• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Nury et Brüno, comme au cinéma

Nury et Brüno, comme au cinéma

Fabien Nury au scénario, Brüno au dessin et Laurence Croix à la couleur ont signé ensemble une BD savoureuse. Sélectionné au festival d’Angoulême, leur album est un petit bolide qui file à cent à l’heure sur la route du Noir. Défini par son dessinateur comme un « polar teigneux », on peut aussi le qualifier de harboiled car il a l’ambiance ironique et le personnage « dur à cuire » et détaché d’une histoire à la Chandler.

 

 

 

 

Nom : Tyler Cross

Profession : Braqueur (voire plus si pas d’affinités)

Signe particulier : Animal à sang froid (plait aux crotales)

 

« Tyler Cross » est le titre de l’album et le nom du personnage. On ne sait rien de lui mais on voit dès la couverture qu’il n’est ni courtier en assurances ni père de famille rangé. Il aurait plutôt des accointances avec la mafia si besoin était, et besoin est : 20 kilos de « mexicaine pure » à voler au fond du Texas, près du Rio Bravo. Un "travail" qui devrait se passer normalement si ce n’est, d’un côté, des amateurs qui vont s’en mêler, et de l’autre, les « péquenauds » du coin. Le problème avec les premiers c’est que leurs réactions sont imprévisibles, et avec les seconds, c’est qu’on ne s’en méfie jamais assez. Tyler Cross, dans la droite ligne de ses mythiques prédécesseurs, n’est pas au bout de ses peines.

Fabien Nury est fan de l’univers du Noir américain, films et livres, qu’il a fait découvrir à Brüno dont l’imaginaire était plutôt nourri de cinéma de « séries B et Z ». Même si l’on n’a pas toutes les références dont le scénariste parle dans ses interviews, on reconnait immédiatement les codes de cet univers auquel le dessin expressif de Brüno et les belles couleurs de Laurence Croix donnent vie. Les péripéties s'enchaînent avec une espèce de génie de la mise en scène, tandis que des procédés comme la narration subjective donnent une densité et un relief propres au roman. L’album est donc ancré dans l’univers de la mafia vengeresse, des gangsters sans états d’âme, des femmes par qui le malheur arrive (normal), des pourris véritables, des avocats véreux et des types qui n’ont jamais eu de chance, tout cela dans un Texas aride et pétrolifère (ça compte pour l’histoire) qui a un air de western ou de No Country For Old Men. Les auteurs font « cavaler » leur héros harboiled dans cet environnement hostile, au milieu de tous ces empêcheurs de braquer en rond, avec un plaisir évident.

 

Fabien Nury : « C’est incroyablement jubilatoire de faire vivre un personnage comme Tyler Cross : il n’a aucune émotion, mais il est toujours emmerdé par le « pathos » des autres qui, eux, ont une vie... Il va vite, il laisse du monde sur le bord de la route, et il n'arrête jamais. Formidable. ». « Le type ne cherche jamais à être sympathique, il ne veut pas qu’on l’aime ou qu’on l’excuse... ». Le public, lecteurs et critiques, aime. Comme l’écrit une chroniqueuse de RTL, « Le nouveau gangster du neuvième art, beau, ténébreux, est une merveilleuse crapule ». Et cet album une vraie réussite, Prix de la BD du Point en 2013.

 

Bande-annonce.

 

 

Tyler Cross, de Fabien Nury et Brüno, Editions Dargaud.

Existe aussi dans une version Noir Et Blanc

Citations

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Gavroche Gavroche 3 janvier 2014 14:22

    Bonjour Sabine,

    Tyler me fait penser à Parker (D.Westlake) dans la description que vous faites de ce personnage et dans la trame de l’histoire ainsi qu’au film « No Country For Old Men » (comme vous le dites) qui sont tous deux d’excellentes « références ».

    Vous m’avez convaincu, je vais lire cette BD.


    • Gavroche Gavroche 3 janvier 2014 14:24

      Oups, j’ai oublié !

      Meilleurs vœux pour cette nouvelle année !


    • rocla+ rocla+ 3 janvier 2014 14:31

      Si on presse le citron de cet article on court acheter cette BD . 


      Voir plus si on a de bonnes jambes … smiley

      • In Bruges In Bruges 3 janvier 2014 16:52

        Mmm... voui.
        C’est vrai que ça à l’air très esthétique et « rétro-modeux » ( USA, gimbardes des années 50, cactus etc).
        Y a-t-il du sexe ? si oui, explicite ou « années 50 » ? Parodique ou premier degré ?

        PS : ca date de quelques années, mais je viens de refeuilleter sans déplaisir « le ciel au dessus de Bruxelles », de Bernard Yslaine. L’époque mise à part, ça me semble flirter sur le même esthétisme à la mode, même si les thèmes changent ( terrorisme islamiste, sexe et beurettes chez Yslaine, Texas blues chez Nûri/ Bruno.)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

S.B.

S.B.

Soleil et vent.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès