• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Oscar » au théâtre du Gymnase

« Oscar » au théâtre du Gymnase

Avec Louis de Funès en illustre prédécesseur, à la suite de Pierre Mondy, qui avaient créé successivement cette comédie de Claude Magnier au théâtre du Palais-Royal quarante années plus tôt avec la réussite que l’on sait, ce n’était pas une évidence artistique pour Philippe Hersen que de trouver la personnalité qui conviendrait à une telle reprise en 2008.

Aussi avec un détachement exacerbé, Bernard Farcy compose-t-il un président Barnier se positionnant sur un registre suffisamment éloigné de toute hystérie pour que la comparaison entre ces deux époques n’ait pas de justifications pertinentes et laisse ainsi à l’ensemble de la distribution la chance d’innover.

Misant donc le comique de cette pièce, avant toute autre considération, sur la qualité de sa construction, les comédiens sont invités par le metteur en scène à jouer la mécanique de l’intrigue au plus près de ses rebondissements relationnels.

Alors, si le mariage de la fille de Barnier est effectivement l’objet de toutes les préoccupations, faudrait-il encore savoir s’il n’y a pas d’erreur sur l’identité des futurs époux, confrontés au chantage ainsi qu’à la valeur subjective d’une valise voyageuse.

C’est ainsi que neuf personnages vont se télescoper sur scène dans le plus grand désordre des esprits échauffés par des projets nuptiaux qui vont se substituer les uns aux autres, sans qu’aucun des protagonistes ne tienne en main à lui seul, la clé de ce manège en folie.

Peut-être pourrait-on précisément regretter qu’à cette absence structurelle de démiurge en chef ne vienne point se greffer dans l’interprétation un souffle d’extravagance individuelle plus spécifique à chacun des comédiens.

Il faut dire qu’à l’expérience professionnelle de Bernard Farcy, Chantal Ladesou & Vincent Moscato répondent des acteurs au devenir fort prometteur mais encore peu aguerris, Davy Sardou, Florence Geanty, Sophie Tapie, Odile Vuillemin, Blanche Raynal & Avy Marciano.

C’est le charme de cette production que d’associer la confrontation des générations à une valeur sûre du vaudeville contemporain et c’est donc à ce titre que "fils et fille de..." Sardou & Tapie s’intègrent avec aisance à une troupe acquise d’emblée à la sympathie du public.

Visuel Affiche

OSCAR - ** Theothea.com - de Claude Magnier - mise en scène : Philippe Hersen - avec Bernard Farcy, Chantal Ladesou, Davy Sardou, Sophie Tapie, Odile Vuillemin, Florence Geanty, Vincent Moscato, Blanche Raynal & Avy Marciano - Théâtre du Gymnase


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires