ceux qui l’ont payé. 

        Dans la réalité, si vous avez des gamins, ils ne sont jamais dans ce pathos hollywodien

        C’est d’ailleurs assez crapoteux que d’entrainer des enfants de cet âge dans l’industrie capitaliste du cinéma, du spectacle, de la réclame, des jeux du cirque ..

        Art .. ?

        Art de la manipulation

        • Fergus Fergus 20 février 2014 11:41

          Bonjour, Claudius.

          Vous écrivez à propos de ce film « il sert les idées de ceux qui l’ont payé. » A quoi faites-vous allusion ? Ce film est sorti en 2011, durant le quinquennat de Sarkozy, et ne peut être soupçonné d’avoir répondu à une « commande » du pouvoir socialiste.

          Vous écrivez également « crapoteux » pour qualifier ce film et je m’interroge là aussi : l’avez-vous vu ? Car ce film est tout sauf crapoteux. Il montre sans le moindre aspect scabreux un épisode de la vie d’une petite fille de 10 ans qui aimerait être un garçon. Sans doute rien de plus que ce que vivent, à un moment donné, des milliers d’autres gamines.


        • JL JL 20 février 2014 11:55

          Bonjour Fergus,

          j’interviens ici parce que moi aussi, j’ai dit crapoteux. Mais ce n’est pas le film que j’ai qualifié de très beau que je trouve avec claudius, crapoteux - je serait absurde - c’est l’utilisation, l’instrumentalisation qui en est faite. Nuance.


        • Fergus Fergus 20 février 2014 12:27

          Bonjour, JL.

          Nous sommes d’accord sur ce point : l’instrumentalisation de ce film, dans quelque sens que ce soit, est choquante.


        • Luc le Raz Luc le Raz 20 février 2014 13:03

          Bonjour Fergus,
          « l’instrumentalisation de ce film, dans quelque sens que ce soit, est choquante » . Pas certain que tout le monde comprenne smiley
          Au vu de certains posts, j’aurais tendance à penser que ce film est, avant tout, un révélateur d’homophobie chez leurs auteurs.


        • CASS. CASS. 20 février 2014 23:20

          l’instrumentalisation qui en est faite , par les adeptes de la vilaine lulu, des cathos et convertis cathos talmudistes n’en étant pas exclus d’ailleurs n’est ce pas


        • JL JL 20 février 2014 10:19

          C’est un très beau film ; tout en délicatesse.

          J’accuse Civitas et les lobbies LGBT qui ne sont que les deux faces intégristes de la même problématique et je dirai, du même problème, de l’instrumentaliser de manière crapoteuse, pour reprendre l’expression de claudius ci-dessus.


          • Féraud 20 février 2014 10:20

            Société triste et lamentable que celle où il n’y aurait plus d’enfant à l’écran.


            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 20 février 2014 10:25

              Voilà où nous en sommes grâce à une gauche à la fois socialo et facho, à la fois libertaire et liberticide qui méprise les parents et dénigre à la famille sa primauté dans l’Éducation. A Mayotte, la réforme des rythmes serait aussi un moyen de garder les gosses l’après-midi parce que les chiffres de la primo-délinquance sont alarmants, et tant pis pour les 40°, la poussière ; la boue, les chiottes qui débordent, le manque d’animateurs ou leur faible niveau... ne parlons pas de l’équilibre alimentaire de la collation. Et par-dessus tout, ce mépris pour les parents qui ne seraient que des irresponsables, ce mépris pour les citoyens parce qu’une ministre en visite (c’est déjà critiquable en période électorale) ne sait que mentir et manier la langue de bois (v. mon article « Des pourris faisons table rase ! »


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 février 2014 10:51

                déjà que l’article s’apparente à un tract confus, votre commentaire mahorais qui semble complètement hors sujet renforce les ténèbres qui entourent ce fil de discussion.


              • bernard29 bernard29 20 février 2014 11:39

                Les articles de Chalot ne sont que des tracts, confus comme vous dites, mais en plus totalement incompréhensibles ; Par exemple cette phrase

                «  J’étais partisan de l’abolition de la peine de mort mais j’ai toujours refusé à (participer.. à) des manifestations visant l’interdiction de spectacles. »

                1) Est-ce que Chalot veut dire qu’il aurait été contre des manifestations visant à interdire le spectacle de la mise à mort en place de grèves, si la peine de mort n’avait pas été abolie ?? ? 

                 


              • 65beve 65beve 20 février 2014 22:55

                @Bernard29


                A l’époque de l’abolition de la peine de mort, Sardou a pris position pour.
                Des abolitionnistes énervés sont venus le chahuter à un concert.
                Chalot explique qu’il n’approuve pas ce comportement à l’égard du chanteur.
                cdlt


              • CASS. CASS. 20 février 2014 23:29

                la preuve que de nombreux parents sont irresponsables puisqu’ils savent qui et quoi gouverne la france et cette UE et qu’ils en redemandent du vatican et cie talmudistes adeptes de la vilaine lulu. 


              • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 21 février 2014 01:03

                Nom ? Dedieu. Trop beau pour être vrai ! Ce n’est sans doute qu’un pseudonyme ?


              • ffi ffi 21 février 2014 04:33

                Je suis de plus en plus fasciné comme les tracts de nos patentés gauchistes ressemblent aux lettres des corbeaux : Comme des bouts de phrases épars découpés dans de vieilles coupures de journaux, puis collés bout-à-bout pour former une phrase à la une syntaxe approximative.

                Ça s’appelle un amalgame de stéréotypes.
                 
                Alors quand ceux-ci nous la joue « chasse aux stéréotypes »,
                alors que leurs tracts sont des ramassis de stéréotypes (en tous genres...),
                il faut admettre que c’est à mourir de rire.
                 
                Dire que je fus gauchiste dans le temps...
                Mais ça c’était avant.

                C’est quand je ne savais pas encore penser par moi-même
                et que je disais des mots savants qu’en vérité je ne comprenais pas,
                (et spécialement quand je ne les comprenais pas !),
                croyant faire ainsi l’intéressant au yeux du monde.
                 
                En vérité, à gauche, on ne pense pas, on se conforme.
                On a un répertoire de phrases toutes faites qu’il faut placer dans le discours et que l’on répète de mémoire.
                 
                Car l’intelligence, à gauche, elle n’est pas personnelle, elle sociale.
                La raison de l’enchaînement des phrases n’obéit pas à une signification dans la pensée de celui qui parle, mais à un calcul relatif à la sociologie du groupe.


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 20 février 2014 10:26

                Sinon, c’est déjà un défi que de faire accepter à son gosse ce qu’il est sans le perturber parce qu’il pourrait être quelqu’un d’autre...


                • dohc 20 février 2014 10:43

                  « Faire accepter à son gosse »

                  wow

                  D’abord je choisis ce que devra être « mon » gosse, et ensuite je me fais fort de lui « faire accepter »...
                  Parce « qu’il pourrait être quelqu’un d’autre »,
                  Et « Sans le perturber » bien sûr...

                  Encore un qui a tout compris aux enfants.
                  Et bon courage au gosse,


                • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 20 février 2014 14:52

                  Vous vouliez pas non plus une dissert de 12 pages ? Et puis, puisque vous semblez d’un niveau à ne pas comprendre, il vaut mieux ne plus se croiser, serait-ce sur Agora...
                  Non à la politique socialiste libertaire et liberticide : « HOLLANDE DÉMISSION ! »


                • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 20 février 2014 10:29

                  Pardon, j’ai oublié comme si c’était illégal de contester : « HOLLANDE DÉMISSION ! »


                  • eric 20 février 2014 10:41

                     Tous cela est tellement évident que si on en parle, c’est bien pour cacher le reste.
                    Qui décide qui paye et pourquoi ?
                    Qui paye, c’est nous, soit comme contribuable soit comme parent tenu d’acheter ce que disent les profs.
                    Qui décide ? des commissions, des cerces pédagogiques, asso plus ou moins occultes, qui se gardent bien d’associer les citoyens aux choix qui sont en général « engagés ».
                    Pourquoi ? Pour au final des trucs, dont l’aspect militant n’est peut être même pas le plus grave par rapport a la médiocrité intellectuelle et culturelle.
                    On a tous fait l’expérience si on a continué a lire après l’école publique.
                    On s’est tous fait tartir avec le château de leur mère, la gloire de leur père et autres illustrations de la beauté du métier d’instit. On a tous eu droit a un Balzac médiocre, parce qu’il le faut bien et a quelques Zola engagés etc... Bref, l’école a réussi a nous faire passer a cote de la culture et de la littérature, et on s’en rend compte quand on parle avec des élèves qui ont eu la chance d’être dans le privé.
                    Et encore, je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans...
                    Parce que je vois avec mes gosses, ce n’est même plus les mêmes et sempiternelles poèmes politiquement corrects. Le niveau a encore baisse. dans le cadre du bourrage de crane « durable’ et entre 2 opérations »nos amis les déchets« , les miens ont eu droit a un truc, de mémoire, cela commençait par a »toute allure dans le vide ordure...« 
                    La lutte Bourdieusienne contre une soi disant »culture légitime" s’est transformée en un combat contre la culture tout court.

                    Aussi, il ne s’agit pas de la lutte nauséabonde et rancie de rares parents catho intégristes et présumé fascistes pour faire interdire d’éditer n’importe quoi, mais bien du début de la réaction de parents de jeunes enfants, qui sont a 80% au niveau bac, et qui commencent a s’intéresser vivement aux contenu de l’enseignement que reçoivent leurs gosses.
                    C’est pourquoi il faut hululer haut et fort a la censure, et des maintenant, parce que la suite est inéluctable : les citoyens exigeront de plus en plus d’avoir leur mot a dire sur les contenus. Après l’idéologie, viendra la qualité en général.
                    Et ce ne seront plus des débats entre pedo psychiatre pour savoir quelle image de la nudité adulte est compréhensible a quels ages pour quels enfants. Vous allez devoir pour le principe, prendre la défense de machin dont même pour vous, la nullité culturelle sera évidente...


                    • Mania35 Mania35 20 février 2014 12:24

                      Pour info, le livre tant critiqué par Copé « Tous à poil » était sur une liste de livres établie non par des enseignants, affreux gauchistes qui veulent pervertir les enfants, mais par des PARENTS D’ELEVES. 


                    • eric 20 février 2014 14:22

                      Pour info c’est partiellement vrai http://lelab.europe1.fr/t/le-livre-jeunesse-tous-a-poil-est-il-recommande-aux-enseignants-la-presentation-tronquee-de-vincent-peillon-13077
                      Mais il faut savoir aussi qu’en France, il y a une asso de parent de gauche qui est en pratique une émanation des syndicats d’enseignants (FCPE) et du PS. C’est du reste pourquoi, localement, elle est souvent la seule subventionnée par les collectivités de gauche. Au cas précis, on parle d’une assoc. dans laquelle, il y a aussi des parents..
                      Syndicats maison et voix de son maitre...


                    • Claire29 Claire29 20 février 2014 15:04

                      D’accord avec ce que dit Eric sur la FCPE,je voulais plussé mais j’ai moinsé par erreur !


                    • Claire29 Claire29 20 février 2014 15:05

                      Je corrige :

                      je voulais plusser...

                    •  C BARRATIER C BARRATIER 20 février 2014 20:47

                      Tant que les syndiqués(ées) auront le droit d’avoir des enfants il y aura des parents d’élèves syndiqués, qu’il s’agisse de syndicats comme le MEDEF ou la CAPEB, ou la FNSEA, ou de la CGT de la CFDT ou FO
                      Que souhaitez vous exactement pour ces parents là ?


                    • eric 20 février 2014 21:34

                      L’affichage du cumul des mandats. Quand tu es élus local, socialiste, profs, dirigeant syndical local, elus de l’association de parent maison, et representant d’un certain nombre d’associations, il y a des moment ou on aimerait savoir qui parle a quel moment.
                      Et quad toutes ces organisations repreenent mot pour mot le communique du ministre, on a limpresson d’une confusion totale des « genres ».


                    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 21 février 2014 01:12

                      Bien sûr, la PEEP n’a jamais été de droite, surtout à sa création ? Quant aux autonomes, ils porteraient bien leur nom : de droite ++, ils ne seraient autonomes que de la droite et de la gauche ? Bien compliqué... Ouvrez les yeux !


                    • eric 21 février 2014 06:16

                      Cela n’a rien n’a voir. Soyez a ce qu’on vous dit !
                      Un patron peut être a droite a gauche ou nul part. Salarie de sa propre boite et consommateur de ses propres produits. Jusque la pas de lézard.

                      Mais si il est patron, salarie, chef du syndicat maison, resposanble de l’association de défense des consommateurs de ses produits, qu’il émarge a l’administration qui contrôle ses produits comme consultant, membre de la commission en charge de reglementer ses concurrents, qu’il est maire de la ville ou se trouve son usine, député, en charge de la commission qui s’occupe de la réglementation de son domaine d’activité, et qu’il est nomme ministre dans son domaine sans lacher tous le reste, celane vous generait pas, « quelque part » ?


                    • Aldous Aldous 20 février 2014 11:02

                      En réalité si, on a obligé les enfants de primaire à visionner cette merde.

                      Je ne parles pas de vagues soupçons mais ce ce qui s’est passe dans l’école primaire où mon fils est scolarisé.

                      A l’initiative du ministère de l’éducation nationale les instituteurs ont été incités à programmer une sortie au cinéma pour l’ensemble des classes et celle de mon fils n’y a pas echappé.

                      La tromperie réside dans le fait que les parents font confiance à l’institution pour definir quelles oeuvres sont adéquates en fonction de l’âge des enfants et de son interêt pédagogique.

                      Or ici les deux sont inadéquats.

                      Je ne ferais pas de debat theorique sur le sujet, je me base juste sur le retour que m’en a fait mon fils (10 ans) Il etait choqué et en colère. 

                      « C’est n’importe quoi ce qu’ils nous ont emmené voir ! » 

                      « C’est une petite fille qui se fabrique un zizi en pâte à modeleret le met dans son slip et ensuite elle ment à une autre petite fille en lui faisant croire qu’elle est un garçon pour la rendre amoureuse. » 

                      « C’est dégoutant ! »

                      Ce qu’un enfant de 10 ans est capable de deceler comme malsain, un charlot post-68 est trop demeuré pour le comprendre.

                      la sexualisation précoce des enfants est une des revenducations des militants pédophiles. Que Arte diffuse cette merde, on s’en fiche.

                      Mais l’avant-garde de la pédophilie dont Charlot est aussi un militant -conscient ou inconscient- doit dégager de l’ecole ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès