• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Notre vin en Chine, un marché (très) illusoire ?

Notre vin en Chine, un marché (très) illusoire ?

À l’image de cette jeune chinoise époussetant les bouteilles de vin dans un restaurant, on constate vite, à Pékin ou à Shanghai, dans les hôtels ou le seul magasin de vin que notre guide a trouvé (on nous a interdit de prendre des photos et les tarifs) que le “turn over” est très faible.

Même s’ils sont (très) nombreux, les Chinois n’intègrent pas le vin dans leur consommation courante et même festive. Le jour de l’An, dans une réception dans un hôtel chic, tout le monde s’envoie des cotillons mais boit de l’alcool de riz ou de la bière.

On a eu du mal à trouver un vin, et c’était un vin américain de moyenne gamme d’un négociant mondial. Les quelques vignobles que nous avons visités sont composés de vignes hautes et le vin rouge produit est douceâtre. Nous avons constaté, dans les différentes régions traversées, que l’on ne trouvait pas de vin, sauf dans les vitrines.

Pas une bouteille sur une table de restaurant durant ces 12 jours, même occupée par des hommes d’affaires chinois ou des occidentaux. Les chinois aiment partager la table en famille ou entre amis, sortent beaucoup au restaurant et apprécient leur gastronomie abondante et très diversifiée, que l’on soit au nord ou au sud du pays. Ils ont l’art et la manière de marier à ravir le sucré, le salé, les herbes aromatiques, le porc, le poulet, les légumes, les poissons, les crustacés...

Dans leur approche, leur cuisine se suffit à elle-même. On n’a besoin ni de sel, ni de vin.

Il est possible (pas sûr, car ce sera plutôt les alccols) que le vin devienne, à l’avenir, un signe extérieur de richesse. Les hommes d’affaires cherchent à se particulariser en adoptant les manières occidentales, nous l’avons vu avec les vêtements ou accessoires de mode de marques, prestigieuses, qui ont ouvert des boutiques immenses, plus belles que celles de Paris ! La jeunesse est certes désireuse de s’embourgeoiser, et cherche à copier la mode occidentale. Lorsqu’on parle d’Asie, beaucoup d’amalgames sont faits alors que chaque pays a son histoire et ses propres coutumes.

À terme, si les Chinois boivent du vin un jour, ils boiront d’abord le leur...

En référence aux dégustations de vin, celle du thé est riche en rituels, un véritable art de vivre à la chinoise.

Le thé vert est versé brûlant dans de petites coupes en porcelaine fine tenues avec trois doigts. On soulève à peine le couvercle juste pour retenir les feuilles et laisser le liquide s’écouler que l’on déguste par petites gorgées...

La bière est la boisson nationale, très prisée. La Quingdao ou la Linquan sont peu alcoolisées et très rafraîchissantes.

Le vin ne fait pas partie de la culture traditionnelle chinoise qui lui préfère les alcools forts (Jiu). Le Maotai (53°) est réputé ainsi que le Daqu (55°) un alcool de sorgho et de blé et le Wuliangye du Sichuan, un alcool aux cinq céréales. Si vous préférez un alcool moins fort, goûtez à l’alcool de riz qui se déguste tiède (faut aimer). Le vin produit est plutôt sucré, évoquant un vin cuit du style Porto de bas de gamme. La Chine développe en partenariat avec Dragon Seal ou Dynastie, des vins de style occidental, assez chers et standardisés, que l’on trouve parfois dans les restaurants et hôtels. Quelques vins étrangers, mais c’est tout autant l’anecdote. En fait, il ne s’agit pas de ramener l’Asie à la Chine, tant les différences entre les pays orientaux sont sensibles. Vraiment pas fondamental, donc, pour nos vignerons, de se précipiter dans les manifestations ou salons organisés dans ce pays...


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 31 août 2007 09:39

    La quingdao est pas géniale , je préfère nettement la tiger beer de singapourhttp://www.tigerbeer.com.sg/

    dans pas longtemps , les chinois vont aussi nous envahir avec du pinard bas de gamme plein de plomb , de pesticides , de métaux lourds et de solvants , c’est la mondialisation smiley ( je plaisante à peine )


    • Adama Adama 31 août 2007 09:44

      Tout à fait d’accord avec votre analyse de la situation, il y a juste un point que je tiens à signaler :

      Je pense que les chinois vont changer la donne, à savoir que les œnologues occidentaux vont devoir travailler un vin que les chinois apprécieront, en effet même pour les goûts(surtout) tout est question de culture, et un vin plus liquoreux, sucré(pourquoi pas rajouter du sucre) avec moins de tanin serait un produit d’avenir pour ce pays et pour les exportations des vignerons français.

      à la votre !


      • bozz bozz 31 août 2007 10:49

        vous voulez chaptaliser ? c’est très réglementé et contraire à la pratique AOCisé en France !!


      • bozz bozz 31 août 2007 10:55

        Les chinois n’aiment pas vraiment le vin, c’est plus une question de snobisme pour occidentaliser un peu les repas... par contre le Cognac est très prisé pour les mêmes raisons car c’est un signe de richesse en plus d’être un alcool de qualité, on offre du cognac à ses amis dans les dîners, certains font même des repas entiers au cognac (mon dieu !). La culture chinoise est aussi basée sur du paraitre et donc certains alcools ont plus la cote que d’autres cependant il ne faut pas oublier que cela ne concerne que l’élite financière du pays (bon d’accord il y a quand même plus d’un million de millionnaires en dollars en Chine !! ça fait du monde et un marché du luxe à satisfaire)


      • Adama Adama 31 août 2007 11:46

        Tout le problème est là !

        Si certains veulent du pinard sirupeux qu’ils en boivent, les romains ne coupaient-ils pas leurs vins de Chypre ou d’Ashkelon avec du miel ?


      • bozz bozz 31 août 2007 12:25

        chacun fait ce qu’il veut avec son vin, mais en france nous avons adopté une autre méthode de travail pour justement avoir une unité de pratiques et donc une réelle traçabilité dans la conception, c’est ce qui fait que nos vins ne sont pas si mauvais que cela....


      • Adama Adama 31 août 2007 12:34

        Je ne dis pas qu’il faille changer catégoriquement de méthode mais il faut savoir que plus de 80 pourcent des vins français sont de moyennes qualités ou de mauvaises qualités, ces vins là, pour s’exporter devraient changer de marketing et s’adapter au goût des pays émergents.

        Mais comme dans beaucoups de domaines en France, les changements se font dans la douleur....

        Pour ce cas précis , moins d’exportation, surplus etc


      • Patrick Dussert-Gerber Patrick Dussert-Gerber 2 septembre 2007 19:06

        Faux . La chaptalisation est autorisée en France.


      • Patrick Dussert-Gerber Patrick Dussert-Gerber 2 septembre 2007 19:08

        Vous avez raison pour le Cognac. En Chine, on le boit à table, coupé d’eau. En fait, c’est très bon avec les plats à la fois douceâtres et épicés, et cela vaut bien un rosé.


      • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 31 août 2007 10:23

        Le problème avec le vin en Chine et en Inde, ce n’est pas que la population ne s’y intéresser pas (cela fait chic de boire du vin comme les occidentaux), c’est juste que le vin étranger est taxé à mort, pour que la population locale s’habitue à la piquette locale. Comme cela quand ils seront obligés de réduire les taxes, les moutons ... pardon la population locale ne changera pas ses habitudes.


        • maxim maxim 31 août 2007 10:31

          si dans un resto Chinois on vous conseille de PRAIH PHON THAIN ,faites gaffe ,c’est du gros jaja 11° spécial terrassier ( Préfontaine ) en Français dans le texte ...... du PO STHI Y HON également .......


          • tvargentine.com lerma 31 août 2007 11:21

            On le savait déjà mais une confirmation que ce pays ne produit que des produits de mauvaises qualités.

            http://www.protegez-vous.ca/les-nouvelles/2007-08/inusite-du-vin-de-glace-de-lontario-contrefait-est-vendu-en-chine.html

            Charles Schumer, sénateur américain tenant régulièrement des propos contre la Chine, a publié un rapport dans lequel il note que 60 % des marchandises refoulées par la principale agence américaine de contrôle de sécurité proviennent de Chine.

            Selon le rapport, rien qu’en juin, de graves défauts et la présence de substances toxiques ont entraîné le retrait de 68.000 chaises pliantes, 2.300 barbecues, 1,2 million d’appareils de chauffage, 5.300 boucles d’oreilles, 1,5 million de trains électriques « Thomas the Tank Engine » et 19.000 colliers pour enfants.

            Cette année, l’Agence américaine de l’Alimentation et des Médicaments a également refusé plusieurs expéditions de denrées alimentaires contaminées en provenance de Chine et un grossiste du New Jersey a retiré du commerce des chocolats contenant des ingrédients potentiellement carcinogènes

            Bonne bouffe chinoise smiley


            • dilettante 31 août 2007 11:55

              Habitant en Chine, je peux confirmer que les vins chinois sont tous de mauvaise qualité, les meilleurs étant au niveau de vin de pays européens. En dehors même de la production, un des problèmes essentiels est que les vins sont stockés et conservés n’importe comment ; une trop grande partie des bouteilles achetées sont bouchonnées, ce qui fait qu’un vin pas terrible à la base devient imbuvable.

              Quant aux Chinois, ils boivent n’importe quoi, je me suis retrouvé à boire des machins qui étaient rien d’autre que du mauvais jus de raisin mélangé avec de l’alcool blanc et du sucre ajouté... C’était évidemment infâme mais les Chinois à la table le buvaient cul sec et se resservaient immédiatement. Et ils aimaient. La bière est pas mauvaise mais effectivement très légère et sans grande personnalité (elles se ressemblent toutes), les alcools blancs sont jamais très bons sauf ceux qui sont très chers, mais peu importe car leur but est de saoûler...

              Par contre parmi les commentaires je lis les conneries habituelles de Lerma... Si pas mal de produits chinois sont de mauvaise qualité, il faudra qu’il se rende compte que tout ce qu’il y a dans sa cuisine, dans son salon et dans sa chambre à coucher est fabriqué en Chine. C’est pas pour rien que la Chine est l’atelier du monde.


              • dilettante 31 août 2007 11:57

                @ l’auteur : La bière dont vous parlez c’est la Qindao, pas « Quingdao ».


              • tonio 1er septembre 2007 19:08

                En fait le nom de la bière c’est Tsingtao !! Elle est produite entre autre dans une des 5 usines à Qingdao, la ville qui organisera les épreuves de voile pour les prochains JO, et ceci depuis 1912 grace à des allemands qui étaient venus s’installer dans cette region. Ils était nostalgique de leur pays et ont créé cette très bonne bière


              • brieli67 31 août 2007 12:01

                POUR INFOS

                http://www.vinsdesglobes.com/fr/vdgcdv_menu.php?menuitem=1

                avec photos ça est toujours plus mieux

                le pays est si immense la culture de l’alcool si ancienne et le marché si énorme

                Comme qui dirait notre industrie agro-alimentaire et les gros du vin bordelais bourguignons à l’instar de la Hongrie de la Roumanie de la Moldavie ont PRODUIT de la MERDE

                Grosses sanctions envers notre big anysetier international. Selon mes sources ILS ont surtout mis en bouteilles made in China les surplus de NZ d’Australie d’Afrique du Sud d’Argentine... Les français ne devaient pas être les seuls « opérateurs » véreux et pitoyables ; mais ce n’est pas une excuse !


                • moebius 1er septembre 2007 23:50

                  ...La chine produit du vin depuis environ 4000 ans avec des méthodes tres differentes des notre. Les chinois cutive sur le moindre centimetre la vigne comme les autres cultures alors quez la production de bonne qualité suppose un rendement faible. Ils insérent entre les ceps des plans d’arachide par exemple qui puisent une bonne part des éléments nutritifs du sol. A la difference de nos vin non oxydés les chinois apprécient le gout que procure l’oxydation. Le terme de vin semble peu approprié il s’agit en fait plus d’alcool. Les vin ou macerent des lézards des abeilles sont trés recherchés pour leur vertu médicinale. En Général plus l’animal est vénéneux meilleurs est le reméde ou l’aphrodisiaque. Il y’a toute sorte d’alcool et tous ne contiennent pas forcément des serpents ou autres bestioles. Au Sichuan, région réputée pour sa cuisine une sentence dit que les sichuanais mangent de tout sauf la table et les chaises. Il semble que les Chinois peuvent fabriquer des alcools ou des vin avec tout et avec n’importe quoi. Leur inventivité dans ce domaine comme dans celui de la cuisine est absolument sans borne ? C’est vraiment un trés grand peuple. Les Chinois mangent beaucoup a l’extérieur. Dans le moindre des village il y’a des gargottes ou vous désignez au cuisinier les ingrédients exposés sur un étal. Celui ci va les cuisiner pour vous en quelques minutes dans un wok mais il y’a aussi des cuisines mijotés, des terrines, des specialité régionales c’est une diversité sans limite ? Manger et boire au cours d’un interminable périple en train ou en bus est une véritable fete conviviale. A chaque arret des vendeurs vous proposent des plats qui sont aussitot partagés ect... Non les chinois ne se laissent pas mourrir de faim il ya une communauté de vue dans ce domaine avec les pays europenes. On retrouve cette appétit dans d’autre pays asiatiques comme l’Inde par exemple ou l’appétit est pantagruelique mais par contre la biere y est absolument exécrable quand au vin n’en parlons pas

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires