• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > On a retrouvé la trace des Celtes

On a retrouvé la trace des Celtes

Pendant plus de cinq siècles, les Celtes ont dominé toute une partie de l’Europe, du Danube à l’Atlantique, de la mer du Nord à l’Espagne et au nord de l’Italie. Mais qui étaient vraiment les Gaulois ? C’est la question que s’est posée Arte dans son documentaire du 10 mars. Très instructif documentaire « qui permet d’enterrer les poncifs et de mettre en lumière un peuple hors du commun » (rediffusion le 17 mars à 14 heures).

Il faut dire qu’on revient de loin... depuis la théorie d’une civilisation celtique qui aurait été portée par de grands mouvements migratoires venues des steppes d’Asie centrale jusqu’à, récemment, la théorie d’une culture du type "génération spontanée" qui serait apparue au pied des Alpes suisses et autrichiennes et qui se serait répandue ensuite dans toute l’Europe. Mais voilà que les fouilles effectuées sur le tracé du futur TGV Paris-Strasbourg amènent un certain nombre d’archéologues à penser qu’on ne peut plus exclure la Gaule des lieux de naissance même si d’autres préfèrent rester encore dans une sorte de consensus en parlant d’un brassage de populations au sein de notre Europe tempérée.

Ce n’est que depuis quinze à dix ans que les historiens ont commencé à se rendre compte de l’impasse dans laquelle ils s’étaient fourvoyés en minimisant l’importance de la Gaule depuis les temps antiques jusqu’à l’époque de César. Ces quinze ans correspondent au nombre d’années qui se sont écoulées depuis la publication de mes ouvrages. En m’appuyant sur une meilleure traduction des textes et sur la logique notamment militaire, j’ai proposé d’autres localisations, non pas pour Alésia, mais pour les deux grandes capitales de la Gaule, Bibracte et Gergovie. Voyez mes précédents articles !

Dans mon article "Le temple de Gergovie" du 20 février, j’ai présenté le dessin du chapiteau que voici. C’est un extraordinaire document que l’on peut admirer dans le temple/église du Crest... Gergovie !

Ce chapiteau est, à mon sens, à l’origine de cet art celtique tout en arabesques et entrelacs que tout le monde connaît. Elément fondateur de la pensée druidique, il nous révèle un Dieu de la Nature bien présent mais caché. Rien d’étonnant à ce qu’il ait inspiré les artistes celtes de Gergovie. Rien d’étonnant à ce que les guerriers arvernes aient voulu inscrire sur leurs armes leur foi dans cette pensée née sur la hauteur du Crest. Dissimulé dans les entrelacs du fourreau d’épée présenté dans l’émission d’Arte, le visage de la divinité cachée se laisse entrevoir au téléspectateur comme dans le chapiteau de notre temple. Et puis, l’esprit s’évade dans la perfection harmonieuse des arabesques et dans l’infinie complexité des représentations symboliques, mathématiques et géométriques des figures. Une divinité de la nature mais également "sur nature" que les Gaulois ont évoquée par des figures idéalisées et parfaites de forme. Il s’agit bien là d’une recherche fantasmagorique, ésotérique et mystique de la divinité et des forces divines, telluriques et célestes, au travers de l’Art.

Compilateur et héritier du pythagorisme, Jamblique présente comme vérité absolue l’acousmate suivant : Qu’y a-t-il de plus beau ? Réponse : l’harmonie. Bien qu’antérieure à l’époque de Jamblique, le vase de Vix dont j’ai dit qu’il était une œuvre de Gergovie en est l’illustration la plus exemplaire. Le corps du vase est une recomposition pythagoricienne du bassin de la femme (la terre-mère) et les anses, une recomposition des cornes du bélier jusqu’à une forme harmonieuse parfaite. Dès lors que la preuve a été donnée dans cette émission d’Arte que les Celtes étaient arrivés à un niveau de technicité incomparable dans l’art de la métallurgie du fer et du bronze, rien ne s’oppose plus à l’hypothèse que le vase ait été fabriqué à Gergovie/Le Crest, probablement dans ses forges de Tallende.

Présenté également à l’émission, le chaudron de Gundestrup est la plus belle illustration qu’on puisse trouver des croyances de Gergovie, avec son évocation des symboles solaire et lunaire, mais aussi l’image de l’homme coiffé de la ramure du cerf en forme de branche d’épine noire, symbole d’intelligence. En posture du sage/Bouddha, l’homme se trouve devant un choix : celui du serpent/péché ou celui du torque/signe d’alliance avec Dieu. Il s’agit d’une iconographie qu’on retrouve spécifiquement en Auvergne (près du Crest) et en Bourgogne (près de Mont-Saint-Vincent).

C’est par une phrase très inquiétante que se conclut l’émission : la recherche archéologique avance mais le mystère demeure.

Non ! Je ne puis être d’accord. Le mystère n’existe que parce qu’on ne cherche pas vraiment à l’expliquer. Mais je garde espoir ! Dans encore quinze ans, il se peut que la communauté scientifique se rende enfin compte que tout sort de Bibracte au Mont-Saint-Vincent et de Gergovie au Crest ; que ces lions ciselés dans l’or viennent de Sumer après avoir transité dans le temple du Mont-Saint-Vincent ; que ces griffons et ces dragons, qui s’apprêtent à cracher le feu, viennent de Delphes après être "ressuscités" dans la montagne de La Serre.

Merci à Agoravox qui a accepté de publier à ce jour vingt-cinq de mes articles, ce qui est tout de même assez conséquent. Dommage, toutefois, qu’on m’ait refusé mon dernier texte "L’Atlantide, de la réalité au rêve", d’autant plus dommage que c’était l’aboutissement de tout un raisonnement que j’avais développé dans les articles précédents. Qu’il y ait des réactions négatives qui influencent les modérateurs, je le comprends, mais il faut aussi prendre en considération les commentaires de soutien qui ne m’ont pas manqué, ainsi que les votes majoritairement positifs, ainsi que le portrait "agoravoxien" qu’a fait de moi Eponymus sur son blog.

Emile Mourey (http://bibracte.com) est un ancien militaire de carrière et un latiniste qui depuis trente ans explore les méandres de l’histoire. Sur son site, il a ouvert depuis quelques temps une agence de voyage qui vous emporte en quelques clicks au bord de la mer Rouge sur les traces de Moïse ou à Gergovie derrière les fortifications gauloises. Mais Emile n’enseigne pas l’histoire, il la revisite et essaye de replacer aux bons endroits les lieux et les faits grâce aux rares indices que le temps nous a laissés. Avant de lire ses articles, il faut prendre le soin de remiser ses vieilles idées au placard des certitudes. Le parcours est toujours imprévu. Il paraît que les chemins les plus longs sont les plus intéressants...

E. Mourey

htttp ://www.bibracte.com

Cet article est à la fois un extrait de mes ouvrages et une réécriture.


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (129 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Emile Mourey Emile Mourey 16 mars 2007 13:28

    De l’auteur

    Hier, 15 mars, j’ai adressé un E-mail à M. le Directeur de la Direction des Affaires Culturelles d’Auvergne pour qu’il nous fasse connaître sa position et ses intentions concernant la question de la localisation du site de Gergovie.

    E. Mourey


    • Emile Mourey Emile Mourey 16 mars 2007 13:37

      Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Auvergne, DRAC.


    • Antenor (---.---.92.232) 16 mars 2007 13:51

      @Emile Mourey

      Il y a quelquechose d’illogique dans notre perception du panthéon celtique. Dans la littérature principalement Irlandaise, les dieux ont un aspect humain, mais apparemment les Celtes ne les représentaient jamais sous cette forme. J’imagine plus facilement Lug incarné par le Colosse de Rhode que par un tas de feuille. C’est vraiment étrange.

      Dans le doc d’Arte, il est dit que militairement les Celtes privilégiaient la mobilité au blindage, contrairement au modèle hoplitique. Qu’en pensez vous ?


      • Emile Mourey Emile Mourey 16 mars 2007 14:16

        @ Antenor

        Question modèle hoplitique, Je pense qu’il faut comprendre le celtisme dans son évolution. Il y a le modèle hoplite apporté par la première génération de colons (voir les poteries de type grec) puis, probablement très rapidement, le métissage et l’adaptation au milieu.

        Je pense également que dans la statuaire, il y a la figure du héros celte, symbole d’Héraclès. Quant au visage de la Divinité, je pense qu’il s’agit plutôt d’une évocation symbolique (par exemple dans les visages humanoïde du lion), mais il faut être très prudent dans ces interprétations.


      • (---.---.30.84) 16 mars 2007 13:53

        Monsieur Mourey, ce n’est pas très cohérent de mettre sur le même plan tous les commentaires de vos « travaux » ceux qui vous félicitent ne connaissent pas grand choses aux recherches historiques alors que ceux qui vous critiquent sont parfois chercheurs dans ces mêmes domaines... ensuite mettre en évidence une notation est plus que ridicule, depuis quand la science est une question d’opinion ?

        pourquoi ne pas mettre en avant aussi toutes les critiques dont vous avez fait l’objet en particulier des mêmes membres des DRAC (SRA) dont vous parlez dans votre commentaire, pourquoi ne pas reprendre ce qu’en pensent les chercheurs qui travaillent sur les fouilles de Bibracte et Gergovie ? (pas tous français du collège de france comme vous aimez le faire croire mais du monde entier !)

        bref vous avez changé la forme mais le fond reste le même, c’est bien ce qui est navrant dans la rédaction d’ AgoraVox c’est qu’elle privilégie la forme au fond (de toute manière sans comité scientifique ad hoc celà est inévitable) j’espère que les personnes présentes le 24 mars à Saint Denis pourront parler de ce problème au comité de rédaction de ce journal citoyen.


        • Emile Mourey Emile Mourey 16 mars 2007 14:31

          @ (IP:xxx.x70.30.84)

          Je ne peux pas vous répondre en ce qui concerne votre première question vu que les intervenants sont anonymes, mais j’ai tout de même l’impression que ceux qui m’ont soutenu ne connaissent pas moins bien la question que ceux qui me critiquent.

          Je veux bien résumer ici la critique que vous m’avez faite dans notre dernier échange, à savoir que le plateau de Merdogne a livré des vestiges significatifs, tels que fondations de murs, poteries, épée. Ma différence avec vous réside dans l’interprétation. En tant que « connaissant la chose militaire », j’en déduis seulement que le plateau de Merdogne n’était qu’un avant-poste, qu’il a pu héberger aux moments de tension un poste de garde, qu’il a pu être un terrain de manoeuvre ou un lieu de rassemblement ou de mobilisation, ce que le terrain du Crest ne permettait pas.

          Quant au personnel de la DRAC qui serait intervenu anonymement pour me critiquer, vous me l’apprenez.


        • Alake (---.---.251.50) 16 mars 2007 15:46

          IP:xxx.x70.30.84 n’a jamais dit que des membres de la DRAC étaient intervenus anonymement pour vous critiquer... smiley


        • (---.---.30.84) 16 mars 2007 15:58

          @Mourey vous devenez paranoïaque, dans un de vos articles prédédents vous avez dit que certains membres des SRA étaient venus voir le Crest et qu’ils confirmaient que ces vestiges étaient d’époque médiévale, je ne pense pas qu’ils soient intervenus ici anonymement.

          c’est assez éttrange dans un autre de vos commentaires vous disiez qu’il suffisait de vous apporter une seule preuve de poterie celte pour que vous révisiez votre jugement appremment vous ne réitérez pas cette affirmation.

          sur le fond maintenant je vous conseille de lire : Angheben, Chapiteaux romans de Bourgogne. Thèmes et programmes (Brepols, 2003) vous y trouverez votre bonheur sur tout ce que vous voulez savoir sur les chapitaux de bourgogne et surtout vous verrez comment cet auteur contredit votre thèse.

          cordialement


        • Emile Mourey Emile Mourey 16 mars 2007 16:20

          @ Alake

          C’est peut-être une mauvaise interprétation de ma part ; si c’est le cas, je vous prie de bien vouloir m’en excuser.

          Voici ce qu’a écrit (IP:xxx.x70.30.84) le 15 mars 2007 à 00H12 : pour le reste ce ne sont que des affirmations gratuites qui ne reposent que sur vos reflexions et votre logique douteuse : au crest les vestiges qui sont présents sont d’époque médiévale (confirmée par les archéologues des DRAC qui se sont déplacés pour les voir),

          Et ce qu’il a écrit aujourd’hui :

          pourquoi ne pas mettre en avant aussi toutes les critiques dont vous avez fait l’objet en particulier des mêmes membres des DRAC (SRA) dont vous parlez dans votre commentaire,


        • Emile Mourey Emile Mourey 16 mars 2007 16:35

          @ (IP:xxx.x70.30.84)

          Vous dites : c’est assez éttrange dans un autre de vos commentaires vous disiez qu’il suffisait de vous apporter une seule preuve de poterie celte pour que vous révisiez votre jugement appremment vous ne réitérez pas cette affirmation.

          Ma réponse : je n’ai jamais dit cela. J’ai écrit ceci : Je suppose que vous voulez dire par là qu’il faudrait que je vous montre un tesson de poterie que j’aurais trouvé au Crest. Non ! Et cela pour plusieurs raisons, d’une part parce que je ne fais pas de fouilles, d’autre part parce que cela ne devient une preuve qu’après interprétation et recoupement.

          J’ai voulu dire par là que, pour moi, ce n’est pas un tesson de poterie qui permet d’identifier un site mais les textes et la logique militaire.


        • Emile Mourey Emile Mourey 16 mars 2007 18:46

          @ (IP:xxx.x70.30.84) et @ Alake

          Il faut que les choses soient bien claires. M.(IP:xxx.x70.30.84) ne dit pas la vérité.

          C’est lui, le premier, qui a parlé des archéologues de la DRAC. Ce n’est pas moi. La phrase qu’il m’attribue, c’est lui qui l’a prononcée, pas moi. Je la cite à nouveau.

          « au crest les vestiges qui sont présents sont d’époque médiévale (confirmée par les archéologues des DRAC qui se sont déplacés pour les voir) ».

          C’est la première fois que j’ai connaissance de cette affirmation.


        • Emile Mourey Emile Mourey 16 mars 2007 20:17

          Article « La science au placard » du 14 mars


        • LE CHAT LE CHAT 16 mars 2007 13:59

          salut mon émile , je vois que tu as utilisé mon tuyau et vu ce passionnant documentaire ;heureusement qu’il y encore des chaines qui diffusent des programmes instructifs !même s’il ne servait pas à faire de la potion magique , le chaudron de gundestrup est un témoignage du savoir faire des celtes qui étaient loin d’être des barbares ! vive Sucellos , le dieu de la cervoise ! smiley

          bien à toi


          • Emile Mourey Emile Mourey 16 mars 2007 14:37

            @ Le Chat

            Merci de tes encouragements et de m’avoir averti de cette émission qui devait passer sur Arte.

            On va voir maintenant comment le directeur de la DRAC va réagir.


          • Zozo (---.---.79.1) 16 mars 2007 14:35

            A de très rares exceptions près les celtes, et en particulier les gaulois (tous les celtes n’était pas des gaulois), n’ont pas travaillé la pierre. Le bois était leur matériau de prédilection. Si bien que à part les éléments décoratifs qui ornaient les objets métalliques (torques, vaisselle, armes, etc.) et quelques rares statuettes de leurs dieux, aucun élément architectural élaboré tels des chapiteaux, ni à fortiori de vestiges de temples suffisamment significatifs ne nous sont restés. On peut raisonnablement penser qu’il existait une communauté de pensée dans cette partie du monde occidental que l’on appelle aujourd’hui l’Europe : les indices d’une religion basée sur une mythologie commune aux grecs, latins, celtes et germains sont nombreux. D’autre part tout le monde reconnait aux celtes le génie créatif d’un art mêlant le rêve à la réalité. Il y aurait aussi beaucoup à dire sur l’artisanat et la technologie gauloise, très avancés. Mais bref. Là où M.Mourey s’aventure et me semble t-il décroche, c’est dans sa façon d’interpréter et d’extrapoler, afin de tirer des conclusions qui vont lui permettre d’étayer une thèse qui de toute façon est déja solidement ancrée dans son esprit. La démarche qui se veut scientifique est abusive. L’exemple du chapiteau de l’église de Crest : je n’y vois que des feuilles d’acanthe, un motif archi-connu, utilisé comme ornement dans les temples gréco-romains, puis dans les églises romanes et gothiques. M.Mourey y voit des feuilles de chêne druidiques. Nulle part je n’ai jamais vu ces fameuses feuilles druidiques. Et comment aurait-elles pu se transmettre aux sculpteurs de chapiteaux romans quelques mille ans plus tard, alors qu’aucun exemple d’art celtique ne leur était connu pour ne pas avoir subsisté ? De plus la mythologie antique a été supplantée dans les esprits et les représentations depuis belle lurette par le christiannisme et ses saints. Il subsiste bien quelques traces dans les fêtes et autres lieux sacrés mais les anciens dieux ont bel et bien disparu corps et âme.

            Laissons aux celtes ce qui appartient aux celtes. C’est déja beaucoup.


            • Emile Mourey Emile Mourey 16 mars 2007 14:49

              @ Zozo

              Je comprends parfaitement ce que vous dites. C’est ce que je croyais jusqu’à une certaine date, jusqu’au jour où je me suis dit qu’il y avait là-dedans quelque chose qui ne collait pas. Puis, de fil en aiguille, je me suis aperçu qu’on prenait le problème à l’envers et qu’il fallait repenser la question depuis le début.

              Il faut tout oublier et tout repenser.


            • (---.---.30.84) 16 mars 2007 16:08

              peut-être mais quels sont vos preuves ? vos interprétations n’en sont pas !

              sinon moi aussi j’y vois des feuilles de laurier, arbre céleste vénéré par les élohïms qui comme chacun sait étaient présents sur terre bien avant Moïse leur lointain descendant d’ailleurs comme le dit si justement Audiard (un grand prêtre elohïm-Amon-Re) « Je pense que le jour où on mettra les cons sur orbite, t’as pas fini de tourner. » ce qui signifie clairement si on traduit par con le terme druidique élohïme qu’ils sont venus sur terre bien avant nous...

              et c’est pourquoi l’Atlantide se trouve dans la cabane au fond du jardin...


            • La mouche du coche La mouche du coche 16 mars 2007 19:12

              zozo,

              « L’exemple du chapiteau de l’église de Crest : je n’y vois que des feuilles d’acanthe, »

              Heu là tu pousses un peu le bouchon zozo, un chapiteau corinthien, c’est ça : http://olharfeliz.typepad.com/photos/uncategorized/chapiteau_corinthien_dan s_claude_perraul.jpg

              Regarde comme les volutes se tournent dans des sens inverses entre les deux styles, et dans l’un, elles se terminent par des feuilles, dans l’autre par un simple bourgeon. Leur position sur le chapiteau n’est pas la même (partie haute contre partie centrale des petites volutes). Les feuilles sont toutes de la même plante dans le chapiteau corinthien, alors qu’il y en a deux espèces dans l’autre. smiley

              Si l’on peut voir des similitudes apparentes, nul doute que les deux styles expriment des choses différentes, où alors c’est considérer que les astèques et les égyptiens sont issus les uns des autres parceque les deux peuples construisaient des pyramides. smiley

              En tout cas, on peut douter du rapprochement entre les deux styles de chapiteaux de la façon la plus raisonnable. smiley


            • Antenor (---.---.197.155) 16 mars 2007 19:20

              Il faut reconnaitre qu’il y a un air de famille. Dans le doc d’ Arte, il est dit que le style de Latène s’inspire de l’art Etrusque, qui sait si-eux même ne l’ont pas piqué aux Grecs ?

              Mais c’est marrant parce que Corinthe est liée à Persée, tueur de...Méduse.


            • roumi (---.---.74.206) 16 mars 2007 20:02

              moi j’y avais vus des crosses de fougère tout bètement .


            • La mouche du coche La mouche du coche 16 mars 2007 21:38

              Mais oui Roumi ! smiley

              Des crosses de fougère, pourquoi pas ? http://www.christophe-courteau.com/images/fougere-male-crosse-1zm.jpg

              et des feuilles de chêne les accompagnent. Comme il est normal que le sculpteur ait représenté ce qu’il avait sous les yeux ! On est loin de ces improbables feuilles d’acanthe.


            • roumi (---.---.74.206) 16 mars 2007 22:17

              et qu’est ce que tu en fait de la feuille de fougere ?

              au début tu la mange , jeune pousse et après une bonne litiere pour tes chevaux .

              ça te change de la farine de gland et c’est les promesses du printemps .

              maagique !!!!


            • roumi (---.---.74.206) 16 mars 2007 19:58

              @adama

              c’est pas sérieux enleve la barde .


            • Antenor (---.---.57.153) 16 mars 2007 16:35

              A ceux qui doutent de la celticité du vase de Vix à cause des Hoplites représentés, voyez le genre de gilets-par-balles utilisés dans nos contrées à l’époque.

              http://www.musee-antiquitesnationales.fr/pages/page_id18024_u1l2.htm


              • chmoll chmoll 16 mars 2007 17:38

                allons, celtes ou gauloises ? y a de quoi mégoter la d’ssus


                • (---.---.109.12) 16 mars 2007 17:38

                  Merci Mr. Mourey d’avoir su y mettre la forme !


                  • chti (---.---.61.65) 16 mars 2007 18:13

                    Antenor J’ai visité le site du musé archéologique national.Les celtes n’avaient rien à envier aux grecs. A propos gaulois est un nom donné par les romains et vient d’une traduction de galate peut-être par Caton l’ancien.


                    • Antenor (---.---.197.155) 16 mars 2007 19:04

                      A Chti

                      Je viens de trouver un site avec pas mal de traductions d’auteurs anciens dont la célèbre Géographie de Strabon. http://www.mediterranees.net/index.html

                      sur les Etrusques : http://ancien.lepoint.fr/edito/document.html?did=70267


                    • Antenor (---.---.219.13) 17 mars 2007 10:24

                      @ Chti

                      C’est difficile de comparer le Celtes et les Grecs, une puissance continentale un peu à la marge et une puissance maritime centrale. Les Grecs classiques avaient quand même les plus grands penseurs de l’époque : Socrate, Archimède, Thalès, Aristote... Sur le plan technique, l’avantage a apparemment basculé progressivement de l’Est vers l’Ouest. Après Alexandre, la Grèce c’était finie.

                      Pour l’appellation ’Galli’ par les Romains, elle doit être plus ancienne que Caton, je crois qu’elle date de l’invasion de Brennus vers -400.


                    • La mouche du coche La mouche du coche 16 mars 2007 21:46

                      « pervertir les ordres grecs » Hum, n’est-ce pas ce qu’à fait la langue française elle-même en déformant le bas-latin pour s’en affranchir après ? smiley

                      Pourquoi donc alors les artistes celtes n’auraient-ils pas modifié de la même manière les styles architecturaux et sculpturaux que leur ont apportés les romains, comme ils l’ont fait pour la langue et tant d’autres choses ? C’est le contraire qui me semblerait étrange. smiley


                    • roumi (---.---.74.206) 16 mars 2007 22:01

                      un truc dans ce genre .

                      http://www.asterix.tm.fr/


                    • Avatar (---.---.29.228) 16 mars 2007 22:21

                      Oui Demian West.

                      Continuez.

                      Cela va vous faire du bien, j’en suis sûr.

                      Vous êtes un pré-intellectuel en tant que vous n’êtes pas encore un intellectuel.

                      Malgré votre belle chemise bleue à col prononcé qui me fait penser à un pré-philosophe adepte des tartes à la crême.

                      Gloup, gloup

                       smiley


                    • roumi (---.---.74.206) 16 mars 2007 22:27

                      faudrais essayer en live !

                      ou avec un kouig aman 22cm max , et ça colle bien ?


                    • Avatar (---.---.29.228) 16 mars 2007 22:32

                      Oui, je ne vous hais point mon cher Demian.

                      Mais de là à ce que vous fantasmiez que je sois amoureux de vous !!!

                       smiley


                    • Avatar (---.---.29.228) 16 mars 2007 22:34

                      J’ai trop de respect et d’appétences pour le kouing aman (notament celui du boulanger de l’île de Houat) pour le gâcher de la sorte...

                       smiley


                    • roumi (---.---.74.206) 16 mars 2007 22:42

                      @avatar

                      on peux aussi lancer un poisson pas frais

                      ou un céphalopode pour faire intellectuel !!!


                    • (---.---.29.228) 16 mars 2007 21:35

                      A Demian West,

                      Tou à fait d’accord avec vous.

                      Il faut être au moins titulaire du DEA Théorie, Histoire et Pratique des Arts, pour acquérir autant d’humilité et de sagesse sur l’histoire des cultures...

                      Sans compter sur une addiction quotidienne au chocolat...

                      Au fait, ça va mieux votre transit intestinal ???

                       smiley


                      • Marc (---.---.14.146) 16 mars 2007 21:50

                        J’ai croisé un jour quelqu’un comme lui dans un couloir d’un hopital psychiatrique. Il se prenait pour Napoléon et débitait le même genre de délires. Décidement on croise vraiment de tout sur ce type de forum.


                      • Avatar (---.---.29.228) 16 mars 2007 22:00

                        Pardon, j’ai omis de mettre que le précédent message était d’Avatar et faisait référence aux commentaires de l’article de Marcia Marques de mercredi dernier.

                         smiley


                      • roumi (---.---.74.206) 16 mars 2007 22:05

                        délicieux !!!!!!!!!!!!!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès