• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > On se retrouvera

On se retrouvera

JPEG « On se retrouvera »

Récit de Madeleine Goldstein

Editions archipoche

Décembre 2014

232 pages

 

 12 mois en enfer

« Le 27 janvier 1945, tout en repoussant devant elles la Wehrmacht, les troupes soviétiques découvrent le camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, à l'ouest de Cracovie (Pologne), aujourd'hui le plus emblématique des camps nazis. »

Beaucoup de prisonniers déportés n’étaient plus dans ce camp et dans les autres le 27 janvier 1945.

Madeleine et Jacques Goldstein, juifs, résistants étaient parmi ces hommes et ces femmes qui ont commencé dès janvier 1945 une marche de la mort conduite, surveillée par les SS qui organisaient entre les deux lignes de front, l’américaine et la russe, une marche forcée.

Les plus faibles des prisonniers, épuisés étaient abattus froidement par les soldats nazis, certains réussirent à survivre dans des conditions difficiles, inhumaines.

Madeleine Goldstein raconte sa vie et celle de son mari quand ils se sont retrouvés à Drancy après quatre mois de cellule avant d’être séparés sur la rampe de Birkeneau durant leur départ vers les camps d’extermination.

Jacques a crié à sa femme avant la séparation forcée : « On se retrouvera ».

L’a-t-elle cru ?

Chacun de son côté a connu la peur, la douleur, l’humiliation la mort qui touchait des proches mais aussi la solidarité.

Ce livre co-bibliographique est passionnant.

L’auteure nous conte son calvaire mais aussi sa force et celle de son mari et leur ingéniosité.

Il fallait vivre coûte que coûte tout en restant des humains et en refusant le chacun pour soi.

Ils rencontrent dans ces camps des gens fort différents et de fortes personnalités comme Paulo qui bravait les autorités en se plaignant des rations de pain trop petites !?

Etait-il fou ? « ou n’était-il que l’expression d’une folie qui s’était répandue sur la terre ? En tout cas, aussi surprenant que cela paraisse, il ne fut pas puni pour sa conduite ; il devait même appartenir au contingent de ceux dont on dirait un jour : « ils sont rentrés ».

Les deux époux se retrouvent par miracle et vont rejoindre leur fille de 4 ans cachée dans une famille.

Ce récit à peine croyable est une des pages d’histoire écrite par des rescapés des camps de la morts qui, français avant tout sont restés en France, refusant de partir en Israël car leur pays est ici et nulle part d’autre.

Après des dizaines d’années de silence, ils racontent pour qu’on n’oublie pas l’innomable.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2.46/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • robert 27 janvier 2015 19:29

    Ah ça on risque pas d’oublier.... smiley


    • Bergegoviers Bergegoviers 28 janvier 2015 02:10

      Ni oubli ni pardon.


    • robert 2 février 2015 10:13

      J’ai l’impression que ces quelques mots ont été mal pris, je voulais dire : devant tant d’horreurs.


    • Bergegoviers Bergegoviers 28 janvier 2015 02:24

      « Paulo qui bravait les autorités en se plaignant des rations de pain trop petites !? ... il ne fut pas puni pour sa conduite ».

      Méfiez-vous, Chalot, de telles affirmations vous mèneront vite en prison.

      Car Paulo, et je le tiens d’un témoin oculaire, fut immédiatement exécuté à coups de bottes dans la tête, avant que son corps ne soit gazé pendant que les nazis jouaient au football avec sa tête en buvant des bières et en riant grassement.

      On a par la suite retrouvé chez des nazis en Argentine des restes de savon et un abat-jour ne laissant aucun doute sur la fin atroce du courageux Paulo.





      • Le p’tit Charles 28 janvier 2015 08:10

        Nuit et brouillard....


        • Le p’tit Charles 28 janvier 2015 10:08

          Nuit et Brouillard est un documentaire réalisé par Alain Resnais, à l’initiative d’Henri Michel, et sorti en 1955. Il traite de la déportation et des camps d’extermination nazis de la Seconde Guerre mondiale, en application des dispositions dites « Nuit et brouillard » (décret du 7 décembre 1941)....petite explication pour les cons racistes...


        • Le p’tit Charles 28 janvier 2015 11:06

          Toujours aussi raciste... ?


        • CHALOT CHALOT 28 janvier 2015 09:55

          il y a de curieux votes contre ce livre ou contre la chronique !?
          quant à Paulo, c’est un extrait du livre et je ne tronque pas


          • CHALOT CHALOT 28 janvier 2015 10:03

            Boris ! ignoble et lâche réaction derrière un pseudo.
            N’avez vous pas honte !?


            • Rmanal 28 janvier 2015 10:14

              @Boris
              Je pleurs pour tous les morts innocents de la terre, les pauvres bougres qui n’ont rien demandé à personne et juste victime de la folie de sombres dégénérés comme vous, aussi bien les Palestiniens que les Juifs, les Charlies, les journalistes, les femmes violées, etc
              Et je suis fière de pleurer pour eux, c’est ce qui fait de moi un humain.


              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 28 janvier 2015 10:37

                Comment peut-on « moinsser » un article qui ne fait que signaler la parution d’un livre de témoignage.

                Je ne sais pas si Bergegoviers plaisante (humour douteux à la Dieudonné) ou s’il se réfère à des témoignages sérieux... Je crains qu’il n’ironise...

                En tous cas, juifs ou pas, les victimes des nazis ne méritent pas qu’on se moque de leurs souffrances.


                • philouie 28 janvier 2015 10:45

                  Parce que cette ouvrage participe de « la religion de l’holocauste ».
                   
                  et que « la religion de l’holocauste » est un projet politique, dont beaucoup de gens dans le monde souffrent.

                  et bien figurez-vous qu’il y a des gens qui n’aiment pas souffrir, même au prétexte que d’autres ont souffert.


                • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 28 janvier 2015 11:30

                  Ceux qu’on a déportés parce qu’ils étaient juifs, bien avant la création d’Israël, participaient à « la religion de l’holocauste » ?
                  Non, pas eux, me direz-vous. Seulement ceux qui ont publié ce livre...
                  Il vaudrait donc mieux se taire et continuer tranquillement à accuser indistinctement tous les juifs de la terre des exactions de certains Israëliens contre les Palestiniens, même s’ils épousent la cause de ces derniers !


                • philouie 28 janvier 2015 11:58

                  Et ça ne vous dérange pas, que ses morts dont vous dites respecter la mémoire, soit « pris en otage » à des fins purement politique ?
                  Avez vous remarquez que le projet sioniste consiste à dire « nous les juifs qui avons souffert » et se servir de cette position pour se rendre incritiquable ?
                  Ne voyez vous pas qu’il s’agit d’entretenir un mensonge - non sur la réalité des camps - mais sur la position de chacun relativement à ses camps ?
                  Ne voyez vous que se faire passer pour victime est un moyen de manipulation ?


                • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 28 janvier 2015 12:20

                  Et ne voyez-vous pas que le refus de prendre en compte l’horreur de l’holocauste a justifié la création de l’état d’Israël ? Sans les pogroms russes, sans l’extermination programmée des juifs par les nazis, sans l’antisémitisme plus ou moins soft de bien des européens, Israël aurait eu du mal à constituer son état...

                  De même, aujourd’hui, sans l’agressivité antisémite de bien des élèves dans des établissements de l’éducation nationale, on pourrait moins facilement justifier l’existence d’« écoles juives ».

                  Ce n’est pas parce que certains ont fait leurs choux gras d’un certain « Shoah business » qu’il faut rejeter tout témoignage sur l’horreur des camps !


                • philouie 28 janvier 2015 14:42

                  Et ne voyez-vous pas que le refus de prendre en compte l’horreur de l’holocauste a justifié la création de l’état d’Israël

                  cette blague.
                  la déclaration de balfour c’est 1917.


                • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 29 janvier 2015 17:08

                  Un foyer juif n’était pas un état ! Voici la fameuse déclaration :

                  « Cher Lord Rothschild,

                  J’ai le plaisir de vous adresser, au nom du gouvernement de Sa Majesté, la déclaration ci-dessous de sympathie à l’adresse des aspirations sionistes, déclaration soumise au Parlement et approuvée par lui.

                  Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays.

                  Je vous serais reconnaissant de bien vouloir porter cette déclaration à la connaissance de la Fédération sioniste.

                  Arthur James Balfour »


                • philouie 29 janvier 2015 17:16

                  étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine,

                  le chemin de l’enfer est pavé de bonnes intentions.
                  air connu.

                  par ailleurs, si la question du statut de la victime vous intéresse, nous discutons de ces questions sous l’article de Luc Laurent Salvador à propos du génocide Rwandais

                  la question est un peu de savoir comment la victime se transforme en bourreau.


                • CHALOT CHALOT 28 janvier 2015 11:48

                  Je suis horrifié par certaines réactions comme celle de Boris.
                  Comme l’explique bien Mourot, de nombreux juifs comme ceux de l’UJP , Union des juifs pour la paix soutiennent le combat des palestiniens.
                  C’est une réalité
                  Oui il ne faut pas oublier les camps de la mort, la déportation et la mort de millions de personnes, de juifs, de tsiganes, d’homosexuels.
                  Le racisme est une plaie, une honte, il doit être combattu


                  • julius 1ER 28 janvier 2015 13:38

                    Boris......c’est celui qui à longueur de forums vante les mérites du système économique mis en place par les Nazis !!!!!

                    rendez-vous compte ma bonne dame, il n’y avait plus de chômage dans le système concentrationnaire nazi..... le meilleur des mondes en quelque sorte !!!!
                    il y en a qui se cachent derrière les pseudos pour venir vomir leurs logorrhées d’ apprenti fasciste
                    c’est tout le problème de l’anonymat, parfois on atteint les limites du supportable...

                  • Robert Lavigue Robert Lavigue 28 janvier 2015 17:14

                    Les mérites du système économique mis en place par les Nazis ?

                    Il y en eut mon pauvre inculte et cela explique, en partie, la longévité du régime !

                    Il suffit de parcourir Le Salaire de la Destruction (Adam Tooze) ou Comment Hitler a acheté les Allemands : Le IIIe Reich, une dictature au service du peuple (Götz Aly).

                    Tout ça est un peu compliqué pour l’antifa de carnaval, j’en conviens.
                    Je comprends son choix d’en rester aux postures d’indignation convenues telles qu’elles sont enseignées par les larbins chargés de crétiniser les masses.

                    Votre confort intellectuel atteint parfois les limites du supportable...


                  • julius 1ER 29 janvier 2015 17:52

                    Les mérites du système économique mis en place par les Nazis ?

                    Il y en eut mon pauvre inculte et cela explique, en partie, la longévité du régime !

                    l’inculte n’est pas toujours celui qu’on croit !!!!

                    la longévité comme dans toutes les dictatures c’est celle de la Gestapo qui vient sonner à ta porte parceque tu as exprimé une opinion divergente !!!

                    il n’y a qu’a voir le Chili après le coup d’état de Pinochet en 73 et comment les opposants ont été traités ..... et la durée du système pinochet, !!! on pourrait prendre aussi l’exemple de Franco et ses 50 ans de pouvoir et la liberté des opposants ??????

                    alors Lavigue ou Boris en zélateurs du 3ie Reich et de ses réussites économiques à crédit puisque planche à billet et politique de grands travaux surtout militaires payés à terme par les spoliations des opposants au système ...... l’aktion Heidrich a rapporté 300 millions de Reichmarks en faisant entrer les gens par la porte et sortir par la cheminée .....

                    alors bonjour la crétinerie a de belles années devant elle !!!


                  • Robert Lavigue Robert Lavigue 29 janvier 2015 19:57

                    Cher Julius 1Er,

                    Lire un inculte de gauche (un pléonasme) m’assimiler à un zélateur du IIIème Reich, simplement parce que j’ai cité deux ouvrages sur la politique économique du régime nazi, est un comble !

                    Mais est-ce vraiment surprenant de la part d’une victime des crétinisateurs pédagogiques qui sévissent en France ?
                    Est-ce vraiment surprenant que les deux ouvrages cités soient des traductions, l’une de l’anglais, l’autre de l’allemand ?

                    Concernant l’Aktion Reinhard (je suppose que c’est ce à quoi vous faîtes allusion), votre exemple est particulièrement mal choisi.
                    Personne n’a jamais réussi à trouver un réel intérêt économique à ce massacre qui répondait par contre à des considérations idéologiques.
                    Même un simple d’esprit est capable de faire la différence entre La Nuit de Cristal et Auschwitz !

                    Que représentent les 300 millions de RM que vous attribuez à l’Aktion Reinhard ?
                    PAS GRAND CHOSE !
                    La France, à elle seule, payait 20 millions de Reichsmarks PAR JOUR au titre des frais d’occupation.
                    On estime que les nazis ont pillé l’Europe de plus de 100 MILLIARDS de Reichsmarks.

                    La longévité d’une dictature c’est surtout sa capacité à assurer le confort des masses, chose beaucoup plus compliquée que de réprimer quelques milliers d’opposants (dans le pire des cas).
                    Il va de soi que les millions de porteurs de banderoles, les indignés larmoyants et les pétitionnaires compulsifs n’intéressent pas le moins du monde ces dictateurs, tant qu’ils battent le pavé à l’étranger.

                    Ceci dit, les dictatures n’ont pas que des avantages.
                    Le coup d’Etat de Pinochet a provoqué l’importation en France d’une musique folklorique éprouvante pour une oreille éduquée, sans compter quelques modes vestimentaires absolument ridicules !
                    Comme quoi... vous voyez... je suis capable de faire la part des choses...


                  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 28 janvier 2015 12:10

                    J’ajoute que ce livre a été rédigé par un romancier, Serge Philippini. Les faits sont ceux que relate Madeleine Goldstein. La sauce est de l’écrivain. Ce témoignage est donc une reconstruction de la mémoire. Ce n’est pas pour autant une participation à la « religion » de la Shoah.

                    Nombreux sont ceux qui, comme moi, ont relaté leur expérience de bidasses en Algérie pendant la guerre d’Indépendance. Ils n’en ont pas pour autant participé à une quelconque « religion » de l’Algérie française !


                    • philouie 28 janvier 2015 12:20

                      disons que quand on mange de la shoah, le matin, le midi et le soir. à force ça fout la gerbe.


                    • Vipère Vipère 28 janvier 2015 12:16


                      Alors, vous allez aussi être horrifiée par ma réaction ! 

                       Par Vipère (---.---.---.13) 28 janvier 12:14


                      Et AUSCHWITZ, DACHAU, TREBLINKA dans nos rues, tous ces gens exterminés par le froid de l’hiver, ne valent-ils pas les morts juifs des camps d’extermination de 39-40 ???





                      • Vipère Vipère 28 janvier 2015 12:30


                        • Par Vipère (---.---.---.13) 28 janvier 12:28
                          Les SDF à la rue, que nous voyons prostrés, ressentent commes les déportés juifs les symptômes et les souffrances décrits par les historiens, vous retirez juif et mettez SDF et c’est le même holocauste.

                          « Le musulman

                          « Musulman » désigne dans le jargon du camp le détenu qui a abandonné toute espérance, victime de la destruction psychique, physique et mentale que la vie dans le camp instille progressivement et insidieusement. Le détenu qui ne survit que grâce à la nourriture dans les conditions de vie du seul camp, sans pouvoir « organiser » ou bénéficier de la solidarité de ceux qui « organisent » s’éteint en quelques semaines.

                          Auschwitz-Birkenau : vue sur les baraques en bois de type « Pferdestall »

                          Le manque chronique de nourriture mène à la faiblesse physique : la masse musculaire fond, les fonctions vitales se réduisent au minimum, le pouls faiblit, la tension et la température baissent, le corps tremble de froid. La respiration ralentit, la voix faiblit et chaque mouvement devient difficile. Surgit la dysenterie, et le processus s’accélère : les mouvements deviennent agités et incontrôlés. La station assise devient difficile, le contrôle du tronc devenant impossible ; la marche devient saccadée et incontrôlable. Le Musulman ne domine plus con corps. Apparaissent oedèmes et abcès, et le détenus se souille de ses propres excréments…

                          Le regard est mort dans les orbites sur creusées, le visage n’exprime plus rien. La peau, grise, a l’aspect de papier et part en lambeaux. Le mental régresse et ne suit plus. Le détenu perd toute faculté de concentration et sa conscience n’est fixée que sur un objet : la nourriture. Apparaissent des délires mentaux liés à la nourriture. Bientôt, le « Musulman » reste prostré, et ne réagit plus qu’aux cris et aux ordres aboyés…

                          « Ce sont eux, les « Musulmänner », les damnés, le nerf du camp ; eux, la masse continuellement renouvelée et toujours identique, des non-hommes en qui l’étincelle divine s’est éteinte, et qui marchent et peinent en silence, trop vides déjà pour souffrir vraiment… » (Primo Lévi. Si c’est un homme)

                          Au dernier stade, il ne ressent plus ni faim ni douleur. Il s’éteint doucement parce qu’il ne peut plus continuer à vivre.

                          Le « Musulman » est le symbole de cette extermination par mort lente due à la famine, à l’abandon psychique absolu, à la solitude totale, à la négation de l’humanité. »

                          Ajouter une réaction

                            • bold
                            • italic
                            • underline
                            • insertUnorderedList
                            • createLink

                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 28 janvier 2015 12:24

                          @Vipère
                          Personne n’a programmé l’extermination des SDF, victimes de notre société peut-être, mais aussi parfois des aléas de leur vie ou de leur refus (qui peut être justifié) de se réfugier dans les hébergements de nuit...


                          • Vipère Vipère 28 janvier 2015 12:35


                            Jean J. Mourot

                            Vous n’êtes qu’un crétin profond des Alpes !!!

                            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 28 janvier 2015 12:42

                              @Vipère
                              Vous avez une curieuse façon de débattre... Mais c’est un honneur que d’être insulté par vous !


                            • Vipère Vipère 28 janvier 2015 13:01


                              A Monsieur MOUROT

                              Je n’ai pas la prétention de ramener la moindre étincelle de lumière dans un esprit éteint, hermétique au monde, dans le déni de la réalité qui l’entoure !

                              Si cela peut vous rassurer, vous êtes des millions à être dans ce cas ! Un jour des philosophes et ou des historiens se pencheront sur les responsables et les responsabilités des morts de la rue, des sans domicile, et ce n’est qu’à ce moment là que vous et d’autres reconnaîtront l’hécatome humaine.
                              Fermez le ban !

                              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 28 janvier 2015 14:00

                                @Vipère
                                Dites-nous, vous dont l’esprit est éclairé et ouvert au monde, ce que vous faites concrètement contre cette « hécatombe » humaine. Vous appelez l’Armée rouge pour libérer nos rues ?


                              • julius 1ER 28 janvier 2015 13:45
                                @vipère
                                même si dans notre société actuelle, un mort de faim ou de froid est un mort de trop, et c’est inadmissible, on ne peut nier l’univers concentrationnaire nazi et dire que ce n’est pas pire que ce qu’endurent nos SDF ...... ce genre de raccourci est malsain et montre une certaine faiblesse d’esprit........

                                • Vipère Vipère 28 janvier 2015 21:38




                                  « Faiblesse d’esprit »  ? toutes les critiques du monde n’y changeront rien, et surtout si elles proviennent de petits bourgeois bien pensants, vu de dans leur petit confort matériel, ne sauraient gommer la réalité, notamment que les SDF d’aujourd’hui, souffrent autant que les juifs d’hier,le parallèle n’est nullement exagéré, bien au contraire.

                                  J’ai omis de dire que les baraquements où sont logés le soir, les SDF n’ont rien à envier à celles des déportés juifs. 

                                  Mais, vous n’avez pas vu les barraquements des uns et des autres, n’est ce pas, d’un côté les femmes et de l’autre les hommes, n’est ce pas ?

                                  Ce qui vous choque, ce n’est pas tant le sort des SDF que le parallèle avec le sort des juifs de 39-45 !!!



                                • julius 1ER 29 janvier 2015 17:57

                                  « Faiblesse d’esprit »  ? toutes les critiques du monde n’y changeront rien, et surtout si elles proviennent de petits bourgeois bien pensants, vu de dans leur petit confort matériel, ne sauraient gommer la réalité,
                                  @vipère, 
                                  tes préjugés au delà du fait que tu ne sais rien de la situation matérielle de chacun, ne t’autorise pas à stigmatiser les internautes en fonction de tes convenances personnelles .....

                                • soi même 28 janvier 2015 15:25

                                  Il y a des sujets sensibles qui devraient être abordées par d’autre personne que Monsieur Chalot !

                                  Car je me demande si ce n’est pas l’hôpital qui se fou de la charité, quand je vois ton double langage, et qu’au font t’est près à systématisé des personnes pour leurs religions, je ne demande vraiment où es tu véritablement sincère ?


                                  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 29 janvier 2015 17:38

                                    Je nai jamé contatée que Chalot stigmatisè des gent à cose de leur religion mais de leur prosélitisme pour sept religion !


                                  • soi même 29 janvier 2015 19:34

                                    @ Jean, vous connaissez toute la finesse de l’ambiguïté raciste, tant qu’il n’avait pas de loi qui interdisait le racisme, il y avait bien le mélange de genre qui s’opérait c’était aussi bien un problème religieux que de peuple où de race qui se confondait dans la xénophobie populaire, l’affaire Dreyfus est un exemple remarque à ce sujet !
                                    Le sioniste qui en découle aussi est un exemple remarque à ce sujet !

                                    Et l’on en est donnée à cœur Joie jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale !

                                    Le problème reste entier et il est resté intimement liée, critiqué la religion et l’autre forme atténue d’expriner son racisme, car l’amalgame a été fait, comme il est interdit par la loi et pour causse de critiqué une race, on utilise la religion pour le faire, et jouez sur les ambiguïtés masque en réalité sa véritable intention !

                                    Si vous regardez les caricatures de Charlie d’une manière objective, que contaté vous en réalités, une complaisance à salir en quoi cela dénonce les prosélytismes, en rien, cela les renforces, et pensez vous que cela a servie à réglé les problèmes ?

                                    Que faites vous du ressentiments de gens qui peuvent êtres blesser par cela ?

                                    Vous pensez sérieusement que tous on la même acuité intellectuel que vous, le même sens de attraction de la vie que vous, apprenez qu’il y a des gens qui pense avec leurs sentiment, d’autres avec leurs pensé et d’autres avec leurs vonlontés, pensez vous que l’on peut tous les mettre dans le même moule de la compréhension de ces caricatures ?

                                    Non, d’ailleurs si vous êtes bénie par ce que vous êtes pas dans une attitude impulsive, et que pour autant vous allez reprochez à votre frère de l’être ?

                                    Vous parler comme un intellectuel, saches pour votre gouverne, la racine du racisme est l’intolérance, et l’intolérance prend racine dans l’égoïsme, et l’égoïsme est la valeur qui est la plus universel qui soit, et si vous ne dites que vous êtes pas égoïsme, c’est que vous avez encore des illusions que vous penses être une personne qui est au dessus du lot, alors que vous avez les même tard que les autres !
                                    Quand à l’athéisme forcené sous prétexte d’être laïc de Chalot , c’est une autre forme de racisme, c’est de l’intolérance !

                                    Car si l’on parle à bon droit des crimes nazie, à ton véritablement mis au même niveau de valeur dans l’horreur les crimes communismes ?

                                    .


                                  • Jules Valles (J Guerin) 28 janvier 2015 16:31

                                    Inquiétantes réactions en effet, il faut rappeler que l’antisémitisme n’est pas une opinion mais un délit !


                                    • philouie 28 janvier 2015 16:41

                                      Et voila, quand on remet en cause la religion de l’holocauste, on se fait traiter d’antisémite.

                                      chaud, chaud ,chaud ananas ....
                                      tu me tiens pas la shoah
                                      je te tiens pas l’ananas....

                                      mais par contre, l’islamophobie ça vous fait pas un trou au cul ....

    Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON






    Les thématiques de l'article


    Palmarès



    Partenaires